Estrémadure, balade au pays des Romains et des conquistadors

Evasion, Voyages

Estrémadure, balade au pays des Romains et des conquistadors

1510

Région discrète recelant de nombreux trésors, l’Estrémadure fut la terre d’origine des plus grands conquistadors tels Francisco Pizarro qui s’illustra au Pérou et Francisco de Orellana. En dehors de sites naturels superbement préservés, elle peut s’enorgueillir d’un patrimoine imposant et puissant. Trois de ses sites culturels sont classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. 

Après notre premier article « Estrémadure, un patrimoine naturel magnifiquement préservé» voici la suite de notre voyage. Bonne lecture !

La Plaza mayor de Trujillo avec la statue de Francisco Pizarro

La Plaza mayor de Trujillo avec la statue de Francisco Pizarro

Trujillo, la ville de Francisco Pizarro

Dominant l’Estrémadure depuis son piton rocheux, la ville est d’une beauté architecturale extraordinaire. Et comme le clame le dicton « D’où que tu viennes, tu y rencontreras des pierres ! ». De fait, de ce prodige minéral, il faut arpenter calmement les ruelles qui témoignent de l’histoire médiévale comme de la Renaissance. Cette dernière période fut celle de la découverte du Nouveau Monde et source de richesses prodigieuses. 

On découvre tout d’abord la plaza mayor, vaste espace dominé par la statue de Francisco Pizarro, fier conquérant du Pérou, connu aussi pour sa dureté. Sa maison-musée est particulièrement intéressante à visiter, montrant ce que pouvait être la demeure d’un gentilhomme au XVe siècle. Puis l’on se rendra à l’Alcazaba, la forteresse arabe, dont les épaisses murailles offrent une vue magnifique sur les alentours.  En ville, on admirera les palais et les nombreuses églises dont la cathédrale au retable impressionnant. 

Estrémadure : L'Alcazaba ou forteresse arabe

L’Alcazaba ou forteresse arabe

Estrémadure- La ville de Trujillo.

La ville de Trujillo.

Enfant Jésus et broderie, Trésor de la cathédrale

Enfant Jésus et broderie, Trésor de la cathédrale

Merida, la belle romaine d’Estrémadure

Véritable Arles hispanique ou Nimes extrémègne, l’ancienne Emerita Augusta, joyau classé au patrimoine mondial de l’Unesco est un véritable musée à ciel ouvert. La ville fut construite à l’image de Rome par l’empereur Auguste en 25 av.J.C. Elle comptait à l’époque 60 000 habitants. On en découvre tour à tour l’aqueduc des Miracles, le Forum, le temple de Diane, l’arc de Trajan, diverses maisons et le splendide théâtre, très bien conservé. Des milliers de personnes investissent régulièrement ce dernier pour les spectacles de Julio Iglesias, Montserrat Caballé ou le festival étudiant gréco-latin. 

Dans l’amphithéâtre, aujourd’hui en ruines, avaient lieu les courses de chars et les combats d’animaux et de gladiateurs dont on croirait presque entendre les cris. Le site est toujours fouillé aujourd’hui. On y a récemment mis au jour un puits.

Estrémadure : Le site archéologique de Mérida.

Le site archéologique de Mérida.

Le temple de Diane et Dieu antique.

Le temple de Diane et Dieu antique.

Le musée National d’art romain

Complétant à merveille la visite précédente, ce magnifique musée moderne, semblable à une basilique de brique, réunit des vestiges du site de Merida et d’ailleurs. Il possède la plus riche collection romaine d’Espagne. 

La visite commence par la crypte où se trouvent les anciens et astucieux systèmes hydrauliques. Puis défilent devant nos yeux des milliers de sculptures, mosaïques ou objets dans une présentation qui illustre tous les aspects de la vie quotidienne des anciens romains : religion, habitat, coutumes funéraires, réemploi des matériaux… A chaque instant, l’œil s’arrête sur un joli verre, des bijoux, des bronzes, des poteries, des fresques… Sans oublier les somptueuses mosaïques représentant l’Enlèvement d’Europe ou la chasse au sanglier.

Le musée d'art romain et médaillon antique sculpté.

Le musée d’art romain et médaillon antique sculpté.

Reconstitution d'un intérieur romain au musée d'art romain.

Reconstitution d’un intérieur romain au musée d’art romain.

