Les Sables d’Olonne hors saison : revitalisant ! 

Evasion, Voyages

Les Sables d’Olonne hors saison : revitalisant ! 

2838

Côté Océan les vagues roulent sur la plage longue de 3 kilomètres. Côté marais, le calme et la verdure bordent l’eau tranquille. Au milieu, la ville aux multiples facettes recèle ses trésors du patrimoine architectural. Au cœur de la cité, les trois ports témoignent de l’aventure et de la tradition maritime. Les Sables d’Olonne, capitale du nautisme, joyaux de la côte Atlantique est un lieu qu’il faut absolument découvrir.

Besoin d’une « coupure » hors saison ? Envie d’une découverte nature et patrimoine ? Cochez la case des Sables d’Olonne et prévoyez un long week-end en 2020. Cette station vendéenne vous charmera en toutes saisons. Suivez-nous à la découverte de ce territoire d’évasion. « Au Sables d’Olonne, le meilleur moment, c’est maintenant ». Allons-y !

Le Prieuré Saint-Nicolas incite à la contemplation au bout du quai !

Le Prieuré Saint-Nicolas incite à la contemplation au bout du quai !©Caroline Paux

Plages, forêt, marais à découvrir à pied ou à vélo

Les - Sables d'Olonne : La balade à pied est fabuleuse…

La balade à pied est fabuleuse©Caroline Paux

 

Au loin le phare des Barges, construit entre 1857 et 1861.

Au loin le phare des Barges, construit entre 1857 et 1861.©Caroline Paux

Les Sables d’Olonne, c’est une bouffée d’oxygène incomparable, un grand bol de nature. Nature vers la terre, la forêt, les marais. Nature vers la mer et toutes ses activités nautiques et sportives. Nous partons pour une découverte nature avec des vélos loués chez Véloo de la forêt, à La Chaume. Un guide, Thomas, va nous faire découvrir les chemins de traverse au Nord des Sables d’Olonne. Véloo de la forêt est labellisé “Accueil vélo”, preuve qu’il répond à des obligations validées par un audit. Ses beaux vélos à pois sont reconnaissables d’un coup d’œil !

Les - Sables - d'Olonne : Un bijoux pour les amoureux du patrimoine : une borne Michelin.

Un bijoux pour les amoureux du patrimoine : une borne Michelin.©Caroline Paux

L’agglomération a bichonné des circuits de randonnées le long de la côte, mais aussi à travers forêts et marais. Tout est parfaitement balisé. Vous aurez même la chance de découvrir une borne Michelin plus que centenaire. Histoire et modernité font bon ménage.

Des plages à perte de vue

Les plages sauvages, au nord des Sables d’Olonne sont exceptionnelles lors des tempêtes.

Les plages sauvages, au nord des Sables d’Olonne sont exceptionnelles lors des tempêtes.

Nous prenons la route de la mer. La lumière déclinante est magnifique, les plages sauvages sont désertes et la mer assez agitée. Des dunes séparent les plages du chemin côtier avec des percées régulières. De grands espaces à perte de vue… Le paysage est splendide et nous faisons une courte halte pour en prendre plein les yeux. La mer prend des couleurs différentes selon les rayons du soleil. Le vent souffle, ici, on respire à plein poumons !

Une forêt protectrice

Un moment de paix et de tranquillité : la traversée de la forêt de pins à vélo.

Un moment de paix et de tranquillité : la traversée de la forêt de pins à vélo.©Caroline Paux

Nous poursuivons notre balade en direction de la forêt que nous traversons en savourant les odeurs et le calme. La forêt domaniale d’Olonne s’étend au bord du littoral sur 11 km de longueur avec une superficie de 1 120 hectares. Au départ, elle a été plantée pour protéger les terres de l’arrière-pays, des dunes envahissantes. À chaque tempête, celles-ci avançaient vers les terres au risque de les absorber. Des pins ont été plantés à partir de 1 836 pour les fixer. En 160 ans la forêt a eu le temps de se former, aidée par le travail de l’homme. Un équilibre écologique a été trouvé entre la végétation, la faune et la flore. Lors des balades, on peut voir passer des chevreuils, des écureuils, des lézards et voir voler de nombreuses espèces d’oiseaux.

Des marais exceptionnels

Les - Sables -d'Olonne : Les marais des Sables d’Olonne : une bonne bouffée d’oxygène.

Les marais des Sables d’Olonne : une bonne bouffée d’oxygène.©Caroline Paux

 

-« Ici, je me lève de bonheur »… Nous sommes dans les marais !

-« Ici, je me lève de bonheur »… Nous sommes dans les marais !

 

Les - Sables d'Olonne : Dans les marais, on fait de belles rencontres !

Dans les marais, on fait de belles rencontres !©Caroline Paux

 

Les marais offrent plusieurs points de vue qui ne laissent pas insensible !

Les marais offrent plusieurs points de vue qui ne laissent pas insensible !

Nous traversons la forêt rapidement en direction des marais. Les marais d’Olonne offrent un paysage naturel paisible avec un milieu préservé sur plus de 1 300 hectares. Nous entrons au cœur d’un patrimoine nature créé au Xe siècle par des moines ! Au XVIe siècle, les marais ont connu une activité importante avec la production de sel. Ce trésor appelé l’Or blanc, était utilisé à l’époque pour la conservation du poisson à bord des chalutiers. Notamment lors des grandes campagnes de pêche à la morue, au XVIIe siècle. Avec la concurrence des salines du midi et de l’est de la France, la production a décliné. Les marais sont devenus une grande réserve ornithologique riche d’une biodiversité exceptionnelle. Il y a encore sept marais salants, exploités par de jeunes producteurs de sel local. D’autres ont été convertis en marais d’élevage à poisson, anguilles ou mulets.

