Découvrez les thés et infusions du Comptoir Irlandais

Boissons, Gastronomie

Découvrez les thés et infusions du Comptoir Irlandais

1017

Les thés et infusions du Comptoir Irlandais valent d’être découverts. Fidèle aux traditions ancestrales de préparation, leurs experts sélectionnent des thés et infusions qui possèdent des caractéristiques gustatives exceptionnelles. Thés verts, noirs ou d’origine, natures ou aromatisés, infusions aux fruits ou tisanes… Leur assortiment invite à voyager à travers le monde autour d’un Tea Time ou d’un Irish Breakfast pour partager des moments savoureux et raffinés.

Thés et Infusions

Une tasse de tisane

Infusion©Pixabay

Les différentes sortes de thé

Il existe de nombreux type de thés (thé vert, thé blanc…) à travers le monde. Toutefois, tous proviennent tous d’une seule et même plante : le théier. Le théier est un arbuste à feuilles persistantes qui appartient à la famille des Camelia Sinensis. Il aime les régions au climat chaud et humide avec une alternance de soleil et de pluies régulières. 

Comment est-il cultivé ?

Les théiers sont souvent plantés sur le flanc des montagnes. Les plantations sont subdivisée en terrasses. Chaque zone de cueillette porte le nom de jardin. L’accès à ces jardins étant très difficile, la cueillette se fait essentiellement à la main. A l’état sauvage les théiers peuvent atteindre 15 à 20 mètres de haut. Lorsqu’ils sont cultivés, ils sont maintenus à 1,20 mètres environ par des coupes régulières*qui facilite la récolte manuelle et favorise la croissance des bourgeons… 

*pour former ce qu’on appelle une « table de cueillette »
Plantation de théiers sur colline

©Pixabay

A savoir

Les feuilles les plus jeunes sont vert clair. Ce sont elles les plus riches en substances (théine, tanins…). A l’extrémité des tiges se trouve un bourgeon recouvert d’un duvet blanchâtre. Il s’agit du pekoe qui,  en chinois, signifie duvet blanc. Ce bourgeon terminal est particulièrement recherché car c’est lui qui concentre le plus de théine et de tanin. Plus les feuilles cueillies sont proches du bourgeon terminal de la tige, meilleure sera la qualité du thé.

La récolte du Thé

©Pixabay

Les trois types de cueillettes

La cueillette impériale est réservée au bourgeon terminal plus première feuille. Ensuite, vient la cueillette fine avec le bourgeon terminal et les deux feuilles qui suivent. Enfin, arrive la cueillette moyenne qui comprend le bourgeon terminal et les trois feuilles qui suivent. Les feuilles sont récoltées une à trois fois par an selon les régions. Le thé est obtenu après infusion de feuilles de théier séchées. La Chine, l’Inde, le Sri Lanka et le Kenya représentent à eux seuls plus de 75% de la production mondiale de thé. C’est la boisson la plus consommée dans le monde après l’eau. 25000 tasses sont bues dans le monde toutes les secondes. 

Thé aux fruits

©Comptoir Irlandais

Les différentes étapes de traitement

Après la récolte, les feuilles de thés subissent différentes étapes de traitement et celles-ci détermineront le type et la qualité de thé souhaité. 

Le Flétrissage

Cette opération suit la cueillette. Elle a pour objectif de réduire le plus rapidement possible la teneur en eau de la feuille. Ce qui permet de la ramollir et de la rendre plus souple pour l’étape du roulage. Les feuilles sont souvent étendues sur des plateaux de bambou à l’extérieur et cette étape dure entre 18 et 20 heures. 

Brassage des feuilles de thé

©Pixabay

La Fixation

Une étape clé pour l’obtention du thé vert car elle va déterminer la couleur, l’odeur et le goût du thé vert. La fixation permet de détruire les enzymes responsables de la fermentation. Les feuilles flétries sont chauffées à très haute température pendant quelques minutes. L’oxydation de la feuille ne peut plus agir. 

Le Roulage

C’est lui qui détermine la forme de la feuille finale (boule, bâtonnet, torsade…). Les feuilles sont roulées à la main dans une cuve, ainsi les cellules des feuilles se brisent et libérent les huiles essentielles pour le thé vert ou pour faciliter l’oxydation pour les thés noirs. Plus les feuilles seront roulées plus le thé sera corsé. 

Thé noir

©Pixabay

L’Oxydation ou fermentation

Cette étape va révéler la couleur du thé et l’astringence. Plus la feuille sera oxydée plus le thé sera foncé. Les feuilles roulées sont étalées sur des plateaux à l’air libre dans une atmosphère chaude et humide favorisant ainsi une réaction chimique oxydante. 

Le Séchage ou dessiccation

L’objectif consiste à retirer l’eau des feuilles et détruire l’enzyme responsable de l’oxydation. Cette opération est délicate. Plus la feuille sera humide, plus elle moisira, moins elle sera humide et aromatique. La dessiccation est souvent réalisée avec de l’air chaud pouvant atteindre 90 degrés. 

