Balades café et cacao dans le parc naturel Topes de Collantes, à Cuba

Evasion, Voyages

Balades café et cacao dans le parc naturel Topes de Collantes, à Cuba

1272

A une vingtaine de kilomètres au nord de Trinidad, les montagnes de l’Escambray offrent une nature magnifiquement préservée. Situées au cœur de la région Centre sud de l’île, elles s’étendent sur une centaine de kilomètres (contre une quarantaine de large) et constituent un des coins les plus sauvages de Cuba. Les possibilités de randonnée et de découverte y sont nombreuses. Notamment dans le parc naturel de Topes de Collantes, en altitude, qui offre une véritable oasis de fraicheur. 

Après notre précédent article sur la ville de Trinidad, nous vous proposons de nous suivre dans ce paradis vert pour trois visites originales concernant le café, le cacao et les bois exotiques. Un peu de rêve et d’évasion en attendant que nous puissions tous retourner dans ce beau et attachant pays qu’est Cuba !

Topes de Collantes Toastage artisanal à la Maison du café

Toastage artisanal à la Maison du café

Le Jardin et la Maison du café

De ce site dédié au café, on visitera tout d’abord la petite plantation avec les commentaires détaillés et érudits du très théâtral guide Andres Santana ! On y apprend notamment que les caféiers dont les précieux petits fruits sont d’une belle couleur rouge, n’aiment pas trop la chaleur ni le soleil. C’est pourquoi, ils poussent toujours sous de grands arbres. Ces derniers les protègent du vent et de l’excès de lumière qui donneraient au grain un goût trop amer et une teneur trop forte en caféine. Ces grands arbres conduisent aussi vers le sol l’humidité nocturne, créant ainsi un compost bénéfique à leurs petits protégés. Dans ce grand jardin, ont été réunis des caféiers du monde entier, tous différents, avec des propriétés et des arômes particuliers. Nous apprendrons, par exemple, à distinguer le caféier ibérique du caféier costaricain. Les feuilles du premier sont énormes. Celles du second, minuscules !

Notre guide Andres présentant une feuille de caféier ibérique

Notre guide Andres présentant une feuille de caféier ibérique

Topes de Collantes -Caféiers à l’ombre des grands arbres

Caféiers à l’ombre des grands arbres

Topes de Collantes - Caféier avec grains à maturité

Caféier avec grains à maturité

Panneau de café Arabica, variété Bourbon

Panneau de café Arabica, variété Bourbon

Déguster un café au coeur du parc Topes de Collantes

Après le temps de la connaissance, celui de l’expérience…  Notre guide ne nous laissera pas repartir, en effet, sans avoir frotté une feuille de caféier sur nos dents. Très riche en fluor elle protégera leur émail… Puis c’est une petite dégustation de différents « crus », à la Maison du café. On y observera aussi comment préparer la fameuse boisson. Les grains son toastés à la poêle sur un fourneau, au dessus du feu. Puis moulus manuellement dans un mortier.  Enfin, le café est filtré avant de remplir les tasses et d’enchanter nos papilles. Son goût est vraiment magique ! Ceux qui l’aiment sucré pourront y tremper un bâtonnet de canne à sucre comme on le fait traditionnellement à Cuba.  La Maison du Café expose aussi une série de vieilles machines et de mortiers. Un moulin à moudre, fabriqué à New York en 1901, y joue les vétérans…

Branche de caféier et toastage des grains

Branche de caféier et toastage des grains

Topes de Collantes - Vieilles machines à moudre

Vieilles machines à moudre

Le Jardin et la Maison du cacao

Ouvert récemment dans le parc de Topes de Collantes, ce lieu permet de tout savoir sur la culture du cacao et sur sa transformation en chocolat. Une visite guidée absolument passionnante. Elle commence par le jardin où les différents cacaoyers poussent à même la pente au milieu de pieds d’ananas qui retiennent la terre. On y apprend mille choses. Notamment que les cacaoyers, arbustes à grandes feuilles, aiment l’ombre comme les caféiers. Et que sur le modèle des équatoriens qui utilisent l’orchidée, la pollinisation des plants se fait avec une fleur blanche très parfumée : la Mariposa. Fleur nationale de Cuba, cette dernière donnera au cacao un arôme raffiné qui se sent jusqu’au produit final !  Dans un coin du jardin, on observe deux ouvriers fendant en deux les fameuses cabosses (fruits des cacaoyers) pour en extraire les graines. Ce sont les fèves, noyées dans une pulpe blanchâtre. 