Un baptême de l’air au-dessus des Sables d’Olonne

Les - Sables d'Olonne : Concentration au départ de notre vol au-dessus des Sables d’Olonne.

Concentration au départ de notre vol au-dessus des Sables d’Olonne.©Caroline Paux

 

Le survol des marais des Sables d’Olonne est exceptionnel !

Le survol des marais des Sables d’Olonne est exceptionnel !©Caroline Paux

 

Les - Sables - d'Olonne : Un point de vue unique.

Un point de vue unique.©Caroline Paux

Vous allez découvrir les Sables en marchant ou faisant du vélo… Vous pouvez le faire également en volant ! Nous l’avons testé et c’est absolument fabuleux. L’aérodrome de La Lande n’est pas très loin et Vendée aviation propose des vols découverte de 30 minutes. C’est sans doute le meilleur moyen de découvrir toutes les beautés et les richesses de l’agglomération. Survoler la baie en avion, c’est voir les Sables d’Olonne autrement.

Vue d’avion, la ville des Sables d’Olonne avec, à gauche, la Chaume séparée par le long quai, connu du monde entier lors des départs du Vendée Globe.

Vue d’avion, la ville des Sables d’Olonne avec, à gauche, la Chaume séparée par le long quai, connu du monde entier lors des départs du Vendée Globe. ©Caroline Paux

 

Le phare des Barges vu d’en haut offre des couleurs exceptionnelles.

Le phare des Barges vu d’en haut offre des couleurs exceptionnelles.©Caroline Paux

La baie des Sables d’Olonne, ses marais salants, ses plages sauvages, son port, la ville… Un moment extra, qui vous marquera à jamais (à partir de 40 €) www.facebook.com/VendeeAviation/ . Vendée évasion permet aux plus aventuriers de réaliser leur rêve avec des sauts en parachute en tandem (265 €). www.parachutisme-vendee.com Et Lucazair des baptêmes de l’air en ULM (entre 60 € et 300 € selon la durée) http://www.lucazair.fr

Retour sur terre avec des souvenirs plein les yeux.

ablRetour sur terre avec des souvenirs plein les yeux.

Infos Plus

Balade & vous

Pour permettre aux visiteurs de découvrir ces espaces privilégiés, des randonnées et des visites sont organisées toute l’année. Un guide créé par l’Office du Tourisme présente 32 itinéraires cyclables et pédestres : Balade & vous.

Velodyssee

L’itinéraire vélo du littoral des Sables d’Olonne est un passage de la Vélodyssée. Un circuit de piste cyclable de plus de 1 400 km qui va du sud-ouest de l’Angleterre jusqu’à la Côte Basque. Deux circuits passent en Vendée : Brem sur Mer – Les Sables d’Olonne et les Sables d’Olonne – Jard sur Mer.

Veloo de la Forêt

Thomas, Chaumois et fier de l’être, notre guide de Veloo de la forêt.

Thomas, Chaumois et fier de l’être, notre guide de Veloo de la forêt. ©Caroline Paux

On peut louer des vélos classiques ou à assistance électrique, des vélos pour enfants toute l’année.
À partir de 12 € la demi-journée.
15 € la journée.
55 € pour la semaine.
Juillet-août : 38 Boulevard De Lattre de Tassigny, au Sables d’Olonne.
Hors saison : 105 rue Joseph Benatier, Les Sables d’Olonne.
Tél. : 06 10 52 42 59. Mail : contact@vel-oodelaforet.fr

Sur « la plus belle plage d’Europe »

La grande plage des Sables d’Olonne s’étend sur 3 kilomètres.

La grande plage des Sables d’Olonne s’étend sur 3 kilomètres.©Caroline Paux

 

Les - Sables d'Olonne : Balade à pied en soirée sur la plage.

Balade à pied en soirée sur la plage.©Caroline Paux

La longue plage de sable, surnommée en 1868 « La plus belle plage d’Europe » est située au cœur de la ville des Sable d’Olonne. C’est un lieu de prédilection de 3 kilomètres pour les activités, été comme hiver. Les baignades, bien sûr, mais aussi les jeux de plage, les promenades et de nombreux sports nautiques. Le remblai est toujours très vivant, même hors saison. En été, sont organisés des concerts, des spectacles de rue, des animations, tous les soirs. Sur la plage les activités sportives y sont régulières, comme au large… Ne soyez pas étonné, même en hiver, d’apercevoir à quelques mètres du rivage, des sortes de processions littorales. Des groupes de marcheurs en file indienne, avec de l’eau jusqu’à la poitrine… Ils pratiquent ce qu’on appelle le longe-côte ou “randonnée aquatique”. Il fallait absolument que nous testions cette activité.

Le longe-côte: une activité en plein essor

Le longe-côte est une activité qui se développe et plait beaucoup aux seniors.

Le longe-côte est une activité qui se développe et plait beaucoup aux seniors.©Caroline Paux

Le longe-côte se pratique en toute saison avec une combinaison. Nous avons rendez-vous le matin avec Dominique Bizière. Ancien rugbyman, il s’est spécialisé dans l’encadrement du longe-côte depuis 2013 aux Sables d’Olonne. Il est aussi champion de France 2018 de la spécialité ! Avec lui nous sommes assurés de découvrir rapidement les bonnes techniques. C’est important car marcher dans l’eau, ce n’est pas aussi simple qu’on le croit ! Le longe-côte, est une discipline sportive en plein essor qui séduit de plus en plus de quinquagénaires et sexagénaires.

