juillet 22, 2018 7:53

Publié par Caroline PAUX

Le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère

Le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère, situé à Parly, à 20 minutes d’Auxerre et 90 minutes de Paris, est unique en Europe. C’est ici, en 1985, qu’un couple de graveurs Robert et Lydie Dutrou ont investi un vaste corps de ferme bourguignon pour y installer leurs presses. C’est devenu un lieu un peu magique où les textes et les images se révèlent grâce à des gestes ancestraux et des machines centenaires.

Le centre accueille le second atelier des éditions R.L.D., créé en 1973 par Lydie Dutrou dans le XIIIe à Paris. Il est aussi le lieu d’accueil de l’association Aux quatre vents de l’art née en 1994 pour favoriser la création artistique des jeunes, enfants et handicapés, et leur faire découvrir le patrimoine de l’image imprimée.

Lettres Typographiques

©Caroline Paux

Des presses « historique » à l’atelier R.L.D. 

L’atelier R.L.D. est spécialisé dans l’impression, gravure, lithographie, typographie, digigraphie qu’elle réalise avec des presses “historiques”. Certaines d’entre elles ont imprimé les estampes ou livres d’art des plus grands. Les peintres, graveurs, sculpteurs ou écrivains, Joan Miró, Pierre Alechinsky, Arman, Eduardo Chillida, Antoni Tapiès, Eugène Ionesco, Jean Tardieu, André Pieyre de Mandiargues, Georges Perec, Jean Miotte, François-Xavier Lalanne…

R.L.D. avait jusqu’à 80 artisans à la grande époque. Aujourd’hui, ils sont une poignée, mais ont conservé l’enthousiasme et le talent de leurs ainés. Parmi eux le jeune étudiant en gravure, Killian Moyon, lié à l’association. Il est chargé des visites et de l’animation des ateliers découverte organisées tout au long de l’année. « Les artistes, ici ne se sentent pas vraiment dans une imprimerie. Les artisans sont là pour les écouter, pour voir ensemble quelles techniques correspondent le mieux à leur univers », explique-t-il.

Visite du centre d’art graphique

L’atelier typographique

L’atelier typographique possède près de 50 tonnes de lettres et des caractères en bois. 

L’atelier typographique possède près de 50 tonnes de lettres, répartie en une trentaine de polices, de lettrines et des caractères en bois. ©Caroline Paux

Le site de la Métairie Bruyère est à découvrir, même si vous êtes loin de ce métier de la gravure et de l’impression. Le lieu est superbe, à la bourguignonne, avec huit corps de ferme transformés en d’ateliers ou salle d’exposition.

Un bâtiment est consacré à la typographie manuelle avec ses vielles « casses », ses tonnes de lettres en plomb ou en bois, ses odeurs d’encre et de vieux bois. La richesse de la collection des polices de caractères offre une grande liberté et une grande créativité pour la création de livres d’art ou des invitations pour les événements. Comme, par exemple, des invitations pour la Fashion Week ou des expositions haut de gamme…

Les réserves de lettres dans les rangements et les « casses ».

Les réserves de lettres dans les rangements et les « casses ». ©Caroline Paux

L’atelier lithographie

Dans l’atelier de lithographie, l’équipe s’active sur une des presses Voirin.

Dans l’atelier de lithographie, l’équipe s’active sur une des presses Voirin. ©Caroline Paux

Un plus grand atelier permet aux artistes de venir dessiner eux-mêmes sur les lieux. C’est l’atelier de lithographie. De grandes presses sont installées, deux « bêtes à cornes » et deux presses Voirin. Justement lors de notre visite l’équipe de graveur, un représentant d’une maison d’édition procédaient au tirage d’un dessin de Gustave Klimt (1862-1918). Une lithographie qui n’avait encore jamais été faite. Sur une presse Voirin, historique, puisqu’elle a imprimé Chagal, Picasso, Matisse et autres grands artistes, nous avons donc vu naître cette série numérotée, imprimée feuille à feuille…

La presse tourne feuille à feuille pour le tirage d’un dessin de l’artiste Gustave Klimt.

