Côte d’Azur : le bonheur en jaune sur la Route du Mimosa

Evasion, Voyages

Côte d’Azur : le bonheur en jaune sur la Route du Mimosa

751

L’image de la Côte d’Azur est associée au bleu pour les visiteurs. Bleu de la mer, du ciel et celui de l’horizon. Pourtant, entre le 15 décembre et le 15 mars, les paysages virent au jaune… Entre le littoral et les massifs forestiers, des millions de fleurs d’acacias dealbatas s’ouvrent au soleil de l’hiver. Le mimosa et ses joyeux pompons veloutés jaunes, réveillent la nature et les jardins endormis du début de l’année. Ils offrent au passage, un délicieux parfum de vanille et de miel. Nous avons suivi pour vous La Route du mimosa, entre Bormes-les-Mimosas et Grasse. 130 kilomètres de bonheur.

Un peu d’histoire : de James Cook à aujourd’hui

Ne cherchez pas, le responsable vient tout droit d’Australie. Le mimosa a été importé au XIXe siècle par le grand explorateur James Cook. En 1770, il ramène des milliers de plantes en Europe et notamment en Angleterre. Les aristocrates anglais séjournant sur la Côte d’Azur en ramènent quelques plans qui apprécient particulièrement le climat ensoleillé et le sol acide. Vers 1880, le mimosa fait son apparition sur les pentes de la Croix des Gardes à Cannes. Il prend ainsi racine peu à peu dans le Massif de l’Estérel et du Tanneron, ainsi que dans les parcs et jardins.

mimosa - une fleur magnifique

200 tonnes de fleurs de mimosa traitées chaque année

Une importante économie se dessine autour du mimosa, soleil d’hiver, sur la Côte d’Azur. Les horticulteurs spécialisés dans la culture du mimosa ou “mimosistes” se multiplient dans la région, soutenus par la Société d’horticulture et d’acclimatation.

La production et le commerce, en France, démarre vraiment au début du XXe siècle. Dans les années 1920, le sud de la France traite plus de 1 200 000 kg de bouquets en pleine saison (contrairement aux autres fleurs, le mimosa était vendu au poids). La plante est également utilisée comme arbre d’ornement. Principalement dans l’industrie de la parfumerie, notamment à Grasse, la cité du parfum. Aujourd’hui, plus de 200 tonnes de fleurs de mimosa sont ainsi traitées chaque année. Elles entrent dans la composition de parfums réputés, comme Amarige de Givenchy, Champs-Élysées de Guerlain ou Paris, d’Yves-Saint-Laurent…

mimosa - Une route de 130 kilomètres en 8 étapes.

Une route de 130 kilomètres en 8 étapes.

130 kilomètres sur la Route du Mimosa

Pour mettre en avant le mimosa, symbole de la Côte d’Azur, une Route touristique a été imaginée il y a plusieurs années. Son parcours, de 130 kilomètres, traverse huit villes entre le département du Var et celui des Alpes-Maritimes. À chaque étape le mimosa se raconte à travers un jardin ou un parc remarquable, des artisans, des produits, des animations, des balades, des fêtes ou corsos…

La Route démarre à Bormes-les-Mimosas (Var). Puis, elle va  jusqu’à Grasse (Alpes-Maritimes) en passant par le Rayol-Canadel-sur-Mer, Sainte-Maxime, Saint-Raphaël, Mandelieu-la-Napoule, Tanneron, Pégomas. Il est recommandé de la suivre de janvier à mars, au moment où le mimosa est au plus beau !

Les peintres apprécient la vue sur le joli village de Bormes-les-Mimosas.

Les peintres apprécient la vue sur le joli village de Bormes-les-Mimosas.

Étape 1 : le village médiéval de Bormes-les-Mimosas

Village médiéval du XIIe siècle, la commune de Bormes est devenue Bormes-les-Mimosas en 1968 parce qu’ici le mimosa se plaît à y pousser. 90 espèces ont été répertoriées sur le territoire. La commune qui compte 22 km de littoral, dont 17 de plages, abrite le Fort de Brégançon… En son temps, elle accueillait chaque année la Cour de la Reine Victoria qui se plaisait beaucoup dans ce village fleuri.

Surplombant la mer, Bormes-les-Mimosas est le paradis des artistes qui aiment croquer les maisons colorées sous le soleil. Un stop est obligatoire boulevard du soleil pour admirer les mimosas avec vue “photographique” sur le village. Amoureux des vieilles pierres, passionnés d’histoire vous y découvrez de charmantes ruelles et places… La commune arbore, le label « 4 fleurs », le « Prix national du Fleurissement » et détient la « médaille d’or au Concours Européen des Villes et Villages fleuris”.

Le mimosa est omniprésent à Bormes-les-Mimosas.

Le mimosa est omniprésent à Bormes-les-Mimosas.

mimosa - 50 espèces de plantes dont de nombreuses espèces de mimosa.

50 espèces de plantes dont de nombreuses espèces de mimosa.

Un jardin austral de 550 espèces

Répertorié parmi les plus beaux sites de France, le village possède un jardin unique consacré à la végétation australienne. Le jardin Gonzalez, labellisé Jardin Remarquable en 2015, compte 550 espèces de plantes australiennes sur 4 000 m2. Ce parc botanique paysager a été créé en 2003 sur un terrain ayant appartenu aux Gonzalez, une famille d’orfèvres et d’artistes Catalane. Espace naturel, colonisé par l’acacia Dealbata il a été imaginé par un paysagiste Borméen, Gilles Augias, et Gérard Cavatore, pépiniériste et spécialiste du mimosa. Ils se sont rendus en Australie à la rencontre de leurs confrères botanistes et sont revenus avec de nombreux plants. Le parc est magnifique et regroupe aujourd’hui des espèces rares d’arbres, d’arbustes, de plantes vivaces et d’annuelles. Une collection d’acacias, de baksia, d’eucalyptus, de grevillé, de malaleuca… Des visites commentées sont organisées tous les mardis de janvier à mai.

Hommage à l’Australie dans le Jardin Gonsalez

Hommage à l’Australie dans le Jardin Gonzalez

mimosa - Julien Cavatore, grand spécialiste du mimosa.

Julien Cavatore, grand spécialiste du mimosa.

Une serre aux milles trésors…

Une serre aux milles trésors…

Mimosa - Petit aperçu des collections de mimosa.

Petit aperçu des collections de mimosa.