Une nouvelle façon de marcher

Il faut savoir affronter les vagues, en ligne…

Il faut savoir affronter les vagues, en ligne…©Caroline Paux

La première épreuve consiste à enfiler la combinaison qui vous colle à la peau ! Notre groupe est prêt. Aucun d’entre nous n’en a déjà fait… Il est important de maîtriser la technique de la marche. Ce n’est pas une simple balade sur la plage ! « il faut dérouler le pied pour avoir un bon appui sur le sol et moins se faire balader par la houle. » Le centre de gravité doit être, si possible, positionné vers l’avant afin de faciliter la progression. Il faut adopter un mouvement des jambes rythmé par de grands pas et lever haut les genoux pour un bon équilibre. En même temps, il faut s’aider avec les bras, aller chercher l’eau loin devant et la ramener.

Une discipline reconnue pour ses bienfaits sur la santé

Ils sont très nombreux aux Sables d’Olonne à pratiquer le Longe Côte !

Ils sont très nombreux aux Sables d’Olonne à pratiquer le Longe Côte !©Caroline Paux

Nous entrons dans une eau à 16° et débutons notre première marche. La mer est agitée et les vagues nous bousculent, ralentissant notre progression. Nous nous rendons alors compte que le longe-côte est une discipline très physique. Elle est reconnue pour ses vertus sur la santé et permet de renforcer le système cardio-vasculaire. Cette pratique améliore l’endurance, brûle les calories, favorise la circulation sanguine. Elle est également un excellent remède contre les problèmes d’articulation, renforce les muscles et… vide l’esprit ! Ouf !

La bonne humeur en plus!

Les - Sables d'Olonne: On se fait doubler par des retraités « entraînés » !

On se fait doubler par des retraités « entraînés » !©Caroline Paux

Nous marchons pendant une bonne heure et découvrons les avantages de la file indienne. Comme dans le cyclisme ! Le premier fournit l’effort et les suivants profitent de l’aspiration. Cette expédition longe-côte nous rend tous joyeux et les vagues se renforcent ! Gros fou rire lorsqu’un groupe de retraités très entraînés, appartenant à un club local, nous passe devant, presque sans effort. Alors que nous, avec 30 années de moins pour certains, peinons à avancer ! Nous sommes sur le retour et commençons à bien maîtriser la technique. Les grosses vagues ? pfft, nous rentrons dedans de profil avec l’épaule, sans sauter, et nous les franchissons sans problème ! Nous retrouvons les vestiaires épuisés, mais vraiment heureux de cette nouvelle expérience. À conseiller… et vous dormirez bien la nuit !

Balade à marée haute

Après le longe-côte, la contemplation au soleil couchant !

Après le longe-côte, la contemplation au soleil couchant !©Caroline Paux

La balade à marée haute en fin de journée est un des “must” des Sable d’Olonne. Jamais la même lumière, une mer aux milles reflets. Des surfeurs profitent des derniers rayons du soleil et des vagues encore belles pour pratiquer leur sport favori. Et on assiste à un coucher de soleil en regardant l’entrée du port, fabuleux. Les nuages varient du gris au mauve, le ciel du jaune au bleu. Les amateurs de photo apprécient le spot !

Le remblai, face à une mer à marée haute très agitée.

Le remblai, face à une mer à marée haute très agitée.©Caroline Paux

Infos Plus

Les - Sables d'Olonne : -Les surfeurs de tous âges profitent des derniers rayons de soleil.

-Les surfeurs de tous âges profitent des derniers rayons de soleil.

Tester le longe-côte

Si vous voulez vous lancer dans le Longe-côte, l’institut Sport Océan propose des séances pour les plus de 15 ans. Tous niveaux, les mardis, jeudis ou dimanche, au printemps, automne et hiver. Prix 14 € avec prêt de la combinaison (11 € sans prêt). Les séances sont adaptées aux objectifs : Séances zen, séance sport et loisir, séance entraînement sportif. Renseignements : nautique@institutsportsocean.com ou Tél. : 02 51 95 15 66.

Dominique Bizière, grand spécialiste sablais du longe-côte.

Dominique Bizière, grand spécialiste sablais du longe-côte.

Lire

Dominique Bizière est l’auteur de plusieurs livres consacrés au longe-côte : “137 séances de longe-côte – MA en 2 programmes annuels” et “Exercices de longe-côte – MA”. Site : www.coollibri.com/bibliotheque-en-ligne/dominique-biziere/

Un patrimoine tourné vers la mer

Les - Sables d'Olonne : Le front de mer….

Le front de mer….Carolline Paux

 

Les halles, au cœur de la ville.

Les halles, au cœur de la ville.©Caroline Paux

Les Sable d’Olonne est une ville tournée vers l’Océan. On le sent à chaque coin de rue. Un large chenal la traverse, menant les bateaux à ses trois ports et ses deux jetées. La cité compte plusieurs quartiers typiques. Vous ne manquerez pas, entre autres, celui du remblai, au bord de mer, avec ses villas des années 1900. Ni celui du centre-ville où l’on trouve les principales rues commerçantes, les halles centrales couvertes, l’église classée. Les quartiers Arago, Saint-Pierre avec leurs maisons typiques mitoyennes. Le quartier de la gare et ses petites maisons de ville. Et, bien sûr, le quartier de La Chaume avec ses jolies maisons de pêcheurs.

Du port de plaisance, on aperçoit le quartier de la Chaume.

Du port de plaisance, on aperçoit le quartier de la Chaume.©Caroline Paux

Prenez le temps d’une visite de ce quartier. Nous l’avons fait en compagnie d’Hervé Retureau, Président de la Société Olona, société historique des Sables d’Olonne. « Ici, nous précise-t-il, les habitants sont Chaumois pour la vie et fiers de l’être. »

Une histoire lointaine

Une navette permet de passer rapidement des Sables à La Chaume.