La presse tourne feuille à feuille pour le tirage d’un dessin de l’artiste Gustave Klimt. ©Caroline Paux

Les ateliers gravure

L’atelier gravure avec la grande presse permet la réalisation d’images d’1,20 sur 3 mètres.

L’atelier gravure avec la grande presse permet la réalisation d’images d’1,20 sur 3 mètres. ©Caroline Paux

Par l’histoire de ses fondateurs Robert et Lydie Dutour, la gravure et l’impression en taille-douce occupent une place dominante au sein des éditions R.L.D. Les plasticiens peuvent y aborder toutes les techniques. L’atelier est équipé de sept presses taille-douce (la taille-douce désigne l’ensemble des procédés de gravure en creux sur une plaque de métal) et d’une presse. C’est sans doute la plus grande d’Europe, puisqu’elle permet la réalisation d’images exceptionnelles de 120 X 300 cm. Pour la petite histoire, le peintre Joan Miró était arrivé à l’atelier avec des plaques de cuivre très grandes et il n’y avait aucune presse à la bonne taille. Robert Dutrou et Miró se sont alors dit qu’il fallait en fabriquer une… C’est ce qu’ils ont fait.

 

Killian Moyon fait la démonstration d’une impression à partir d’une plaque de cuivre gravée.

Killian Moyon fait la démonstration d’une impression à partir d’une plaque de cuivre gravée. Il encre la plaque, la frotte délicatement avec une mousseline pour bien faire pénétrer et répartir l’encre dans les creux du dessin. Passage d’une feuille de soie pour récupérer l’encre de surface et finalisation avec la paume de la main. La plaque est prête à passer sur la presse. ©Caroline Paux

 Killian prend une feuille de papier vierge qu’il pose dessus la plaque.

La plaque est callée sur la presse. Killian prend une feuille de papier vierge qu’il pose dessus la plaque. Il recouvre le tout d’une feuille de velin qui a une texture de peau de veau. ©Caroline Paux

Killian a manipulé la presse manuellement et la plaque est passée entre les cyclindres de la presse.

Killian a manipulé la presse manuellement et la plaque est passée entre les cyclindres de la presse. Il relève le papier velin puis récupère le papier qui vient d’être imprimé. ©Caroline Paux

L’atelier digigraphie

Pas de géant vers l’impression contemporaine, l’atelier dispose d’un espace réservé à la Digigraphie. C’est un label technique qui permet de produire ou reproduire numériquement une œuvre d’art en série limitée et en très haute qualité.

L’atelier cartonnage d’art

Complétant l’impression, un atelier consacré au cartonnage d’art a été créé en 2011. C’est ici que sont conçues des boîtes sur mesures et personnalisées.

Dans l’atelier de cartonnage on fabrique des boîtes sur mesure.

Dans l’atelier de cartonnage on fabrique des boîtes sur mesure. Exemple ici d’une boite accueillant le premier livre d’estampes réhaussées à l’aquarelle « Old Tracks » de Bertrand Secret, réalisée en 2017. ©Caroline Paux

Une association pour faire vivre le patrimoine image

Le lieu forme les artistes à toutes les facettes du métier en organisant des stages, mais aussi des visites et des ateliers découverte proposés par l’association Aux quatre vents de l’art. Cette association a été créée en 1994 par Robert et Lydie Dutrou avec la volonté de permettre au public et notamment aux personnes handicapées de découvrir toute la magie de l’imprimerie. De la gravure traditionnelle à la linographie, en passant par la pointe sèche, le monotype, l’eau-forte, le bois gravé.

Des visites du centre sont organisées ainsi que des ateliers pour les enfants ou les familles et même des stages pour les amateurs ou professionnels qui veulent se perfectionner. 

