novembre 11, 2018 8:54

Publié par Gaelle Alban

Friedrich Schroeder, Vue du sphinx et de la grande pyramide, prise du sud-est, 1809-1822,

L’archéologie en bulle, la Petite Galerie, vous propose une exposition qui fait dialoguer l’archéologie et la bande dessinée. Une centaine d’oeuvres, une sélection de planches d’auteurs inspirés par l’archéologie vont vous permettre de vous se glisser dans les pas des curieux, amateurs et archéologues. Vous découvrirez fortuitement des «trésors».

L’archéologie en bulles

Hubert Robert, Vue imaginaire de la grande galerie

Hubert Robert, Vue imaginaire de la grande galerie © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) – Jean-Gilles Berizzi

Entre réel et fiction, les découvertes archéologiques à l’origine des collections du Louvre :

Artistes et archéologues

Site de Suze en Iran

La figure de l’archéologue professionnel émerge avec les missions du XIXe siècle. Dessins, relevés, publications deviennent alors ses outils. L’archéologue et le dessinateur de BD utilisent le carnet de croquis pour fixer les objets, sites ou personnages d’études. La BD  met en scène des reporters, des détectives ou des aventuriers en lieu et place de notre savant. L’histoire de l’archéologie est ponctuée de découvertes extraordinaires et inattendues. Pour l’archéologue, le mot «trésor» revêt une signification particulière. Parmi ces trésors on trouve des pièces d’orfèvrerie enfouies intentionnellement pour échapper à une catastrophe naturelle. Il y a également des objets consacrés à une divinité. La BD aime mettre en scène ses héros en quête de trésors ou de civilisation disparues.

Nicolas de Crécy, Période Glaciaire

Nicolas de Crécy, Période Glaciaire, page 26 © Nicolas de Crécy – Isabelle Dethan, Gaspard et la malédiction du prince fantôme ©Isabelle Dethan – Editions Delcourt – Musée du Louvre Editions 2017 – Nicolas de Crécy, Période Glaciaire, page 56 © Nicolas de Crécy – Florent Chavouet, L’île Louvre © Florent Chavouet

Classer pour comprendre

En utilisant la description et la comparaison des sciences naturelles, l’archéologue répertorie, classe et propose des typologies de matériel. Ce dernier varie selon le décor, la forme ou la technique. Pour dater ces oeuvres, il observe les conditions de la découverte qu’il cherche à rattacher à des événements. Le dessinateur de BD évoque ces strates du temps à travers le souvenir de ses héros.

Enki Bilal, Hecube, Les fantômes du Louvre

Enki Bilal, Hecube, Les fantômes du Louvre, 2012 © Enki Bilal – 13- Cuve de cercueil extérieur de Tamoutnéfret © Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais – Georges Poncet – Femme nue aux bras en ailerons © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais F. Raux.

Interpréter et rêver

Après le temps des fouilles vient celui de l’étude et de la publication. L’archéologue rassemble les données matérielles à sa disposition et doit les interpréter.

Sans contexte de découverte, un objet archéologique est plus difficile à interpréter. La bande dessinée s’est intéressée aux personnages historiques comme aux héros mythiques. Sans oublier les sites archéologiques réels ou des lieux imaginaires. La fidélité historique est parfois respectée mais le plus souvent, le réel est transfiguré et devient fiction, voire science-fiction.

Cartels pédagogiques, dispositifs vidéos, folioscope et une médiathèque, incitent le visiteur à observer des détails. Ils apportent de précieux éléments de contexte.

Léon Cogniet, Jean-François Champollion

Léon Cogniet, Jean-François Champollion © RMN – Grand Palais (Musée du Louvre) – Michel Urtado – Momie de chat © Musée du Louvre, dist. RMN – Grand Palais – Christian Décamps – Héraclès et le lion de Némée © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais – Philippe Fuzeau – Casque de type corinthien © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) – Hervé Lewandowski

Commissaires de l’exposition

Fabrice Douar qui est responsable éditorial au service de la médiation et de la programmation culturelle du musée du Louvre.
Jean-Luc Martinez qui est le président directeur du musée du Louvre.

Chef de projet

Florence Dinet, musée du Louvre.

http://petitegalerie.louvre.fr

L’application gratuite Petite Galerie, destinée aux visiteurs en situation de handicap, est disponible sur iOS et Android.

Archéoogie en Bulles

L’archéologie en bulle : c’est aussi un livre

L’archéologie en bulles a été conçu sous la direction de Jean-Luc Martinez et Fabrice Douar, assistés de Florence Dinet.

Coédition musée du Louvre éditions / Éditions du Seuil.

La visite du pacha de Mossoul

Félix Thomas, La visite du pacha de Mossoul aux fouilles de Khorsabad © RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) – Stéphane Maréchalle. – Journaux de fouille de George Legrain © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais – Christian Décamps – Hubert Robert, Vue imaginaire de la grande galerie © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) – Jean-Gilles Berizzi

Informations :

A voir jusqu’au 1er juillet 2019
01 40 20 55 55, du lundi au vendredi, de 9h à 19h, ou sur www.louvre.fr

Copyright : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) – Nicolas de Crécy – Isabelle Dethan – Florent Chavouet – Enki Bilal – F. Raux – 
Crédit Photos : Musée du Louvre

Image à la Une :  Friedrich Schroeder, Vue du sphinx et de la grande pyramide, prise du sud-est, 1809-1822, eau-forte, Saint-Denis, ateliers d’art des musées nationaux, moulage et chalcographie.

© RMN-Grand Palais / image RMN-GP

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/capitale-de-la-photographie/

Classés dans :

SUR LE MEME THEME

Musée Beaux-Arts et Archéologie Besançon

mardi, décembre 11, 2018

Un musée prestigieux, rénové de fond en comble vient de re-ouvrir ses portes. Magnifique.

Il ne s’agit pas d’un geste anecdotique. D’une petite mise en conformité technique. D’une réorganisation sommaire. Non. Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, fermé depuis quatre longues années s’ouvre à nouveau. Pour le bonheur de tous. Ce plus ancien musée de France (il fut créé  en 1694, un bon siècle avant le Louvre) […]

En savoir plus

“Green Grey Symmetrical Mickael Jackson”, des tirages numériques montés sur plexiglas, bois et support polystyrène, de Paul McCarthy. Réalisé en 2003.

lundi, décembre 10, 2018

Une exposition sur Mickael Jackson, source d’inspiration, au Grand Palais

Comment Mickael Jackson, le roi de la pop, star mondiale de la planète musique, a-t-il inspiré les autres artistes ? Qu’ils soient photographes, peintres, sculpteurs, vidéastes ou chorégraphes, beaucoup ont été marqués par l’artiste. C’est ce que nous montre “Mickael Jackson : On the Wall”, l’exposition que l’on peut découvrir au Grand Palais jusqu’au 14 février 2019. 

En savoir plus

Vue générale de l'Exposition

mardi, novembre 27, 2018

Orsay vu par Julian Schnabel

Le musée d’Orsay a invité le peintre américain Julien Schnabel. Le but, proposer sa lecture des collections en sélectionnant des oeuvres. Ensuite, il les présente dans deux salles historiques, en conversation avec celles de l’artiste, de 1978 à aujourd’hui. Notre photographe Caroline Paux est allée voir cette exposition pour vous la présenter.

En savoir plus