Une navette permet de passer rapidement des Sables à La Chaume.©Caroline Paux

Les gens sont très attachés à la Chaume, terre de marins, séparée des Sables par le chenal. Le pays d’Olonne est occupé depuis des temps reculés. Sous l’empire romain, l’actuel bourg d’Olonne était un port très actif car situé dans une baie bien abritée. La création des marais salants et des vignobles dateraient de cette époque. Ils ont participé à la richesse de la ville pendant plusieurs siècles. Le Prince Savary de Mauléon, vers 1218, a décidé de fonder un nouveau port à l’emplacement actuel de La Chaume et dans les dunes d’Olonne. C’est ainsi qu’est née la ville des Sables d’Olonne. Son port vient remplacer celui d’Olonne qui s’envasait. Il deviendra le premier port morutier de France sous Louis XIV. Plus de cent bateaux qui pêchaient la morue sur les bancs de Terre-Neuve y étaient rattachés !

La pêche et le tourisme…

Les Sables d’Olonne compte trois ports : pêche, plaisance et commerce.

Les Sables d’Olonne compte trois ports : pêche, plaisance et commerce.©Caroline Paux

Les Sables d’Olonne a vu son développement naître avec celui des bains de mer au XVIIIe siècle. Le port s’est modernisé et la pêche se consacrait désormais à la sardine et au thon. Plus d’une douzaine de conserveries étaient installées à La Chaume, faisant travailler les femmes des pêcheurs. D’autre part les chantiers de construction navale se spécialisent dans la fabrication de sardiniers.

En même temps, en face, du côté des Sables, le tourisme prend son essor. En 1825, le premier établissement des bains de mer est créé. La station est lancée, mondaine, et fréquentée par les artistes et l’aristocratie. Un premier casino est construit. En 1866, avec l’arrivée du chemin de fer et la vogue des bains de mer, la cité des Sables se développe encore. La plage est élue “Plus belle plage d’Europe”. En 1900 plus de 35 hôtels ont poussé près du remblai.

Le quartier de La Chaume

Les - Sables d'Olonne : Hervé Retureau, nous raconte La Chaume.

Hervé Retureau, nous raconte La Chaume. ©Caroline Paux

La Chaume va rester à l’écart du développement mondain et sera longtemps un village de pêcheurs. « D’un côté les bains d’huile et de l’autre, les bains de mer! », nous explique Hervé Retureau, en riant. Le port était l’âme de la ville, avec les bateaux qui partaient en mer puis débarquaient deux fois par jour. Les femmes accouraient jour et nuit lorsque les usines cornaient à l’arrivée des navires. Elles enfilaient leurs tabliers et partaient à la conserverie. Il y avait de la vie. Les nombreux bistrots étaient généralement tenus par les femmes des patrons marins. Elles faisaient les comptes, réparaient et séchaient les filets.

Il y a seulement une cinquantaine d’années, le port comptait 200 sardiniers et 14 usines ! Puis les usines ont été délocalisées. La dernière a fermé dans les années 80. Aujourd’hui la population travaille dans les services, l’agroalimentaire, l’industrie nautique…

La Chaume: un lieu incontournable

-Sur le quai des anciens bistrots sont devenus des restaurants.

-Sur le quai des anciens bistrots sont devenus des restaurants.©Caroline Paux

 

Le quartier de La Chaume compte de nombreuses ruelles.

Le quartier de La Chaume compte de nombreuses ruelles.©Caroline Paux

 

Un quartier très tranquille.

Un quartier très tranquille.©Caroline Paux

La Chaume, aujourd’hui est devenue un lieu incontournable. Ses jolies maisons de pêcheur ont pris beaucoup de valeur et sont vendues bien avant d’être mises en vente. Pour y accéder il faut prendre une navette. Il y avait un pont qui reliait les Sables à La Chaume, mais il a été détruit en novembre 1978. Au grand dam des Chaumois qui n’avaient pas été avertis ! Sans cette destruction, le port de plaisance n’aurait pas pu voir le jour. La navette, régulière et rapide, permet de voir la ville et le chenal d’un autre œil.

À l’arrivée sur le quai, côté chaumois, de nombreux restaurants ont remplacé les anciens bistrots de pêcheurs. Mais ils gardent une identité simple, colorée et accueillante du quartier.

Une fresque qui raconte la vie de tous les jours

La très jolie fresque d’Alfred Landreau.

La très jolie fresque d’Alfred Landreau.©Caroline Paux

En déambulant dans la jolie cité, nous découvrons les nombreuses ruelles étroites, des maisons de pêcheur restaurées. Place Sainte-Anne, Il faut voir la grande fresque murale de 120 m2 réalisée en 1997 et signée Alfred Landreau. Elle représente une scène de la vie quotidienne à la Chaume, autrefois. « Tous les personnages ont vraiment existé », explique notre guide. Une marchande de sardine avec sa charrette, une vieille dame qui tricote. L’intérieur d’une buvette avec des clients, pêcheurs, et la serveuse, figure locale appelée La Cravotte et disparue en 2018. Clin d’œil au photographe Cartier-Bresson, comme un Titi parisien, un petit garçon souriant, s’avance bouteille à la main. Il porte un panier à sardine (au lieu d’une caisse de vin). Normal, on est aux Sables d’Olonne ! Et nous sommes dans la rue T’as qu’à Croire.

L’église Saint-Nicolas de La Chaume

Les - Sables d'Olonne : Un des vitraux de l’église Saint-Nicolas.

Un des vitraux de l’église Saint-Nicolas.©Caroline Paux

L’église Saint-Nicolas de La Chaume est située face à la fresque. Au départ dédiée à Sainte-Anne, elle porte le nom du patron des pêcheurs depuis le XVIIIe siècle. Il faut bien regarder ses vitraux.

