Crèmes Solaires Bio : démêler le vrai du faux avec Cosmébio

Produits naturels, Soins du corps & du visage

Crèmes Solaires Bio : démêler le vrai du faux avec Cosmébio

887

Maintenant que le confinement est terminé et que les vacances commencent, nous allons vouloir nous exposer au soleil. Qui dit exposition dit protection pour ne pas attraper de coups de soleil. Avec la multitude de produits vendus en Pharmacie, dans les grandes surfaces, en parfumerie et dans d’autres magasins, pas facile de choisir. Sans compter que les idées reçues ayant la peau dure, on est parfois décontenancés. Démêlons le vrai du faux avec Cosmébio au niveau des Crèmes Solaires Bio.

Expert en la matière, Cosmébio réunit 450 marques adhérentes. Elles représentent plus de la moitié du chiffre d’affaires des produits cosmétiques bio et naturels vendus en France. L’association propose de faire toute la lumière sur ces produits incontournables de l’été que sont les Crèmes Solaires.

Femme au soleil assise sur une voiture

€Pixabay

Crèmes Solaire Bio

En 8 points, Cosmébio démêle le vrai du faux 

Les Crèmes Solaires bio protègent moins bien : FAUX 

Les produits solaires se déclinent sous différentes formes. Ceux qui sont bio protègent aussi bien qu’un produit solaire conventionnel. Tous ces produits utilisent des écrans pétrochimiques d’origine minérale. Ils sont soumis aux mêmes normes légales. Les produits de protection solaire labellisés Cosmébio doivent être conformes au règlement cosmétique 1223/2009*. Ils doivent aussi être en accord avec les recommandations de la Commission Européenne N°2006/647/CE**.

*qui liste les filtres solaires autorisés
** critères de l’indice de protection.
A savoir :

Des tests sont obligatoirement effectués avant la mise sur le marché. Ils garantissent le niveau de protection UVA et UVB indiqué sur le packaging. Les protocoles de ces tests sont définis dans plusieurs normes ISO*.

*méthodes In vivo ISO 24444 et ISO 24442 et méthode In vitro ISO 24443. 

Label Cosmébio

Un produit solaire bio n’est efficace que s’il est bien utilisé : VRAI 

Cosmébio rappelle que tout produit solaire, bio ou non, n’est protecteur que s’il est correctement utilisé. Les recommandations de bon usage sont aussi importantes que le niveau de SPF. Il convient d’appliquer la bonne quantité. Vous devez remettre du produit solaire régulièrement. Il ne faut pas vous exposer entre 10h et 16h. Pour être protégé, il convient de porter des vêtements légers de protection. Ne pas oublier d’appliquer une crème de haut indice de protection sur les zones découvertes… 

Les crèmes solaires bio sont les seules protections solaires : FAUX 

Les fabricants de produits solaires bio ont beaucoup innové pour proposer des produits alternatifs à la crème. Ils commercialisent des produits efficaces avec des textures adaptées aux différentes envies des consommateurs : lait, gel… Le choix est vaste ! 

Les produits solaires bio sont forcément chers : FAUX 

Les fabricants proposent des produits solaires à tous les prix et dans tous types de commerces. Les grandes surfaces, les pharmacies, les magasins bio en vendent. Le prix du produit solaire bio dépend de nombreux facteurs*.

*formulation, texture, format, conditionnement, etc. 
Crèmes Solaires : Plage avec un chapeau et des tongs

©Pixabay

Les produits solaires bio sont naturels : VRAI 

Les produits solaires labellisés Cosmébio destinés aux enfants et aux adultes contiennent 95% d’ingrédients d’origine naturelle. Ils sont issus de l’agriculture biologique. Les filtres pétrochimiques sont interdits dans les référentiels de la cosmétique bio. Contrairement aux filtres pétrochimiques, les filtres minéraux ne sont pas suspectés d’induire des allergies ou de perturbations endocriniennes. 

Impossible de trouver des produits solaires bio teintés : FAUX 

Plusieurs marques proposent des produits teintés dotés d’un SPF qui permettent de coupler protection et bonne mine. Ils peuvent être utilisés à la place du fond de teint habituel. 

La présence de nanoparticules n’est pas encadrée dans les produits solaires bio : FAUX 

Cosmébio nous offre une alternative aux filtres pétrochimiques*. Sous conditions, deux filtres naturels peuvent contenir des particules de taille nano : le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc.  L’oxyde de zinc est présent dans la nature sous forme de zincite et dioxyde de titane sous la forme de rutile. Les critères de Cosmos encadrent la présence de nanoparticules dans les produits solaires certifiés biologiques ou naturels, via les restrictions ci-après. 

*ainsi que l’ensemble des membres fondateurs de COSMOS
L’ingrédient doit contenir : 

Le nombre de particules ayant une taille inférieure à 100 nm doit être inférieur à 50%. Sur 100 particules, au moins 50 doivent avoir une taille supérieure à 100 nm. Il doit contenir moins de 10% en masse des particules ayant une taille inférieure à 100 nm. Sur 100g d’échantillon, plus de 90g doivent être constitués de particules ayant une taille supérieure à 100 nm 

Herbe sous le soleil

En savoir plus 

Des exigences strictes pour des produits solaires 

Naturels et éthiques 

Le label Cosmébio permet d’identifier avec certitude les produits solaires naturels ou bio. Il se base sur la charte de valeurs éthiques fondatrice de Cosmébio ainsi que sur un cahier des charges exigeant. La présence du logo Cosmébio et du logo Cosmos sur un emballage résulte d’engagements particulièrement exigeants, tant en matière de composition que d’éthique. Ainsi, Cosmébio et Cosmos respectent des règles strictes et contrôlées par des organismes certificateurs indépendants.

A savoir

Les produits privilégient les ingrédients d’origine naturelle* et bio**. Ils excluent certaines substances controversées***. Ils  misent sur la transparence en mentionnant toutes les informations aidant le consommateur à faire un choix éclairé. Ces produits sont fabriqués dans le respect du vivant, qu’il s’agisse des animaux, des collaborateurs ou des partenaires de la marque. 

*Cosmos Natural
** Cosmos Organic
*** phtalates, parabènes, parfums de synthèse.

Femme qui bronze

Cosmos : une garantie européenne commune 

Depuis le 1er janvier 2017, la conformité au référentiel européen Cosmos est obligatoire pour tous les nouveaux cosmétiques bio*et naturels**. Ces deux signatures peuvent être apposées sous le logo Cosmébio. Ils sont le gage du respect de la charte fondatrice de l’association française du même nom.  Cosmos*** est né de la volonté d’harmoniser les référentiels existants sur le marché européen. Cinq co-fondateurs en sont à l’origine. Ce sont le BDIH (Allemagne), Cosmébio et Ecocert Greenlife (France), ICEA (Italie) et Soil Association (Royaume-Uni). Cosmébio fait partie des cinq membres fondateurs de ce référentiel commun. 

*Cosmos Organic
*Cosmos Natural
***COSMetic Organic Standard

A savoir :

Le cahier des charges COSMOS reprend également des critères très précis concernant la mise à disposition des matières premières et le mode de production. 

https://www.cosmebio.org/fr/

Crédit Photos : Cosmébio

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/les-chochottes-produits-de-soin/

Les commentaires ne sont pas disponibles!