Le spécialiste national du mimosa

Julien Cavatore a pris la succession de son père Gérard à la tête des pépinières Cavatore à Bormes-les-Mimosas. Il est LE spécialiste, producteur et collectionneur de mimosas. Seul en France à posséder la collection agréée par le Conservatoire français des collections végétales spécialisées. Il cultive d’une manière écologique quelque 250 variétés de mimosas qu’il exporte partout en Europe. Sa vente vedette : le mimosa Claire de lune qui fleurit en mars-avril, réputé pour sa grâce, sa finesse et son parfum. Passionné, on passerait des heures à l’écouter parler de ses mimosas. Il propose d’ailleurs des visites de groupes sur réservation. On peut croiser le pépiniériste lors de diverses fêtes des plantes ou salons auquel il participe. Une douzaine par an, en Ile-de-France, dans la région PACA…

22, chemin des orchidées, 83230 Bormes-les-Mimosas
https://www.mimosa-cavatore.fr

Dans les rues de Bormes-les-Mimosas.

Dans les rues de Bormes-les-Mimosas.

mimosa - Village typique méditerranéen.

Village typique méditerranéen.

Balade dans le village fleuri

Du haut du village, la vue est magnifique. On aperçoit au loin les îles de Port-Cros et du Levant… Une balade dans ce village plein de charme s’impose. Des boutiques artisanales vous accueillent dont une savonnerie proposant des savons… bien sûr au mimosa ! Une chapelière et modiste crée des chapeaux de toutes formes et de toutes les couleurs… Ne manquez pas la rue Rompi Cuou (Casse-Cul en Provençal) et ses 150 mètres et 83 marches. C’est une rue pittoresque et animée par de nombreuses boutiques et ateliers d’artisans.

Une jolie boutique de chapeaux au cœur du village.

Une jolie boutique de chapeaux au cœur du village.

mimosa - La rue Rompi Cuou.

La rue Rompi Cuou.

Le corso attire chaque année de nombreux visiteurs. © Office du Tourisme de Bormes-les-Mimosas.

Le corso attire chaque année de nombreux visiteurs. © Office du Tourisme de Bormes-les-Mimosas.

Le corso fleuri de Bormes-les-Mimosas aura 100 ans cette année

Si vous venez en février, le week-end du Corso fleuri, vous en aurez plein les yeux ! Ce corso existe depuis 1920.  Il s’agit d’un des plus anciens de la Côte d’Azur. En février 2019, il a fallu 12 tonnes de brins jaunes et 80 000 fleurs pour habiller les quinze chars. Plus de 10 000 personnes étaient au rendez-vous !

Cette année, il sera organisé le 23 février dans le village médiéval et fêtera ses 100 ans ! La grande journée démarrera à 10 h 30 par une messe chantée à l’église Saint-Trophyme, suivie d’animations musicales. Point d’orgue de la journée, le défilé dans la ville à 14 h 30. Ne manquez pas la bataille de fleurs à 16 h 30 ! Tarif : 6 €

mimosa - Mimosalia, le bon endroit pour les collectionneurs et amateurs de plantes. © Office du Tourisme de Bormes-les-Mimosas.

Mimosalia, le bon endroit pour les collectionneurs et amateurs de plantes. © Office du Tourisme de Bormes-les-Mimosas.

Autres rendez-vous 2020 à Bormes-les-Mimosas

Mimosalia : une exposition-vente de plantes de collection. Six lieux d’expositions sont prévus au cœur du village, avec des thèmes différents, les 25 et 26 janvier.

Une exposition sur les 100 ans du corso est prévue du 4 au 23 février au Musée Arts et Histoire.

Bonnes adresses

L’Hostellerie du Cigalou, une maison de caractère au cœur du village. Cette demeure familiale dispose de 20 chambres personnalisées et d’une piscine ! On profite également de son restaurant bistro, le Café du progrès. Place Gambetta. https://www.hostellerieducigalou.com

Brin de soleil, vente et expédition de bouquets de mimosa à domicile entre janvier et fin février. http://www.mimosa-bouquets.com

Office du tourisme de Bormes-les-Mimosas. https://www.bormeslesmimosas.com

 Un chêne liège de plus de 100 ans, dans l’espace Maquis du Domaine du Rayol.

Un chêne liège de plus de 100 ans, dans l’espace Maquis du Domaine du Rayol.

Étape 2 : Le Rayol-Canadel-sur-Mer, perle de la côte méditerranéenne

Nichée sur la Corniche des Maures, la commune du Rayol-Canadel-sur-Mer (Var) est une perle de la côte Méditerranée. Un coin de paradis à l’environnement exceptionnel. Face à la mer, construit en terrasses reliées par de multiples escaliers, ce site est incontournable sur la Route du mimosa. En fait, ce village est un immense jardin. Il abrite 400 espèces de végétaux provenant du monde entier. Elles occupent 80 % de l’espace communal. Et perle unique de cet espace, le Domaine du Rayol, le Jardin des Méditerranées.

mimosa - C’est le jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain Gilles Clément qui a réhabilité le Domaine du Rayol.

C’est le jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain Gilles Clément qui a réhabilité le Domaine du Rayol.

Le bâtiment principal qui accueille le public et la boutique, très riche en livres.

Le bâtiment principal qui accueille le public et la boutique, très riche en livres.

Le domaine du Rayol : un jardin extraordinaire

Le Domaine du Rayol est un espace naturel protégé depuis 1989 grâce à son acquisition par le Conservatoire du littoral. Son histoire démarre au début du XXe siècle. Quelques riches personnalités, émerveillées par la beauté de la côte, font construire de somptueuses villas. Parmi eux le Parisien Alfred Courmes, natif de Bormes-les-Mimosas. En 1908, il achète le Vallon du figuier, près de 40 hectares de maquis sauvage, afin d’y établir sa résidence de retraite avec sa jeune épouse. Homme d’affaires, il parcourt le monde et à chaque voyage il revient plein d’idées en tête. Il fait appel à l’architecte Guillaume Tronchet pour imaginer avec lui plusieurs bâtiments qu’il fait construire sur sa propriété. Il échafaude une spectaculaire pergola d’inspiration antique, en 1910, et organise autour un immense jardin. Des palmiers dattiers, des eucalyptus agaves, des mimosas et autres plantes représentatives de l’exotisme de l’époque sont ainsi plantés.

mimosa - Le Domaine du Rayol, ouvert sur la mer…

Le Domaine du Rayol, ouvert sur la mer…

Le jardin échappe aux promoteurs immobiliers

Au décès d’Alfred Courmes en 1934, la propriété est vendue au constructeur aéronautique Alfred Potez. Il s’y installe en 1940 ainsi que le siège de son entreprise dont le directeur financier n’est autre que le père de Jacques Chirac. Des travaux de réfection sont effectués dotant la propriété et les jardins d’un style Art Déco. Il enrichit le parc de plus de 400 espèces exotiques et fait construire une descente d’escaliers exceptionnelle qui va de la pergola au bord de mer. Alfred Potez se sépare de son domaine en 1974, remis à une société d’assurances qui projette d’y construire un lotissement. Des associations se mobilisent et font échouer le projet.

