Les oiseaux des jardins nous réservent de belles surprises quand on les observe

A la une, Evénements

Les oiseaux des jardins nous réservent de belles surprises quand on les observe

194

Avec la vie trépidante que nous menons, nous oublions d’observer ce qui se passe autour de nous. Cette période de confinement aura permis à ceux qui possèdent un jardin de rédécouvrir la nature et ses hôtes. Les oiseaux, les insectes et autres vivent près de nous sans que nous les remarquions. Caroline Paux, notre talentueuse photographe, a du faire une parenthèse dans sa vie professionnelle avec la pandémie. Elle qui est sur tous les fronts pour capter des images insolites ou artistiques a du rester chez elle. Dans son jardin, elle a fait une belle découverte avec le quotidien d’un petit moineau. Les photos qu’elle a prises sont magnifiques et je ne résiste pas au plaisir de vous les montrer.

« Le spectacle est dans la nature, comme dans les petits jardins de banlieue. Avec une belle mesure d’observation, mêlée d’une dose de patience, on découvre de jolies scènes ouvertes offertes par les oiseaux des villes. J’ai réalisé une série de photos, assise sur une chaise dans mon jardin de Malakoff. À quelques mètres de moi s’est jouée une belle histoire du quotidien d’un petit moineau. » explique Caroline Paux. Pendant que vous découvrirez « La belle histoire d’un petit moineau » mise en scène par Caroline, je vais vous parler des oiseaux des jardins.

 « Depuis que je suis né, ma maman veille à me donner la becquée… Elle est très attentionnée et travaille dur pour que je puisse bien grandir… »

« Depuis que je suis né, ma maman veille à me donner la becquée… Elle est très attentionnée et travaille dur pour que je puisse bien grandir… »

Les oiseaux méritent notre bienveillance

Les oiseaux des jardins sont souvent ceux que l’on découvre en premier. Ensuite, il y a ceux vivent en forêt, dans la campagne et à la montagne. Le sujet est tellement vaste et passionnant que je vais me limiter aux oiseaux des jardins.

« Elle est douce et très attentionnée avec moi… »

« Elle est douce et très attentionnée avec moi… »

Des oiseaux dans votre jardin

Vous aimez les oiseaux et vous avez envie d’en avoir dans votre jardin ou sur votre terrasse ? Vous pouvez commencer par leur fournir de l’eau pour qu’ils puissent boire et se baigner. D’ailleurs, quand il fait chaud, les oiseaux ont besoin que l’on s’occupe d’eux… surtout en ville où ils disposent guère d’eau et de végétation. En période de canicule, la végétation des parcs et des jardins souffre. Cet état est nuisible pour les oiseaux. Sans compter que la destruction des haies, des arbres et la réduction des espaces verts fait que les oiseaux ont du mal à se nourrir et trouver des endroits pour nicher. A cela, il convient d’ajouter l’utilisation des produits chimiques.

 « Mais mon petit frère est gourmand et mes doses s’amenuisent… J’ai faim pourtant ! »

« Mais mon petit frère est gourmand et mes doses s’amenuisent… J’ai faim pourtant ! »

Créer un paradis pour oiseaux dans votre jardin

Pour que votre jardin devienne un lieu où il fait bon vivre pour les oiseaux, il doit leur fournir de la nourriture, de l’eau et des abris. Les arbres et les arbustes constitueront des sites de nidification avec des baies à manger. Le lierre est un abri parfait pour eux. Les fleurs attirent les insectes dont les oiseaux raffolent. De préférence, plantez différentes espèces d’arbustes, d’arbres et de fleurs. L’idéal consiste à proposer aux oiseaux différents étages de végétation, sur une certaine largeur.  Bannissez les plantes invasives. N’oubliez pas d’installer un point d’eau comme une fontaine avec un jet d’eau.

