La maison Hugo et Victor présente ses galettes à savourer pour l’Epiphanie

Gastronomie, Nutrition

La maison Hugo et Victor présente ses galettes à savourer pour l’Epiphanie

624

Chaque année, au mois de Janvier, la galette des rois investit les foyers. Bien que l’Epiphanie ait lieu la première semaine du mois, on en mange jusqu’au 31. La maison Hugo et Victor vous propose de goûter celles qu’elle a concoctées pour vous cette année.

La galette des rois est une institution dans de nombreux pays. La France n’en a pas le monopole. Le Québec, l’Arcadie, la Suisse, le Luxembourg, la Belgique et le Liban ont chacun leur galette des rois. Le point commun entre tous ces pays réside dans le fait qu’elle célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Selon le pays, l’Epiphanie a lieu le premier dimanche après le premier janvier ou bien le 6 janvier. Toutefois, la tradition religieuse de cette galette est plus axée sur le fait de se retrouver en famille que de fêter la visite des rois mages à l’enfant Jésus.

Les rois mages guidés par l'étoile du berger vont saluer Jésus de Nazareth

Les rois mages guidés par l’étoile du berger vont saluer Jésus de Nazareth©Pixabay

Les pauvres utilisaient les fèves des haricots pour mettre dans les galettes

Les pauvres utilisaient les fèves des haricots pour mettre dans les galettes©Pixabay

Quelle est l’origine de la Galette des Rois ?

D’après ce qui est dit, cette galette des rois tire son origine des Saturnales. Il s’agit de fêtes romaines mises en place dans l’antiquité. La tradition voulait qu’un esclave soit tiré au sort pour devenir roi durant trois jours. Pourquoi cela me direz-vous ? Et bien, c’est simple, ces fêtes saturnales devaient favoriser l’inversion des rôles pour déjouer les jours néfastes de Saturne (divinité chrhonienne). Les grands familles romains organisaient des banquets pour ce faire. Le roi d’un jour voyait ses voeux exaucés avant de retourner à sa vie d’esclave. Une manière originale de resserrer les liens domestiques.

Les Rois Mages se prosternent devant Jésus

Les Rois Mages se prosternent devant Jésus©Pixabay

Pendant l’ère Chrétienne

A cette époque, la galette était faite avec de la frangipane. Toutefois, tous n’étaient pas d’accord avec cette coutume qu’ils jugeaient païenne. Les calvinistes, les luthériens et mêmes certains catholiques y étaient farouchement opposés. Le plus virulant fut certainement le chanoine de Senlis en 1664 car il détestait le côté festif de cette galette des rois. Toutefois, au moyen âge, cette fête eu un bon côté. En effet, le duc Louis II de Bourbon faisait roi un enfant de huit ans qui était très pauvre. Le duc lui donnait quarante livres, les chevaliers de la cour devait lui remettre un franc et les écuyers, un demi-franc. Une aubaine pour les parents de cet enfant car avec cet argent, ils pouvaient l’envoyer à l’école.

Emblème de Louis XIV, le roi soleil

©Pixabay

Louis XIV aimait cette galette des rois

Ce majestueux roi a conservé cette tradition de la galette des rois malgré l’étiquette en place. Malheureusement, en 1711, le Parlement de Paris a proscrit la farine à cause de la famine qui sévissait. Pire, lors de la Révolution, prononcer le nom de gâteau des rois était dangereux. Pierr-Louis Manuel a même essayé de le faire interdir. Malins, les sans-culottes renommèrent ce gâteau du roi, la fête de Bon Voisinage. Le décret du 4 nivôse an III en Décembre 1794 a recommandé de partager cette galette de l’égalité. Du coup, cette succulente galette a refait son apparition sur toutes les tables familiale pour le plus grand bonheur des enfants et des adultes.

Jésus, Marie et les rois mages

Jésus, Marie et les rois mages furent utilisés comme fèves dans les galettes des rois©Pixabay

Pourquoi la fève ?

La fève dans la galette date des Grecs anciens. Elle servait à élire les magistrats. Les Romains l’utilisaient pour l’élection du maître des Saturnales. Au XIVème siècle, des moines de Besançon se sont mis à élire leur chef de chapitre en mettant une pièce d’or dans un morceau de pain. Puis le pain a été remplacé par une brioche en forme de couronne et la pièce d’or par une fève. Sous Louis XIII, les dames de la cour tiraient la fève pour devenir reine d’un jour. Lois XIV mis un terme à cette coutume qu’il n’aimait pas. L’Eglise n’appréciait pas cette fève dans la galette car elle estimait cette coutume comme étant païenne. Du coup, elle l’a remplacée par l’enfant Jésus. Les rois mages ont été également été insérés dans les galettes comme fève. Les fèves en porcelaine ont fait leur apparition à la fin du XVIIIème siècle.

A savoir

Pendant la Révolution française, c’est le bonnet phrygien qui devient la fève de la galette. La galette de la Liberté ou de l’Egalité étaient dépourvus de fève. En 1870, les graines de fève ont été remplacées par des figurines en porcelaine… De nos jours, beaucoup sont en plastique. Nettement moins belles et moins glamour. De ceux qui collectionnent les fèves, on dit qu’ils sont adaptent de la fabophilie.

