Wieliczka et Bochnia, les royaumes souterrains du sel en Pologne

Evasion, Voyages

Wieliczka et Bochnia, les royaumes souterrains du sel en Pologne

221

Wieliczka et Bochnia sont les deux mines de sel à visiter quand on vient à Cracovie. La plus ancienne est celle de Bochnia. En effet, son activité remonte à 1248. La mine de sel de Wieliczka, la plus connue dans le monde, est située à douze kilomètres de Cracovie. Considérée comme une des merveilles mondiales, elle a été inscrite sur la Liste du Patrimoine Culturel de l’Unesco en 1978. Ces deux mines illustrent les étapes historiques du développement des techniques minières en Europe du XIIIè au XXI siècles. Elles recèlent des oeuvres d’art, des chapelles souterraines et des statues sculptées dans le sel. Un magnifique pèlerinage dans le passé qu’il faut absolument effectuer.

La naissance des mines de Bochnia et de Wieliczka sont rattachées à la légende de Sainte Kinga. Elle vécut au XIIIe siècle et devint la patronne des mineurs de sel. Fille du roi Béla IV de Hongrie, elle épousa elle duc polonais Bolesław V le Chaste qui régna sur Cracovie. Une légende dit que quand elle était jeune fille en Hongrie, Kinga reçut une belle bague de fiançailles de la part du duc Bolesław de Pologne. Quand à son père, il devait lui offrir une dot d’or, d’argent et de bijoux qui valait une fortune. Kinga lui confia que ce n’était pas ce dont avait besoin ses futurs puisque le prince Boleslas était riche et son pays prospère.

Kinga retrouve sa bague de fiançailles en Pologne.

Kinga retrouve sa bague de fiançailles en Pologne.

Une « dot » qui fit naître Wieliczka et Bochnia

En manque d’idées, son père lui demanda quelle sorte de dot elle souhaitait avoir. Kinga lui répondit qu’elle désirait la richesse du sel gemme, puisqu’il n’y avait pas de mines en Pologne et qu’elle savait que Bolesław et ses sujets l’apprécieraient. Son père l’emmena dans la plus grande mine hongroise de Maramureş. Là, il déclara : « Vous avez ce que vous avez demandé, voici les plus riches gisements de sel. ». Toutefois, Kinga était soucieuse parce qu’elle se demandait comment faire pour déplacer cette mine en Pologne. Très pieuse, elle leva les yeux au ciel pour demander conseil à Dieu. Après un moment, elle sut quoi faire. Elle ôta sa bague de fiançailles et la jeta dans le puits de la mine. Puis elle se rendit à la cour de Boleslas située à Cracovie en Pologne.

Un miracle stupéfiant

Certains de ses accompagnateurs de voyage étaient des mineurs hongrois. Profitant du trajet, elle visita les terres de son futur duché. Près de Bochnia ou de Wieliczka, elle ordonna aux préposés de s’arrêter et leur indiqua où creuser. Malheureusement, les mineurs ne trouvèrent que de la roche et lui dirent qu’ils ne pouvaient pas creuser plus profond. La duchesse leur demanda d’ébrécher un morceau de la roche. L’un d’eux tendit à Kinga un morceau de roche blanche. Elle sut immédiatement qu’il s’agissait d’une boule de sel. Elle ordonna aux mineurs de briser le morceau de roche. A la  surprise générale, on vit apparaître sa bague de fiançailles qu’elle avait jeté en Hongrie à l’intérieur de la roche. Toutes les personnes présentes s’agenouillèrent devant un tel miracle. Elles comprirent que le sel gemme demandé par Kinga comme dot avait miraculeusement été amené en Pologne par sa bague.

Kinga Reine de Pologne et femme de coeur.

Kinga Reine de Pologne et femme de coeur.

Kinga, la bonté incarnée

Au côté de son époux le duc Bolesław, Kinga régna avec sagesse sur les Polonais qui l’aimaient beaucoup. Elle fut miséricordieuse, généreuse et sainte. Il paraît même qu’elle a réalisé plusieurs miracles au cours de sa vie. Après la mort de son mari, elle se retira au couvent des Clarisses à Sącz. Elle y fonda des villages et développa le commerce avec la Hongrie. Les gens commencèrent à l’adorer après sa mort en 1292. Les mineurs commencèrent à croire qu’elle leur apportait bonne fortune dans leur recherche de sel et veillait sur eux au niveau de leur dangereux travail quotidien. D’ailleurs, la scène d’un mineur avec un morceau de sel, agenouillé devant Kinga est un motif fréquent de peintures et de sculptures réalisées par des mineurs. Kinga fut béatifiée à la fin du XVIIe siècle et canonisée en juin 1999. Les Polonais, et les mineurs en particulier, l’honorent toujours.

