Essen, reine de la Ruhr et du patrimoine industriel 

Evasion, Idées Week-End, Voyages

Essen, reine de la Ruhr et du patrimoine industriel 

483

La ville d’Essen, en Allemagne, compte  plus de mille ans d’histoire. Mais elle est surtout connue comme capitale de la Ruhr, le fameux « pays noir » qui fut longtemps le plus grand bassin sidérurgique et minier d’Europe. Cette époque est aujourd’hui révolue. Toutes les mines de charbon ont fermé et la production d’acier ne se poursuit qu’en quelques lieux. Essen la grise est devenue verte. Depuis trente ans, la ville et sa région ont réhabilité les sites industriels en zones dédiées aux loisirs, à l’innovation et à la culture. Aujourd’hui la Ruhr cultive la biodiversité comme le Riesling, grâce à un climat similaire à celui de la Bourgogne !

Alors n’hésitez pas à vous y rendre… Essen et ses environs vous attendent avec mille surprises. Un jour, des arbres en fleur au pied des hauts fourneaux. Le lendemain un gazomètre avec art à tous les étages ou la villa d’un magnat de l’acier aux inquiétantes vibrations. En scène, Essen !

Essen - L’escalier menant au musée de la Ruhr (Site de Zollverein)

L’escalier menant au musée de la Ruhr (Site de Zollverein)

Essen - Cabinet de curiosité, musée Folkwang à Essen

Cabinet de curiosité, musée Folkwang à Essen

Zollverein XII, une grandiose réhabilitation 

Vingt-cinq ans après sa fermeture, cette mine de charbon et son complexe industriel a cédé la place à un vaste ensemble culturel, historique et récréatif. Construit en 1928-32 par Fritz Schupp et Martin Kremmer, le lieu montre un style composite proche du Bauhaus et de la Nouvelle Objectivité. Norman Foster et Rem Koolhaas y ont aussi apporté leur contribution. C’est le seul site de la Ruhr a avoir été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Un univers rouge comme le feu, 100% métal, où 8000 ouvriers travaillaient dans les années 50.

Musées, université, cafés, piscine…

Zollverein est aujourd’hui un fabuleux lieu de promenade, une ode à l’esthétique industrielle avec ses espaces hors norme et sa rouille inspirante. On y trouve une université d’art mais aussi de nombreuses expositions et divers musées nous immergeant dans les mondes de la création, du design, de la sidérurgie ou des travailleurs de la mine (une visite en sous sol très impressionnante). Une piscine y est née. De même un hôtel, des boutiques, des restaurants, des cafés, une mine miniature pour enfants… Avec,  pour finir, une programmation permanente d’événements, spectacles et festivals. De quoi occuper le million et demi de visiteurs qui visitent chaque année le site.
https://www.zollverein.de/ 

Essen - Le site de Zollverein

Le site de Zollverein

Zollverein, un style inspiré du Bauhaus

Zollverein, un style inspiré du Bauhaus

Le musée de la Mine (Zollverein)

Le musée de la Mine (Zollverein)

Entrée du musée de la Ruhr et photo de mineurs

Entrée du musée de la Ruhr et photo de mineurs

Un bloc de charbon et entrée d’un café (Zollverein)

Un bloc de charbon et entrée d’un café (Zollverein)

Essen - Musée de la Mine avec ses rampes pour wagonnets(Zollverein)

Le Gazomètre d’Oberhausen

Cet autre géant de l’ère industrielle a lui aussi changé de fonction. Construit en 1927-29, ce cylindre de quelque 117 mètres de haut, provoquait à l’époque tant de pollution qu’on ne le distinguait pas à trois kilomètres. Il cessa son activité en 1988. Et plutôt que d’être détruit, se métamorphosa en un vaste centre culturel qui attire aujourd’hui des milliers de visiteurs. Jusqu’au 26 novembre, on y admire la splendide exposition « Un fragile paradis ». Réalisée à partir de  photos du National Geographic et de Géo, elle montre la beauté de la nature et l’influence (pas toujours positive) de l’homme sur son environnement. Point fort de l’événement : une sculpture monumentale de la terre où sont projetées des photos satellite en très haute résolution (72 millions de pixels). Le globe vu de l’espace apparait ainsi aux visiteurs dans une immense salle plongée dans le noir. Magique !
https://www.gasometer.de/fr 