Le premier fait référence au naufrage d’un bateau portugais au XVIIIe siècle. Les sauveteurs n’ont pu sauver qu’un marin et celui-ci a été recueilli avec une statue de la vierge dans les bras. La statue est restée longtemps à La Chaume et vénérée pendant des siècles. Elle symbolise la protection des marins. Ceux-ci n’hésitent pas à risquer leur vie pour sauver d’autres marins en danger. On voit également un vitrail qui commémore la Guerre 14-18, avec des soldats et des marins protégés par la Sainte Vierge.
La vierge est très présente dans la cité. On peut voir une grande croix en bois face à la mer avec, à ses pieds, une petite Vierge blanche.

Le Poisson à Roulettes, un bistrot authentique

Jean-Luc Sabourin, le patron du bistrot Le poisson à roulette.

Jean-Luc Sabourin, le patron du bistrot Le poisson à roulette.©Caroline Paux

 

-Jean-Luc Sabourin présente à un autre Jean-Luc, le skipper VDH, son drapeau de la Principauté Chaumoise !

-Jean-Luc Sabourin présente à un autre Jean-Luc, le skipper VDH, son drapeau de la Principauté Chaumoise !©Caroline Paux

N’hésitez pas à faire un tour au Poisson à roulettes. Un bistrot authentique comme on aime. Un bistrot où très vite, on a l’impression de connaître le patron depuis des lustres. Jean-Luc Sabourin, un homme souriant et farceur, sait recevoir et mettre de l’ambiance. « Bienvenue en Principauté Chaumoise» On aime y partager les cochonnailles sur la planche ou des huîtres avec un bon petit blanc du coin. Il sait y faire le patron pour vous faire découvrir les perles de la région. La gâche vendéenne y a bien sûr sa place, comme le Troussepinette, un apéritif à base d’épines. La déco est simple, bon enfant. Les murs accueillent des expos, la salle, des concerts. Un lieu sans prétention où on se sent bien. Merci Monsieur Sabourin, vous nous avez bien fait sourire !

• Le Poisson à Roulettes, 81 rue Saint-Nicolas, La Chaume, Les Sables d’Olonne

A voir à la Chaume

Parlez-nous d’amour…

Des noms de rues très significatives.

Des noms de rues très significatives.©Caroline Paux

Visiter La Chaume est tout un poème ! Une ode à l’amour rien qu’en lisant les plaques de rues. Rue du Hasard, rue du Regard, rue du Soupir, rue des Dames, rue de la Bonne Vierge… Dans la rue de l’Amour, il y a même des recoins discrets… Les femmes travaillaient tard le soir dans les conserveries, et les messieurs les attendaient parfois !

Rue de l’Enfer aux Sables

En face, aux Sables, il faut passer rue de l’Enfer. Elle est inscrite au Guiness des Records depuis 1986. C’est en effet la rue la plus étroite du monde. Il faut être mince pour y passer : 40 cm de large au sol, 46,5 cm à 1 mètre.

Poteaux à linge

Des poteaux à linges très haut pour sécher les filets.

Des poteaux à linges très haut pour sécher les filets.©Caroline Paux

On distingue, dans les petites rues de La Chaume, d’immenses poteaux à linge. Plantés dans les petits jardins, ils rappellent les mâts de bateau. Les femmes des patrons marins qu’on appelait les “Tapineuses” ou “Garçonnes” y faisaient sécher le linge et les filets. Elles les hissaient comme une voile après les avoir réparés.

Au coin de la rue Florelle

Florelle fut une grande vedette de la chanson et du cinéma habitait La Chaume.

Florelle fut une grande vedette de la chanson et du cinéma habitait La Chaume.©Caroline Paux

Florelle, de son vrai nom Odette Rousseau, était chanteuse et actrice de cinéma dans les années trente. Elle fut une grande vedette, partenaire de Raimu, Maurice Chevalier… Elle tourna pour Fritz Lang, Jean Renoir, Yves Allegret, René Clément. Très attachée au music-hall, elle fut la doublure de Mistinguett et meneuse de la revue du Moulin Rouge. Née à La Chaume en 1898, elle y meurt le 28 septembre 1974 dans la pauvreté. Une plaque commémorative est posée sur sa maison, rue de Florelle.

La Tour d’Arundel

La Tour d’Arundel.

La Tour d’Arundel.©Caroline Paux

La Tour d’Arundel, au sein du château Saint-Clair qui abrite le musée de la Mer, est accessible au public. Il offre une vue exceptionnelle sur la baie des Sables-d’Olonne et sur les marais. À voir, la table d’orientation datant de 1911. Prix d’entrée : 3 € (2 € pour les 5-14 ans).

Le Prieuré et le Fort Saint-Nicolas

Les - Sables d'Olonne

Le prieuré Saint-Nicolas.©Caroline Paux

À la pointe de la Chaume, au bout du quai du Brise-lames, on peut voir le Prieuré Saint-Nicolas. Il a été construit au XIe siècle par les religieux de Sainte-Croix de Talmont. Au fil des siècles et des guerres, il devint en 1697, un fort avec la vocation de défendre la rade. À la fin du XIXe siècle le fort fut déclassé et laissé à l’abandon. Il fut sauvé dans les années 1970. Le site s’est enrichi d’un nouveau monument consacré aux marins péris en mer.

Les Sables d’Olonne, pays du Vendée Globe

Vue aérienne du départ du Vendée Globe, aux Sables d'Olonne, le 6 Novembre 2016.

