A la découverte de Grignan, sur les traces de Madame de Sévigné

Evasion, Idées Week-End, Voyages

A la découverte de Grignan, sur les traces de Madame de Sévigné

110

Découverte de Grignan, son célèbre château où vécu Mme de Sévigné et Poet Laval… classé comme étant l’un des plus beaux villages de France.

D’où vient le nom de Grignan ? Grignan viendrait du latin Gratinius, formé sur gratus « qui a de la grâce ». Il est vrai que d’entrée, ce village est fort gracieux.

Grignan - Un beau village entouré de verdure

Vue de Grignan du chemin de ronde

Grignan - ballade le long des ramparts

Chemin de ronde

Un peu d’histoire

La seigneurie de Grignan est créée en 1032, à la mort du roi d’Arles. Elle commence à être connue en 1239, date à laquelle la puissante famille des Adhémar de Monteil s’y installe. Au XVIeme siècle, Louis Adhémar de Monteil devient Général des Galères et Gouverneur de Provence. Il va fortement contribuer au développement du village. Le dernier représentant de la famille des Adhémar, le comte Francois Adhémar de Monteil de Castellane d’Ornano, épouse en troisième noces la « plus jolie fille de France ». Il s’agit de Mademoiselle Francoise Marguerite de Sévigné, fille de la marquise du même nom. Afin de nous immerger dans l’ambiance, pressons-nous au Château de Grignan qui surplombe le village.

Ancien lavoir au style néo-classique inspiré du Temple de l’Amour du Petit Trianon de Versailles.

Ancien lavoir au style néo-classique inspiré du Temple de l’Amour du Petit Trianon de Versailles.

Passage dans Grignan

Chemin de ronde autour du château

Une belle porte ancienne

Une porte au niveau du chemin de ronde

La vie de Château à Grignan

Assez facile d’accès, Le château de Grignan est situé à 200m du Clair de Plume où nous séjournons. Nous commençons notre visite par le jardin extérieur et sa magnifique terrasse. Elle offre une splendide vue panoramique sur le village et ses maisons en pierre dont les toits sont recouverts de tuiles couleur sable. Ensuite, nous accédons aux intérieurs magnifiquement rénovés et dotés d’un très riche mobilier.  Chargé d’histoire, ce château a la particularité d’avoir des pièces uniques dont certaines sont reconstituées avec le décor d’antan. Ces agencements plongent les visiteurs dans l’atmosphère de la vie de ce château tel qu’il faut à l’époque. 

A savoir

Aujourd’hui, la visite des lieux permet de découvrir la beauté des appartements privés. Tapisseries, tableaux, œuvres d’art… ainsi que les immenses salles de réception qui dévoilent l’Art de vivre de nos ancêtres.

le château où vécu la fille de la marquise de Sévigné

Histoire du château de Grignan

Le château de Grignan doit sa célébrité à la correspondance que la Marquise de Sévigné a envoyée à sa fille. Il porte aussi le titre de plus grand Château Renaissance du Sud Est de la France. Bâti au Moyen-Âge, sur un piton rocheux, il a été transformé en forteresse par la famille des Adhémar au 13ème siècle. En 1669, le Comte François de Castellane Adhémar de Monteil épouse la très belle Françoise-Marguerite de Sévigné. Le couple quitte Paris et s’installe à Grignan. Le château connaît de nombreux aménagements et constructions dont les terrasses et la cour.  Madame de Sévigné qui se languit de sa fille lui adresse de nombreuses lettres. Elles resteront dans les annales de l’histoire de la correspondance. Madame de Sévigné, atteinte de la petite vérole, s’éteint au château de Grignan le 17 avril 1696à l’âge de 70 ans.

Le majestueux escalier du château

Des magnifiques décorations sur les plafonds

Une magnifique restauration

Démantelé lors de la Révolution, le château est reconstruit au début du 20ème siècle par Marie Fontaine. En 1912, cette riche veuve acquiert le château qui n’est que ruines. Elle vouera sa fortune à sa restauration et y organisera des fêtes somptueuses. Le château de Grignan offre aux visiteurs de précieux témoignages sur l’art de vivre à différentes époques. Nous vous invitons vraiment à vous y attarder.

Un des magnifiques salons du château

Informations pratiques

Château de Grignan
23 Montant au château
26230 Grignan
Le château est ouvert toute l’année.
Tel : 0475918350
Site : https://www.chateaux-ladrome.fr/fr/

Que faire d’autres à Grignan ?

Vue du château de Grignan sur le village

Grignan vu de la terrasse du château

Une agréable balade chargée d’histoire

La visite terminée, nous empruntons la promenade circulaire. Longeant le château, elle rejoint la Collégiale Saint Sauveur qui abrite le tombeau de la Marquise de Sévigné. Cet ancien chemin de ronde nous mène dans le bas de Grignan. Nous déambulons jusqu’à l’ancien lavoir au style néo-classique et inspiré du Temple de l’Amour du Petit Trianon de Versailles.

Grignan - le château où vécu la fille de la marquise de Sévigné

Des festivités estivales foisonnantes

En période estivale, le château et le village de Grignan bénéficient d’une programmation culturelle foisonnante. Spectacle, jazz, concert, exposition et marchés nocturnes y sont légion. Les « Fêtes nocturnes » constituent un spectacle à ciel ouvert dans la cour du château. Elles sont très appréciées par les vacanciers et les habitants. L’impressionnante façade qui sert de toile de fond  fait partie de la magie du lieu. Deux soirs dans l’été, le village de Grignan propose un véritable voyage dans le temps. Marché nocturne costumé, spectacles de rue et folklore reconstituent l’ambiance médiévale ! La puissance du Comte de Grignan et les lettres de Madame de Sévigné ont fait de ce château un haut lieu de l’histoire régionale. Il rayonne dans la vie culturelle nationale.