Abandonné pendant une quinzaine d’années, le jardin n’est plus entretenu et la nature fait son œuvre. Repris par le Conservatoire du littoral, il est alors réhabilité par le jardinier, paysagiste, botaniste, biologiste et écrivain Gilles Clément.

Le mimosa a une place privilégiée…

Le mimosa a une place privilégiée…

La renaissance et la création du Jardin des Méditerranées

Ce jardin extraordinaire se transforme alors en Jardin des Méditerranées. Gilles Clément propose de créer des secteurs évoquant les flores et les paysages associés des régions du monde ayant un climat méditerranéen. Californie, Chili, Afrique du Sud, Australie, Canaries, bassin méditerranéen. D’autres paysages biologiquement proches y sont représentés, comme l’Amérique aride, l’Amérique subtropicale, l’Asie, la Nouvelle Zélande… Le jardin planétaire comprend 20 hectares. 7 sont aménagés en jardins paysagers. 5 kilomètres de chemins botaniques permettent de découvrir les 10 paysages. Il faut compter 1 h 30 à 2 h pour le visiter. On y croise des arbres d’exception, dont l’arbre emblématique du jardin, un chêne-liège de plus de 300 ans, jamais démasclé…

mimosa - Un voyage à travers tous types d’arbres et de paysages…

Un voyage à travers tous types d’arbres et de paysages…

 Des jardins d’ambiance…

Des jardins d’ambiance…

mimosa - Nous conseillons les visites guidées pour mieux découvrir le jardin.

Nous conseillons les visites guidées pour mieux découvrir le jardin.

Un tour du monde en 90 minutes

Le Domaine du Rayol est un lieu privilégié. Véritable index planétaire, tenu par des alchimistes des végétaux, sept jardiniers y travaillent à temps plein. Ouvert toute l’année, le Domaine accueille environ 75 000 visiteurs par an. Les visites guidées sont meilleur moyen de découvrir le jardin. Elles sont inclues dans le prix du billet d’entrée et durent 1 h 30. Ces visites permettent de faire le tour du jardin en évoquant l’histoire de la propriété, des plantes, leurs caractéristiques et usages ancestraux. Des visites thématiques sont également prévues les vendredis après-midi (sur inscription) pour approfondir certains sujets. En janvier, février, des visites sur le thème du mimosa sont spécialement organisées.

A savoir :

L’été des sorties nocturnes sont organisées. Petit plus, le jardin marin (sous l’eau), peut être découvert avec palmes, masque et tuba ! Tous les mercredis et vendredis aux vacances d’hiver, de printemps et de la Toussaint, le Domaine organise des activités “Les mains dans la terre” destinées aux familles avec enfants âgés de 6 à 12 ans environ.

Un lieu privilégié à hauteur du jardin marin…

Un lieu privilégié à hauteur du jardin marin…

mimosa - Les couchers de soleil dans la baie du Figuier sont fantastiques…

Les couchers de soleil dans la baie du Figuier sont fantastiques…

De nombreux évènements sont organisés tout au long de l’année

Une descente d’escaliers exceptionnelle qui va de la pergola au bord de mer

Une descente d’escaliers exceptionnelle qui va de la pergola au bord de mer

Le Domaine du Rayol organise des évènements tout au long de l’année :

Expositions, concerts lors des soirées Romantiques de l’été (tous les lundis de juillet à août).
Fête du Printemps (22 mars prochain).
Rendez-vous aux jardins (6 et 7 juin).
Journées du Patrimoine (19 et 20 septembre).
Gondwana, la fête des Plantes méditerranéennes (en octobre).
Le Domaine organise chaque année des journées Portes ouvertes.

À ne pas manquer, la Librairie des Jardiniers.

Située à l’Hôtel de la Mer, le bâtiment d’accueil du Domaine, la librairie a un fond de plus de 3 000 ouvrages. Ils traitent des domaines du jardinage, de la botanique, des usages des plantes, du paysage, de la protection de la nature et du littoral, de la Méditerranée.

En savoir +

Une pépinière
Les plantes emblématiques du Jardin sont cultivées et proposées à la vente. Elles poussent sans engrais dans le respect de la terre et de l’équilibre des végétaux. Ouverte, en libre-service.

Le Café des Jardiniers
Au cœur du Jardin, le Café des Jardiniers est un café-restaurant qui permet de faire une pause. Il propose une cuisine inspirée des jardins, avec des produits frais de qualité, le plus possible locaux. Les boissons, les desserts et les goûters sont entièrement faits maison !

Ouverture et prix des billets.
Tous les jours à partir de 9 h 30, jusqu’à 17 h 30, 18 h 30 ou 19 h 30 selon les mois.
Tarif : 12 €.
Pour les visites guidées du vendredi : 14 €.

Avenue Jacques Chirac, Le Rayol-Canadel-sur-Mer. https://www.domainedurayol.org

mimosa - On aime marcher, tranquillement, dans les rues de Sainte-Maxime…

On aime marcher, tranquillement, dans les rues de Sainte-Maxime…

Olivier millénaire…

Olivier millénaire…

Étape 3 : Sainte-Maxime, le charme de la Provence

On aime marcher tranquillement dans les rues de Sainte-Maxime. Le charme de la Provence se dégage à travers ses maisons aux vieilles tuiles et aux couleurs ocre, ses ruelles, son marché et sa promenade… Le tourisme y est né grâce à l’arrivée du chemin de fer sur la Côte d’Azur et la création de la route du littoral. Destination réputée depuis 1922, avec l’obtention du classement en “station climatique”, la ville a obtenu sa dénomination “Station de Tourisme” en 2011. Son patrimoine est assez jeune, puisqu’il date du XXe siècle. Il est exceptionnel, entre architectures modernes, style provençal et art Déco. De nombreuses personnalités l’ont choisie. Les Maupassant (père et fils), Maurice et Edmond Rostand, Colette, Léon Gaumont, Jean De Brunoff (père de Babar). Tout comme la famille royale de Suède, les Tavernier, Simone Veil ou les sportifs Sébastien Loeb et Luc Alphand.

Sainte-Maxime a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle ».

Sainte-Maxime a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle ».

mimosa - Des espaces piétons qui facilitent les balades

Des espaces piétons qui facilitent les balades

Amarrés au quai des pêcheurs, les derniers pointus aux couleurs vives des marins-pêcheurs.

