Soin naturel pour les aisselles sensibles et crème apaisante intime

Soins du corps & du visage

Soin naturel pour les aisselles sensibles et crème apaisante intime

1826

Si transpirer est un phénomène normal, avoir les aisselles mouillées n’a rien d’agréable. Le fait de transpirer des aisselles provoque de mauvaises odeurs ainsi que des auréoles sur les vêtements. Quand on épile le maillot, il arrive que l’on souffre d’irritations, de poils incarnés et autres désagréments. Le point sur ces problèmes.

Nos glandes sudoripares se situent au niveau de la plante des pieds, de la paume des mains, de l’aine et des aisselles. C’est pour cette raison que nous transpirons à ces endroits de notre corps. Transpirer est un phénomène normal, bénéfique pour la santé et l’organisme. Composée à 99% d’eau, la sueur, inodore et incolore. C’est elle qui maintient et régule la température de notre corps en s’évaporant à la surface de la peau. En fonction de notre mode de vie, notre microbiote ou flore cutanée va se comporter différemment. Lorsqu’il est déséquilibré, certaines bactéries transforment cette sueur en molécules odorantes.

Pompes en couple

©Pixabay

Lutter contre les odeurs des aisselles

Pour lutter contre ces odeurs gênantes, alvadiem* a développé le Déodorant Soin Régulateur. Il est conçu pour équilibrer la flore cutanée. Il lutte contre les bactéries responsables des mauvaises odeurs et apaise naturellement les aisselles sensibles. Formulé à 98% d’ingrédients d’origine naturelle, il concentre des prébiotiques pour rééquilibrer la flore cutanée. Il contient de l’extrait de roseau pour apaiser et soulager les aisselles sensibles après une épilation. Au coeur de cette solution, on retrouve également du miel de lavande bio. Ce miel est produit et récolté dans le Sud de France. C’est lui qui élimine les bactéries responsables des mauvaises odeurs grâce à ses propriétés antiseptiques.

*expert de la dermocosmétique apicole
Déodorant alvadiem

©Alvadiem

Infos pratiques

Sans alcool, sans sels d’aluminium et sans allergène, le Déodorant Soin Régulateur ne contient que l’essentiel pour une action efficace et naturelle tout au long de la journée.

Aisselles - Déodorant Alvadiem

©alvadiem

Microbiote

©Alvadiem

Microbiote et prébiotiques

Le microbiote cutané est formé de nombreuses bactéries qui résident au niveau du stratum corneum*. Cette flore cutanée participe à la fonction barrière de la peau et à sa protection. On y retrouve cependant des bactéries pathogènes qui consomment notre sueur, naturellement inodore. Ce sont elle qui la transforment en molécules responsables des mauvaises odeurs. Les prébiotiques, sucres d’origine végétale utilisés dans le Déodorant Soin Régulateur, stimulent les bactéries bénéfiques au détriment des bactéries pathogènes. Ils permettent ainsi d’assainir la flore cutanée, de renforcer les défenses naturelles de la peau et de lutter durablement contre les mauvaises odeurs. 

*couche la plus superficielle de la peau

Adopter une routine sans Sels d’aluminium

Aisselles - Gel nettoyant dédorant

©Alvadiem

Gel nettoyant dédorant

A l’arrêt des sels d’aluminium, le corps réagit et la transpiration et les odeurs se font plus intenses. Tout rentre dans l’ordre après quelques semaines. Toutefois, cette période intermédiaire peut être inconfortable. Pour pallier cette gêne, alvadiem propose une solution complémentaire au Déodorant Soin Régulateur, le Gel Nettoyant Déodorant.  Ce soin naturel assainit la flore cutanée et neutralise les odeurs corporelles. Il s’utilise au quotidien comme un gel douche à rincer, sur les aisselles et sur l’ensemble des zones du corps concernées par la transpiration : pieds, plis, aiselles… On applique ensuite le roll-on sur les aisselles. 

Infos pratiques

Tube 200ml / Prix public conseillé : 12,50€ `
Disponible en pharmacies et parapharmacies.

Les produits sont disponibles en pharmacie, parapharmacie et  sur le site internet www.alvadiem.fr 

Saforelle et épilation intime

92% des femmes qui s’épilent la zone intime sont sujettes aux désagréments*.

*Source : Enquête Opinion Way pour Saforelle : Épilation du maillot et risques associés, regards croisés des femmes et des gynécologues, septembre 2018. 1 018 femmes interrogées et sur-échantillon de 202 femmes optant pour l’épilation semi à intégrale. Échantillon principal représentatif des françaises âgées de 18 à 70 ans. 233 gynécologues exerçant en libéral ou mixte.
Femme en maillot de bain

©Pixabay

Les motivations de l’épilation intime

Que ce soit pour des raisons esthétiques, de confort ou encore hygiéniques, l’épilation intime fait partie intégrante du quotidien des Françaises. Même si certaines commencent à s’en affranchir et assument leur pilosité, plus de 3 femmes sur 4 continuent de la pratiquer*. Elles sont très nombreuses à s’épiler  sur une zone plus étendue qu’auparavant.