Grignan - une belle statue trône au centre du village

Statue de Mme de Sévigné sur la place du village

Qui était Madame de Sévigné ?

Madame de Sévigné, née le 5 février 1626 à Paris, se nommait Marie de Rabutin-Chantal et avait reçu une éducation raffinée. Orpheline à l’âge de sept ans, elle grandit à Paris auprès de ses grands-parents maternels. Dans leur logement du Marais, elle entourée de livres. Son oncle, Christophe de Coulanges, abbé de Livry, lui donne une éducation plus solide que cela ne se faisait alors communément. À dix-huit ans, elle épouse le marquis Henri de Sévigné. Deux enfants naissent de ce mariage. Alors qu’elle n’a que vingt-cinq ans, son mari meurt lors d’un combat en duel. La pauvre se retrouve veuve. Le 6 février 1671, alors qu’elle est âgée de quarante-cinq ans, la marquise commence à écrire à sa fille Françoise-Marguerite, comtesse de Grignan. Cette dernière vient de partir rejoindre son mari en Provence. Il s’agit de la première lettre d’une très longue série.

Madame de Sévigné

Mme de Sévigné à gauche et Mme Fontaine à droite

Une correspondance impressionnante

La correspondance de Madame de Sévigné avec sa fille dure près de vingt-cinq ans. Déchirée par le départ de Françoise-Marguerite, la célèbre épistolière lui conte la vie à Paris et à Versailles dans ses missives. Elle évoque aussi ses sentiments et son amour maternel, alternant selon les jours, joie, tristesse, mélancolie, exaltation et inquiétude. Les lettres de la marquise de Sévigné permettent de s’immerger dans la société de son époque. Ses écrits rapportent une image un peu plus précise de la cour de Louis XIV. Une partie de cette œuvre épistolaire fut publiée clandestinement en 1725. Elle comporte 28 lettres ou fragments de lettres. Un an plus tard, la petite-fille de Madame de Sévigné décide de confier deux autres publications à un éditeur d’Aix-en-Provence.  772 lettres seront alors publiées entre 1734 et 1754.

Un festival en son honneur et à sa mémoire

Grignan perpétue l’art de la littérature avec son “festival de la correspondance“ en mémoire à cette merveilleuse marquise.  Chaque année, début juillet, il attire un public fidèle et passionné.

Des alentours à découvrir

Le joli village de Poët Laval

Une ruelle de Poët Laval

Le joli village de Poët Laval

Poët Laval est un village méconnu qui ne manque pourtant pas de charme. Classé parmi les plus beaux villages de France, ce village est situé à 30km de Grignan. Il prend place dans la vallée du Jabron, au milieu des lavandes et des blés. Perché et fortifié, Poët Laval est dominé par son imposant donjon médiéval. Son histoire est intimement lié à l‘ordre religieux des Hospitaliers de Jérusalem*qui est une ancienne Commanderie. Par ailleurs, ce village abrite le Musée Du Protestantisme Dauphinois, religion qui l’a marqué. Poët Laval a conservé de cette époque son château, des vestiges de la chapelle romane Saint-Jean-des-Commandeurs et des remparts.

*devenu plus tard Ordre de Malte
Le joli village de Poet Laval

Le château côté rue

Des sites remarquables

Le château des Hospitaliers (12ème/16ème siècle) domine le village. Son donjon, surmonté d’un magnifique pigeonnier, présente un corps de logis Renaissance accolé. L’association de Poet Laval propose des visites avec guide. La chapelle Saint-Jean des commandeurs, située à proximité, a été construite au début du 13ème siècle. Lors de notre déambulation dans les ruelles étroites de ce vieux village médiéval, nous nous attardons sur le musée du Protestantisme Dauphinois installé dans une ancienne demeure de chevalier du 15ème siècle. Par la suite elle deviendra une maison commune du village, puis un temple au 17ème siècle.  Il fait partie des très rares temples qui n’ont pas été détruits lors de la Révocation de l’Édit de Nantes, en 1685. Le centre d’Art Yvon Morin, que nous avons vu après, porte le nom de l’ancien maire du village*. Il apporte une touche artistique au parcours.

*de 1959 à 1977
Le joli village de Poet Laval

Vue d’une fenêtre du château

Relevé des ruines par le maire

En 1959, Yvon Morin a redonné vie à Poët Laval alors qu’il n’était plus que ruines. Y sont proposées des expositions d’artistes renommés, des concerts et des conférences. Une collection permanente d’œuvres d’artisanat, des pièces de ferronnerie et des pierres sculptées sont exposées. Un incroyable escalier réalisé par un artisan d’art au 20ème siècle capte les regards. Des lieux de restauration, des logements typiques de la région et une auberge vous attendent. « L’hôtel restaurant des Hospitaliers » jouit d’une réputation qui en fait un lieu privilégié. Le Poët-Laval est le point de départ d’un des plus longs chemins de randonnées européens. Nommé « sur les pas des Huguenots« , il mesure 1600 km et suit le tracé historique de l’exil des Huguenots dauphinois vers la Suisse et l’Allemagne*.  Il démarre du Poët-Laval, passe par le Col de Menée dans la Drôme et se termine en Allemagne via Genève.

*après la révocation de l’édit de Nantes (1685-1690)
Le joli village de Poët Laval

Le château de Poët Laval

Informations pratiques

Château de Poet Laval
Tel : Mairie : 04 75 46 44 12
Château : 04 75 04 21 65
Site : https://lepoetlaval.org/decouvrir-le-poet-laval/visites/le-chateau/

Photos : Corinne Martin

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/villajoyosa-magnifique-fete-traditionnelle-moros-y-cristianos/

Les commentaires ne sont pas disponibles!