Amarrés au quai des pêcheurs, les derniers pointus aux couleurs vives des marins-pêcheurs.

Une balade incontournable au cœur de la ville

Après la Première guerre mondiale et le développement du tourisme hivernal, de riches propriétaires ont fait construire leur résidence. De très belles et grandes villas au cœur de la station balnéaire signées par des architectes de renom, comme René Darde ou Henri Bret. La qualité de ce patrimoine a valu à Sainte-Maxime l’attribution du label « Patrimoine du XXe siècle ». Exceptionnel, il se dévoile entre architectures modernes, style provençal et art déco.

Le corso de Sainte-Maxime lance la saison des corsos.

Le corso de Sainte-Maxime lance la saison des corsos.

La Fête du mimosa, l’événement, dimanche 2 février

Lorsque les créateurs de la Route du mimosa ont lancé cette idée, plusieurs conditions étaient nécessaires pour devenir ville-étape. Entre autres, l’organisation d’une fête populaire liée au mimosa. Évidemment, Sainte-Maxime entrait dans la cible. Chaque année, la ville organise sa Fête du Mimosa, le premier week-end de février. Elle est le prélude à toutes les autres fêtes de la Côte d’Azur, comme le Corso de Bormes-les-Mimosas, le Carnaval de Nice ou la Fête du Citron à Menton… Cette jolie fête, au cœur de l’hiver, réchauffe les cœurs des Maximois et des touristes.

A savoir

Le Corso du Mimosa de Saint-Maxime lance la saison des corsos sur la Côte d’Azur. Il se déroulera, cette année, dimanche 2 février sur le thème des Grands évènements de Saint-Maxime. La grande parade démarrera dès 14 h 30, avec douze chars sur la Promenade A. Simon-Lorière. Entrée libre, places en tribunes 5 €.

La préparation du défilé

L’organisation de cet événement mobilise un grand nombre d’acteurs. Il faut d’abord choisir un thème (les films de cinéma en 2019). L’infographiste de la cité imagine alors les décorations des douze chars. Ensuite, les 20 associations organisent tout ce qui s’articule autour des chars dont les costumes. Les chars sont fabriqués par une entreprise qui crée les structures en métal supportant le mimosa. La veille de la fête, plus de 500 bénévoles s’activent pour habiller les chars avec le mimosa, coupé, effeuillé, tressé. Une course contre la montre ! Le jour J, les chars sont prêts, les bénévoles costumés, les groupes musicaux en accord ! La fête peut commencer et réjouir les milliers de spectateurs. Confettis et brins de mimosas jetés sur la foule vont assurer une joyeuse ambiance ! 4 tonnes de mimosa auront été utilisées, 8 600 fleurs fraîches, 27 000 œillets en papier…

mimosa - Antony Sigaudo (à gauche) à pris la relève de Jean-Louis Vaissaud (à droite).

Antony Sigaudo (à gauche) à pris la relève de Jean-Louis Vaissaud (à droite).

Des chocolats au mimosa, une des spécialités de la Muscadine.

Des chocolats au mimosa, une des spécialités de la Muscadine.

Même les chocolats ont le goût du mimosa

Lorsque vous êtes à Sainte-Maxime, un détour vers la zone artisanale s’impose. Vous y découvrirez une chocolaterie artisanale : “La Muscadine”. Elle ne paie pas de mine vue de l’extérieur, mais, à l’intérieur elle ne pourra que vous faire saliver ! Ici, même le chocolat a le goût des fleurs. Une idée du créateur de la chocolaterie, Jean-Louis Vaissaud. Ce dernier a longuement réfléchi sur cette création, travaillé les mélanges, testé les goûts… et il a sorti des chocolats qui ne laissent pas indifférents : les Choco-fleurs. Ils sont aromatisés à la lavande, à la rose, à la violette ou… au mimosa, bien sûr ! Jean-Louis Vaissaud, a cédé son affaire en 2019 à deux jeunes associés, Carole de Araujo et Anthony Sigaudo. Il leur prête encore main-forte pour la grosse saison de Pâques. Lorsque nous sommes allés goûter ces délices chocolatés, l’équipe travaillait sur les chocolats de Pâques…

mimosa - En mars, la Muscadine prépare déjà les œufs et chocolats de Pâques.

En mars, la Muscadine prépare déjà les œufs et chocolats de Pâques.

Bonnes adresses de Sainte-Maxime

Chocolaterie “La Muscadine”
 Zone artisanale Camp Ferrat, 7 rue du Commerce. Tél. : 04 94 96 46 12. (voir ci-dessus)

Café de France
 2 place Victor Hugo.
C’est une institution à Sainte Maxime, qui joue dans l’authenticité, la bistronomie. Le cadre et l’ambiance sont très agréables. Les produits sont frais. La cuisine est classique et bonne avec une relecture moderne des plats. Régulièrement des soirées jazz sont organisées dont les soirées Jazz@table… Très sympa !

Le Café de France.

Le Café de France.

Golf BlueGreen
Situé à une demi-heure de la ville, il propose un parcours entre mer, garrigue sauvage et forêts de chênes liges… On y découvre une vue magnifique sur la baie de Saint-Tropez. 18 trous et 65 hectares vallonnés.
Route du Débarquement.
https://sainte-maxime.bluegreen.com/fr

mimosa - La côte de Saint-Raphaël vue du Massif de l’Estérel.

La côte de Saint-Raphaël vue du Massif de l’Estérel.

Étape 4 : Saint-Raphaël, une ville sur la mer

La Route se poursuit à Saint-Raphaël, « Une ville sur la mer »… Cette station classée, reconnue, s’étend sur 36 kilomètres de côte, entre le Massif de l’Estérel et le littoral méditerranéen, découpé de criques et de calanques. La ville possède un centre-ville les pieds dans l’eau et de nombreux quartiers touristiques. Tous ont leurs propres caractéristiques : la vieille ville, les ports, Valescure, Boulouris, Le Dramont, Agay, Anthéor-le-Trayas… C’est la première ville touristique du Var qui possède de nombreux atouts. Son patrimoine, ses marchés, son littoral dentelé, ses calanques, ses ports, ses activités de loisirs et sportives… Sans compter son immense capacité d’hébergement avec 33 hôtels, 12 résidences de tourisme, 4 villages & clubs de vacances, 11 campings, 175 locations saisonnières, etc.

La plage du Veillat est la plus grande plage de sable de Saint-Raphaël.

La plage du Veillat est la plus grande plage de sable de Saint-Raphaël.

mimosa - Promenade le long des plages.

