Michel Winthrop romancier vous parle de lui…

A la une, Livres

Michel Winthrop romancier vous parle de lui…

336

Pour Michel Winthrop, écrire des romans, c’est sa vie. Qui mieux que lui peut vous raconter ce qu’il ressent ? Bonne lecture.

Ecrire un roman est pour moi un plaisir intense et un espace de liberté dont j’ai vitalement besoin. Je décide du temps qu’il fait, de la couleur des yeux des personnages ou des tenues portées, et surtout de l’intrigue. Je refuse de puiser l’inspiration dans l’actualité ou les faits divers, ce serait le témoignage d’un manque d’imagination absolu. Bien au contraire, je m’inspire des séries ou des faits divers pour surtout ne pas les imiter et même faire le contraire. 

Michel Winthrop : Le Fou de Cussy et Le Vicaire de Nonville

Michel Winthrop et son héroïne

Michel Winthrop auteur de Roman

Michel Winthrop

Aimant les femmes, leur présence, leur esprit, leur élégance, j’ai décidé de créer une héroïne détective privé travaillant en parfaite collaboration avec la police. Mais cette héroïne est éduquée, indépendante, n’a pas besoin d’une épaule masculine pour s’épancher, n’a aucun problème de gosses, de mec en cavale ou d’argent. Elle est cultivée et d’origine russe, ce qui justifie sa culture et sa sensibilité. De plus, son caractère est dominant, très marqué, mais avec élégance et sensualité. Ses tenues vestimentaires témoignent de tout cela à travers une  indifférente aux regards des autres. Du cuir, de belles bottes, de la soie, du satin, ce que toute femme ou presque adorerait porter au quotidien.

Michel Winthrop aime pêcher

Michel Winthrop aime pêcher

Des personnages incontournables 

Michel Winthrop : Chienne de sang et La dernière enchère

Les personnages sont essentiels car chaque histoire est le prétexte à approfondir leur caractère, à découvrir des facettes différentes. Humour et émotion doivent impérativement être au rendez-vous sinon il n’y a pas d’écriture valable. L’intrigue vient comme par instinct, une odeur, une vision, une atmosphère, et voilà tout un monde imaginaire qui s’ouvre sans crier gare. Cela ne s’apprend pas et ne s’explique pas, Une fois le scénario échafaudé grossièrement mais avec solidité, le récit peut commencer. Au début, on sait où l’on va, après, c’est l’inconnu !

Des ingrédients indispensables

Michel Winthrop romancier

On se raconte une histoire que l’on ne connait pas, c’est le plaisir pur ! La dernière étape, conjuguée à tout le reste, est l’assaisonnement, exactement comme un plat de cuisine, un peu de ceci, de cela, pas trop mais juste ce qu’il faut. Mes ingrédients sont le sexe, la cuisine, les vins, le terroir, les tenues excitantes… Et finalement, c’est cet ensemble qui créé l’originalité, la singularité qui fait que mes polars ne ressemblent à aucun autre. 

Vous savez tout ! Promettez-moi de ne rien dire à personne….  

Copyright : Michel Winthrop

www.michelwinthropeditions.com

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/gabriel-d-esneval-ni-grace-ni-pardon/

Les commentaires ne sont pas disponibles!