Essen - Vues du Gazomètre

Vues du Gazomètre

Essen - Photo ancienne du site industriel d’Oberhausen et son gazomètre

Photo ancienne du site industriel d’Oberhausen et son gazomètre

Essen - L’exposition « Un fragile paradis »

L’exposition « Un fragile paradis »

L’exposition « Un fragile paradis » (Gazomètre d’Oberhausen)

L’exposition « Un fragile paradis » (Gazomètre d’Oberhausen)

Notre globe vu de l’espace (Gazomètre d’Oberhausen)

Notre globe vu de l’espace (Gazomètre d’Oberhausen)

Le parc paysager de Duisbourg Nord

Ce parc de 180 ha aménagé dans un ancien complexe sidérurgique est un des plus spectaculaires de la Ruhr. Face à ces véritables cathédrales de métal que sont ses trois derniers hauts fourneaux, on pense à des morceaux de tour Eiffel qui auraient été jetés là par un géant. Vision impressionnante qui contraste avec la nature environnante. Depuis 1994, chacun peut se rendre ici librement, ce dont ne se privent pas promeneurs et familles avec chiens et enfants. Un million et demi de visiteurs annuel, dont on se plait à dire qu’il rassemble plus de nationalités que la ville de New York (114 d’après notre guide). Honorant le même gigantisme, 800 événements y seraient organisés chaque année : opéras, spectacles, meetings, soirées, projections de films… Sans oublier les séances d’entrainement des plongeurs en eaux profondes, dans cet immense réservoir rond réutilisé comme piscine !
https://www.landschaftspark.de/en/ 

Eléments de l’ancien complexe sidérurgique, parc de Duisbourg Nord

Eléments de l’ancien complexe sidérurgique, parc de Duisbourg Nord

Essen - Le parc de Duisbourg Nord

Le parc de Duisbourg Nord

Enfants faisant des bulles et feuillages printaniers

Enfants faisant des bulles et feuillages printaniers

Essen - Anciennes installations sidérurgiques (parc de Duisbourg Nord)

Anciennes installations sidérurgiques (parc de Duisbourg Nord)

Essen - Parc de Duisbourg Nord

Parc de Duisbourg Nord

La villa Hügel ou le règne de la famille Krupp

Ceux à qui l’histoire ne fait pas peur, même dans ses époques les plus troubles, visiteront ce lieu avec intérêt. Faut-il rappeler que la famille Krupp, à la tête d’une fortune colossale, s’enrichit par le commerce de l’acier et des armes y compris pendant la seconde guerre mondiale ? Créée par Alfred Krupp dans les années 1870, cette villa de 269 pièces déployées sur 8100 m2 (la plus grande du genre en Europe) eut un usage privé et de représentation officielle pendant quatre générations. A la haute époque, plus de six-cents employés y travaillèrent comme en témoigne la colossale cuisine récemment ouverte au public. De la villa, on visite aujourd’hui une petite partie : salle à manger, salons, bibliothèque, salle de bal… Le tout meublé avec faste mais non sans une certaine froideur.

La vengeance de Margaret…

« La vie de la famille, qui compta jusqu’à sept enfants, ne devait pas être drôle tous les jours… » remarque notre guide qui souligne, par ailleurs, la volonté du maître de maison d’obtenir (parfois en vain) les meilleures technologies, notamment pour le chauffage. On complétera cette visite par celle de la cité-jardin créée par Margaret Krupp, en 1902, à destination des travailleurs modestes. Ces 800 maisons avec eau chaude, WC et salle de bain (assez rare à l’époque) étaient louées à bas prix. Elles comptaient aussi des ateliers d’artistes. Un mécénat exemplaire qui fut aussi pour Margaret, après la mort de son mari, une façon de se venger des mauvais traitements de la famille Krupp, en dépensant sa fortune. Cette dernière l’avait, en effet, fait interner de façon abusive pour avoir dénoncé auprès de l’Empereur, l’homosexualité de son mari. Drôle d’époque, drôle de famille !
https://www.villahuegel.de/ 

Essen - La villa Hügel

La villa Hügel

Salon de travail (villa Hügel)

Décors peints (villa Hügel)

Décors peints (villa Hügel)