Promenade le long des plages.

L’église Notre Dame de la Victoire.

L’église Notre Dame de la Victoire.

Dans la ville de Saint-Raphaël

Comme à Sainte-Maxime, la fin du XIXe siècle voir fleurir à Saint-Raphaël, de nombreuses et somptueuses villas bourgeoises et hôtels de luxe. Il y en avait plus de 200 au début du XXe siècle. On en compte une soixantaine aujourd’hui. Impossible de passer à Saint Raphaël sans découvrir le centre historique et ses ruelles pavées. Elles nous mènent à l’église San Rafeu et à sa tour de guet, ainsi qu’à ses cryptes souterraines carolingiennes. Petit tour au Musée de Préhistoire et d’Archéologie sous-marine (gratuit). On se promène aussi au vieux port où on découvre à quelques pas la Basilique Notre Dame de la Victoire construite avec du grès du Massif de l’Estérel en 1883. Son style Romano-Byzantin est représentatif de la belle époque. Des visites commentées sont organisées régulièrement par l’Office de Tourisme.

mimosa - La Corniche d'or, entre roches rouges et littoral.

La Corniche d’or, entre roches rouges et littoral.

Merveilleuse Corniche d’or

En sortant de la ville de Saint-Raphaël, vous vous allez découvrir une des plus belles routes de la région : la Corniche de l’Estérel ou “Corniche d’or”. C’est ainsi qu’elle a été baptisée lors de son inauguration en 1903, sous l’impulsion du Touring Club de France. Cette superbe route taillée dans la roche, aux multiples virages, est bordée par la mer et les roches rouges du Massif de l’Estérel. Elle fut construite pour développer le tourisme et l’automobile entre Mandelieu-La Napoule et Fréjus. 

De nombreux points de vue nécessitent des pauses afin de profiter pleinement du paysage. Les plages, les calanques, les criques sont nichées dans les roches rouges tout au long de cette jolie route pleine de virages et de surprises. La route de 38 km se partage entre le Var et les Alpes-Maritimes.

 La Corniche d'or, c'est une route exceptionnelle qui relie Saint-Raphaël à Cannes sur 30 kilomètres.

La Corniche d’or, c’est une route exceptionnelle qui relie Saint-Raphaël à Cannes sur 30 kilomètres.

mimosa - Les roches rouges de l’Estérel.

Les roches rouges de l’Estérel.

 Ici, le mimosa n’est pas le bienvenu, car invasif !

Ici, le mimosa n’est pas le bienvenu, car invasif !

mimosa - Une balade commentée par un agent de l’ONF dans le Massif de l’Estérel est conseillée.

Une balade commentée par un agent de l’ONF dans le Massif de l’Estérel est conseillée.

Massif de l’Estérel au cœur de la nature

La balade dans le massif de l’Estérel est incontournable pour qui aime la nature. Ici la roche rouge, appelée Rhyolite, plonge dans le bleu profond de la Méditerranée en formant des calanques sur “la corniche d’or”. Du massif, la vue est à couper le souffle. Un paysage saisissant, sauvage aux odeurs du maquis, classé au réseau européen des sites Natura 2000. C’est le paradis des randonneurs avec plus de 400 km de sentiers. L’Office national des forêts organise des balades commentées et explique l’histoire du Massif, sa faune, sa flore… On y apprend qu’ici le mimosa n’est pas le bienvenu. C’est même un problème car il est invasif et détruit toutes les autres plantes autour de lui. « Nous voulons conserver ces trois couleurs du Massif de l’Estérel, le vert, le rouge et le bleu. Mais nous ne voulons pas du jaune ! », explique un agent de l’ONF. 

 A la Pointe de l’Observatoire, à l’heure du coucher de soleil, la vue est splendide.

A la Pointe de l’Observatoire, à l’heure du coucher de soleil, la vue est splendide.

mimosa - Un spot pour les photographes.

Un spot pour les photographes.

Coucher de soleil à la Pointe de l’Observatoire

Sur le littoral le paysage est splendide. Lorsque vous êtes sur la RN98 en direction de Cannes, au pied de l’Estérel, faites un arrêt à la Pointe de l’Observatoire. Ce fut une place stratégique durant la Seconde Guerre mondiale. Sur ce site furent construites plusieurs infrastructures accueillant des DCA et des mitrailleuses lourdes pour protéger le viaduc d’Anthéor. Il en reste quelques traces. Le panorama est à plus de 220° sur la côte et les Alpes, de l’Italie au golfe de Saint-Tropez. Si vous avez la chance de passer au lever ou au coucher de soleil vous verrez des lumières d’or comme nulle part ailleurs. Arrêtez-vous, et admirez… tout simplement ! Les roches rouge vif offrent un contraste incroyable avec l’eau… Un très joli spot pour les photographes.

Traces du passé…

Traces du passé…

Le carnaval en bord de mer

Dimanche 9 février, Saint-Raphaël propose son traditionnel carnaval avec un défilé de chars le long du bord de mer. Tradition oblige, il se clôturera par le traditionnel lancer de mimosas et de fleurs. À partir de 15 h.

À savoir

Chocolat Le mimosa d’Aguay
Spécialité de l’artisan-chocolatier Didier Carrié, le mimosa d’Aguay est roulé dans la poudre de mimosa cristallisée. Une truffe de chocolat blanc parfumé avec du mimosa, de l’écorce de citron confit, le tout relevé d’une liqueur de plante. 170, rue de l’Agay, Aguay – Saint-Raphaël.

Le Massif de l’Estérel
Fermé entre 21 h et 6 h. Avant de partir en randonnée, il faut s’équiper de bonnes chaussures, prévoir de l’eau. Informez-vous sur les risques du jour (météo, vent…) sur www.var.gouv.fr

Respectez les consignes ECO gestes sur chacun des sites et l’environnement. Ce site est sensible aux incendies.

Balades
Il existe de nombreux circuits balisés de différents niveaux, à pied, en vélo de route ou VTT et même en véhicule. Infos :
www.circuits.esterel-cotedazur.com ou www.decouvertedelesterel.com

Office de Tourisme de Saint-Raphaël : www.saint-raphael.com

mimosa - Un événement très attendu à Mandelieu-la Napoule : le corso du mimosa.

Un événement très attendu à Mandelieu-la Napoule : le corso du mimosa.

Étape 5 : Une grande fête du mimosa à Mandelieu-La Napoule

Chacun fleurit son char avec des mimosas fraîchement cueillis et jette des bouuets au public.  

Chacun fleurit son char avec des mimosas fraîchement cueillis et jette des bouuets au public.