 « Quel bonheur lorsque mon tour arrive. Ma mère dépose dans mon bec une dose de boule de graisse. Il n’y a que des bonnes choses dedans : des graines de tournesol, de la farine de maïs, du blé, des grains de Sorgho, des huiles et graisses animales… Nous sommes posés sur la branche d’un jeune magnolia, tranquilles… »

« Quel bonheur lorsque mon tour arrive. Ma mère dépose dans mon bec une dose de boule de graisse. Il n’y a que des bonnes choses dedans : des graines de tournesol, de la farine de maïs, du blé, des grains de Sorgho, des huiles et graisses animales… Nous sommes posés sur la branche d’un jeune magnolia, tranquilles… »

Mieux vaut un jardin sauvage que « tiré à quatre épingles »

Pour que les oiseaux se sentent bien chez vous, privilégiez un jardin un peu « fou fou ». Laissez les fleurs monter en graines et les plantes se ressemer naturellement. Elles profiteront aux oiseaux. Le jardin idéal pour les oiseaux se composent de haies vives à base d’espèces naturelles. Il comprend également un potager et un verger. Si sa dimension le permet, ajoutez une prairie fleurie, une mare, des parterres de fleurs sauvages et d’herbes folles. S’il n’est pas assez grand, choisissez ce que vous pouvez y installer. Bien évidemment, vous devez prendre conscience que dans un jardin favorable aux oiseaux il est préférable de bannir l’utilisation de produits chimiques*. En effet, ces produits peuvent empoisonner les oiseaux et supprimer leur nourriture.

*insecticides et les herbicides
« Il faut quand même être à l’aise dans la manipulation… »

« Il faut quand même être à l’aise dans la manipulation… »

A savoir :

Les insectes sont particulièrement importants en période de nidification. En effet, la plupart des oiseaux de jardin (même les granivores) nourrissent leurs petits d’insectes, riches en protéines. Plus le feuillage des arbustes choisis est abondant et plus les insectes seront nombreux.

 « Mon frère a droit, lui aussi, à sa dose quotidienne. Quel gourmand ! »

« Mon frère a droit, lui aussi, à sa dose quotidienne. Quel gourmand ! »

Les besoins des oiseaux diffèrent

Les oiseaux n’ont pas tous les mêmes besoins. En effet, certains trouvent leur nourriture au sommet des arbres. Curieusement, ils nichent dans les branches basses. En revanche, d’autres se nourrissent au sol et nichent dans les arbustes. Selon la taille de votre jardin, les plantations seront différentes. Pour ne pas vous tromper, n’hésitez pas à aller sur des sites spécialisés qui divulguent de nombreux conseils. Toutefois, sachez que les arbres qui donnent des fruits et font vivre de nombreux insectes sont les bienvenus pour les oiseaux. Et de préférence, optez pour des des espèces végétales propres à votre région, car les oiseaux y sont habitués. Pensez à tailler vos haies avant la fin mars pour éviter de perturber la nidification.

« Pas facile quand on est pris en sandwich. Ma mère et mon frère n’ont pas peur de me bousculer ! J’en ai un peu assez ! »

« Pas facile quand on est pris en sandwich. Ma mère et mon frère n’ont pas peur de me bousculer ! J’en ai un peu assez ! »

Une alliée de choix, la pelouse

Savez-vous que les pelouses permettent à certains oiseaux de trouver leur nourriture* ? Une pelouse mal entretenue permettra aux pissenlits et aux trèfles de pousser. Si vous faites partie des personnes amoureuses des belles pelouses, réservez un petit carré non tondu où pousseront les graminées qui donneront des graines et abriteront des insectes. A cet endroit, laissez pousser les « mauvaises » herbes**. Les cardères (chardons) attirent les Chardonnerets élégants. Le pissenlit, le chardon et le trèfle, une fois montés en graines, attireront les chardonnerets et les Verdiers d’Europe. Les graines du Cerfeuil sauvage sont appréciées par les verdiers.

