Molière au fil du temps et des régimes

A la une, Expositions

Molière au fil du temps et des régimes

266

400 ans et pas une ride ! de monarchies en républiques, d’un Empire à l’autre, Molière traverse les siècles et les régimes sans jamais se démoder. Sauf peut-être, à en croire Musset, un soir de 1840 où le poète assiste à une représentation du Misanthrope devant une salle quasi déserte.

Jean-Baptiste Poquelin est baptisé à Paris, dans l’église Saint Eustache, le 15 janvier 1622, jour de sa naissance. Il sera enterré dans la même paroisse 51 ans plus tard, le 17 février 1673. Entre temps, que de chemin parcouru, au sens comme au figuré !

Molière - Costumes de scène- Collections de la Comédie Française

Costumes de scène- Collections de la Comédie Française ©Ville de Versailles / Pierrick DAUL

De Poquelin à Molière

Rien ne prédestine en effet le jeune Jean-Baptiste, fils d’un « tapissier du roi » à devenir comédien, sinon sa vocation personnelle. Rien non plus ne permet d’imaginer la gloire universelle et internationale qui attend ledit comédien.  Les débuts ne sont pourtant pas faciles.  Renonçant à la charge de son père, le futur Molière forme avec quelques amis – dont Madeleine Béjart – la troupe de L’Illustre Théâtre. On y donne des farces inspirées de la commedia dell’arte, des pièces d’auteurs à la mode comme Corneille.  Avec un succès mitigé. La troupe est dissoute deux ans plus tard et son fondateur écope même de quelques semaines de prison pour dette !  

Molière - J. Noël et S. Meldeegg Maquette de décor pour Les Fâcheux, gouache sur canson 1976, BNF

J. Noël et S. Meldeegg Maquette de décor pour Les Fâcheux, gouache sur canson 1976, BNF,©Ville de Versailles / Marc O CARION

Un saltimbanque nommé Molière

Loin de se décourager, Molière se lance sur les routes boueuses du royaume avec Madeleine Béjart, son frère Joseph et sa sœur Geneviève. Bordeaux, Toulouse, Carcassonne … c’est à Pézenas qu’il rencontre en 1653 le Prince de Conti, cousin du roi, passionné de comédie. La protection du prince met la troupe à l’abri des soucis financiers. Elle continue à se produire en province avec des tragédies, des comédies comme Le Menteur de Corneille et sans doute Le Cid. Toujours des farces de son invention – ou pas – qui n’ont fait l’objet d’aucune publication. Le genre à la mode qui amuse les foules. Sauf que les Farces de Molière ont une saveur et une profondeur qui expliquent qu’elles aient franchi la barrière des siècles. Le public apprécie la justesse des caractères qui le distingue des autres comiques : « l’on n’y voit rien de forcé, tout y est naturel, tout y tombe sous le sens ».

Jean-H. Vetter Molière dînant avec Louis XIV: une vieille et improbable légende hsp, c.1864, Paris, musée d'Orsay

Jean-H. Vetter Molière dînant avec Louis XIV: une vieille et improbable légende hsp, c.1864, Paris, musée d’Orsay, ©Ville de Versailles / Marc O CARION

Précieuses et savantes

La troupe perd la protection de Conti et revient à Paris où Philippe d’Orléans, frère du Roi, lui accorde la sienne. Molière gagne au change ! C’est avec Nicomède de Corneille, qu’il se produit la première fois en octobre 1658, devant le jeune Louis XIV. Et une farce de son cru, Le Docteur amoureux, dont le texte est perdu. Contrairement aux Précieuses Ridicules, représenté un an plus tard que les écoliers connaissent bien. La pièce obtient un triomphe, mais fait grincer quelques dents du côté des salons littéraires. Molière récidive 14 ans plus tard avec les Femmes Savantes qui connaît aussi un vif succès. L’époque n’est pas au féminisme. Aujourd’hui, il serait taxé de misogynie aggravée ! En 1661 il organise, à la demande de Nicolas Fouquet, la Fête de Vaux le Vicomte qui entraînera la disgrâce du surintendant. Mais pas celle de Molière qui continue à se produire à la cour. 