La Maison du cacao et sa petite plantation

La Maison du cacao et sa petite plantation

Topes de Collantes - Plan de cacaoyer

Plan de cacaoyer

Cacaoyers et grands arbres

Cacaoyers et grands arbres

Topes de Collantes - Fèves entourées de leur pulpe

Fèves entourées de leur pulpe

Ouvriers fendant les cabosses et séchant les fèves au soleil

Ouvriers fendant les cabosses et séchant les fèves au soleil

Goûter au divin chocolat…

Dirigeons-nous maintenant vers la Maison du cacao. On pourra y observer la fermentation des fèves, leur séchage au soleil puis leur « toastage » artisanal.  Après plusieurs autres opérations on obtient le beurre, la poudre de cacao et enfin de délicieuses douceurs chocolatées. A l’issue de la visite, chacun aura droit, bien sûr, à une petite dégustation. Et l’on pourra acheter du chocolat sous différentes formes, en souvenir. 

Le cacao dans tous ses états et toastage des fèves

Le cacao dans tous ses états et toastage des fèves

Topes de Collantes - Cabosse pleine de fèves

Cabosse pleine de fèves

Maison Elida, Parc Topes de Collantes 

Cette maisonnette est un exemple d’habitation rurale au XIXe siècle. Elle se trouve à deux pas de la maison du cacao, sur la plaza de las Memorias, place au centre de laquelle pousse un superbe Caguairan, arbre au bois extrêmement dur (il est réputé être aussi résistant que le peuple cubain et son chef Fidel Castro). Dans son sobre intérieur aux murs blancs figurent, bien alignés sur des étagères, des dizaines d’échantillons de bois. Ils proviennent des différents arbres de l’île. Soigneusement numérotés, ils portent de petites étiquettes où on peut lire : boniato laureal, yarua, yaba, encinillo, sigua, casco de vaca, Guama candelon… Autant de noms que même un botaniste aguerri aurait du mal à traduire.

La maison d’Elida

La maison d’Elida

Le séjour et ses étagères présentant les différents bois

Le séjour et ses étagères présentant les différents bois

Topes de Collantes - Echantillons de bois et bégonia

Echantillons de bois et bégonia

De la xylothèque à la pépinière…

Autour de la maison et à l’arrière, d’innombrables plantes en pot, suspendues ou à même le sol, forment une décoration raffinée et accueillante. En dehors d’être une « xylothèque », la maison d’Elida est aussi une pépinière qui vend toutes sortes de plantes exotiques. On s’attardera avec plaisir en ce lieu paisible, qui témoigne de l’extraordinaire biodiversité végétale à Cuba.

La pépinière

La pépinière

La maîtresse des lieux

La maîtresse des lieux

Carnet de voyages

Se rendre à Topes de Collantes  

Par Air France, vols quotidiens vers la Havane. Puis prendre la route (environ 300 km).
www.airfrance.com 

Se loger à Topes de Collantes

Hôtel los Helechos Trinidad***. Situé à Topes de Collantes, il est le meilleur point de départ pour les excursions et visites. Chambres spacieuses donnant sur la nature, déco simple. Possibilité de se restaurer sur place.
https://www.los-helechos-hotel-topes-de-collantes.hotelmix.fr/ 

Topes de Collantes - L’hôtel los Helechos

L’hôtel los Helechos

Se restaurer

Casa la Gallega (maison de la Poule). A 10 minutes de Topes de Collantes, en pleine nature, cette petite auberge sans chichi vous servira des jus et des assiettes de fruits exotiques (goyave, papaye, mangue…) ainsi qu’un excellent poulet bio avec salade et riz à la cubaine.
Guanayara Sancti Spiritu, Topes de Collantes, 60147 Cuba. Tél. : +53 42 540231 

Un serveur de la Casa la Gallega et assiette de fruits

Un serveur de la Casa la Gallega et assiette de fruits

Pour plus de renseignements

Office de tourisme de Cuba : 2 passage du Guesclin, Paris 15e. Tél. : 01 45 38 90 10

Copyright : Valérie Collet

Photo d’ouverture de l’articleLe parc naturel de Topes de Collantes avec au premier plan des fougères arborescentes et des fleurs de Mariposa

Ce reportage a été réalisé dans le cadre du salon de tourisme de nature Turnat. Tous nos remerciements à Ecotur, organisateur de l’événement et à Pierre Boudot-Lamotte, directeur de la revue Destination cuba.

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/trinidad-la-perle-coloniale-de-cuba/

Les commentaires ne sont pas disponibles!