La troisième femme : un film émouvant et intense sur les mariages arrangés

A la une, Cinéma

La troisième femme : un film émouvant et intense sur les mariages arrangés

183

Si les histoires d’amour vous plaisent, allez voir le film La troisième femme. Inspiré d’une histoire vraie, il va vous émouvoir et vous captiver. La réalisatrice, Ash May Fair, a puisé dans l’histoire de sa famille pour réaliser ce film. Les hommes et femmes de ce film sont tous inspirés de personnes ayant vraiment existé dans les campagnes rurales du Vietnam. Découvrez l’histoire de May, 14 ans, dans le Vietnam rural du XIXème siècle.

Dans le Vietnam rural du XIXème siècle, May, 14 ans, devient la troisième épouse du riche propriétaire Hung. Elle comprend rapidement qu’elle ne peut obtenir un statut social plus prestigieux qu’en s’imposant comme étant une femme capable de donner naissance à un fils. L’espoir de May de changer de position sociale devient réel lorsqu’elle est enceinte…

La Troisième Femme - un film émouvant et prenant

La troisième femme

Ash May Fair s’est inspirée de l’histoire de sa famille. Une histoire qui remonte à la fin des temps. à l’époque où les femmes n’avaient pas droit au chapitre. « Les thèmes de la sexualité féminine, du passage de l’enfance à l’âge adulte, et la lutte individuelle dans une société patriarcale m’ont toujours fascinés. J’ai grandi au Vietnam, un pays qui a placé la tradition, l’histoire et le bien être de la communauté au premier plan, avant les aspirations personnelles. » explique la réalisatrice.  L’héroïne La troisième femme va découvrir que son identité de troisième femme lui impose plusieurs rôles. Elle doit être une enfant, une femme, une épouse, une amante et peut-être de mère.

Des personnages ayant réellement existés

Les hommes et femmes de ce film sont inspirés de personnes ayant vraiment existé dans les campagnes rurales du Vietnam. Même si l’histoire est fictionnelle, ses ramifications sont inspirées d’évènements réels. Ainsi mon arrière grand-mère et ma grand-mère ont subi des mariages arrangés alors qu’elles étaient très jeunes. Mon arrière grand-mère a vécu dans un mariage polygame depuis l’adolescence jusqu’ à la fin de sa vie. L’histoire des mariages arrangés a des ancrages profonds, j’étais attirée naturellement par le sujet en raison de mon héritage familia  mais aussi parce que cette pratique reste malheureusement d’actualité dans plusieurs pays dans le monde.

Ash May Fair

Ash May Fair

La troisième femme : un tournage en délicatesse

« Avec une jeune héroïne, j’avais le devoir de traiter des sujets de la sexualité et de la sensualité avec délicatesse. Cependant, je ne pouvais m’échapper à la responsabilité de faire un portrait des émotions diverses que traverse May dans cette nouvelle vie. Son désir pour Xuan, la deuxième femme, associé à sa grossesse et au déracinement en arrivant dans sa belle-famille précipitent l’éducation sentimentale de May, bien au-delà de ce qu’elle est censée vivre à cet âge-là. J’ai été particulièrement aidée par les acteurs eux-mêmes. Je l’ai ressenti particulièrement lorsque nous répétions la nuit de noces et les rituels vietnamiens venant de lointaines périodes. J’ai eu la chance d’avoir une jeune actrice formidable de maturité et bien accompagnée par sa famille pour jouer May. » raconte Ash May Fair.

La candeur a été privilégiée

« Le destin de May dans le film s’est beaucoup enrichi par les apports émotionnels qu’ a su lui insuffler Nguyen Phuong Tra My. Elle a apporté à son personnage du passé, son intelligence et sa perception de notre époque. Derrière le contexte socio politique de cette période, j’ai senti qu’il était important de traiter le sujet de l’amour et du désir avec un maximum de candeur possible. Mon intention n’était pas de faire de ces femmes un portrait de victimes. Au contraire pour moi, May est une héroïne dont l’âme pourrait faire beaucoup plus que ce que la société lui assigne, à l’image du destin de nombreuses femmes à la période actuelle. » explique Ash May Fair.