*vers de terre, larves, petits insectes.
**Pissenlit, cardère, ortie, trèfle.
 « Comme je râle un peu, ma mère m’a dit de me débrouiller et d’aller chercher moi-même ma nourriture… Mais elle est folle, jamais je vais y arriver ! Après tout, je n’ai qu’à me lancer. Il n’y a pas de raison que je ne sache pas picorer dans une boule de graisse. Ça m’a l’air simple ! Allons-y ! »

« Comme je râle un peu, ma mère m’a dit de me débrouiller et d’aller chercher moi-même ma nourriture… Mais elle est folle, jamais je vais y arriver ! Après tout, je n’ai qu’à me lancer. Il n’y a pas de raison que je ne sache pas picorer dans une boule de graisse. Ça m’a l’air simple ! Allons-y ! »

Les fleurs, arbres à fruits et arbustes comme garde-manger

Les oiseaux insectivores aiment fréquenter les zones de terres nues dans les parterres de fleurs. Idéalement, plantez des fleurs qui produisent des graines. Les oiseaux apprécient les arbustes fruitiers et les arbres produisant des graines et des conifères. Les arbres et arbustes fruitiers attirent les fauvettes, les étourneaux, les merles et les grives. Les baies sont importantes pour le nourrissage de leurs jeunes à la fin du printemps. Elles leur permettent également de faire des réserves en automne. Des fruits riches en antioxydants et en lipides seront les bienvenus pour les oiseaux en hiver.

 « Allez, j’y suis… Il suffit que je m’accroche pour avoir un peu de stabilité et à moi la bonne bouffe ! »

« Allez, j’y suis… Il suffit que je m’accroche pour avoir un peu de stabilité et à moi la bonne bouffe ! »

Les plantes grimpantes pour la nidification

Les plantes grimpantes*facilitent la nidification des oiseaux. Ils peuvent s’y cacher et ainsi se protéger des prédateurs. Pourquoi ne pas opter pour l’une d’entre elle ? Si vous avez un mur de clôture, un cabanon, un garage etc., ces plantes grimpantes les habilleront de vert tout au long de l’année.

*chèvrefeuille, lierre, Morelle douce amère, Vigne vierge
 «Etape 1, se positionner… »

«Etape 1, se positionner… »

 « Etape 2, s’accrocher… »

« Etape 2, s’accrocher… »

 « Hummm, que c’est bon ! quel bonheur ! »

« Hummm, que c’est bon ! quel bonheur ! »

Les points d’eau vont vitaux pour les oiseaux

Il y plusieurs manières d’installer un ou plusieurs points d’eau dans votre jardin. La grandeur du point n’a aucune importance. Dans le commerce, vous pouvez achetez ce que l’on appelle « des bains d’oiseaux ». Il y en a de toute sorte et les prix sont abordables. Vous pouvez également créer vous-même un ou plusieurs point d’eau. Par contre, attention à leur profondeur, pas plus de cinq centimètres. La coupelle d’un pot de fleur ou le socle d’une jardin peuvent faire l’affaire. Vous pouvez aussi utiliser une petite cuvette dans laquelle vous aurez pris soin de mettre quelques pierres pour « régler » la hauteur.

A savoir :

Si vous avez un chat ou qu’il y en a dans les environs, le point d’eau doit se trouver sur un socle. En effet, quand leurs plumes sont mouillées, les oiseaux ont du mal à voler et deviennent vulnérables. Veillez à ce qu’il y ait des arbres ou des arbustes à proximité pour qu’ils puissent s’y percher pour lisser leurs plumes ou échapper à un prédateur.

 « Regardez comme j’y arrive bien ! je picore, je picore… »

« Regardez comme j’y arrive bien ! je picore, je picore… »

je picore, je picore…

je picore, je picore…

En hiver aussi les oiseaux ont besoin d’eau

Fournir de l’eau en hiver peut s’avérer compliqué car elle ne doit pas geler. Dans les magasins spécialisés, vous trouverez des éléments chauffants et des bains d’oiseaux chauffés. Si vous ne voulez pas dépenser trop d’argent, vous pouvez placer une ampoule de 60 Watts dans un grand pot à fleur en céramique enveloppé d’un isolant. Coiffez-le de la soucoupe vendue avec le pot et remplissez la d’eau. La seule chaleur dégagée par l’ampoule empêchera l’eau de geler.