Vue aérienne du départ du Vendée Globe, aux Sables d’Olonne, le 6 Novembre 2016. © Photo Vincent Curutchet : DPPI : Vendée Globe

La destination des Sables d’Olonne est un immense terrain de jeux pour les sports nautiques. C’est la capitale du nautisme et le paradis des amateurs de voile et de sports nautiques. D’ailleurs des skippers ont choisi de s’y encrer, comme Arnaud Boissières, Alessandro Di Benedetto… Et Jean-Luc Van den Heede, dit VDH que nous avons eu l’honneur de rencontrer.

Le 9e Vendée Globle partira le dimanche 8 novembre 2020

Ambiance public dans le chenal au départ du Vendée Globe, aux Sables d'Olonne le 6 Novembre 2016

-Ambiance public dans le chenal au départ du Vendée Globe, aux Sables d’Olonne le 6 Novembre 2016 – © Photo Mark Lloyd / DPPI / Vendée Globe

C’est surtout le départ de l’épreuve incroyable qu’est le Vendée Globe. Cette épreuve mythique, réservée aux monocoques, est une course autour du monde sans escale et sans assistance. C’est “L’Everest de la mer”, qui part et revient aux Sables d’Olonnes tous les quatre ans. La ville est déjà en effervescence car le prochain départ est prévu le 8 novembre 2020. Les 37 skippers vont parcourir 40 075 km pour tenter de battre le record du skipper Armel Le Cleac’h. Il a en effet remporté la course 2016-2017, en 74 jours, 3 heures et 35 minutes 46 secondes ! La première édition, en 1989, avait été remportée par Titouan Lamazou en… 109 jours. Cette course suscite un engouement exceptionnel du public. En 2016, plus d’1,5 millions de personnes sont venues au cours des 3 semaines avant et pendant le départ.

Aux Sables d’Olonne, on n’oublie pas les skippers

Les - Sables d'Olonne : Les vainqueurs du Vendée Globe sont affichés.

Les vainqueurs du Vendée Globe sont affichés.©Caroline Paux

Comme à Hollywood, la ville des Sables d’Olonne rend hommage à ses skippers sur le remblais. Chaque vainqueur du Vendée Globe a laissé ses empreintes sur une plaque. Et sur le muret de la petite jetée, un mémorial rend hommage aux 88 skippers classés depuis 1989. On peut voir également d’immenses portraits sur le quai. Les skippers ont encré leurs pieds et leurs mains aux Sables d’Olonne.

Des skippers ont choisi de vivre Aux Sables comme Arnaud Buissières ou Alessandro Di Benedetto.

Lors de la première et de la seconde édition, un Chaumois d’adoption s’est illustré. Jean-Luc Van den Heede. Il a terminé 3e puis 2e de la course. Il s’est depuis illustré en remportant le Global Challenge, le tour du monde en solitaire à l’envers. Puis, début 2019, le Golden Globe Race, course autour du monde en solitaire, sans escale, ni ordinateur, ni aides à la navigation. (Lire notre reportage : https://dynamic-seniors.eu/jean-luc-van-den-heede-vdh-le-dernier-des-loups-de-mer/).

Dans la peau d’un skipper

-Jean-Luc Van den Heede, un skipper Sablais et Chaumois d’adoption.

-Jean-Luc Van den Heede, un skipper Sablais et Chaumois d’adoption.©Caroline Paux

La ville des Sables d’Olonne accueille aussi de nombreuses manifestations nautiques. Les courses à la voile Solo Maître CoQ, la Solitaire du Figaro, le Tour de France à la voile. Ainsi que Les Sables-les Açores-Les Sables, les Sables Horta, la course New York Sables… De quoi attirer les passionnés de voile. Le club Les Sports nautiques Sablais a lancé l’été dernier un baptême de l’eau. Vous vous trouvez dans la peau d’un skipper le temps d’une sortie en mer. Le navigateur Gaël Bigot vous raconte et vous montre la vie d’un skipper au large sur le voilier Océanis 37 Nouch V. À bord du voilier vous effectuez la sortie du chenal, comme les skippers du Vendée Globe. En mer vous découvrez le pilote automatique, l’ordinateur de bord, la centrale de navigation… Alors vous partez ?

Le Vendée Va’a, une course de pirogues à la tahitienne

-En attendant la prochaine épreuve du Vendée Va’a, on s’entraine dans les marais !

-En attendant la prochaine épreuve du Vendée Va’a, on s’entraine dans les marais !©Caroline Paux

Les Sables d’Olonne et son club de Canoë-Kayak ont créé en 2010 une course étonnante : le Vendée Va’a. Cette épreuve est calquée sur la Hawaiki Nui, une compétition internationale de pirogues polynésiennes. L’épreuve consiste à parcourir au large des Sables, 123 kilomètres. Elle attire chaque année des équipes en provenance du monde entier. Le public vient en nombre assister aux épreuves. En 2020, la course de pirogue aura lieu du 20 au 23 mai. Notez-le, la bonne humeur et l’exploit sportif sont à chaque fois au rendez-vous ! Et la musique polynésienne, bien sûr !

La plage du Tanchet

Les - Sables d'Olonne : -Nous avons découvert le Wave-ski sur la plage du Tanchet lors des Championnats d’Europe.

-Nous avons découvert le Wave-ski sur la plage du Tanchet lors des Championnats d’Europe.©Caroline Paux

 

Un sport spectaculaire.

Un sport spectaculaire.©Caroline Paux

Située au sud de la grande baie des Sables d’Olonne la plage du Tanchet est réputée pour la pratique des sports de nautiques. C’est là que se situe l’Institut Sports Océan, l’école de sports nautiques locale avec de nombreuses spécialités. Surf, catamaran, body bord, kayak mer, wave-ski, kite-surf, stand-up paddle, jet-ski, scooter des mers, etc. Le spot de surf est particulièrement apprécié des surfeurs. Lors de notre venue se déroulaient les championnats d’Europe de Wave-ski, un compromis entre le surf et le kayak. Un sport très spectaculaire d’origine australienne.

