Estrémadure, un patrimoine naturel magnifiquement préservé

Evasion, Voyages

Estrémadure, un patrimoine naturel magnifiquement préservé

1198

Située au sud ouest de l’Espagne, l’Estrémadure est une région injustement méconnue que l’on traverse souvent pour se rendre en Andalousie ou au Portugal, sans même s’y arrêter. C’est un tort. Car elle recèle d’innombrables richesses et réserve aux visiteurs surprises et authenticité. Terre natale des plus grands conquistadors, elle jouit d’un patrimoine naturel protégé et intact. Et peut s’enorgueillir d’un parc national et d’un parc naturel déclarés Réserve de la Biosphère. 

Nous vous livrerons les principales étapes de notre voyage dans deux articles successifs, respectivement centrés sur la nature et le patrimoine culturel. Hors des sentiers battus… Bon voyage !

Promenade au milieu des chênes du Parc national de Monfragüe

Promenade au milieu des chênes du Parc national de Monfragüe

Hervas, une petite ville pittoresque 

Cette petite ville aux ruelles étroites nous introduit en douceur à la région. Elle a une histoire et une architecture bien à elle. Première originalité : ses maisons en briques enduites sont souvent recouvertes de tuiles peintes qui les protègent de l’humidité, donnant un effet étonnant. Par ailleurs, les noms des rues et les étoiles de David figurant un peu partout sur les portes et les balcons, témoignent avec force de la présence d’une communauté juive. Cette dernière a vécu ici, en complète harmonie avec les chrétiens, les wisigoths ou les arabes du XIIIe siècle au XVe siècle. Jusqu’à ce que les rois catholiques obligent les juifs à se convertir sous peine de devoir quitter les lieux. En 1492, 25 familles prirent ainsi le chemin du Portugal. 

Curiosité à ne pas manquer ? La Maison des cactus avec sa petite cour remplie de milliers de pots. Mérite le détour !

Patrimoine naturel - Une rue d'Hervas

Une rue d’Hervas

Mur de tuile et maison juive à Hervas

Mur de tuile et maison juive à Hervas

La chataigneraie d’Hervas

Elle se trouve dans la vallée de l’Ambroz, trésor du patrimoine naturel de l’Estrémadure. Et se prête volontiers à de jolies promenades (30 km de sentiers) pour en admirer la faune, la flore et les feuillages changeants au fils des saisons. Cette forêt de 290 hectares est protégée. On en coupe les châtaigniers avec parcimonie. La chasse y est réglementée car elle conserve différentes espèces en voie de disparition telles certaines grandes chauve-souris. On peut aussi y voir des orchidées sauvages. Et avec un peu de chance, des chevreuils !

Patrimoine Naturel - Promenade dans la chataîgneraie d'Hervas.

Promenade dans la chataîgneraie d’Hervas.

Patrimoine Naturel - Cerf

Un cerf

Plasencia, l’authentique

Fondée au XIIe siècle par le roi Alfonse VIII, Plasencia que nous avons découverte de nuit, regorge de demeures seigneuriales et de majestueux édifices Renaissance. Pour le voyageur venant du nord, sa vue est un premier choc tant son ensemble monumental s’impose avec force. Il faudra se perdre dans ses ruelles et en visiter la cathédrale à la belle façade plateresque. En entrant dans l’église San Esteban, nous avons retrouvé toute l’âme espagnole, sa religiosité théâtrale et son sens du drame. Un petit chœur était en train de répéter dont une émouvante veuve venue chanter la mort de son mari et de son neveu. Autour d’elle : une émouvante Vierge du port donnant le sein à Jésus. Et cette autre sainte en robe noire, au coeur et à la couronne flamboyants. Elle  semblait implorer Dieu pour tous les malheurs du monde… 

Centre monumental de Plasencia

Centre monumental de Plasencia

Vierge allaitant l'enfant Jésus et Plafond d'un ancien palais.

Vierge allaitant l’enfant Jésus et Plafond d’un ancien palais.

Statue de sainte (église San Esteban) et portrait de religieux.

Statue de sainte (église San Esteban) et portrait de religieux.

Le parc national de Monfragüe, trésor du patrimoine naturel 

Situé le long des berges du Tage, ce parc national qui, depuis 2004, est aussi réserve de la biosphère, s’étend sur 18 400 hectares. Il accueille une des plus grandes forêts méditerranéennes du monde. On pourra le visiter à pied, en vélo, en voiture et le sillonner de mille façons afin d’en découvrir les richesses.