L’association organise aussi et participe à de nombreuses manifestations culturelles. Quelques-unes de ses actions : 
• Réalisation de livres d’art avec des enfants déficients visuels ou handicapés.
• Parrainage de plusieurs chiens guides, notamment à l’ICAH à Auxerre.
• Envoi en Afrique de poinçons pour l’enseignement de l’écriture braille.
• Envoi de cahiers et crayons au Sénégal pour l’aide à la scolarisation.
• Invitation d’enfants déficients visuels ou handicapés à participer au stage Cirque et gravure.
• Accueil en permanence de groupes d’enfants et d’adultes handicapés pour des ateliers de gravure et typographie et travail régulier avec les IME.
• Organisation d’expositions et de manifestations culturelles, de visites guidées du centre pour découvrir le monde de l’imprimerie d’art.
• L’association reçoit tous les ans plus de 1000 enfants pour des ateliers pédagogiques et des stages d’initiation.
• Organisation d’ateliers déplacés dans les écoles mais aussi dans les hôpitaux auprès d’enfants malades.

L’association accueille également chaque année, de mai à septembre, des étudiants en arts durant un mois complet pour un stage autour de la taille-douce, de la typographie et de la médiation culturelle.

Maison de l'initiation

Parmi les cinq bâtiments que compte le Centre d’art graphique, une partie est réservée à l’initiation. ©Caroline Paux

Nous avons testé la gravure sur bois au Centre d’Art graphique

Test gravure sur bois

De jeunes étudiantes en art, en résidence à la Métairie, nous montrent la gravure sur bois. ©Caroline Paux

Je vous conseille l’atelier gravure du bois que j’ai testé. Killian Moyson, est chargé d’accueillir le public pour l’association. Sous ses précieux conseils, il fait découvrir au public le B.A.ba de cette technique. Sans doute la plus ancienne de d’impression.

Test gravure sur bois

Après avoir gravé le bois, l’ancrage, le passage sur la presse. Le résultat est superbe ! ©Caroline Paux

• La première étape consiste à esquisser un dessin sur une petite plaque de bois. Pour moi ce sera le gribouillage d’un oiseau sur une branche.
• Deuxième étape : avec une pointe, il faut creuser le bois sur les traits du dessin. Tout ce qui est creusé restera blanc à l’impression et inversement. La taille est terminée et le dessin apparaît en relief creux sur la plaque de bois.
• Lors de la troisième étape, je passe à l’ancrage, avec un rouleau. Tout ce qui n’a pas été creusé change de couleur.
• Quatrième étape : je place ma plaque de bois sur une presse manuelle et je positionne une feuille sur le relief encré. Une grande roue manuelle me permet de faire avancer les rouleaux de la presse sur la plaque. Et là, miracle, mon gribouillage se transforme, sur la feuille, en œuvre d’art ! Vous admirerez mon merveilleux oiseau bleu pour exemple !

Bel oiseau bleu

Mon bel oiseau bleu en trois étapes : la gravure sur bois, l’ancrage et l’impression. L’oiseau peut s’envoler ! ©Caroline Paux

Exposition Enrique Marin

Chaque année, le centre d’art graphique propose une exposition d’artistes reconnus. Il y a eu Miró, Alechinsky, Adami, Segui, Di Roso, les Lalanne, Speedy Graphito… Depuis le 23 juin et jusqu’au 30 septembre, la Métairie Bruyère accueille les œuvres d’Enrique Marin. Celui-ci est né à Séville en 1935, mais vit en France depuis 1957. Pendant des années il a travaillé avec l’atelier R.L.D. à la Métairie Bruyère. Ami de longue date du lieu, il présente ses dessins, peintures, gravures, sculptures et céramiques dans le centre d’art. C’est un artiste singulier à découvrir.

Salle d'exposition

La superbe salle d’exposition de la Métairie accueille tout l’été l’exposition d’Enrique marin. ©Caroline Paux

Les rendez-vous du Centre d’art graphique

• Du 1er eu 5 août, Percu’Print. Pour le jeune public de 6 à 14 ans, programme musical et print, avec des ateliers percussion africaine le matin et des après-midi créatifs l’après-midi autour du livre et de l’image imprimée. 80 € pour 1 activité, 150 pour 2 activités.

• Vendredi 10 août, la fabrique BD. Pour le jeune public de 6 à 16 ans atelier de création de bandes dessinées où les participants se voient invités à imaginer une histoire à partir de tampons et de gaufriers. Ils les impriment pour réaliser leur livre. De 14 h à 16 h 30. 15 euros.

