juin 18, 2018 7:58

Publié par Frédérique Danielle LEBEL

Auguste Pointelin à Dole
La souriante ville de Dole dans le Jura est à découvrir à pied, en flânant, nez en l’air, pour admirer tous les détails architecturaux de cette cité, qui fut la prospère capitale de la Comté jusqu’en 1678. Parmi ses lieux incontournables : le musée des Beaux-Arts. Installé depuis 1980 dans le pavillon des officiers, cet édifice d’architecture comtoise du 18ème siècle expose, à partir du 27 juin, de nombreuses oeuvres du peintre Auguste Pointelin.

Auguste Pointelin : à la limite de l’abstraction

Auguste Pointelin à Dole
« Je compris que l’art n’est pas fait d’exécution, mais de simplification », écrivit Auguste Poitelin (1839-1933), à la suite de sa visite du Salon de 1865, à Paris.
Fils de vignerons arboisien, ce jurassien « pur et dur » n’a cessé de peindre les paysages de son cher Jura. Oh, pas de cascades, pas de reliefs spectaculaires dans son oeuvre. Non, juste des vallons, parfois des mares, et jamais ou presque de forme humaine. Une rigueur qui ira s’accroissant tout au long de sa longue vie, allant même à dépouiller les arbres de leur feuilles, puis les vallons de leurs arbres. Un naturalisme limité à une palette de gris, de vert et d’ocre, frisant à fin de son oeuvre un langage moderne exprimé avec une immense économie de moyens, à la limite de l’abstraction.

Un artiste discret et obstiné

Auguste Pointelin à Dole

Enseignant le dessin et les mathématiques au collège d’Avesnes-sur-Helpe, Pointelin mena une sorte de double vie ou plus exactement de double carrière : enseignant dans le Nord, puis à Paris, au lycée Louis-le-Grand (grâce aux recommandations de Louis Pasteur) et peintre du Jura. Ces paysages, il ne les peindra jamais sur place. « Je peins d’après mon sentiment » avouera ce solitaire. Devant ses tableaux aux formats très variés, devant ses pastels, ses fusains et aquarelles, le spectateur est renvoyé à sa propre solitude, une mélancolie douce, des méandres d’impressions fugaces et de souvenirs indiscrets. Une sorte de mélodie sourde où chacun, entre ciel sombre et terre opaque peut y placer sa nostalgie tout autant que ses aspirations. A voir, et à contempler… longuement. 

Les expos de l’été consacrées à Auguste Pointelin

Auguste Pointelin à Dole
Du 27 juin au 11 novembre 2018  « La clarté intime de la terre »
Musée des Beaux Arts – Dole
Du 1er juillet au 23 septembre 2018
Auguste Pointelin – pastels—
Musée d’Art, Hôtel Sarret de Grozon, Arbois
 
Du 9 juin au 8 octobre 2018
« Pointelin, Fernier, Templeux : rencontre d’artistes »
Musée municipal de Pontarlier
Copyright : Frédérique Lebel
A lire sur le Site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/voyage-au-bout-de-la-vie/

Classés dans :

SUR LE MEME THEME

Picasso Bleu et rose

mercredi, septembre 19, 2018

L’exposition la période Bleu et Rose de Picasso au Musée d’Orsay

Picasso Bleu et rose : une magnifique exposition qui présente près de 300 oeuvres de l’artiste. J’ai eu plaisir d’y aller en compagnie de Caroline Paux, notre talentueuse photographe. Vous pourrez admirer 80 peintures de Picasso, 11 sculptures, 5 carnets, 24 estampes et plus d’une centaine de dessins. Cette sublime exposition des oeuvres du génie […]

En savoir plus

Picasso et La chèvre

samedi, septembre 15, 2018

Picasso immortalisé par Willy Rizzo dans son studio parisien

Picasso dans l’oeil de Willy Rizzo : une exposition à ne pas manquer au mois d’octobre. Quand Willy Rizzo photographie Picasso, il plonge dans son intimité. Le photographe ne capture pas seulement Picasso l’artiste mais aussi l’homme dans sa manière d’être. Picasso est déjà devenu une légende mais Willy Rizzo va le sublimer.

En savoir plus

Marquise de Grollier ovale

mardi, septembre 11, 2018

Portrait de la marquise de Grollier par Elisabeth Louise Vigée Le Brun

La marquise de Grollier était amie avec Elisabeth Vigée Le Brun. Dans le cadre de l’Art au Féminin, une exposition leur est consacrée à la Galerie Canesso Paris). Les femmes peintres du XVIIIe siècle font régulièrement la une des rétrospectives. En 2015 et 2016, au Grand-Palais (Paris) une fut dédiée à Elisabeth Vigée Le Brun. […]

En savoir plus