Bibracte : une capitale gauloise où l’on peut déjeuner « gaulois »

Evasion, Idées Week-End

Bibracte : une capitale gauloise où l’on peut déjeuner « gaulois »

1259

En Bourgogne, dans la forêt du Morvan, renaît la ville de Bibracte, après un abandon de presque deux mille ans. Fondée à la fin du IIème siècle avant J.C. au sommet du Mont Beuvray, le peuple Eduen en fit sa capitale. Occupée pendant un siècle, cette ville fortifiée gauloise, appelée oppidum par César, est l’une des villes gauloises les mieux préservées. Après sa victoire à Alésia, César y séjourna.

Fouillée depuis le XIXe siècle, la gauloise Bibracte dévoile ses secrets

Les fouilles à Bibracte © Antoine Maillier

Les fouilles à Bibracte © Antoine Maillier

Bibracte, labellisé « Grand Site de France » est un site naturel exceptionnel. On peut s’y promener au milieu d’arbres plus que centenaires. Cet oppidum, abrita à son apogée une population estimée à 10 000 habitants. Les bâtiments fouillés illustrent aussi bien les traditions indigènes que l’influence de Rome dans la région. Le musée** construit en 1995 par l’architecte Pierre-Louis Faloci retrace le passé de Bibracte à la lumière des dernières découvertes archéologiques.
*Situé au pied du site archéologique

Un  très bon menu gaulois au Chaudron 

Au musée de Bibracte©Lebel

Au musée de Bibracte©Frédérique Lebel

La visite du musée enseigne que les Gaulois ne mangeaient pas de lapin et très peu ou pas de sanglier. En revanche, ils consommaient beaucoup de porc et de volaille. Vous allez vite avoir envie de découvrir « en vrai » » leur menu  car il donne envie. 

Le restaurant du Musée

Repas Gaulois

Repas gaulois © Antoine Maillier

Munie d’un beau couteau et d’une cuillère en bois, j’ai gouté au menu Gaulois du Chaudron, le restaurant du musée. Une savoureuse révélation… très proche de notre cuisine actuelle. Certes, on mange un petit peu « bas », par rapport à la hauteur de nos tables de salles à manger actuelles. Il n’y a pas de fourchette. Dès la première gorgée de cervoise servie dans une jolie coupe*, peu importe la hauteur de la table ! La salade fraîche de lentilles et lard croustillant est délicieuse. La laros confite (poule en langue gauloise) sur son trio de navets, épinard et orge est fondante  et parfumée à souhait. Suivent un fondant fromage blanc que l’on parfume de miel, accompagné d’un biscuit moelleux aux noisettes et aux pommes. Un maximum d’ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. Un vrai régal, servi dans une ambiance chaleureuse.
*copiée de la vaisselle celtique

À la table gauloise du "Chaudron", de jolis couteaux que l'on peut acheter à la boutique du musée ( @f.lebel)

À la table gauloise du « Chaudron », de jolis couteaux que l’on peut acheter à la boutique du musée ( @f.lebel)

Réservation obligatoire au 03 85 86 52 40  

Passer une journée gauloise…

Cartes de Bibracte @f.lebel

Cartes de Bibracte @f.lebel

Pour les amoureux des Gaulois, le site propose d’y passer une journée entière comprenant :

la visite guidée du site archéologique  

la visite du musée avec un audio-guide 

la visite des expositions temporaires

 le repas gaulois au restaurant « le Chaudron »

Prix plein tarif : 27€, Tarif réduit : 25 € pour les 12-18 ans, 12,50 € pour les enfants de moins de 12 ans

www.bibracte.fr/

Copyright : Frédérique Lebel et Antoine Maillier

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors :   https://dynamic-seniors.eu/exclusivites-et-editions-limitees-a-la-boutique-du-grand-palais-a-loccasion-de-lexposition-miro/

 

 

Les commentaires ne sont pas disponibles!