L’histoire des fleurs coupées

L’histoire du mimosa à Mandelieu-la-Napoule ne date pas d’aujourd’hui. Elle démarre avec les premiers arbres plantés par quelques nobles séjournant l’hiver dans la cité. Venu d’Australie, le mimosa s’acclimate et s’épanouit rapidement. Les horticulteurs et les jardiniers comprennent vite qu’ils peuvent tirer profit des merveilleux bouquets qu’ils réalisent chaque année. Au début du XXe siècle, les bouquets de mimosa font le bonheur des fleuristes parisiens. Le commerce s’organise et les premières plantations voient le jour à Mandelieu. Petit à petit, le nombre de mimosistes se multiplie d’une façon extraordinaire. Les marchés se développent et des wagons entiers de mimosa quittent les gares de Cannes et de La Napoule pour le nord de la France et l’étranger. Malheureusement, le 13 février 1929, coup dur pour le mimosa. Les plantations sont gelées avec une température à -9°. Il faut attendre deux ans pour que les cultures reprennent.

Entre gels et incendie…

En 1956, un nouveau gel à -12° fait de gros dégâts dans les plantations de mimosa, comme dans celles des agrumes et des oliviers. Il faut recommencer, mais certains mimosistes âgés abandonnent. Les plantations se concentrent alors dans le Massif du Tanneron tout proche.

Puis les modes changent. D’autres fleurs arrivent sur les marchés. Le mimosa a le tort de ne pas se conserver longtemps. Malgré l’invention en 1967 d’une poudre qui permet à la fleur de s’épanouir pendant 8 jours, le mimosa perd du marché. Un incendie en 1970 suivi l’année suivante d’un nouveau gel, détruit toutes les plantations. Le redémarrage est très difficile. Aujourd’hui il reste une coopérative, Europ mimosa, à Mandelieu qui continue à cultiver et commercialiser les fleurs coupées. Une trentaine d’exploitations subsistent dans les Alpes-Maritimes. La production est estimée à 1 100 tonnes par an.

Depuis 1931, les chars sont couverts de mimosa.

Depuis 1931, les chars sont couverts de mimosa.

mimosa - Une fête joyeuse et animée.

Une fête joyeuse et animée.

Une fête joyeuse et animée.

Une grande fête du mimosa

Pour fêter le renouveau de la culture du mimosa, après le premier gel de 1929, Mandelieu organise en 1931 une grande fête, sous la présidence de son maire, M. Gandophe. D’année en année, cette fête du mimosa se transforme et ne cesse de prendre de l’envergure. Aujourd’hui, il s’agit d’une grande fête populaire célèbre en France et à l’international. Selon la tradition, l’organisation de la fête est confiée en partie aux associations de la commune. Dans la bonne humeur, chacune fleurit son char avec des mimosas Fraîchement cueillis et acheté aux agriculteurs locaux. C’est un travail méticuleux de tressage des branches autour des sujets réalisés. Le jour du corso, toujours organisé en février, plusieurs milliers de personnes assistent au défilé. Joyeux et en musique !

mimosa - Les aventures de Marco Polo, en 2019, La Belle époque en 2020.

Les aventures de Marco Polo, en 2019, La Belle époque en 2020.

Le corso du mimosa sur le thème de La Belle époque, du 19 au 26 février

Cette année le thème de la fête du Mimosa sera axé sur la Belle époque. Pendant huit jours des tas d’animations sont prévues.

Vendredi 21 février, spectacle nocturne La Belle époque sur la place du Château.
Samedi 22 février, élection de la Reine du mimosa au Centre expo congrès. Parade nocturne et illuminée, Place Jeanne d’Arc.
Dimanche 23 février, place au grand corso fleuri, sur la Promenade du bord de mer, à 14 h 30. Des chars tout d’or vêtus feront leur entrée sur la plus belle avenue de La Napoule. Ils seront accompagnés de musiciens, d’artistes de rue, de troupes… Entrée libre. 15 € pour les tribunes.
Mercredi 26 février, le Carnaval des enfants, sur l’esplanade Estérel Gallery.

8 chars défilent, exclusivement habillés du mimosa cultivé sur le Massif du Tanneron.

8 chars défilent, exclusivement habillés du mimosa cultivé sur le Massif du Tanneron.

À découvrir

En période de floraison des animations sont organisées. Excursions en bus avec découverte du mimosa, traversée d’une forêt de mimosa, visite de forcerie et d’une parfumerie. www.ot-mandelieu.fr

Château de La Napoule
Il a été construit en front de mer il y a plus de 2000 ans. Détruit puis rebâti à plusieurs reprises, il fut restauré en 1920 par l’artiste américain Henry Clews.

Mont San Peyre.
Le parc forestier du San Peyre s’élève à 131 mètres d’altitude. Au sommet, une table d’orientation attend le visiteur avec une vue à 360° sur le Golfe de La Napoule.

Le mimosa est partout !

Le mimosa est partout !

mimosa - le massif change de couleur chaque année et devient jaune !

le massif change de couleur chaque année et devient jaune !

Le massif attire de nombreux randonneurs.

Le massif attire de nombreux randonneurs.

Étape 6 : Les forêts jaunes de Tanneron

Une fête du mimosa provençale

Tanneron est un des neuf villages perchés du Pays de Fayence, dans le Var. Il est entouré de véritables forêts jaunes. Le Massif du Tanneron est le point de départ de balades par le GR 51 ou d’itinéraires en boucle dans la forêt communale du Grand-Duc. De janvier à mars, des rando-mimosa sont organisées par Maddy Polomeni, guide et créatrice de Rando Azur. www.randodazur.com

A savoir

22 hameaux sont éparpillés sur ce territoire, qui concentre le plus de mimosas cultivé et sauvage de France. On peut visiter certains producteurs qui ouvrent leurs portes de décembre à mars. Chaque année depuis plus de 20 ans, Tanneron a également sa fête du mimosa. Ce jour-là, on peut assister à une messe en provençal, découvrir le marché typique artisanal et provençal. On peut aussi découvrir les démonstrations de danses folkloriques le matin et assister au corso l’après-midi.  Cette année, Tanneron célébrera le mimosa dimanche 3 février à 14 h, sur le thème de l’Asie, sur la place du village.

À découvrir

Le mimosiste Bernard Vial
La famille Vial est à la tête d’une entreprise familiale qui perpétue deux traditions : la forcerie de mimosa et l’apiculture.

Au lac de Saint-Cassien
Il est situé sur la commune de Tanneron. La Maison du Lac propose une boutique du terroir et un espace scénographique.

Le sirop de mimosa
C’est une des spécialités du charmant restaurant la Famiglia, place de la mairie. À goûter pendant la saison du mimosa.