• Vendredi 17 août, la fabrique à pantins. Pour le jeune public de 6 à 16 ans qui apprendra à graver sur bois son propre personnage et à l’imprimer sur papier pour lui donner vie. De 14 h à 16 h 30. 15 euros.

• Vendredi 24 août, Fabrique Manif. L’équipe de l’association propose aux jeunes de 6 à 16 ans de réaliser leurs propres affiches dans l’esprit de mai 1968 ! Ils pourront imprimer leur slogan à l’aide des lettres en bois et repartir avec leurs créations. De 14 h à 16 h 30. 15 euros

• Dimanche 16 septembre, Journée du Patrimoine. À l’occasion des journée européenne du Patrimoine la Métairie propose en avant-première la projection du documentaire de Christophe Gomes sur l’Atelier RLD et des projections de films autour de l’artisanat d’art. Petits ateliers de gravure et visite de l’exposition Enrique Marin et rencontre avec l’artiste à 15 h.

Le jardin du centre

©Caroline Paux

Le centre d’art graphique : Infos pratiques

Adresse : La Métairie Bruyère, 89240 Parly
– Mail : metairieb@gmail.com – Tél. : 03 86 74 30 72. 

Ouvert de juillet à septembre, du mercredi au dimanche
• Visite guidée des ateliers, exposition comprise : à 10 heures, durée 2 heures.
Prix : adultes : 6 €, enfants : (- de 15 ans) : 3 €, groupes : 4 €, étudiants, scolaires : 3 €
• Salles d’expositions : 10 h à 12 h et 14 h à 19 h.
Prix : adultes : 3 €, enfants de 6 à 15 ans : 1,50 €, groupes : 2 €, étudiants, scolaires : 2 €
• Stages : Toute l’année sur réservation. Tarifs individuels : demi-journée : 25 €, la journée : 50 €, semaine : 230 €. Accueil également par groupes de 3, 4 ou 5.

Ouverture d’octobre à juin, du lundi au vendredi sur rendez-vous (stage, visite guidée, galerie.)

Sites : http://www.la-metairie.fr  et http://www.editionsrld.com/fr

Copyright : Caroline Paux

A lire aussi sur le site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/le-feu-cite-des-sciences/

Classés dans :

SUR LE MEME THEME

Musée Beaux-Arts et Archéologie Besançon

mardi, décembre 11, 2018

Un musée prestigieux, rénové de fond en comble vient de re-ouvrir ses portes. Magnifique.

Il ne s’agit pas d’un geste anecdotique. D’une petite mise en conformité technique. D’une réorganisation sommaire. Non. Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, fermé depuis quatre longues années s’ouvre à nouveau. Pour le bonheur de tous. Ce plus ancien musée de France (il fut créé  en 1694, un bon siècle avant le Louvre) […]

En savoir plus

“Green Grey Symmetrical Mickael Jackson”, des tirages numériques montés sur plexiglas, bois et support polystyrène, de Paul McCarthy. Réalisé en 2003.

lundi, décembre 10, 2018

Une exposition sur Mickael Jackson, source d’inspiration, au Grand Palais

Comment Mickael Jackson, le roi de la pop, star mondiale de la planète musique, a-t-il inspiré les autres artistes ? Qu’ils soient photographes, peintres, sculpteurs, vidéastes ou chorégraphes, beaucoup ont été marqués par l’artiste. C’est ce que nous montre “Mickael Jackson : On the Wall”, l’exposition que l’on peut découvrir au Grand Palais jusqu’au 14 février 2019. 

En savoir plus

Vue générale de l'Exposition

mardi, novembre 27, 2018

Orsay vu par Julian Schnabel

Le musée d’Orsay a invité le peintre américain Julien Schnabel. Le but, proposer sa lecture des collections en sélectionnant des oeuvres. Ensuite, il les présente dans deux salles historiques, en conversation avec celles de l’artiste, de 1978 à aujourd’hui. Notre photographe Caroline Paux est allée voir cette exposition pour vous la présenter.

En savoir plus