Art et patrimoine à la Puisaye : le secret le mieux gardé de Bourgogne !

Evasion, Idées Week-End

Art et patrimoine à la Puisaye : le secret le mieux gardé de Bourgogne !

240

Qui pourrait situer exactement le territoire de la Puisaye ? A cheval entre l’Yonne et la Nièvre, il est à 150 kilomètres de Paris, au nord de la Bourgogne. Mais demeure méconnu de beaucoup d’entre nous. Terre de bocages et de forêts, de plateaux humides et de grands étangs, la Puisaye abrite aussi de nombreux lieux de mémoire. De tous temps, en effet, ses vieilles pierres ont séduit artistes et amateurs d’histoire et de culture. 

Châteaux de Ratilly, Guédelon, Saint-Fargeau… Maison et village natals de Colette, centre d’arts graphiques de la Métairie Bruyère… Nous égrènerons avec délice toutes ces visites. Suivez-nous !

La maison natale de Colette vue du « jardin d’en face », à Saint-Sauveur-en-Puisaye

La maison natale de Colette vue du « jardin d’en face », à Saint-Sauveur-en-Puisaye

Le château de Ratilly

Avec ses murs en pierre de feu, sa façade et ses tours massives, il a bien fière allure au bout de son allée ! Le « sieur » date du XIIIe siècle et illustre le plus pur style philippien. Il a survécu à toutes les guerres et violences pour devenir, à la Renaissance, un petit château d’apparat. Quatre siècles plus tard (en 1951), Ratilly tombe entre les mains d’un couple d’artistes nommés Pierlot.

Jeanne est potière. Norbert, comédien. Amoureux du lieu, ils n’ont eu de cesse d’y organiser stages, spectacles et expositions. Projets perpétués aujourd’hui par deux de leurs cinq enfants.

Le visiteur en admirera le pigeonnier du XVIIe siècle, la collection de grès anciens et contemporains. Il découvrira aussi la fabrication de cette fameuse poterie de grès, pratiquée à la Puisaye depuis le XVIe siècle grâce à son sol très argileux. Une visite passionnante et conviviale.

www.chateauderatilly.fr

La Puysaye - Le château de Ratilly

Le château de Ratilly

Martin et Mathias Pierlot, père et fils, s'occupent aujourd'hui des lieux

Martin et Mathias Pierlot, père et fils, s’occupent aujourd’hui des lieux

Le pigeonnier du XVIIe siècle et Claire Pierlot faisant une démonstration de poterie

Le pigeonnier du XVIIe siècle et Claire Pierlot faisant une démonstration de poterie

La Puysaye - Un vieux four et une série de pots en grès

Un vieux four et une série de pots en grès

Une peinture de RenéMoreu, artiste actuellement exposé àRatilly

Une peinture de RenéMoreu, artiste actuellement exposé àRatilly

Le château de Guédelon

Au cœur de la forêt de Guédelon, dans une ancienne carrière de grès, le bruit des outils résonne. Bûcherons, charpentiers, carriers, tailleurs de pierre. Ou encore maçons, forgerons ou tuiliers s’affairent… Depuis 1998, chacun s’applique ici à construire un château fort sur le modèle de celui de Ratilly. Avec les moyens techniques du XIIIe siècle !

Ce chantier associe tourisme culturel, pédagogie et archéologie expérimentale. Il est en permanence validé par un comité scientifique. Un projet génial et un peu fou, entièrement autofinancé, qui emploie aujourd’hui 70 salariés. Et attire 300 000 visiteurs par an. Tout est fabriqué ici, de la tuile à la peinture, des outils à la « cage à écureuil » servant au transport des matériaux. Un conservatoire des métiers où les visiteurs déambulent, fascinés. Et où les artisans expliquent volontiers leur travail. Le public s’attarde jusqu’à 8 heures sur place !

http://www.guedelon.fr/

La Puysaye - Le château de Guédelon avec une tour en construction

Le château de Guédelon avec une tour en construction

Une des pièces achevées du château avec de jolis décors peints

Une des pièces achevées du château avec de jolis décors peints

Galerie et machine médiévale permettant de monter les matériaux

Galerie et machine médiévale permettant de monter les matériaux

La Puysaye - L'atelier des charpentiers

L’atelier des charpentiers

L'atelier de peinture et de teinture avec les différents pigments naturels

L’atelier de peinture et de teinture avec les différents pigments naturels

Dans les pas de Colette, à Saint-Sauveur-en-Puisaye.

Le 28 janvier 1873, naquit dans ce village la célèbre écrivaine dont nombre d’entre nous connaissent au moins une œuvre : la Chatte ou un des livres mettant en scène Claudine. Cette dernière, sorte de double de l’auteur, reprend vie ici à travers différents lieux. Notamment l’ancienne salle de classe reconstituée. Entre ses vieux pupitres, face au tableau noir, on y entendrait presque la voix de cette gamine turbulente qui par ses observations un peu scabreuses, fit scandale au village lors de la parution de Claudine à l’école.