*maillot classique, brésilien ou encore intégral.
Chiffres épilation intime

©Saforelle

Un changement d’habitudes

Les modes et habitudes changent, surtout chez les plus jeunes qui traquent les poils sans relâche. Ces nouvelles pratiques ne sont pas sans risque pour la zone intime. Irritations, poils incarnés, vaginoses ou encore mycoses sont autant de désagréments et de pathologies dont les femmes font l’expérience.

Une enquête intéressante

Saforelle, expert de l’intime féminin depuis 30 ans, a mené avec OpinionWay une enquête sur l’épilation intime auprès de plus de 1200 femmes et plus de 200 gynécologues. Elle a permis de comprendre les habitudes, les besoins et les problèmes rencontrés. Cette étude révèle notamment que l’épilation demeure un sujet tabou. Pourtant, des solutions existent pour améliorer le quotidien des femmes.

Epilation du maillot

©Pixabay

Les explications du Dr Clarence Debelilovsky

Clarence Debelilovsky est dermatologue spécialisée en pathologie vulvaire à Paris.

Les poils sont présents sur tout le corps, à l’exception des paumes des mains, des plantes de pieds et des ongles. Ils sont plus où moins nombreux, d’épaisseur et de couleurs variables en fonction des zones du corps et de chaque individu. Leur répartition est soumise aux variations de sécrétions d’hormones sexuelles. Les poils jouent un rôle important dans la régulation de la température du corps. Chaque poil est rattaché à un muscle et à une glande sébacée. Ce muscle permet au poil de se redresser pour isoler le corps du froid : c’est le phénomène de « chair de poule ».

Une action importante

Les poils maintiennent une hydratation suffisante de la peau grâce à la sécrétion de sébum. Cette substance grasse est produite naturellement par les glandes sébacées. Ce sébum remonte le long du poil pour former un film protecteur au dessus de la peau. Il joue un rôle de barrière contre les agressions extérieures et empêche l’eau de la peau de s’évaporer.

Pathologies et désagréments liés à l’épilation intime

Tous les modes d’épilation sont agressifs pour la peau et en particulier celle de la zone intime. Les principaux désagréments mineurs constatés sont les échauffements, irritations, folliculites, poils incarnés, sécheresse… Les désagréments les plus importants sont des fissures, érosions ou vraies plaies de la peau, brûlures, infections avec parfois des abcès. Les modes d’épilation augmentent le risque d’infections sexuellement transmissibles*. Ce risque est causé en partie par l’effraction cutanée qui laisse pénétrer les germes. Mais aussi par l’utilisation de matériel d’épilation infecté. Plus les épilations sont fréquentes et intégrales, plus ces risques augmentent.

*HPV, herpès, molluscum…

Les bons gestes à adopter

Une mauvaise hygiène, un excès d’hygiène ou l’utilisation de produits lavants inadaptés à la zone intime peuvent également être à l’origine d’un dérèglement de sa flore protectrice. Il est important d’utiliser un produit d’hygiène intime adapté et recommandé par un professionnel de santé, notamment pour un usage postépilation.

Etapes à suivre pour préparer et apaiser sa peau lors d’une épilation

Exfolier

Utilisez un gommage doux sur les zones épilées au minimum une fois par semaine. Idéalement deux jours avant l’épilation. Les poils peuvent repousser et traverser la peau sans provoquer de poil incarné.

Désinfecter

La zone à épiler ainsi que les outils d’épilation*  avant et après l’épilation doivent être désinfectés pour éviter toute contamination bactérienne ou virale.

*rasoir, pince à épiler, épilateur…
Apaiser et hydrater

Prendre soin de la zone épilée avec un produit spécifique après chaque épilation est important. Votre peau sera douce et vous ressentirez un certain confort.

Saforelle épilation

©Saforelle

Crème apaisante intime Saforelle

Cette crème est conçue pour apaiser,  protéger et hydrater les peaux sensibles, y compris après l’épilation. Sa formule allie des extraits naturels de Bardane, reconnue depuis l’Antiquité pour ses vertus apaisantes et nourrissantes, à de l’Allantoïne et du beurre de karité, hydratants et protecteurs. Une association d’actifs qui permet de calmer immédiatement les sensations d’inconfort et d’échauffement post-épilation. Sa texture est non grasse et non collante et pénètre rapidement dans la peau.

Infos pratiques

Tube 40 ml
Prix public conseillé : 8,60€
Tube 100 ml
Prix public conseillé : 14€
Testée sous contrôle dermatologique et gynécologique.
Disponibles en pharmacies et parapharmacies.

www.saforelle.com

Crédit Photos : alvadiem – Saforelle

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/cellulite-graisse-madotherapie/

Les commentaires ne sont pas disponibles!