Manipulations du thé

©Comptoir Irlandais

Le Criblage ou triage

Les feuilles sont triées selon leur taille et leur qualité (feuilles entières ou brisées). 

Les différentes sortes de thés et infusions

Sachets de thé

©Pixabay

Thé vert

Ce sont des thés non fermentés qui subissent tout de même une transformation : les feuilles sont exposées à une forte chaleur pour détruire les enzymes qui pourraient déclencher la fermentation. Principalement produit et consommé en Chine et au Japon, ce thé est connu pour ses vertus antioxydantes et sa vitamine C. Très rafraîchissant, il présente une liqueur aux parfums végétaux. Quelques exemples de thés verts : gunpowder, yunnan, sencha… 

Thé et gâteaux

©Reshot

Thé blanc 

Il s’agit du thé qui endure le moins de transformations. Il est principalement récolté en Chine. La cueillette de ce thé est très minutieuse et vise à récolter les bourgeons terminaux et les jeunes pousses pendant une très courte période. Rafraîchissant et très fin, il est riche en polyphénols, en antioxydant et en vitamines. Quelques exemples de thés blancs : yin zhen, bai mu dan… 

Thés et Infusions - plantations en inde

©Pixabay

Thé noir 

Ici la fermentation est menée à son terme. Idéal pour le petit déjeuner, c’est un thé très fermenté et oxydé, riche en tanin. L’Inde est un des plus grands producteurs de thé noir avec le Sri Lanka et le Kenya. La couleur cuivrée de l’infusion lui confère le nom de « thé rouge » en Chine. Le thé noir a des propriétés anti-inflammatoires. Quelques exemples de thés noirs : Darjeeling, Assam, Ceylan… 

Le Rooibos 

Cette plante pousse uniquement en Afrique du Sud. Le rooibos ne contient pas de théine. Les feuilles de cet arbuste de la famille des acacias sont coupées et broyées avant d’être humidifiées. Puis elles sont séchées et passées au tamis. Son infusion révèle une boisson au goût rond et légèrement sucré. 

Les savez-vous ?

A l’origine, nos ancêtres ne buvaient que du thé vert. C’est par « accident » que le thé noir est arrivé en Europe…  Au XVIIème siècle, une cargaison de thé vert en provenance de Chine arrive à Londres après un voyage particulièrement long. Au cours de la navigation, les caisses auraient moisies et le thé vert se serait transformé en thé noir. Peu connaisseurs, les anglais l’auraient beaucoup apprécié et en auraient aussitôt recommandé aux chinois. 

Thé aux fruits

©Comptoir Irlandais

La montée en puissance du Rooibos

Très tendance, le rooibos, souvent nommé par erreur « thé rouge » se boit à tout moment de la journée ou de la soirée, car il ne contient pas de théine. Il se prépare comme un thé et se consomme chaud ou glacé. 

Son origine

Le rooibos est originaire d’Afrique du Sud. Il provient d’un arbuste de la famille des acacias pouvant atteindre 1,5m de haut. Cultivée dans la région du Cederberg (au Nord de la ville de Cap), cet arbuste est récolté à la saison estivale. Les feuilles et les branches sont coupées, hachées, broyées et disposées en tas directement sur le sol. Ces tas sont humidifiés pour permettre la fermentation du rooibos. Cette étape clé procure au rooibos son goût et sa couleur rouge éclatante. Elle permet également au rooibos d’augmenter sa teneur en quercétol (antioxydant). Pour finir, le rooibos est séché au soleil puis tamisé afin d’en retirer toutes les impuretés. 

Tasses de thé

©Pisabay

Une boisson populaire

Chaud ou froid, le rooibos est consommé depuis des siècles en Afrique du Sud. Cette boisson nationale se boit avec du lait et/ou du sucre. De plus en plus consommé dans les pays Occidentaux*,  cette boisson tendance s’accompagne de fruits**.  Sa récente popularité ne cesse de croître pour les vertus naturelles et saines qu’apportent le rooibos. En plus d’être pauvre en tanins, cette boisson douce et fruitée est riche en sels minéraux et oligoéléments***.

*notamment en France depuis les années 90.
** orange, pamplemousse, citron, fruits rouges… ou d’épices (gingembre, cannelle…
***cuivre, calcium, magnésium, potassium, sodium, zinc et aussi un peu en fer.
Tasse de thé

©Pixabay

Le Comptoir Irlandais

Depuis plus de 30 ans, le Comptoir Irlandais sélectionne ses thés et infusions avec une volonté de qualité. En 2004, il crée sa propre sélection de thé avec le lancement de la gamme « Les Saisons des Thés ». Pour y parvenir, il s’est associé à Dammann frères, expert depuis plus de 300 ans. Ils ont élaboré une sélection des meilleures feuilles de thé pour proposer une qualité irréprochable de thé et de rooibos à leur clientèle. La sélection de thés et de boîtes 100g a évolué avec un nouveau nom : THE TEA. 

Thé citron

©Pixabay

www.comptoir-irlandais.com

Crédit Photos : Le Comptoir Irlandais

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/cereales-bio-sans-pesticides-sante/

Les commentaires ne sont pas disponibles!