Pour en savoir plus sur Colette, on visitera aussi le musée château qui lui est dédié. A travers des photos, enregistrements sonores, films ou objets du quotidien, elle y apparaît dans les différentes époques de sa vie, tour à tour romancière, mime, danseuse de music-hall, actrice, journaliste, créatrice de cosmétiques ou présidente de l’Académie Goncourt !

www.museecolette.com

La Puysaye - Salle et escalier du musée Colette

Salle et escalier du musée Colette

La Maison natale de Colette, la reine de la Puisaye

Très souvent évoquée dans ses œuvres (La Maison de Colette, Sido…), cette demeure d’une beauté surannée est pleine d’atmosphère. Colette y vécut son enfance, dans une ambiance un peu reclue sa mère, très « provoc » étant mal vue du village. Derrière sa façade revêche (Ma maison ne souriait qu’à son revers écrit-elle), nous apparaissent tour à tour la cuisine et son fourneau en faïence bleue. La salle à manger avec son vieux papier peint, sa nappe damassée, ses porcelaines fines et ses verres en cristal. Vient ensuite le bureau où son père tenta en vain de devenir écrivain. Enfin les chambres dont celles de la petite (Colette), étroite et blottie sous les toits.

Dehors, le « jardin d’en face », le jardin haut et le jardin bas ainsi qu’une armée de petits pots nous font revivre cette nature bruissante et enchantée, adorée de Colette et de sa mère.

www.maisondecolette.fr

La Puysaye - La maison de Colette côté jardin

La maison de Colette côté jardin

Le Salon avec sa table de jeu et ses dominos

Le Salon avec sa table de jeu et ses dominos

La salle à manger

La salle à manger

La chambre d'enfant de Colette et la cuisine

La chambre d’enfant de Colette et la cuisine

Le jardin depuis la fenêtre de la cuisine et petites plantes en pot

Le jardin depuis la fenêtre de la cuisine et petites plantes en pot

Le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère

Ce centre installé dans un corps de ferme, est unique en Europe. Il fut fondé en 1985 par Robert et Lydie Dutrou, un couple d’imprimeurs passés par les meilleurs ateliers parisiens (dont R.L.D., le leur) Gravure, lithographie, typographie… Toutes les techniques sont pratiquées au service des galeries, fondations, maisons de luxe et artistes du monde entier. Pour n’en citer que quelques uns, Soulages, Alechinsky, Di Rosa, Arroyo et Adami sont venus créer ici ou ont confié leurs réalisations aux vieilles presses de la Métairie.

De même Jacques Villéglé qui, suite à sa résidence à la Puisaye, expose une centaine d’œuvres. Dans le cadre de l’association « Aux 4 vents de l’art », chacun pourra venir se frotter à ces techniques lors de cours ou de stages. Cela auprès de Corinne, la fille de la  maison, qui en a repris les rennes.

https://la-metairie.fr/

Un des bâtiments de la Métairie Bruyère

Un des bâtiments de la Métairie Bruyère

Corinne Dutrou qui anime aujourd’hui le centre d'art.

Corinne Dutrou qui anime aujourd’hui le centre d’art.

Salle de travail

Salle de travail

Oeuvre de Jacques Villéglé, artiste actuellement exposé. A droite, une presse

Oeuvre de Jacques Villéglé, artiste actuellement exposé. A droite, une presse

Gravure réalisée au centre par René Botti et actuellement en exposition

Gravure réalisée au centre par René Botti et actuellement en exposition

Le Château de Saint Fargeau, en visite nocturne

Fin du voyage avec une soirée animée des plus réjouissantes ! Ce château de brique rose aux tours d’angles couronnées de campaniles a dû annuler son grand spectacle historique du fait du COVID. A la place, il propose une visite aux chandelles, guidées par des acteurs bénévoles qui ne manquent pas d’audace et d’en train ! Sur les 600 figurants habituels, seules quelques dizaines ont été retenus. Parfois, des familles entières comme c’est la coutume ici. On danse, on chante, on monte à cheval, on cuisine… Etonnant et bon enfant !

www.chateau-de-st-fargeau.com/

Le château de Saint-Fargeau en habits de lumière…

Le château de Saint-Fargeau en habits de lumière…

Une grand-mère et son petit fils s'affairant dans les cuisines du château

Une grand-mère et son petit fils s’affairant dans les cuisines du château

Carnet de voyage

Se rendre à la Puisaye

En train : 1h45 de la gare de Bercy à Auxerre.

En voiture : 170 kilomètres (environ 2 heures).

Dormir à la Puisaye

Hôtel Le Relais du Château, à Saint-Fargeau. Joli petit hôtel dans un ancien relais de poste. Chambres sobres et confortables.
http://www.relais-du-chateau.fr/

L'hôtel Le Relais du Château et "Couilles d'âne" (Bistrot du château), à Saint-Fargeau

L’hôtel Le Relais du Château et « Couilles d’âne » (Bistrot du château), à Saint-Fargeau

Où se restaurer

Le Bistrot du château, à Saint-Fargeau. Cuisine bistronomique dans un cadre rustique, synchronisée avec les soirées du Château. L’occasion de goûter les délicieux œufs meurette que dans la région, on nomme « couilles d’Âne » !
http://www.bistrot-chateau.fr/

Le Moulin de Corneil, à Mézilles. Très bonne cuisine dans un cadre agréable. Délicieux dos de cabillaud en croûte de tapenade.
http://sitemoulindecorneil.grandauxerrois.com/

Table en terrasse et dos de cabillaud en croûte de tapenade (Le Moulin de Corneil)

Table en terrasse et dos de cabillaud en croûte de tapenade (Le Moulin de Corneil)

Pour plus d’informations

www.bourgognefranchecomte.com

http://www.patrimoine.bourgognefranchecomte.com/

Copyright : Valérie Collet

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/office-du-tourisme-rueil-malmaison/

Les commentaires ne sont pas disponibles!