La Troisième Femme - Nguyen Phuong Tra My

Nguyen Phuong Tra My

S’imprégnier de la situation de l’époque, vital pour la réussite du film

La réalisatrice a découvert que beaucoup de personnes à qui elle avait parlé avaient, dans leur famille, des parents ayant eu un destin proche. Elle a tenu à ce que les comédiens et l’équipe technique comprennent vraiment comment on vivait à cette époque, y compris sur le plan intime. « J’ai tenu à faire des répétitions où les comédiens évoluaient en costumes. Le décor a été construit en reprenant véritablement l’architecture de l’époque et la distribution des pièces dans la maison principale. J’ai vécu dans ce décor plusieurs semaines en préparant le film et cela m’a inspiré. Pendant les répétitions, je travaillais au plus proche des comédiens, en les nourrissant de recherches historiques, de littérature, de peinture et de musique. C’est avec ces éléments que les comédiens ont pu se sentir au plus proche des personnages issus du passé. »

La nature, une source d’inspiration

Le choix des visuels du film ont presque tous été inspirés par les paysages et les traditions culturelles du nord du Vietnam. C’est là que sont nés ses arrières grands-parents. Dans cette région, on attribue à la nature une force symbolique liée à la spiritualité et la religion. Les modes de vie, les vêtements de la région sont inspirés par le mouvement du soleil et les saisons. « Il était important de ramener cette dimension dans le film, en gardant un maximum de lumière naturelle. Notre directeur de la photographie a expérimenté en permanence. La nuit, il a éclairé des scènes au feu car il savait que je refuserai toute lumière artificielle. Cette technique a presque apporté une approche picturale au film. Je tenais vraiment à ce que les images et leur composition puissent s’apparenter à de l’aquarelle.« 

Nguyen Phuong Tra My, la vedette du film quand elle est enceinte.

Les femmes majoritaires

« Ayant la responsabilité de retranscrire une histoire vraie, nous avons décidé de composer une équipe majoritairement féminine. Il faut comprendre qu’une femme réalisatrice au Vietnam est une anomalie. Les histoires de femmes valent la peine d’être racontées. Les femmes artistes ont la capacité de réaliser des choses allant au-delà du potentiel que les hommes leur ont attribué. J’étais convaincue que nous pourrions apporter notre détermination et notre féminité dans la fabrication du film. La troisième femme était un défi constant de production. Nous tenions à rester authentique par rapport à la vérité historique que nous voulions transmettre. Pour nous, il était important de filmer dans des lieux n’ayant pas été touchés par la société moderne. Ce qui impliquant de ne pas s’éloigner dans des régions montagneuses pour les scènes d’extérieur. » avoue la réalisatrice.

La Troisième Femme - un film émouvant et prenant

Une belle découverte

« Dans cet environnement nous avons découvert la récolte des vers à soie, les différents chants d’oiseaux, les grenouilles et la brume due au changement de temps. La recherche d’une actrice capable d’endosser le rôle de May nous a pris 8 mois. Nous avons parcouru le pays et vu près de 900 jeunes filles. J’aimerais que La Troisième femme soit un révélateur d’autres histoires de femmes et d’autres histoires universelles. Ce serait bien que le film inspire des jeunes femmes à franchir le pas pour raconter leur propre histoire. » s’exclame Ash May fair

Ash May Fair

Ash May fair est née et a grandi au Vietnam. Elle a étudié la mise en scène aux Etats Unis où elle a été diplômée d’un master des beaux arts en réalisation à l’Université de New York. Ses courts-métrages « l’homme d’argent», «Sam» , «le coeur d’une poupée» , «les sauterelles» , «Lupo» , «réveiller les morts», et «Sans issue» ont été montrés dans de nombreux festivals internationaux.

Affiche du Film

La troisième femme

Sortie du Film le 19 août 2020

http://www.bodegafilms.com

Crédit Photos : Mayfair Pictures

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors :

Les commentaires ne sont pas disponibles!