Les Sables d’Olonne et ses spécialités

Les produits de la mer

Quelques spécialités de la conserverie La Sablaise

Quelques spécialités de la conserverie La Sablaise©Caroline Paux

Port de pêche (4e français), la ville des Sables d’Olonne offre des produits très variés tout au long de l’année. Une de ses spécialités est la sole sablaise, à la poêle ou au court-bouillon. On trouve également les sardines sablaises, excellentes au barbecue. De nombreuses poissonneries sur les ports et dans les marchés permettent à chacun de s’approvisionner. Merlus, seiches, encornets, thons, soles, bars, sardines… sont ramenés chaque jour par la cinquantaine de bateaux sablais. En vous promenant dans la ville vous découvrirez les spécialités de La Sablaise. La conserverie PSMA, a créé cette marque pour cuisiner ses produits culinaires de la mer. Elle fabrique soupes de poisson, rillettes, marinades de filets de poissons, conserves et condiments sauces, etc.
Le gros sel, la fleur de sel, la salicorne reviennent. Ils sont récoltés et vendus directement dans les cabanes au cœur des marais ou dans certaines boutiques.

Les produits de la terre

Quelques spécialités plus « terriennes » raviront vos papilles. La gâche vendéenne, une excellente viennoiserie de forme ovale, arrive en tête des préférences. Mais aussi la brioche tressée, rectangulaire, toujours vénérée lors des mariages. Plus salé, on apprécie le Préfou, un pain beurré à l’ail tiède servi à l’apéritif.

On connaît un peu moins la Vendée pour son vin. Et pourtant ! Près des Sables d’Olonne, plusieurs producteurs se distinguent pour leur savoir-faire. Les vins AOC produits au pays des Olonnes font partie des Fiefs vendéens et du terroir de Brem-sur-Mer. Ville située au Nord des Sables d’OLonne. Lors de notre visite nous avons eu la chance de faire une immersion au cœur du domaine viticole de Saint-Nicolas.

Immersion au cœur du Domaine Saint-Nicolas

Le Domaine Saint-Nicolas spécialisé dans la culture biodynamique

Le Domaine Saint-Nicolas, à découvrir…

Le Domaine Saint-Nicolas, à découvrir…©Caroline Paux

Sur le terroir de Brem-sur-Mer, Thierry Michon et ses deux fils, Antoine et Mickaël, y produisent un vin à découvrir ! Vous aurez peut-être la chance de le trouver sur une grande table étoilée de France ou à l’étranger. Car les gastronomes ne s’y trompent pas. Ce vin cultivé en agriculture biodynamique, a de quoi mettre votre production de dopamine en folie. Dans ce terroir, Fief vendéen Brem AOC, c’est la nature, l’eau, la terre, le vent… qui règlent le rythme du travail. « Ici, on fait du vin de la vigne, pas du vin de la cave », précise Nicolas Michon. On prend le temps d’observer la plante, la fleur, le grain, la grappe. On respecte le tempo de la nature.

Les cuvées d’exception du Domaine Saint-Nicolas

Passez y pour déguster les différents vins proposés par le Domaine.

Passez y pour déguster les différents vins proposés par le Domaine.©Caroline Paux

Le Domaine Saint-Nicolas propose des dégustations, dans son chai, au milieu des vignes ou son caveau historique. Avec Thierry Michon comme guide, vous ne vous lasserez jamais. De la salle du pressoir au chai, des caves à la dégustation, on sent l’homme habité par le domaine. Il est captivant lorsqu’il vous parle de Biodynamie ou vous présente ses cépages et terroirs d’exception. Vous ne pourrez vous laisser distraire qu’en dégustant une Cuvée Jacques à la robe grenat. Avec des arômes subtils de fruits des bois, de cerise fraîche, ce pinot noir rivalise avec ceux de Bourgogne ! Ou en goûtant le Reflet rosé, un pur pinot au nez iodé suivi d’épices acidulées et de fruits rouges. Ou encore en découvrant le blanc Haut des Clous, au nez intense aux arômes d’ananas, d’écorces de pamplemousse et de crème fraîche… Idéal servi avec un homard !

La biodynamie, qu’est-ce que c’est?

Les - Sables d'Olonne : Thierry Michon vous racontera le vin biodynamique avec passion.

Thierry Michon vous racontera le vin biodynamique avec passion.©Caroline Paux

Ici, depuis plus de vingt ans, on observe la position de la lune et respecte les rythmes naturels de la terre. La référence est le calendrier lunaire de Maria Thun, pionnière de l’agriculture biodynamique. La vigne est considérée comme un organisme vivant et le sol comme un milieu de vie, une source d’énergie pour la plante. Les échanges entre la biologie du sol, la vigne et ses racines, ses feuilles, permettent l’expression du terroir dans les raisins… C’est ainsi que la saveur peut être sublimée. Des préparations à base de matières végétales, animales et minérales favorisent l’équilibre et l’harmonie du sol et de la vigne. Les rythmes solaires et lunaires influencent la croissance des plantes. Et c’est en fonction des dates du calendrier lunaire que les travaux et traitements de la vigne sont réalisés. La terre est labourée, griffée pour éviter le tassement du sol.

Infos Plus

Dégustations

Le Domaine Saint Nicolas est ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. Des dégustations Mets-Vins y sont organisées : Découverte, Réserve ou Privilège, accompagnées de mets en accord avec les cuvées dégustées. Le Domaine propose également des soirées privées, des locations à la demi-journée ou journée pour des séminaires, sur réservations.