Wieliczka - et Bochnia : deux mines de sel au statut royal.

La mine de Wieliczka

Entrée de la mine de Wieliczka.

Entrée de la mine de Wieliczka.

Wieliczka - des escaliers impressionnants pour visiter la mine.

Des escaliers impressionnants pour visiter la mine de Wieliczka.

Wieliczka et Bochnia : un statut royal

Le filon géologique de sel gemme de Wieliczka et Bochnia a été exploité depuis le XIIIe siècle. Cette activité industrielle majeure disposait d’un statut royal. D’ailleurs, elle était la plus ancienne d’Europe. Ce filon était composé des Mines de sel de Wieliczka et de Bochnia et de la Saline-château de Wieliczka. Les Mines de sel de Wieliczka et de Bochnia comportent des centaines de kilomètres de galeries. Les mines étaient administrativement et techniquement gérées par la Saline-château de Wieliczka. Cette dernière date de la période médiévale mais a été plusieurs fois reconstruite au cours de son histoire. En 2013, l’UNESCO a enregistré la mine de sel de Wieliczka, celle de Bochnia et le château de Wieliczka sous la fière dénomination « Mines de sel royales de Wieliczka et Bochnia », un atout culturel inestimable et un incontournable en Pologne.

A savoir

Wieliczka est la seule installation minière restée en activité de manière continue pendant 700 ans. Pour cette raison, l’UNESCO a choisi de lister au patrimoine mondial cet immense royaume souterrain. En effet, elle comporte 240 kilomètres de galeries et 2350 salles descendant jusqu’à 327 mètres. Un immense exploit humain d’effort et d’ingéniosité. Dans ces galeries sont présentés des machines historiques, des outils, des sculptures de sel et des œuvres d’art.

Les murs de sel comportent des sculptures.

Les murs de sel comportent des sculptures.

Wieliczka - Un des lacs intérieurs avec sa statue.

Un des lacs intérieurs de la mine de sel Wieliczka avec sa statue.

Des wagons qui servaient à transporter le sel.

Des wagons qui servaient à transporter le sel.

Des expériences différentes et passionnantes

Wieliczka et Bochnia vous feront vivre des expériences uniques et complémentaires. À Wieliczka, 64 mètres sous la surface, vous découvrirez une métropole souterraine que les mineurs ont construite au fil des siècles. Un puits étroit se transforme en tunnel sinueux s’ouvrant sur un lac. Vous resterez bouche bée en découvrant la chapelle de Sainte Kinga. L’immense hall éclairé par des lustres est fascinant. Trois hommes ont mis 67 ans pour la sculpter et la décorer. L’itinéraire principal s’étend sur 2,5 kilomètres à travers de 20 salles. Des concerts de musique et des fêtes y sont organisés. Vous pourrez même sentir le pouvoir thérapeutique du sel dans la station thermale. La mine de Bochnia, située à 30 km, bien qu’elle soit moins connue, vaut d’être visitée. Vous monterez dans le train souterrain ou vous prendrez le ferry pour la seule traversée au monde d’une chambre souterraine inondée de saumure.

Wieliczka -l a chapelle de Sainte Kinga

La chapelle de Sainte Kinga et ses magnifiques lustres.

Les fresques murales sont magnifiques.

Les fresques murales sont magnifiques.

Les fresques murales sont magnifiques.

Des fresques et statues en sel d’un réalisme impressionnant.

Les sculptures de cette chapelle sont toutes étonnantes de réalisme.

Les sculptures de cette chapelle sont toutes étonnantes de réalisme.

Dès l'arrivée en haut de l'escalier, les sculptures impressionnes.

Dès l’arrivée en haut de l’escalier, les sculptures impressionnes.

Fin de la visite de la chapelle Kinga et poursuite de celle de la mine.

Fin de la visite de la chapelle Kinga et poursuite de celle de la mine.

Wieliczka : la mine des secrets et des légendes

La mine de sel de Wieliczka recèles des merveilles. Depuis près d’un millénaire, elles fascinent les visiteurs du monde entier. Les mineurs ont fait preuve d’une habilité artistique impressionnant dans cette mine de se. Avec leur travail et leur talent, ils ont transformé ce territoire souterrain de ténèbres en un royaume de beauté. Cette mine comporte neuf niveaux et trois cents kilomètres de galeries maintenues à 14 degrés Celsius de température.