Pâturages sauvages et porcs noirs

Sur ces grandes étendues naturelles nommées dehesas, rien ne pousse guère que des chênes liège et des chênes verts dont certains ont 400 ans. Les animaux y paissent en toute liberté : les moutons. Mais aussi et surtout les porcs qui trouvent là nourriture à leur goût. Nous avons pu assister à l’incroyable ballet de centaines de bêtes courant après une voiture leur distribuant des aliments. Les cochons noirs, en effet, vivent ici les 100 derniers jours de leur vie. Ils se nourrissent presque exclusivement de glands, grossissant de 20 kilos par mois. Une fois atteint les 160 kilos, à environ deux ans, les bêtes sont abattues, donnant ce fameux « jamon iberico » (jambon ibérique) au goût fondant, inimitable. Et que nous, Français, appelons à tort « pata negra». On en trouvera sur toutes les tables d’Estrémadure.

Patrimoine naturel - Pâturage, vieux chêne et porcs noirs.

Pâturage, vieux chêne et porcs noirs.

Porcs noirs courant après leur nourriture.

Porcs noirs courant après leur nourriture.

Moutons attendant de sortir au pâturage

Moutons attendant de sortir au pâturage.

Observer les oiseaux…

Le parc de Monfragüe est aussi une réserve unique au monde pour sa faune sauvage, en particulier les oiseaux qui attirent les ornithologues des quatre coins de la planète. Il est le site qui conserve le plus de vautours noirs au monde (plus de 300 couples). Mais l’on y observe aussi des vautours fauves (600 couples), des vautours moine et percnoptère. Les aigles impériaux, l’espèce la plus menacée d’Europe, est aussi présente avec dix couples au total. Tous peuvent être observés relativement facilement, avec des jumelles, en particulier dans certaines formations rocheuses où ils ont leurs nids et leurs habitudes. Ainsi la Portilla del Tietar où nous avons pu voir quelques spécimens la gorge gonflée et ensanglantée, signe qu’ils venaient de faire un bon festin… Des cerfs, des lynx pardelle et des genettes peuvent aussi s’observer, autres perles du patrimoine naturel d’Estrémadure. Un spectacle absolument magique !

Patrimoine naturel - La rivière du Tage.

La rivière du Tage.

La Portilla del Tietar, un bon poste d'observation pour les ornithologues.

La Portilla del Tietar, un bon poste d’observation pour les ornithologues.

Observation des oiseaux à la longue vue

Observation des oiseaux à la longue vue

Patrimoine naturel - un oiseau sauvage

Un oiseau sauvage

Carnet de voyage

Se rendre en Estrémadure

Vol Paris Madrid (1h30) par la compagnie Ibéria puis prendre la route jusqu’à Hervas (3 heures). www.iberia.com 

Où dormir

Hotel Palacio Carvajal Giron****, à Plasencia. Très beau et confortable, dans un ancien palais. A noter, dans le hall, ses frises raffinées, gravées dans l’enduit de chaux (le sgraffito).
https://www.palaciocarvajalgiron.com/ 

L'hôtel Palacio Carvajal Giron et un détail de "sgraffito"

L’hôtel Palacio Carvajal Giron et un détail de « sgraffito ».

Se régaler

Restaurant El Almirez, à Hervas (présent dans le guide Michelin). Délicieuses spécialités telle que le jambon ibérique, le riz aux bolets ou le fromage de chèvre avec grenade, fraise et salade verte.
 https://www.restauranteelalmirez.com/index.php/gastronomia

Restaurant Succo à Plasencia.
https://restaurantesucco.es/

Plat de jambon ibérique (restaurant El Almirez) et plat de poisson (restaurant Succo)

Plat de jambon ibérique (restaurant El Almirez) et plat de poisson (restaurant Succo).

Pour toutes les informations

www.turismoextremadura.com
https://www.spain.info
https://uniquespain.travel  

La suite de notre voyage dans notre prochain article « Estrémadure, balade au pays des Romains et des conquistadors ».

Copyright : Valérie Collet

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/liebana-chemin-montagnes-cantabrie/

Les commentaires ne sont pas disponibles!