Architecture, musique et danse à Barcelone et Séville, deux villes à redécouvrir (1/3)

Evasion, Idées Week-End, Voyages

Architecture, musique et danse à Barcelone et Séville, deux villes à redécouvrir (1/3)

260

Barcelone et Séville. Tout sépare à priori ces deux villes espagnoles comme les deux pôles opposés d’un même pays. L’une est au nord, l’autre au sud. La première borde la Méditerranée; la seconde, le Guadalquivir. Barcelone est catalane. Séville, andalouse. Pourtant, ces deux grandes « stars » du tourisme ont bien des points communs, tels leur histoire et leur patrimoine extraordinaires. Animées par la musique et par la danse, Barcelone et Séville ont toujours été ancrées dans leurs traditions. Tout en étant innovantes, dynamiques, écologiques et durables !

Alors, pourquoi ne pas les associer en une même escapade? Nous avons effectué ce voyage entièrement en train depuis Paris, un slow tourisme agréable (et « bas carbone »). Nous vous en conterons les nombreuses découvertes dans trois articles successifs, hors des sentiers battus.

Séville et ses orangers à la fin de l’hiver

Séville et ses orangers à la fin de l’hiver

Barcelone et Séville : deux villes, deux architectes

Premier point commun entre Barcelone et Séville : l’omniprésence d’un architecte génial et original qui modifia profondément et durablement leur apparence. Pour Barcelone, ce fut Antoni Gaudi; pour Séville, Anibal Gonzalez, deux hommes influencés par le célèbre bâtisseur français Eugène Viollet-le-Duc.

Antoni Gaudi, l’enfant chéri de Barcelone

Figure de proue du mouvement moderniste en Catalogne, cet architecte est célèbre pour sa cathédrale fantastique demeurée inachevée, la Sagrada Familia. Des années 1870 à sa mort accidentelle en 1926, il bâtit une multitude de maisons et d’immeubles tels la casa Vicens, la casa Mila (dite la Pedrera), le palais et le parc Güell. Il y mêle avec beaucoup de liberté et de fantaisie les styles musulman, gothique et baroque, y associant aussi des éléments inspirés de la nature. Caractéristique de la maturité de Gaudi, la casa Batllo, a été à la fois restaurée et recréée. Sa façade et son toit recouverts de céramiques, de verres et d’écailles colorées attirent le regard. Tout comme ses cadres de fenêtres semblables à des os ou son grand puits de lumière pavé de carreaux bleus… On la découvre avec un casque pour une visite très immersive. https://www.casabatllo.es/fr/ 

Barcelone - La casa Batllo (Gaudi)

La casa Batllo (Gaudi, Barcelone)

Barcelone - La cuisine de la casa Batllo (Gaudi)

La cuisine de la casa Batllo (Gaudi, Barcelone)

Barcelone - Grand salon (casa Batllo, Gaudi)

Grand salon (casa Batllo, Gaudi, Barcelone)

Barcelone - Casa Batllo : le puits de lumière (Gaudi)

Casa Batllo : le puits de lumière (Gaudi, Barcelone)

Barcelone - Concert des Nuits Magiques à la Casa Batllo

Concert des Nuits Magiques à la Casa Batllo

Anibal Gonzalez, grand bâtisseur à Séville

Influencé au départ par le mouvement moderniste, Anibal Gonzalez, cadet de vingt ans de Gaudi, revint rapidement à la tradition en se faisant le chantre du régionalisme. Il dessina en grande partie la physionomie de la ville, y faisant notamment planter de nombreux orangers. Réinterprétant les styles historiques de Séville, il se spécialisa dans le néo-mudéjar, le néo-baroque, le néo-gothique ou le néo-Renaissance et laissa son empreinte dans les maisons de maître comme dans les bâtiments institutionnels ou les logements collectifs. 