Une variété de galettes qui évolue chaque année

La Galette traditionnelle

©Pixabay

La Galette traditionnelle

Cette galette est faite à partir d’une pâte feuilletée bien dorée pendant la cuisson. Elle est garnie de frangipane et d’une crème composée de deux tiers de crème d’amandes et d’un tiers de crème pâtissière.

Fruits confits utilisés pour garnir le Gâteau des Rois dans le Sud de la France

Fruits confits utilisés pour garnir le Gâteau des Rois dans le Sud de la France©Pixabay

Le Gâteau des rois

C’est la plus consommée en France après la galette traditionnelle. On la trouve dans la partie Sud de la France. Elle est fabriquée à partir d’une pâte à brioche aromatisée à la fleur d’oranger. Le dessus est garni de gros grains de sucre ou de morceaux de fruits confits. Selon les départements, elle change de nom. A Montpellier, on l’appelle « Royaume », à Bordeaux,  il s’agit de la « Couronne bordelaise », à Moissac,  c’est « Coque des Rois ».

La galette des rois dunkerquoise

A Dunkerque, cette galette ressemble un peu à la Tropézienne ou encore le Nid d’abeille. Elle est fabriquée à base de pâte à brioche garnie d’une crème au beurre aromatisée au rhum.

La Galette des Rois Franc-Comtoise

©Pixabay

La Galette des Rois Franc-Comtoise

Ce gâteau de fête est confectionné à partir d’une base de pâte à choux aromatisée à la fleur d’oranger ou au rhum. En fait, il s’agit d’une variante edu « gâteau de ménage ».

Le Nourolles de L'Epiphanie

©Pixabay

Le Nourolles de L’Epiphanie

Cette délicieuse pâtisserie est originaire du département de la Manche. On la trouve en Normandie. Elle est confectionné à partir d’une pâte briochée et de beurre. Elle a la forme de douze petites boules… une pour chaque apôtres de Jésus-Christ.

Maison Hugo et Victor

Hugues Pouget, Le chef de la maison Hugo et Victor s’est attelé à transcrire une partition hivernale autour de notes fraîches et gourmandes. Ses desserts de Noël et autres galettes des rois chantent la tradition d’une gastronomie sucrée. De quoi rendre une table festive pleine de saveurs. L’occasion de réunir petits et grands autour de créations audacieuses et harmonieuses, au bon goût de l’enfance. Vous allez prendre plaisir à tirer les rois.

Maison Hugo et Victor - galette en forme de tablette de chocolat

©Hugo&Victor

Une galette tablette de chocolat

La nouvelle recette signature d’Hugues Pouget pour l’Épiphanie 2022 est une galette royale en barre ! Ce trompe-l’oeil suggérant l’extrême onctuosité d’une tablette de chocolat ravira pupilles et papilles. Pâte feuilletée, biscuit financier au chocolat, ganache chocolat. Chez Maison Hugo et Victor, on ne manque pas d’imagination pour satisfaire les gourmands.
Prix : à partir de 40€

Maison Hugo et Victor - La galette traditionnelle 100% Française

©Hugo&Victor

La galette traditionnelle 100% Française

Cette Galette traditionnelle est réalisée avec 100% d’ingrédients « Made in France ». Beurre Charentes-Poitou AOP, amandes d’Occitanie, farine de gruau de blés français sont de la partie. Une très belle mise en valeur du terroir gastronomique français ! Le mot du chef : « Pour ma galette traditionnelle, j’utilise des amandes avec peau pour souligner le goût brut de cet ingrédient noble. Ma recette de frangipane contient très peu de crème pâtissière pour conserver l’intensité et la texture de la crème d’amande. ». Pour déguster cette galette tiède, préchauffez vote four à 150°C. Ensuite, placez la galette dans le four chaud pendant 10 minutes.

A savoir

Les ingrédients composant cette galette ont été minutieusement sourcé sur le territoire Français. Cette année, le Chef met en avant la Coopérative Pamplie située en Charentes. Sa collecte du lait extra-frais a lieu à moins de 30 km autour. Elle est également membre du Collège Culinaire de France, précieux label de qualité.

Infos pratiques

Prix : 4 personnes 29€ / 6-8 personnes 49€ / 10-12 personnes 65€
4 modes de livraison disponibles pour ce produit (retrait boutique 75, retrait boutique/atelier 78, coursier Paris ou cours proche banlieue).
Maison Hugo et Victor - le chef pâtissier et son livre

©Hugo&Victor

Maison Hugo et Victor

Hugues Pouget a fondé la pâtisserie Hugo et Victor en 2010. Il privilégie les saveurs et les fruits de saison pour créer des desserts et des chocolats authentiques et frais en alliant modernité et tradition. Il bannit les additifs et colorants et utilise que des ressources naturelles comme des poudres de fruits et de légumes ou des épices pour colorer les chocolats ou les macarons. Aujourd’hui la pâtisserie compte une boutique à Paris et une à La-Celle-Saint-Cloud (Yvelines). Il en a huit au Japon et quatre en Corée du Sud. Hugues Pouget est l’auteur de l’ouvrage « Ma pâtisserie authentique » paru aux Éditions de la Martinière. Cet ouvrage comporte 240 pages et il est vendu 35€.

Pour en savoir plus sur Hugo et Victor

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/produits-anglo-saxons-univers-gourmands-a-decouvrir/

Les commentaires ne sont pas disponibles!