Contact

Domaine Saint Nicolas, Les Clous, 85340 l’Île d’Olonne. Tél. : 02 51 33 13 04. Site www.domainesaintnicolas.com/

Informations pratiques

Dormir

Hôtel Côte Ouest Thalasso & Spa

Côte Ouest, un lieu à découvrir au sud de la ville !

Côte Ouest, un lieu à découvrir au sud de la ville !©Caroline Paux

S’il est un lieu à découvrir, c’est bien l’hôtel Côte Ouest Thalasso & Spa. Un 4 étoiles qui ne vous laissera pas de marbre. C’est le genre d’endroit où, en le quittant, vous vous dites que vous reviendrez… La décoration est entièrement dédiée à la navigation, aux navires. Vous avez l’impression de naviguer sur un paquebot des années trente. Lisez notre article paru le 26 décembre : https://dynamic-seniors.eu/cote-ouest-thalasso-spa-sables-olonne/

L’hôtel Côté Ouest est situé Route du Tour de France, 85109 Les Sables d’Olonne

Tél. : 02 51 21 77 77 – Mail : h1078@accor.com – www.hotel-coteouest.com/

Manger

Nous avons testé plusieurs restaurants des Sables d’Olonne. Un choix difficile, sachant qu’ici, de nombreux chefs ont ouvert des tables de qualité.

Quai des saveurs

Les - Sables d'Olonne : Quai des Saveurs

Quai des Saveurs©Carikube Paux

Le restaurant le Quai des saveurs de Marjorie et Nicolas Ferré est situé face au port de pêche. Ceux-ci ne travaillent qu’avec les fournisseurs qu’ils ont soigneusement choisis et proposent des formules en fonction des retours de pêche. Nous avons dégusté le menu à 28 €. Il était composé d’une soupe de tomates anciennes des Jardins de Beauregard au galanga et maquereaux teriyaki au basilic thaï. Excellent ! Comme d’ailleurs le poisson de la criée, mousseline de panais à l’huile de noix, fricassée de légumes raves au Noilly Prat. Au dessert, un succulent riz au lait bio de la ferme de la Goulpière à la fleur d’oranger, agrumes et fruits secs. Côté vin, le Brem “Jacques” 2014 du Domaine Saint-Nicolas, de Thierry Michon. Une belle association !

Quai Des Saveurs, 10, quai René Guiné, Les Sables d’Olonne. Site : www.lequaidessaveurs.net/

Le Cayola

Le Cayola : restaurant gastronomique

Le Cayola©Caroline Paux

Le Cayola est un restaurant gastronomique particulièrement bien situé, sur la côte sauvage au sud des Sables d’Olonne. Pour la vue sur l’Atlantique, nous vous conseillons d’y déjeuner plutôt qu’y dîner… Dans ce lieu magique la table y est excellente, 1 étoile au Guide Michelin. Son chef, Sébastien Bonavita y pratique une cuisine inventive aux saveurs exotiques axée sur les produits de la mer. Nous avons dégusté le menu terroir à 59 €. Avec un poulpe, butternet et coing à l’huile de courge en entrée. Un cabillaud de pays rôti aux cocos de Paimpol et au lard de Colonnata. Et en dessert un excellent Mojito sur un sablé, menthe, citron yuzu et gelée au rhum.

Le Cayola, 76, Promenade de Cayola, Les Sables d’Olonne.

Site : www.le-cayola.com/

Côté Ouest

Côté Ouest et sa table gastronomique

Côté Ouest ©Caroline Paux

Même si vous n’êtes pas hébergé à l’hôtel Côté Ouest, découvrez sa table. Elle est aux mains du chef Thomas Evanno. Il a obtenu le titre de Maître restaurateur en 2017. Tout y est, la qualité, le confort, la gastronomie et la vue sur l’océan ! La table y est excellente et originale, axée sur la mer, composée de produits locaux et de saison. Nous avons testé le menu Paquebot à 31 €. Difficile choix entre les premiers champignons en potage avec croûte de feuilletage au parmesan, et les moules de bouchot à la Sablaise ! Pour le plat choix du merlu, quinoa en risotto, beurre blanc aux agrumes. Et le dessert, un chocolat grand cru Guajana 70 %, crumble au riz soufflé, pointe de fleur de sel de l’Île d’Olonne, sorbet chocolat.

Côté Ouest, Route du Tour de France, Les Sables d’Olonne. www.hotel-coteouest.com/

Venir aux Sables d’Olonne

Les - Sables d'Olone

©Caroline Paux

Au départ de Paris, un TGV Direct vous conduit aux Sables d’Olonne en 3 h 20. En voiture, il faut 4 heures Au départ de Nantes, un TER direct met 1 h 25. En voiture il faut 1 h 15.

Clin d’œil

Sport à tout âge sur la plage des Sables d’Olonne, en 1962.

Sport à tout âge sur la plage des Sables d’Olonne, en 1962.©Caroline Paux

Pour terminer ce reportage, une photo clin d’œil prise le 5 août 1962 (jour du décès de Marilyn Monroe). J’étais en vacances aux Sables d’Olonne avec ma famille au Touring Club de France. Et nous profitions déjà des animations sportives sur la plage !

Remerciements

Un grand merci à l’équipe de l’Office de Tourisme Destination Les Sables d’Olonne pour cette belle découverte. À son directeur, François Riou, et à Nathalie Chevré, responsable presse.
Office de Tourisme, 1, Promenade Wilson 85104 Les Sables d’Olonne.

Site: www.lessablesdolonne-tourisme.com

Reportage photo Caroline Paux

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/jean-luc-van-den-heede-vdh-le-dernier-des-loups-de-mer/

Côte Ouest Thalasso & Spa : embarquement immédiat au Sables d’Olonne

Les commentaires ne sont pas disponibles!