A Pégomas, le mimosa s’épanouit avec bonheur !

A Pégomas, le mimosa s’épanouit avec bonheur !

Étape 7 : à Pégomas, le mimosa, orgueil local

Un village couvert d’or

Nous revoilà dans les Alpes Maritimes, à Pégomas (à 9 km de Grasse et 40 km de Nice). Cette petite ville a été bâtie au XVIe siècle par des familles italiennes. Elles y plantèrent des oliviers, des vignes et des arbres fruitiers. Dans cette plaine baignée par la Siagne et la Mourachone, le mimosa s’épanouit avec bonheur. Il est devenu l’orgueil local. En février-mars, il offre un spectacle magnifique et très odorant… Sur la rive droite, les contreforts du massif du Tanneron se couvrent d’or.

Cette avant-dernière étape de la Route du mimosa honore le mimosa chaque année. Elle lance la saison avec une soirée “Bal du mimosa” conviant les invités à un dîner suivi d’un bal. La soirée est prévue le 25 janvier, salle Mistral. 

À découvrir

Le Jardin des mimosas
On peut y voir 11 variétés différentes de mimosa. C’est une sorte de conservatoire du mimosa.

Visite de forcerie
La forcerie est une pièce où l’on force le mimosa à fleurir. Celui-ci est cueilli vert dans les collines par les mimosistes en fin d’année. Il est préparé en bouquets, traité et entreposé dans la forcerie. Cette pièce a une température comprise entre 20 et 22 degrés et son hygrométrie est de 85 à 100 %. La combinaison chaleur et humidité accélère la floraison. Lorsque le mimosiste estime que la fleur a atteint un stade de floraison correct, il démarre les expéditions. En général, les premières floraisons sont prêtes pour agrémenter les tables de Noël.

On peut visiter le producteur de mimosa Stéphane Reynaud

La Mimosette est à déguster pendant la période du mimosa. C’est une brioche décorée de grains de mimosa, spécialité créée à Pégomas.

mimosa - Onze lieux de visites en quelques centaines de mètres pour découvrir l’histoire de Grasse, du passé jusqu’au présent.

Onze lieux de visites en quelques centaines de mètres pour découvrir l’histoire de Grasse, du passé jusqu’au présent.

Étape 8 : Grasse, capitale mondiale des parfums

Grasse, ville d'art et d'histoire

mimosa - La meilleure façon de découvrir Grasse, c’est en flanant !

La meilleure façon de découvrir Grasse, c’est en flanant !

 La fontaine du Thouron et son bel escalier à double révolution.

La fontaine du Thouron et son bel escalier à double révolution.

Grasse Ville d’art et d’histoire

Dernière étape de la Route du Mimosa, et non la moindre, Grasse, la ville des parfums. Tout est histoire de parfums dans cette ville. Depuis le XVIIe siècle, Grasse est considérée comme la capitale mondiale du parfum. Depuis 2018, après 10 années de démarches, les savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse sont inscrits au Patrimoine Culturel et Immatériel de l’Humanité. La culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières et leur transformation sont indissociables. Comme l’art de composer le parfum.

N’hésitez pas à vous promener dans cette jolie ville accrochée aux collines ensoleillées. Également labellisée Ville d’art et d’Histoire, la cité est riche d’un patrimoine étonnant. En quelques centaines de mètres, vous passez par la Maison du Patrimoine., et poursuivez vers le Musée international de la Parfumerie. Trois grandes maisons grassoises, Molinard, Fragonard et Gallimard peuvent être visitées.

mimosa - L’entrée de l’usine Fragonard.

L’entrée de l’usine Fragonard.

L’usine Fragonard au cœur de la ville

L’usine Fragonard, maison familiale datant du XVIIIe siècle au savoir-faire ancestral, est au cœur de la ville. Sa belle façade jaune-orangé se remarque de loin. Visitez gratuitement l’usine et ses laboratoires, ateliers et salle de conditionnement avec un guide. Un parcours original de découverte des mystères de la parfumerie a été imaginé. Vous découvrez le savoir-faire du parfumeur, l’histoire du parfum, les matières premières, les méthodes d’extraction… De précieux objets de parfumerie historiques sont conservés au Musée installé dans les locaux. La visite commence par la salle du distilloir où sont exposés les alambics permettant la distillation. Ensuite, vous passerez dans la salle de conditionnement où s’effectuent la mise en flacons et l’étiquetage des flacons. Vous serez étonnés par la salle de macération et filtrage avec ses grandes cuves en inox. La visite se termine par l’impressionnant “orgue” du parfumeur ou sont conçus les parfums.

Une belle visite découverte au cœur de l’usine Fragonard.

Une belle visite découverte au cœur de l’usine Fragonard.

mimosa - En 2019, une exposition consacrée à la lavande.

En 2019, une exposition consacrée à la lavande.

entrez dans la peau d’un parfumeur…

entrez dans la peau d’un parfumeur…

Un atelier parfumeur : « Le nez est votre ami »

Le laboratoire du parfumeur où se situe l’orgue sert aussi de salle de cours pour des ateliers “Apprenti parfumeur”. Nous avons testé cette animation proposée par Fragonard. Un moment inoubliable pour les passionnés des parfums. L’odorat est l’un de nos cinq sens. Le nez, grâce à ses millions de capteurs, est l’instrument indispensable du parfumeur. « Votre nez est votre ami » commence à nous dire l’enseignante parfumeuse qui nous accompagne. « Je vais vous emmener en voyage pour une belle expérience sensorielle… »

Dans l’atelier, devant chaque apprenti parfumeur sont disposés des flacons d’essence de parfums et d’huile essentielles. Nous disposons de flacons, de mouillettes, de pipettes et d’un carnet d’apprentissage. Notre guide nous raconte alors chaque parfum, ses spécificités, son histoire, son origine,ses caractéristiques. Elle est passionnante et nous éclaire sur les compositions.

mimosa - L’orgue du parfumeur…

L’orgue du parfumeur…

 Séance d’apprentissage !

Séance d’apprentissage !

Les essences et matières premières de l’orgue du parfumeur

« Quand on sent on goûte », nous explique la parfumeuse. Une odeur peut être sucrée, amer, salée. Nous découvrons la pyramide olfactive avec ses notes de tête, de cœur et de fond.

En respirant l’essence d’orange du Brésil, un fruit très léger, aérien on se met à saliver. Notre cerveau nous dit que c’est consommable et les deux côtés de la langue se mettent à travailler. Étonnant. Elle nous conseille de toujours sentir un mets avant de le manger afin de réveiller les sens et profiter d’avantage.

