Personne à mobilité réduite et vacances : Mobee Travel a enquêté…

Evasion, Voyages

Personne à mobilité réduite et vacances : Mobee Travel a enquêté…

413

Mobee Travel a fait procéder à un sondage par Madeinvote sur les problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite lors des vacances. De ce sondage, il ressort qu’une personne à mobilité réduite sur deux ne pourra pas partir en vacances cet été. En cause, le manque de fiabilité des labels et un retard à rattraper pour la France sont pointés du doigt. Explications !

Triste constat que les résultats de l’étude Madeinvote pour le site mobeetravel.com. Entre l’incertitude de pouvoir trouver un lieu adapté à leur situation, la crainte du manque de fiabilité des labels comme « Tourisme et Handicap » qui ne reflètent souvent pas la réalité, et le manque de moyens, ces personnes ont bien plus de soucis que la moyenne des Français pour partir en vacances sur fond de crise sanitaire. De quoi renoncer pour beaucoup. La France peut-elle faire mieux ? Les personnes à mobilité réduite représentent 6 millions* de Français.

*Soit 3,5 millions de personnes en situation de handicap moteur et 2,5 millions de personnes âgées dépendantes (étude de l’INSEE, été 2019).

Personne à mobilité réduite - vacances au Guatémala

Personne à mobilité réduite et Mobee Travel

Mobee Travel est la première plateforme de réservation de vacances et d’activités 100% en ligne dédiée aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite. Elle a demandé à l’institut Madeinvote d’enquêter sur la manière dont ces Français organisent leurs vacances… et s’ils arriveront à en prendre cette année. Plus d’une personne à mobilité réduite sur deux ne partira pas en vacances cet été (61%). 50,5% n’avaient simplement pas prévu de partir et 10,5% qui le voulaient ont dû annuler leurs projets.

Personne à mobilité réduite - vacances au Mexique

Parmi les 50% qui n’avaient pas prévu de partir

43% de ces personnes n’ont pas les moyens de partir en vacances cet été. 39% sont bloquées à cause de leur mobilité réduite. 21% n’ont pas trouvé de lieu adapté à leur situation de PMR. 14% des PMR ne partent jamais en vacances pour des raisons de budget (61%) et parce qu’elles ont du mal à trouver des lieux adaptés à leur problème de mobilité (43%). Celles qui partent sont très peu nombreuses à prévoir leurs vacances. Certaines s’y prennent longtemps à l’avance (4%) et d’autres à la dernière minute (15%).

Personne à mobilité réduite - vacances au bord de la mer

Les problèmes liés au logement et au transport

Les trois principaux écueils rencontrés par le passé par les personnes ayant des soucis de mobilité ont été :
Le logement dans 36% des cas.
Les transports dans 35% des cas.
L’organisation des activités dans 30% des cas.

A savoir :

Il semble que ces problèmes se retrouvent majoritairement en France* à64% pour le logement, 42% pour les transports et 51% pour l’organisation des activités. « La France serait-elle en retard sur les autres pays dans la place qu’elle accorde aux personnes à mobilité réduite ? » s’interroge Lucas Gebhardt, le Président fondateur de Mobee Travel.

*par rapport à l’étranger

Personne à mobilité réduite - vacances au Canada

Personne à mobilité réduite et transport

La voiture est la grande privilégiée des PMR pour partir en vacances. 58% à déclare choisir ce moyen de transport pour partir en vacances. 13% préfèrent le bus, idem pour le train et 8% ont opté pour l’avion. Elles témoignent dans l’étude Verbatim :
« En train, l’accès aux wagons représente souvent 500 mètres à parcourir à pied. ».
« L’absence d’assistance dans les changements entre train et aéroport, de portage de bagages dans le train ».
« Il est difficile de faire des circuits en autocar, qui ont du mal à accueillir et aider les PMR et les navettes entre l’aéroport et l’hôtel ont tendance à vous zapper, il faut donc privilégier voiture privée ou taxi. ».

Descendre un escalier est vraiment compliqué.

Descendre un escalier est vraiment compliqué.

Les labels pour Personnes à Mobilité Réduite ne reflètent pas la réalité

Un point important de cette étude remonte sur les sujets qui ont posé un problème aux PMR lors de leurs vacances par le passé. Dans 13% des cas la réalité sur place n’était pas fidèle à l’engagement du label pour Personnes à Mobilité Réduite qu’elles avaient choisi. Un phénomène très français puisque ces problèmes étaient de 65% en France, de 18% à l’étranger et 18% les deux. « C’est précisément ce problème, vécu avec un membre de ma famille en fauteuil roulant, qui m’a amené à créer Mobee Travel à l’âge de 19 ans » continue Lucas Gebhardt. « Pour créer enfin un label qui soit digne de confiance et permettre à tous de partir en vacances sans mauvaises surprises ». Si les personnes ayant des soucis de mobilité connaissent à 78% le logo « Fauteuil Roulant », elles ne pensent qu’à 27% qu’il est « tout à fait » de confiance.