Wieliczka - un des lacs de la mine.

Un des lacs de la mine

Le grand lac de la mine avec son eau vert émeraude.

Le grand lac de la mine avec son eau vert émeraude.

Un parcours enrichissant et passionnant

En compagnie d’un guide multilingue spécialisé, nous avons pu découvrir les méthodes d’extraction du sel, les outils et dispositifs d’exploitation minière. Il nous a également expliqué les différents moyens de transport du sel depuis la mine. C’est avec émotion et passion qu’il nous a présenté les statues religieuses et historiques vieilles de 300 ans, fabriquées par les mineurs à partir du sel dans les chapelles St. Anthony, Janowice et Holy Cross. Nous avons même pu goûter le sel brut des murs ! Une expérience sensorielle insolite mais intéressante. Toutefois, c’est la chapelle St Kinga qui nous a le plus impressionné avec son atmosphère particulière. J’ai beaucoup aimé les personnages comme le pape Jean-Paul II et une copie de la « Cène » de Da Vinci admirablement sculptés dans le sel. Sublimes les lustres en sel et le sol de sel.

Une copie de la "Cène" de Da Vinci.

Une copie de la « Cène » de Da Vinci.

Des petites chapelles réparties dans la mine.

Des petites chapelles réparties dans la mine.

Des lieux qui étonnent

Les galeries sont soutenues par de gros rondins de bois. La quantité de bois utilisée pour monter cette charpente est assez impressionnante. Malgré le risque d’incendie, le bois a la particularité de ne pas s’oxyder. Je dois avouer que nous sommes restés sans voix en arrivant dans la chambre Saura. Sa hauteur de près de 36 mètres est étonnante. Le record du monde de saut à l’élastique s’y est déroulé. Cette salle a aussi vu le vol d’une montgolfière. Etonnant ! A titre personnel, j’ai apprécié les reconstitutions montrant comment se déroulait la vie dans la mine. Nous avons découvert les activités minières du Paléolithique à l’époque moderne. Et pu apprendre comment le sel était brassé il y a 3 500 ans. Etonnant les cristaux de sel aux formes incroyables : cheveux de sel, arbres de sel, stalactites, stalagmites et colonnes.

Une histoire captivante

Nous avons pu voir des vieux outils et des équipements miniers d’origine provenant de la mine. Le guide nous a expliqué les méthodes visant l’extraction du sel et les outils utilisés. Nous avons aussi découvert l’évolution du transport minier. Il s’effectuait dans des bols par des excavatrices médiévales. Puis, le relais fut pris par des moteurs de traction Siemens du XXè siècle. Les énormes tapis roulants tirés par des chevaux du XVIIIe et XIXe siècle sont impressionnants. Tout comme les autres dispositifs* utilisés pour soulever des blocs massifs et des sacs de sel. Puis, nous avons découvert le mode d’éclairage de la mine, sa ventilation et la manière dont elle était asséchée à différentes époques. Le mode d’extinction des incendies et la manière dont travailleurs abordaient d’autres formes de danger sont également montrés.

*roues, croix et treuils
Wieliczka - Le fantôme d'un moine fait son apparition.

Le fantôme d’un moine fait son apparition.

Reconstitution du travail dans la mine.

Reconstitution du travail dans la mine.

Scène de la vie paysage.

Scène de la vie paysage.

A savoir

Le travail des mineurs était dangereux. En effet, ils étaient confrontés au risque de casse des poteaux dans les galeries et à l’explosion de gaz. Les mineurs étant très croyants, ils avaient construits une quarantaine de chapelles dans la mine. Il n’en reste que quatre. Chaque matin, ils se rendaient dans les chapelles pour prier. Lorsqu’une catastrophe se produisait, des messes étaient célébrées dans la mine.

Informations pratiques

Pour descendre dans la Mine, 380 marches vous mèneront niveau I (64 m). En revanche, la remontée à la surface se fait en ascenseur à partir du niveau III (135 m). Le lieu de départ se situe aux Puits Danilowicz et la remontée s’effectue aux Puits Regis/Puits Danilowicz. La visite de 3,5 km dure deux à trois heures selon le parcours choisi. Vous pouvez emporter une poussette enfant de type parapluie (pliable). Toutefois, de nombreuses marches à franchir (environ 800) vous attendent. Sous terre, rien n’est prévu pour la ranger. Mieux vaut emporter un porte-bébé ou un foulard. Sur le Trajet Touristique, vous pourrez vous reposer et reprendre des forces aux endroits prévus à cet effet.