L’essence de citron italien, nous apporte une part d’acidité et de fraîcheur avec un caractère plus sportif. On la retrouve dans les parfums Lacoste ou Hugo Boss.

L’huile essentielle de Neroli, et son parfum sensuel, opulent, animal, apporte un côté fleur blanche, chaud. Elle va permettre à l’odeur de persister dans le temps.

Créez votre parfum

Avec l’huile essentielle de petit grain du Paraguay, on entre dans la forêt avec de la terre mouillée, des champignons… Le grain est issu de l’oranger amer. C’est une huile essentielle incontournable dans la fabrication des eaux de Cologne.

Avec le Romarin d’Espagne, le nez s’ouvre, la gorge gratte un peu. C’est frais, herbacé, camphré, boisé.

L’huile essentielle de lavande, qui vient de la Drôme Provençale, apporte un côté floral, boisé, une sucrosité apaisante. Un côté paille, poussière et beaucoup d’élégance. La lavande symbolise la pureté et la tranquillité.

Toutes ces informations en tête, nous allons pouvoir créer notre propre parfum. La professionnelle qui nous accompagne nous apporte quelques règles. Comme celle, par exemple de commencer par les parfums les plus légers, l’orange, le citron, la bergamote.

mimosa - Mon parfum Lucienne est né… Et il sent très bon !

Mon parfum Lucienne est né… Et il sent très bon !

Mon parfum s’appellera “Lucienne”

À nous, avec notre créativité de trouver le parfum qui corresponde à notre caractère. « Essayez de percevoir laquelle de ces matières premières prend le dessus pour vous… Notre nez va toujours vers ce qu’il connaît et il y a des odeurs qu’il va percevoir d’avantage. »

Je sens, j’accorde, je compose et le résultat me semble très bien. Puis, je réalise ma propre eau de Cologne en pensant à ma grand-mère, toujours élégante et parfumée. Je le baptiserai Lucienne, comme elle. À l’issue de l’atelier nous repartons avec notre création dans un élégant flacon de 100 ml personnalisé et son pochon. Avec le diplôme signé du professeur et un très joli tablier d’apprenti aux couleurs de Fragonard.

Infos pratiques

Cet atelier apprenti parfumeur est organisé le samedi et dure 1 h 30 au prix de 69 €.
Réservez au 20 bd Fragonard à Grasse. Tél. : 04 93 36 44 65.

Outre Fragonard, les deux autres grandes maisons grassoises de parfumerie, Molinard et Galimard, proposent cette expérience.

À découvrir

Le Musée international de la parfumerie

Créé en 1989, il est reconnu comme la vitrine internationale, patrimoniale et culturelle de la parfumerie. Ses collections présentent un ensemble historique de la parfumerie sur plusieurs milliers d’années. Elles présentent également l’aventure du parfum à Grasse depuis le XVIIIe siècle. Une réussite humaine exceptionnelle, technologique, industrielle, économique et financière.
2 bd du Jeu de Ballon, à Grasse. www.museesdegrasse.com

Les Jardins du Musée international de la parfumerie

Pas loin de Grasse, à Mouans-Sartoux, n’hésitez pas à découvrir les jardins. Ils vous permettent de voir ce qu’est la culture des plantes à parfum. Le site s’étend sur 2,5 hectares. Dans les jardins, des cultures en plein champ d’espèces traditionnellement cultivées pour la parfumerie, des espaces paysagers…
979, Chemin des Gourettes, Mouans-Sartoux. www.museesdegrasse.com

La Villa Fragonard

Cette maison de la fin du XVIIe siècle, abrite les fresques et toiles du célèbre peintre grassois Jean-Honoré Fragonard. On découvre dans la cage d’escalier, une étonnante décoration en trompe-l’œil, peinte par Fragonard lors de son séjour à Grasse en 1791.
23, bd Fragonard, à Grasse.
www.museesdegrasse.com

Office de Tourisme du Pays de Grasse : www.paysdegrassetourisme.fr

Les Jardins du Musée international de la parfumerie.

Les Jardins du Musée international de la parfumerie.

mimosa - Les trompes l’œil de cet escalier sont signé… Fragonard !

Les trompes l’œil de cet escalier sont signé… Fragonard !

Les grands rendez-vous de la route du mimosa 2020

Mois de Janvier

Les 25 au 26 janvier. Bormes-les-Mimosas, Mimosalia, premier rendez-vous des amoureux du jardin.
Du 31 janvier au 28 février. Rayol-Canadel, Domaine du Rayol, visite thématique L’Odyssée des Mimosas.

Mois de Février

Du 1er au 23 février. Tanneron, balades guidées dans le Massif : à la découverte des plantes aromatiques et du mimosa.
Le 1er février. Sainte-Maxime, Corso du Mimosa
Le 2 février. Tanneron, Fête du Mimosa. Messe en provençal, suivie de procession, danses, marché, corso fleuri.
Du 6 au 8 février. Saint-Raphaël, Braderie du Mimosa
Le 9 février. Saint-Raphaël, Carnaval, parade de la mer.
Du 19 au 26 février. Mandelieu-La-Napoule, Fête du Mimosa. Le 21, spectacle nocturne “Le Belle époque”. Le 22, élection de la Reine du Mimosa et parade nocturne. Le 23, grand corso fleuri.
Les 22 au 23 février. Grasse, la Route d’Or, à la conquête du Var-West ! Rassemblement international de 2 CV.
Le 23 février. Bormes-les-Mimosas, Corso fleuri.
Du 15 janvier-31 mars. Saint-Raphaël, excursions, sur le thème du “Mimosa, fleur de l’hiver”.

La Route d’Or, un des rendez-vous annuels des amoureux des 2CV

La Route d’Or, un des rendez-vous annuels des amoureux des 2CV

Remerciements

Un grand merci à :
Sophie Brugerolles du CRT Côte d’Azur pour l’organisation de cette belle découverte de la Route du Mimosa.
Michel Carisco de l’ADT Var Tourisme.
Carole Gobbi, de Bormes-les-Mimosas Tourisme.
Maryse Halart, de Visit Rayol Canadel.
Sandrine Falduto, de Sainte-Maxime.
Sandrine Legendre, de Saint-Raphaël Tourisme.
Béatrice Piednoel, de l’OT Mandelieu.
Cassandra Ouassar Serafim, du Pays de Fayence.
Frédérique Vaillant, de Pegomas.
Franck Raineri de Pays de Grasse Tourisme.

Copyright ; Caroline Paux

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/esterel-cote-dazur-destination-reve/

Les commentaires ne sont pas disponibles!