Molière - Costumes de scène, Collections de la Comédie Française

Costumes de scène, Collections de la Comédie Française ©ville de Versailles / Pierrick DAUL

Plaisirs et grincements de dents

On le retrouve en 1664 à Versailles avec Lully pour Les Plaisirs de l’île Enchantée. Et une pièce qui ne plaît pas à tout le monde, Tartuffe ou l’Hypocrite, qui s’attaque à l’Église dans son côté « intégriste ». Le roi applaudit mais pas les « Dévots » ni l’archevêque qui parvient à faire interdire Tartuffe en public. Elle sera ré-autorisée trois ans plus tard, après plusieurs remaniements.  Sous couvert de drôlerie – et de la faveur du roi – Molière dénonce la bêtise, la vanité, la flatterie, les abus. Il ridiculise pêle-mêle les courtisans, les snobs, les pédants, les radins… Tandis que le bon sens est représenté par les soubrettes et les valets, et les femmes ! Une inversion des valeurs que notent les observateurs de l’époque :  « Les autres poètes comiques n’ont que des valets pour plaisants de leur théâtre. Les plaisants du théâtre de Molière sont des marquis et des gens de qualité ».

Molière - Les œuvres de Monsieur Molière, Louys Billaine, Paris, 1666, Bibliothèque municipale de Versailles

Les œuvres de Monsieur Molière, Louys Billaine, Paris, 1666, Bibliothèque municipale de Versailles ©Ville de Versailles / Pierrick DAUL

Récupéré par la Révolution 

C’est dans ces aspects subversifs et politiquement incorrects que Molière accèdera à l’éternité. Il n’hésite pas à s’attaquer aux valeurs établies : l’Église, la médecine, l’autorité paternelle, les privilèges de la Noblesse. Ce qui lui vaut d’être « récupéré » par les révolutionnaires de 1789 qui voient en lui un authentique républicain. En 1791, les autorités lui consacrent même un théâtre (actuel Passage Molière). Mais elles ne transfèrent pas ses cendres au Panthéon contrairement à celles de Voltaire et Rousseau.  Depuis, Molière n’a cessé d’être joué sous tous les régimes, de l’Empire à la Restauration, de Louis-Philippe à la IIIe République. Il a les honneurs des manuels scolaires et son nom est devenu la référence internationale de la langue française. La Comédie Française est toujours la Maison de Molière.  C’est cette continuité que célèbre l’exposition de Versailles. 

Feu d'artifice donné à Versailles par Louis XIV, hst anonyme XVIIIe, Musée Lambinet

Feu d’artifice donné à Versailles par Louis XIV, hst anonyme XVIIIe, Musée Lambinet, ©Ville de Versailles / Marc O CARION

Molière au Panthéon ?

On voit comment le protégé de Louis XIV, consacré par la République, est devenu l’auteur français le plus joué dans le monde. 200 objets et documents illustrent cette universalité. Rien de la main de Molière pourtant, rien non plus lui ayant appartenu.  Mais des projets de mises en scène, des distributions de rôles rédigés par La Grange, son ami et successeur à la tête de la Troupe. Des projets de décors et de costumes aussi, et des affiches, des édition originales ou anciennes. Les personnages de Molière sont toujours parmi nous. Sganarelle, Mascarille, Monsieur Jourdain, nous les croisons tous les jours. Harpagon, comme Tartuffe, passés dans le langage courant, et la galère de Scapin à l’origine du verbe galérer. Quant à la panthéonisation, remise à l’ordre du jour par Francis Huster, elle pourrait redevenir d’actualité à l’occasion de cet anniversaire. Appel au prochain ministre de la Culture.

Informations pratiques

Molière, Fabrique d’une gloire nationale
Espace Richaud, 78 boulevard de la Reine 78000 Versailles
Ouvert chaque jour sauf lundi et mardi, Du 15 janvier au 17 avril 2022
12h-19h mercredi, jeudi, vendredi, 10h-19h samedi et dimanche.
Entrée: 5€, TR:€ gratuit pour les moins de 26 ans
Renseignements et réservations : 01 30 97 80 62 ou espace.richaud@versailles.fr

Site: www.versailles.fr

En dehors de l’exposition, Molière sera célébré tout au long de l’année dans la ville royale. Notamment lors du « mois Molière » célébré en juin depuis 1996. Et au Théâtre Montansier, 13, rue des Réservoirs, Versailles.

Photo d’ouverture de l’article J-A Houdon Buste de Molière, marbre, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon ©Ville de Versailles / Pierrick DAUL

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/fantasy-collection-bragelonne-frissons-garantis/

Les commentaires ne sont pas disponibles!