Serre de la Madone : un jardin extraordinaire !

Evasion, Idées Week-End

Serre de la Madone : un jardin extraordinaire !

1438

La 2e édition du Festival des Jardins de la Côte d’Azur sur le thème “Rêves de Méditerranée” prend fin ce dimanche 30 avril. Ce fut, pour les très nombreux visiteurs, l’occasion de découvrir des jardins et des lieux remarquables. Découvrons un des jardins qui fait la réputation de Menton, les Serres de la Madone. Une véritable “œuvre végétale” sur 7 hectares imaginée par un botaniste anglo-américain il y a plus de 90 ans…

Serre de la Madone : un Jardin Remarquable à Menton

Festival des Jardins

Festival des Jardins

Lorsque Lawrence Johnson, américain naturalisé anglais, s’installe à Menton en 1924. Il arrive dans une région qui a vu la construction de villas prestigieuses et de palaces luxueux bâtis par de riches esthètes. Lui, ce qu’il souhaite, c’est créer un jardin botanique avec des plantes rares venues de ses nombreux voyages à travers le monde. Il trouve un terrain pentu au fond d’une vallée. Pendant trente ans il y modèle un jardin exceptionnel, en rachetant une dizaine de parcelles aux paysans locaux. Il les organisera en terrasses thématiques ponctuées de statues ou de fontaines.

Jardin Serre de la Madonne

Jardin Serre de la Madonne

Chasseur de botanique

Afrocarpus falcatus (Afrique). Jardin Serre de la Madonne.

Afrocarpus falcatus (Afrique). Jardin Serre de la Madonne.

Grand jardinier, déjà créateur du jardin Hidcote Manor en Angleterre, il est parvenu à acclimater des plantes inattendues aux formes et couleurs inhabituelles, comme les Mahonias Chinois ou le figuier sycomore, un des premiers arbres domestiqués par l’homme dans l’Égypte ancienne.

On y trouve même des plantes qui n’ont pas pu être identifiées. Avec ses séjours aux antipodes, entre Afrique australe, Chine, Australie, Nouvelle-Zélande, Lawrence Johnson, homme de génie chasseur de botanique, a orchestré un jardin magique de 7 hectares, riche de milliers de plantes différentes. Le climat de Menton est idéal pour concrétiser sa passion.

Pyrosthegia

Pyrosthegia

Lawrence Johnson décède en 1958 et son jardin, très convoité est laissé à l’abandon. En 1986, une société immobilière souhaite l’acheter. Le jardin est sauvé de la destruction grâce à son classement aux Monument Historique en 1990. Il est racheté par le Conservatoire du Littoral en 1999. Le jardin était dans un sale état, couvert de ronces, de massifs en fiches, de branches coupées…

Cinq années de restauration

Jardin Serre de la Madonne

Jardin Serre de la Madonne

Il a fallu cinq années de restauration pour préserver les exceptionnelles collections qu’il abrite. L’équipe de jardiniers, menés par Stéphane Constantin, n’a pas eu la tâche facile. Il ne restait rien des plans de plantation du jardin de l’époque du créateur. Son objectif était de le restaurer au plus près en suivant chaque indice. Le mot d’ordre était avant tout le respect des lieux et du créateur. Maintenir ou reconstituer les plantations voulues par Lawrence Johnson, ou choisir de nouveaux végétaux dans l’esprit du créateur. Le résultat est vraiment réussi, et le travail se poursuit peu à peu… Serre de la Madone est aujourd’hui un Jardin Remarquable et un lieu de promenade exceptionnel.

Jardin Serre de la Madonne

Jardin Serre de la Madonne

Une succession d’ambiances

Ficus Pumila (Chine-Japon)

Ficus Pumila (Chine-Japon)

Le jardin est constitué de plusieurs zones : la Serre froide, le rond-point, le centre de la composition, la villa, Casa Rocca, le jardin d’inspiration mauresque, le Belvédère, la Fontaine des Daturas, le jardin des platanes, l’escalier de l’ange, la rocaille… une succession d’ambiances, de couleurs et de sensations.

Plus d’un millier de plantes et végétaux différents ont été répertoriés. Un important travail scientifique et botanique est réalisé pour obtenir une carte d’identité détaillée de chaque végétal, avec des informations propres aux exemplaires du jardin Serre de la madone (floraison, fructification, semis spontanés, succès et échecs…).

Le visiteur se sent hors du temps en suivant les sentiers du parc. Un lieu intemporel, loin des bruits de la ville, plein de charme où les oiseaux ont depuis longtemps élu domicile. « Il est des miracles qui font sortir de l’ombre la beauté… » écrit justement Jean-Claude Guibal, maire de Menton. 

grenouilles

En savoir +

• 74, route de Gorbio à Menton.

Ouvert toute l’année sauf en novembre et décembre. Fermé le lundi.

Visites guidées à 15 h Prix d’entrée : Adultes : 8 €, 12-18 ans : 4 €. Gratuits – 12 ans.

La visite est déconseillée aux personnes ayant des difficultés à se déplacer étant donné le grand nombre d’escaliers. Animaux interdits.

https://www.menton.fr/Jardin-Serre-de-la-Madone.html

Autres jardins remarquables de Menton à découvrir :

La ville de Menton à elle seule est une véritable serre à ciel ouvert…

Escalier à l'italienne menant à la Villa principale

Escalier à l’italienne menant à la Villa principale

Le jardin du Palais Carnolès

Ce jardin situé dans l’ancienne villa des Princes de Monaco bâti au XVIIIe siècle, accueille la plus grande collection d’agrumes en Europe. 173 variétés.

Nymphe orangerie

Nymphe orangerie

Le jardin du Val Rameh

Aménagé sur un terrain acheté par Lord Radcliffe, ancien gouverneur de l’île de Malte, ce jardin, racheté en 1966 par le Muséum d’Histoire naturelle a aujourd’hui une vocation ethnobotanique. 1 400 espèces de plantes médicinales, plantes à épices, de bambouseraies ou encore agrumes, se partagent 1,5 hectare. Un superbe voyage botanique autour du monde.

Arbre en fleurs

La Citronneraie du mas Flofaro

Un jardin (privé) est témoin des coutumes citronnières de la ville de Menton. Il abrite 450 pieds du fameux citron de Menton, le plus renommé, que les grands chefs étoilés utilisent.

• et aussi : le Jardin Colombières, le jardin Maria Serena, le jardin Fontana Eosa, le jardin clos du Peyronnet.

Patrimoine naturel

L’acquisition du jardin Serre de la Madone par le Conservatoire du Littoral, donne à ce jardin une dimension patrimoniale dans un objectif de sauvegarde et de mise en valeur. Il s’ajoute à la liste significative des jardins du Conservatoire où la dimension culturelle s’ajoute au patrimoine naturel : Le Domaine du Rayol (Var) ; Le Château de la Moutte à Saint Tropez (Var) ; Les Jardins Georges Dalaselle à l’île de Baltz (Finistère) ; Les Jardins de l’île de Tatihou (Manche) ; L’Abbaye de Beauport à Paimpol (Côtes d’Armor)…

Copyright : Caroline Paux

Les commentaires ne sont pas disponibles!