Mobilier de la famille Krupp

Mobilier de la famille Krupp

Salle de réception (villa Hügel)

Salle de réception (villa Hügel)

Salle de concert et sa verrière (villa Hügel)

Salle de concert et sa verrière (villa Hügel)

Musée Folkwang à Essen : luxe, calme, beauté… 

Pour finir, après ces milliers de tonnes de métal tombées sur nos têtes, une petite pause à l’esthétique plus classique sera bienvenue. Le musée Folkwang est logé dans une élégante architecture lumineuse aux grandes baies vitrées et patios intérieurs. Sa plus récente extension est signée du grand architecte anglais contemporain David Chipperfield. Il offre une visite à taille humaine, caractérisée par un accrochage choisi mêlant les époques autour de thèmes communs : un régal pour l’oeil. Les chefs d’œuvre de Rodin, Cézanne, Van Gogh et Gauguin rencontrent ici ceux de Rothko, Pollock ou Richter avec le plus grand naturel. Sans oublier les trouvailles des expositions temporaires, du cabinet de curiosité ou des maîtres de l’école allemande (Friedrich, Otto Dix, Max Liebermann, Max Beckmann…) A ne pas manquer.
https://www.museum-folkwang.de/fr 

Vue du patio intérieur (musée Folkwang)

Vue du patio intérieur (musée Folkwang)

Essen - Sculptures de George Minne et toile de Claude Monet (musée Folkwang)

Sculptures de George Minne et toile de Claude Monet (musée Folkwang)

« Volkswagen (Saigon) » (2019) par Phung-Tien Phan et « Nelly au milieu des fleurs » (1924) d’Otto Dix

« Volkswagen (Saigon) » (2019) par Phung-Tien Phan et « Nelly au milieu des fleurs » (1924) d’Otto Dix

« Take no prisoner II » (2008) par Nancy Spero

« Take no prisoner II » (2008) par Nancy Spero

Cabinet de curiosité et sa présentation originale en alvéole (musée Folkwang)

Cabinet de curiosité et sa présentation originale en alvéole (musée Folkwang)

Deux étranges sculptures du cabinet de curiosité

Deux étranges sculptures du cabinet de curiosité

Plus d’infos

Se rendre à Essen

En train (rapide et écologique)
Prendre le Thalys de Paris-gare du Nord à Dusseldorf (4 heures).
Puis un train de la Deutsch Bahn jusqu’à Essen (30 minutes)

Dormir et se régaler à Essen

Moxy Essen City Hotel
Proche de la gare. Confortable, déco sobre et design. Très bon buffet de petit déjeuner.

Gourmet Restaurant « M »
Situé dans le Mintrops Stade Hotel Margarethenhöhe, dans la cité-jardin de Margaret Krupp, il propose viandes, poissons ou plats végétariens avec des influences venues d’ailleurs, notamment asiatiques et italiennes. Figure dans le guide Gault Millau 2019. Inspiré !
https://mintrops-stadthotel.de/ 

Chambre du Moxy Essen City Hotel et plat servi dans un saladier (Gourmet Restaurant M)

Chambre du Moxy Essen City Hotel et plat servi dans un saladier (Gourmet Restaurant M)

Restaurant Edda, au musée Folkwang
Bagels, gâteaux, glaces mais aussi plats cuisines (gnocchis à la crème de truffe). On y mange bien et rapidement, debout ou dans des canapés. Tableaux de maître au mur et livres à volonté. Un lieu jeune et stylé.
https://edda-folkwang.de/ 

Le restaurant Edda avec son décor branché et ses petits plats : croquettes, galette, soupette…

Le restaurant Edda avec son décor branché et ses petits plats : croquettes, galette, soupette…

Escalier menant au hall principal, rénové par Rem Koolhaas, site de Zollverein

Escalier menant au hall principal, rénové par Rem Koolhaas, site de Zollverein

Pour tous les renseignements

L’Office national allemand du tourisme
https://www.germany.travel/fr/home.html 

L’Office de tourisme d’Essen
https://www.visitessen.de/ 

Photos: Valérie Collet

Photo d’ouverture : le parc paysager de Duisbourg Nord

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/voyager-durable-les-travel-sets-ringana/

Les commentaires ne sont pas disponibles!