De place en place : le régionalisme…

L’Exposition Ibéro-américaine de 1929 fut un des principaux terrains de jeu d’Anibal Gonzalez. Ce dont témoignent brillamment le musée archéologique, le musée des Arts et Traditions populaires et le Pabellon Real, trois anciens pavillons construits sur la place d’Amérique. Quant à l’imposante Plaza de Espana vaste espace de quelque 50 000 m2 (dont 19 000 construits), elle fut inaugurée en grande pompe au moment de l’Exposition par le roi Alphonse XIII. Avec ses galeries ses mini-canaux et ses petits ponts, elle est un monde en soi !

La plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville)

La plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville)

Galerie de la plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville)

Galerie de la plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville)

Galerie de la plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville

Galerie de la plaza de Espana (Anibal Gonzalez, Séville

Barcelone et Séville : quand la musique mène la danse…

Le Palau de la musica catalana 

Cette salle de concert exceptionnelle de Barcelone a été conçue pour encourager et diffuser la musique populaire catalane. Aujourd’hui, elle incarne la musique au sens le plus large et le plus vivant du terme, accueillant les plus grands musiciens et orchestres du pays. Chef-d’oeuvre moderniste aux fortes connotations nationalistes, ce palais fut édifié par Domenech i Montaner, le maître de Gaudi, entre 1905 et 1908. Une véritable boîte à musique magique qui combine avec ostentation tous les arts appliqués de la sculpture à la mosaïque en passant par le vitrail et la ferronnerie. Dans le décor de sa grande salle, tout est symbole, nature, couleur et lumière. Ainsi l’énorme coupole inversée en verre polychrome, d’un grand raffinement, qui contraste avec les sculptures de muses, les chevaux des Walkyries et autres bustes de Wagner ou Josep Anselm Clavé, plutôt pompeuses…
https://www.palaumusica.cat/ca 

Barcelone - La Palau de la musica

La Palau de la musica (Barcelone)

Barcelone - La grande salle de concert (Palau de la musica)

La grande salle de concert (Palau de la musica, Barcelone)

Barcelone - La grande salle de concert, côté scène (Palau de la musica)

La grande salle de concert, côté scène (Palau de la musica, Barcelone)

Barcelone - Musiciennes, décor de la scène (Palau de la musica)

Musiciennes, décor de la scène (Palau de la musica, Barcelone)

Barcelone - Le toit et le balcon (Palau de la musica)

Le toit et le balcon (Palau de la musica, Barcelone)

Barcelone - Le plafond et sa magnifique verrière (Palau de la musica)

Le plafond et sa magnifique verrière (Palau de la musica, Barcelone)

Le Flamenco, coeur vibrant de Séville

Que serait Séville sans le flamenco et le flamenco sans Séville? A la fois musique et danse, il est l’expression pure et puissante de ce que l’âme andalouse possède de plus noble et de plus tragique. Il prend aux tripes, saisit le public, lui faisant passer une énergie  particulière dans une sorte d’extase à laquelle nul ne résiste. Trouvant ses lointaines origines chez les phéniciens, apanage des gitans dès le XVIIIe siècle, le flamenco se répand dans les tavernes andalouses au début du XIXe siècle. Puis il se nourrira des multiples influences des pays traversés par ces nomades, expression d’une perte, cri, variant entre la déchirure et l’ardente mélancolie. 

Du musée à la scène

Le flamenco est inscrit à l’Unesco comme patrimoine immatériel depuis 2010. Il prend mille formes aujourd’hui, se renouvelant en permanence auprès des nouvelles générations, surtout chez les gitans. Depuis 2006, le flamenco a aussi son musée, créé par la danseuse et chorégraphe Cristina Hoyos. Il y raconte son histoire complexe d’une façon très sobre et interactive. Tout en proposant des spectacles de qualité. Une autre bonne adresse? On ne peut que vous conseiller le tablao El Arenal où danseurs et danseuses mènent le public jusqu’à un état de tension extrême, presque insoutenable ! (On dine très bien sur place).
https://www.flamencotickets.com/fr/museo-del-baile-flamenco-seville
https://tablaoelarenal.com/en/ 

Spectacle de flamenco (vidéo, musée du baile flamenco, Séville)