Une immense plateforme pour arriver aux escaliers.

Une immense plateforme pour arriver aux escaliers.

Des structures impressionnantes pour soutenir la mine.

Des structures impressionnantes pour soutenir la mine.

Des objets en sel sont exposés à la fin du parcours.

Des objets en sel sont exposés à la fin du parcours.

Un peu d’histoire

Ses origines remontent à 1248 quand la halite a été découverte. Toutefois, ces terrains pour l’obtention de sel par l’évaporation n’ont été connus qu’aux alentours de 3500 avant JC. L’extraction du sel sur ce site a commencé au 12ème ou 13ème siècle. En revanche, il fut documentée en 1248. Certaines galeries s’enfoncent jusqu’à 327 mètres de profondeur. Les tunnels de la mine mesurent 4,5 kilomètres de long. Entre 330 mètres et 468 mètres de profondeur, 16 niveaux ont été exploités.

A savoir

À l’Auberge de la Mine, située à 125 m sous terre, sont servis des plats traditionnels polonais ainsi que des boissons chaudes et froides. Au fond de la mine des conférences, des banquets, des festins de noces, des bals de la Saint-Sylvestre, des compétitions sportives et des concerts sont organisés. Par ailleurs, on y trouve un centre de cure unique en son genre.

Coordonnées

Mine de sel de Wieliczka
Tel : +48 12 278 73 02 et +48 12 278 73 66
informacja@kopalnia.pl
https://www.minedeselwieliczka.fr

La Mine de sel de Bochnia

Entrée de la mine de sel de Bochnia.

Les touristes attendent l'arrivé de l'ascenseur pour descendre dans la mine.

Les touristes attendent l’arrivé de l’ascenseur pour descendre dans la mine.

Le petit train qui emmène les touristes sur une longueur d'un kilomètre.

Le petit train qui emmène les touristes sur une longueur d’un kilomètre.

Des photos retraces la vie de la mine.

Des photos retraces la vie de la mine.

Des animations pour agrémenter la visite dans la mine.

Des animations pour agrémenter la visite dans la mine.

Des animations intéressantes tout au long du parcours.

Intéressantes les animations montrant le travail des mineurs.

La Mine de sel de Bochnia

Bien qu’elle soit plus petite et moins fréquentée que la mine de Wieliczka, elle est aussi belle et aussi intéressante. C’est la plus ancienne mine de Pologne et la plus ancienne entreprise industrielle d’Europe. Elle a fonctionné sans interruption depuis la moitié du XIIIè siècle. Pendant le parcours, nous avons vu des excavations, des couloirs, des chambres salines et des chapelles creusées dans le sel. Nous avons également découvert les instruments et machines minières qui en font une véritable ville souterraine. La visite se déroule à pied. Toutefois, une partie peut se faire en petit train, en bateau ou en glissant le long d’un toboggan de 140 mètres qui relie deux niveaux de la mine. Pour captiver les touristes, une exposition multimédia a été mise en place. Elle montre l’histoire de l’extraction du sel, le dur travail des mineurs ainsi que l’histoire de la Pologne. Très intéressante.

Une des petites chapelles de la mine.

Une des petites chapelles de la mine.

Des animations permettant de découvrir le travail des mineurs.

Des animations permettant de découvrir le travail des mineurs.

Des animations permettant de découvrir le travail des mineurs.

Le sel était extrait manuellement avec des pioches.

Des hologrammes qui montrent le travail des mineurs dans la mine.

Des hologrammes qui montrent le travail des mineurs dans la mine.

En cas d'incendie, les couloirs sont inondés.

En cas d’incendie, les couloirs sont inondés.

Une visite instructive

La route touristique commence dans le bâtiment du puits Campi. Il a été creusé au milieu du XVIè siècle. Il va jusqu’au dixième niveau de la mine. Avant de descendre, le guide nous montre un monument d’ingénierie unique. Il s’agit d’une locomotive à vapeur de 1909 qui soulevait 100 chariots de sel en une seule fois. Elle a fonctionné jusqu’en 1996. Puis, arrive la descente dans la mine avec ascenseur qui va nous déposer à 220 mètres de profondeur. Ensuite, place dans un train minier qui nous déplace sur le kilomètre du premier niveau de la mine. Notre voyage commence au fond de la fosse « Sutoris », le plus vieux puits de Bochnia qui date du XIIIe siècle. Le guide est intarissable sur les minéraux, les roches et les formes de sel rencontrées. Cet ancien mineur connait parfaitement la mine et tout ce qui s’y rapporte.