Impossible d'entrer car la porte est trop étroite.

Impossible d’entrer car la porte est trop étroite.

Le logo

Le logo national « Tourisme et Handicap » est connu à 23% mais « tout à fait de confiance » à 16%. Dans de nombreux cas ces logos ne reflètent pas la réalité sur place et nombreuses sont les mauvaises surprises.

Etude Verbatim et témoignages

Les Personnes à Mobilité Réduite témoignent dans l’étude. Verbatim :
« Une chambre PMR avec une douche sans rampe mais une marche. L’an dernier une chambre PMR avec salle d’eau à l’étage inférieur. Un hôtel avec stationnement éloigné et sans place réservée aux handicapés ».
« Un accès à la chambre non adapté au fauteuil roulant, accès à la douche trop en pente. Absence de barre d’appui, siège de douche inexistant ou inadapté. Ajouter une sensibilisation aux aménagements PMR aux différentes formations relatives au tourisme… »
« Une douche PMR souvent mal adaptée pour personnes en fauteuil roulant ».
« Des logements PMR avec systématiquement des baignoires et un espace trop restreint pour un fauteuil ».

WC inaccessible car trop étroit

WC inaccessible car trop étroit

Covid-19 et impact sur les vacances

Pour un tiers (31%) des PMR interrogées la récente crise sanitaire n’a eu aucun impact sur l’organisation de leurs vacances. Pour un autre tiers (32%) elles ont changé leur destination suite à la crise du Covid-19. Et les Personnes à Mobilité Réduite, comme beaucoup d’autres, cherchent une destination peu fréquentée où il sera plus facile de maintenir la distanciation sociale (à 23%).

Accès impossible à cause des escaliers et de la porte trop étroite.

Accès impossible à cause des escaliers et de la porte trop étroite.

Différence de perception sur la difficulté d’organiser des vacances

L’étude révèle aussi que les personnes valides ont une perception différente des personnes à mobilité réduite (PMR) sur les difficultés que celles-ci rencontrent pour organiser leurs vacances. Elles croient à 84% que c’est « plus difficile » ou « très difficile ». Ces difficultés concernent surtout les questions du logement (87%), du transport (85%), ou de l’organisation des activités (79%). Elles affirment à 93% que les PMR doivent choisir un lieu adapté capable de les accueillir. Alors que les personnes ayant des problèmes de mobilité ne sont « que » 43% à juger plutôt ou très difficile d’organiser leurs vacances. « Il ressort de tout ce sondage que la France gagnerait à créer un label vraiment respecté et digne de confiance pour les personnes à mobilité réduite. » Conclut Lucas Gebhardt.

Personne à mobilité réduite - vacances à Grenoble

Un constat désolant

Beaucoup renoncent à partir par peur de déconvenues une fois arrivées sur place. La peur des difficultés à affronter dans les transports est également un blocage. Beaucoup de progrès ont déjà été accomplis en matière d’installations et de labels. Toutefois, il faut aller au bout des choses pour permettre à ces 6 millions de Français et à leurs accompagnants de se sentir libres de partir en vacances sans craintes !

Equipe Mobee Travel

Equipe Mobee Travel

Etude

Cette étude de Madeinvote pour Mobee Travel s’est effectuée du 27 juin au 02 juillet 2020, auprès de 581 personnes à mobilité réduite ou sensibilisées à cette situation*. Personnes représentatives de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. Les données statistiques de cette étude présentent une marge d’erreur de 4% pour un niveau de confiance de 95%.

*aidants, accompagnants.

Réserver ses vacances en ligne

Mobee Travel

Créée fin 2016 par Lucas Gebhardt à l’âge de 19 ans, Mobee Travel est la première plateforme de réservation de vacances et d’activités 100% en ligne, dédiée aux personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite, qui veut rendre le voyage accessible à tous, l’embellir et le simplifier. Hébergement, séjour sur-mesure, transport, matériel et/ou personnel médical, services 24/7, Mobee Travel s’occupe de tout sans surcoût pour ses clients, sans prendre aucune commission sur ces services. Le site a créé un « Label Mobee Travel » allant de 1 à 4 abeilles pour apporter le niveau d’assistance adapté à l’utilisateur. Il a déjà fait voyager 4000 personnes en France et dans le monde. La société a levé 350k€ en 2018 puis 1,1M€ en 2020 auprès de Business Angels comme Damien du Fretay (ex. PriceMinister), Denis Jacquet et Jeremy Blackwell

Plus d’informations sur https://home.mobeetravel.com/

Crédit Photos : Mobee Travel

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/vichy-reine-des-villes-deau/

Les commentaires ne sont pas disponibles!