Spectacle de flamenco (vidéo, musée du baile flamenco, Séville)

Spectacle de flamenco (vidéo, musée du baile flamenco, Séville)

Spectacle de flamenco (vidéo, musée du baile flamenco, Séville)

Robes de flamenco, chez Lina

Robes de flamenco, chez Lina

Salle du musée du baile flamenco (Séville)

Salle du musée du baile flamenco (Séville)

Robes, musée du baile flamenco (Séville)

Robes, musée du baile flamenco (Séville)

Plus d’infos sur Barcelone et Séville

Y aller

En train. Six heures de Paris Gare de Lyon à la gare de Barcelone Sans par Renfe Sncf.
https://www.sncf.com/fr
Puis 5h30 de Barcelone à Séville par la Renfe
https://www.renfe.com/es/fr
Retour Séville-Paris en avion par Vueling
https://www.vueling.com/fr 

Se loger

Ohla Eixample Hôtel***** à Barcelone
Anciens bureaux reconvertis en un hôtel boutique de luxe, très central. Déco sobre. Longue piscine sur le toit.
https://www.ohlaeixample.com/fr/

Hôtel Melia Sevilla**** à Séville
Près de la plaza de Espana. Chambres spacieuses et confortables. Piscine extérieure. Petit déjeuner buffet complet. Terrasse et piscine extérieure.
https://www.melia.com/fr/hotels/espagne/seville/melia-sevilla 

Chambres des hôtels Ohla Eixample et Melia Sevilla

Chambres des hôtels Ohla Eixample et Melia Sevilla

Se restaurer à Barcelone

Restaurant Ma’i (Hôtel Hilton Diagonal)
Au dernier étage de l’hôtel Hilton Diagonal Mar. Bonnes tapas (croquettes, papas bravas, jambon ibérique…). Jolie déco design. Plutôt pour déjeuner. Avant, prendre un cocktail « Renaissance » au rooftop bar, au bord de la piscine.
https://www.hiltonhotels.com/fr_FR/espagne/hilton-diagonal-mar-barcelona/

Bodega Bonai (proche de la Casa Batllo)
Petits plats très originaux, inspirés du monde entier, tous plus délicieux les uns que les autres (viandes à la braise, tatin d’artichaut, anguille laquée…). Pour diner, avec un bon vin.
https://casabonay.com/es/restaurantes/bodega-bonay/ 

Porc braisé (Bodega Bonai) et à droite, le restaurant Ma’i

Porc braisé (Bodega Bonai) et à droite, le restaurant Ma’i

Se restaurer à Séville

Casa Triana Montalvan
Cuisine classique sévillane dans un cadre orné de carreaux de céramique. Pour un bon déjeuner.
21 calle Alfareria, tél.: 955 834 875

Abades Triana
Très bonne table située au bord du Guadalquivir. Son chef péruvien propose une excellente cuisine sévillane d’avant-garde pleine de saveur et d’originalité. Langouste, poissons de mer, joue ibérique…
https://abadestriana.com/

La Casa Triana et à droite, plat de poisson de l’Abades Triana

La Casa Triana et à droite, plat de poisson de l’Abades Triana

Chics et boudeurs, ces singes décorent le bar du rooftop de l’hôtel Hilton Diagonal (Barcelone)

Chics et boudeurs, ces singes décorent le bar du rooftop de l’hôtel Hilton Diagonal (Barcelone)

Danseuses de flamenco, peinture accrochée au tablao El Arenal (Séville)

Danseuses de flamenco, peinture accrochée au tablao El Arenal (Séville)

Pour tous les renseignements

https://www.spain.info/fr/
https://www.barcelonaturisme.com/wv3/fr/
https://sevillacityoffice.es/ 

Photos : Valérie Collet

En ouverture : le Palau de la Musica à Barcelone
A lire prochainement notre deuxième article : « Barcelone-Séville (2/3) : deux villes en un voyage, entre traditions et contemporanéité »

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/chateau-de-beaulieu-escapade-elegante-gourmande/

Les commentaires ne sont pas disponibles!