Une structure en bois

Une structure en bois

Le sel était remonté avec des sceaux à l'aide d'une poulie.

Le sel était remonté avec des sceaux à l’aide d’une poulie.

Du sel partout dans les couloirs. On peut le goûter.

Du sel partout dans les couloirs. On peut le goûter.

De nombreux escaliers pour monter et descendre.

De nombreux escaliers pour monter et descendre.

Des plaques de métal sculptées ornent les murs de la mine.

Des plaques de métal sculptées ornent les murs de la mine.

Un travail d'orfèvre.

Un travail d’orfèvre.

Des sculptures étonnantes.

Des sculptures étonnantes.

Des découvertes qui valent d’être vécues

Nous passons dans des galeries et des salles aux formes et aux structures géologiques uniques. Notre guide nous montre les divers types de supports, des sculptures faites de sel ainsi que des outils et équipements miniers historiques. Pour que nous puissions voir la texture des murs et des voûtes, il nous fait faire une courte halte. De minces couches de sel et d’anhydrite envahies par la végétation et des efflorescences créent un magnifique décor naturel. Nous découvrons également des salles chrétiennes, étroites et minces, sculptées en hauteur. Comme les montagnes bougent, elles compriment les galeries et détruisent le cadre de soutien. Le guide nous montre des supports en bois brisés et pliés ainsi que des outils, osier et cordes dévorés par la terre. Seules des parties dépassent des murs de sel. De ce fait, des ingénieurs veillent et sécurisent constamment les fosses. Sécurité oblige !

La grande chapelle de la mine.

La grande chapelle de la mine.

La grande chapelle de la mine.

Cette chapelle inspire le recueillement.

Une statue de sel du Pape Jean-Paul II.

Une statue de sel du Pape Jean-Paul II.

Une photo d'un des chevaux de la mine.

Une photo d’un des chevaux de la mine.

Le dernier cheval de la mine.

Le dernier cheval de la mine.

Fin de la visite, retours à l'ascenseur.

Fin de la visite, retours à l’ascenseur.

Une visite bien orchestrée

Impossible de s’ennuyer pendant la visite tellement les animations sont bien pensées. En effet, vous entendrez des rois polonais et des marchands de Gênes. Vous verrez même le fantôme d’un moine cistercien. Pour pigmenter la visite et la rendre ludique, des tragédies sonores, des animations et des présentations interactives illustrent les diférentes étapes du développement des méthodes. Elles valorisent aussi les défis de l’exploitation minière à travers les âges. A la fin de ce parcours, vous aurez le choix entre descendre 307 marches ou vous laissez glisser sur un toboggan en bois d’une longueur de 36 mètres. Quelque soit l’option choisie, vous arriverez dans la salle Ważyn, la plus grande de la mine. Nous avons pu voir la chapelle de Ste Kinga datant de 1747. Elle dispose d’un bel autel avec une peinture représentant le légende de Ste Kinga et la découverte du sel gemme.

A savoir

Nous n’avons pas testé la traversée en bateau souterrain de la salle 81 au troisième niveau de la mine. Il parait qu’elle vaut le détour.

Informations pratiques

La visite dans la mine

Dans la mine, la température oscille entre 15 et 16°C, avec une humidité relative de 70%. Il est recommandé d’apporter des vêtements chauds et des chaussures confortables. Pendant la visite, vous devrez monter ou descendre environ 700 marches. Un guide accompagne les visiteurs. Les enfants de moins de 18 ans doivent être accompagné d’un adulte. Dans la mine il est interdit de transporter du tabac, de fumer et de transporter du matériel d’éclairage.

Bochnia Salt Mine
Téléphone: +48 14 692 67 52 et +48 14 692 67 54
Email: biuro@kopalnia-bochnia.pl
https://bochnia-mine.eu

Pour avoir plus d’informations

Office National Polonais de Tourisme
10, rue Saint-Augustin
75002 Paris
www.pologne.travel

Wioletta Romańska, guide francophone : wromanska@gmail.com – Tel. +48 502 289 045

Prochains articles : Les Eglises en Bois de Pologne et Auschwitz

Photos : Gaëlle Alban

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/cracovie-artistique-boheme-culturelle-et-gastronomique/

Les commentaires ne sont pas disponibles!