 « Mais qu’est-ce qu’il fait ici celui-là… Il ne va pas prendre ma place j’espère ! »

« Mais qu’est-ce qu’il fait ici celui-là… Il ne va pas prendre ma place j’espère ! »

 « Dégage… c’est à moi ! »

« Dégage… c’est à moi ! »

Les nichoirs, le nec plus ultra

Quoi de mieux pour attirer les oiseaux et leur donner le moyen d’être bien que d’installer un ou plusieurs nichoirs ? Attention, il ne faut pas les installer n’importe comment et n’importe où. Choisissez un mur ou une haie situés dans un endroit calme. Optez pour une hauteur de 1,50 à 3 mètres. Cet habitat ne doit jamais se trouver en plein soleil ou trop à l’ombre. Le trou qui permet d’y entrer et d’en sortir doit être situé à l’opposé des vents dominants. Orientez-le Nord, est et sud-est. Faites bien attention à ce qu’il n’y ait pas d’obstacles risquent de gêner l’envol des oiseaux. Il faut pencher le nichoir vers l’avant pour protéger les oiseaux des intempéries. Le diamètre du trou du nichoir dépend des espèces d’oiseaux que vous voulez attirer.

A savoir :

Les nichoirs sont à installer avant ou pendant l’hiver.

 « Non mais, je ne vais pas me laisser faire ! »

« Non mais, je ne vais pas me laisser faire ! »

Les variétés d’oiseaux sont nombreuses

Le moineau est le plus facile à reconnaître. Il s’agit d’un passereau de couleur brun et gris. Son son bec est conique. Le mâle est plus coloré que la femelle, avec du roux sur la calotte et le dos. La femelle est plus pâle et d’un beige uniforme. L’Étourneau sansonnet ressemble un peu au Merle noir de part sa taille et sa couleur. Toutefois, il est plus élancé et se tient plus droit. Il marche pour se déplacer. Le Merle noir est tout noir avec un bec jaune. Il apprécie les fruits (pommes), les miettes, les matières grasses et les déchets alimentaires disposés sur le sol à son attention.

 « Va-t-en… et ne reviens pas…» « Non seulement j’apprend à trouver ma nourriture seul, mais en plus je découvre des rivalité et je dois me battre… Mais quel est ce monde ?… »

« Va-t-en… et ne reviens pas…» « Non seulement j’apprend à trouver ma nourriture seul, mais en plus je découvre des rivalité et je dois me battre… Mais quel est ce monde ?… »

Quelques autres oiseaux de jardin à découvrir

La Mésange bleue est un petit oiseau facile à reconnaître, avec son dessous jaune et sa calotte bleue. La Mésange charbonnière ressemble superficiellement à la Mésange bleue. Elle est un peu plus grande, sa tête est noire avec des joues blanches, et elle a une « cravate » noire qui se détache sur le dessous jaune. Le Rougegorge familier est très facile à reconnaître avec son plastron orange, son dos marron clair et sa forme rondouillarde.

« Je suis heureux maintenant ! Ma chère maman, je pars, je t’aime, mais je pars, tu n’auras plus d’oisillon ce soir. Je ne m’enfuis pas, je vole, comprend bien, je vole !»

« Je suis heureux maintenant ! Ma chère maman, je pars, je t’aime, mais je pars, tu n’auras plus d’oisillon ce soir. Je ne m’enfuis pas, je vole, comprend bien, je vole !»

Site très intéressant pour vous documenter : www.ornithomedia.com

Copyright : Caroline Paux

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/melissa-salazar-egerie-de-la-soul/

Les commentaires ne sont pas disponibles!