L’insuffisance veineuse : est-ce grave ou pas ? Que faut-il faire ?

Bien-être et Santé

L’insuffisance veineuse : est-ce grave ou pas ? Que faut-il faire ?

5

L’insuffisance veineuse chronique est une pathologie initialement bénigne, mais aux complications potentielles sévères. Les complications peuvent être aiguës (phlébite superficielle ou profonde). Elles peuvent aussi être chroniques (hémorragie variqueuse, troubles trophiques, ulcère variqueux).

L’insuffisance veineuse et ses complications

L’insuffisance veineuse

©Sigvaris

La phlébite veineuse superficielle (ou « para-phlébite »)

L’insuffisance veineuse

©Sigvaris

Elle prend naissance au niveau d’une varice, c’est-à-dire une veine superficielle dilatée de façon chronique. Le caillot qui se forme à cet endroit va causer localement une inflammation, rendant la veine chaude, rouge et douloureuse. Le risque de détachement du caillot, et donc d’embolie pulmonaire, est faible dans ce cas. Cependant, les phlébologues considèrent parfois la thrombose superficielle comme « l’arbre qui cache la forêt ». 

Les thromboses veineuses profondes (TVP)

L’insuffisance veineuse oedème

©Sigvaris

Elles sont plus redoutées car potentiellement mortelles. Dans ce cas, le thrombus*  est emporté par le flux sanguin et migre jusqu’au cœur. Il est ensuite envoyé dans le poumon via l’artère pulmonaire. Il peut alors obstruer tout ou partie de cette dernière, provoquant un malaise à l’origine de nombreux décès. Toute douleur aiguë du mollet accompagnée d’un durcissement et d’une coloration rouge ou bleue de la zone doit être prise en charge rapidement.  Si elle est accompagnée de douleurs thoraciques aiguës et d’expectorations sanguinolentes, le pronostic vital est en jeu.
*caillot formé dans une veine profonde du membre inférieur.

L’insuffisance veineuse

©Sigvaris

L’hémorragie variqueuse

Une varice non prise en charge peut se rompre suite à un traumatisme ou même spontanément. C’est également une urgence, car le risque hémorragique est important.

L’insuffisance veineuse

©Sigvaris

L’ulcère variqueux

L’ulcère veineux est la forme la plus sévère des troubles trophiques. Il s’agit d’une plaie cutanée chronique n’ayant pas de tendance spontanée à la cicatrisation. Cette complication est relativement fréquente.

L’insuffisance veineuse varices

©Sigvaris

L’insuffisance veineuse et ses conséquences

Au-delà des répercussions physiques douloureuses et parfois invalidantes, l’insuffisance veineuse peut agir sur :
– le vécu psychologique, relationnel et social des patients.
Avec comme conséquence, l’irritabilité, la nervosité, la dépréciation de soi, une fatigue générale… L’insuffisance veineuse perturbe :
– le travail.
– les activités de la vie courante.
– concourrant à exclure le patient de sa vie sociale.
D’où l’intérêt d’une démarche préventive qui doit s’appuyer sur une prise en charge médicale précoce.

L’insuffisance veineuse Thrombus

Thrombus©Sigvaris

Que faut-il faire ?

Il n’existe aucune méthode pour prévenir l’insuffisance veineuse. Et il est impossible d’empêcher qu’une maladie veineuse apparemment « bénigne » ne se complique.

L’insuffisance veineuse chiffes

©Sigvaris

Toutefois, il convient de respecter certaines règles d’hygiène de vie :

• Lutter contre l’inactivité physique.
• Éviter la chaleur.
• Porter des vêtements confortables.
• Dormir les jambes légèrement surélevées.
• Se masser régulièrement les jambes de bas en haut avec :
– des pommades antalgiques, veinotoniques, anti-inflammatoires ou à l’aide d’un jet d’eau froide.
• Effectuer matin et soir des exercices pour stimuler la circulation sanguine.
• Privilégier une alimentation riche en vitamines A, C et E qui protègent les vaisseaux.
• Lors de station debout ou assise prolongée :
– effectuer plusieurs fois dans la journée des mouvements d’accroupissement et de surélévation sur la pointe des pieds. Vous pouvez aussi faire des petites marches ou encore quelques montées ou descentes d’escalier.

L’insuffisance veineuse

©Sigvaris

Les solutions

Votre médecin peut vous prescrire des phlébotoniques ou des bas, chaussettes ou collants de compression.

Crédit photos : Sigvaris

Les commentaires ne sont pas disponibles!