juin 20, 2018 8:38

Publié par Frédérique Danielle LEBEL

Notre-Dame du Bourg à Rabastens, un joyau de style gothique occitan.

Terre du pastel, de Toulouse-Lautrec, de l’ail rose, des vins de Gaillac, de la spectaculaire cathédrale en briques Sainte-Cécile d’Albi, le Tarn peut s’enorgueillir de cinq pépites remarquables, inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Parmi ces cinq joyaux, la flamboyante Notre-Dame du Bourg à Rabastens, un joyau de style gothique occitan.

Flamboyante avec ses peintures murales, cachées depuis longtemps

Notre-Dame du Bourg à Rabastens, un joyau de style gothique occitan.

Classée en 1998 au titre des monuments remarquables sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l’église Notre-Dame du Bourg impressionne par les couleurs du chœur et par ses peintures murales redécouvertes au XIXe siècle. De la chapelle originale, plus grand-chose n’est vraiment visible, si ce n’est le portail aux huit chapiteaux, marquant toujours l’entrée du bâtiment. À la  fin de la croisade des Albigeois (1229), la chapelle fortement endommagée fut reconstruite. Terminée, elle devient une église paroissiale, vers 1260.

Le choeur sera rajouté au XIVe siècle, et terminé en juin 1318, pour donner à l’ensemble l’allure qu’on lui connait aujourd’hui. La décoration intérieure est époustouflante. Inondée de lumière  lorsque le soleil pénètre les vitraux, les couleurs où prédominent le rouge, le bleu et l’or deviennent éclatantes.

Notre-Dame du Bourg à Rabastens, un joyau de style gothique occitan.

Emouvantes, les fresques murales surprennent, habitués que nous sommes aux sobres intérieurs des églises médiévales. L’étonnante conservation des ces couleurs est due un fait original. Au XVIe siècle lors des guerres de religion, l’église fut pillée par les protestants qui la transformèrent en corps de garde. Lorsque les catholiques la récupèrent ils la badigeonnent de chaux pour la purifier. Ce n’est qu’au XIXe, lors d’une restauration, que furent découvertes les peintures sous le badigeon, conservées dans un état exceptionnel. Certaines, restaurées ou reprises en 1846 posent aujourd’hui le problème de savoir s’il faut garder ce témoignage du 19ème ou si elles doivent retrouver leur faste originel. 

Notre-Dame du Bourg à Rabastens, un joyau de style gothique occitan.

Cette année, la clé de voûte de cette grande dame fête ses 700 ans. L’occasion d’assister à des concerts, spectacles de danse,  conférences, de participer à des randonnées, de découvrir des expos et tout simplement de découvrir cette si jolie petite ville, ses ruelles typiques et animées, son marché, ses bâtiments historiques…

www.tourisme-tarn.com

Copyright  : Frédérique Lebel

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/auguste-pointelin-musee-dole/

Classés dans :

SUR LE MEME THEME

Musée Beaux-Arts et Archéologie Besançon

mardi, décembre 11, 2018

Un musée prestigieux, rénové de fond en comble vient de re-ouvrir ses portes. Magnifique.

Il ne s’agit pas d’un geste anecdotique. D’une petite mise en conformité technique. D’une réorganisation sommaire. Non. Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, fermé depuis quatre longues années s’ouvre à nouveau. Pour le bonheur de tous. Ce plus ancien musée de France (il fut créé  en 1694, un bon siècle avant le Louvre) […]

En savoir plus

“Green Grey Symmetrical Mickael Jackson”, des tirages numériques montés sur plexiglas, bois et support polystyrène, de Paul McCarthy. Réalisé en 2003.

lundi, décembre 10, 2018

Une exposition sur Mickael Jackson, source d’inspiration, au Grand Palais

Comment Mickael Jackson, le roi de la pop, star mondiale de la planète musique, a-t-il inspiré les autres artistes ? Qu’ils soient photographes, peintres, sculpteurs, vidéastes ou chorégraphes, beaucoup ont été marqués par l’artiste. C’est ce que nous montre “Mickael Jackson : On the Wall”, l’exposition que l’on peut découvrir au Grand Palais jusqu’au 14 février 2019. 

En savoir plus

Vue générale de l'Exposition

mardi, novembre 27, 2018

Orsay vu par Julian Schnabel

Le musée d’Orsay a invité le peintre américain Julien Schnabel. Le but, proposer sa lecture des collections en sélectionnant des oeuvres. Ensuite, il les présente dans deux salles historiques, en conversation avec celles de l’artiste, de 1978 à aujourd’hui. Notre photographe Caroline Paux est allée voir cette exposition pour vous la présenter.

En savoir plus