Fresque représentant un combat de gladiateur

Fresque représentant un combat de gladiateur

Un petit tour dans le centre…

Il s’impose pour se remettre de tant d’émotions artistiques et archéologiques ! La place d’Espagne, cœur battant de la ville, avec ses vieux immeubles, sa jolie fontaine et ses palmiers et orangers, vous offrira quelques bancs pour une petite pause. On pourra aussi acheter quelques spécialités extrémègnes, dans la confiserie Gutierrez, délicieusement rétro ou chez Feliciano Becerra, rue Manos albas qui vous régalera, pour un prix raisonnables des meilleurs  jambons ibériques, de polvorones et de turrones

Estrémadure : la plaza de Espana

La plaza de Espana

La confiserie Gutierrez et jambons ibériques

La confiserie Gutierrez et jambons ibériques

Les thermes d’Alange ou l’art de vivre à la romaine

A 25 km de Merida, ces thermes romains et ces bains, classés eux-aussi au patrimoine mondial de l’Unesco, sont une belle surprise. Au plaisir de la visite culturelle s’ajoute, ici, celui de l’expérience sensorielle. Avec des soins tels que les massages, les jets, les parafangos, les inhalations, les enveloppements ou les douches écossaises (très agréables malgré leur nom). L’eau d’Alange était déjà connue sous les Romains comme un élixir pour la santé. Aujourd’hui, sa richesse en minéraux come le litium, les carbonate et bicarbonate de soude, le magnésium et le calcium en font un remède rare et idéal, notamment pour le système nerveux. 

Arabes, wisigoths et castillans ont successivement laissé leur empreinte en ce lieu. Sans oublier le XIXe siècle qui a construit autour de cette source une vaste infrastructure évoquant les bains traditionnels d’Europe centrale. Le patio d’entrée et sa verrière en sont le splendide témoignage.

Bassin extérieur et vieux matériel médical

Bassin extérieur et vieux matériel médical

Estrémadure : Patio

Patio

Bassin

Bassin

Caceres, la pierre, la pierre et… la pierre !

Classée au patrimoine mondial de l’humanité, Caceres est un choc, le bouquet final du voyage. Véritable « monstre » de pierre, elle regorge de palais, manoirs et églises dont se dégage une impression de sobriété et de puissance. Mais aussi d’harmonie. Toutes les époques sont représentées : romaine, arabe (les remparts), chrétiennes… On en visitera la cathédrale Sainte-Marie, le palais de las Veletas, le palais de los Golfines de Arriba (y de abajo), la casa del sol et la Torre de Bujaco. Mais il faudra aussi y flâner tranquillement, arpenter ses ruelles et sa splendide et vivante Plaza Mayor où l’on  achètera notamment le très réputé « pimenton » (paprika) ! 

La plaza mayor

La plaza mayor

Estrémadure : Le rempart

Le rempart

Une place du centre historique

Une place du centre historique

Blason scupté et jardin intérieur

Blason scupté et jardin intérieur

Hors des sentiers battus…

En dehors des monuments de la vieille ville, on pourra pousser quelques portes un peu moins attendues. Ainsi celle de la fondation Mercedes Calles y Carlos Ballesteros. Cette vieille demeure révèle un petit bijou de collection dont les œuvres voisinent de façon audacieuse : un autel et des anges baroques au côté de peintures modernes.  Quant à la toute nouvelle fondation Helga de Alvear, elle réserve une belle gerbe d’art contemporain. D’un minimalisme qui sied bien, au fond, à l’architecture de la ville…

Enfin entrons dans le Centre de divulgation de la Semaine sainte, dans la crypte de l’église Saint François Xavier. On y découvre toute cette tradition, encore bien vivante en Estrémadure, des confréries religieuses et des processions, notamment au moment de la Semaine sainte. Certaines montrent des mortifications assez incroyables que l’on croyait d’un autre temps. Un témoignage de la vieille Espagne catholique qui ne cesse de nous surprendre…

Angelot baroque et portrait moderne, fondation Mercedes Calles y Carlos Ballesteros

Angelot baroque et portrait moderne, fondation Mercedes Calles y Carlos Ballesteros

Costumes de confréries au centre de divulgation de la semaine sainte

Costumes de confréries au centre de divulgation de la semaine sainte

Carnet de voyage

Se rendre en Estrémadure 

Vol Paris Madrid (1h30) par la compagnie Ibéria puis prendre la route jusqu’à Hervas (3 heures).
www.iberia.com 

Où dormir ?

Ilunion Merida Palace*****, à Merida. Idéalement placé sur la place d’Espagne, il loge dans un palais historique. Déco des chambres « à la romaine », piscine et élégant patio font tout son charme.
https://www.ilunionhotels.fr/hotel-ilunion-merida-palace-a-extremadura/

Le hall de l'Ilunion Merida Palace.

Le hall de l’Ilunion Merida Palace.

NH Collection Caceres Palacio de Oquendo****, à Caceres. Logé dans un palais du XVIe siècle, dans le centre historique. Confortable, déco moderne et épurée.
https://www.nh-collection.com/fr/hotel/nh-collection-caceres-palacio-de-oquendo

Se régaler

Restaurant Bizcocho plaza à Trujillo. Elégant et gastronomique. Spécialités régionales telles que la perdrix aux petits légumes et la liqueur de gland aux herbes.
http://restaurantebizcochoplaza.com/

Atelier cuisine Espezia, à Merida. Cristina et Josefina, passionnées de cuisine, vous y feront préparer et goûter des spécialités extrémègnes. Tapas, jambon bellota, fromages de brebis et tortilla à la patatera (pomme de terre et graisse de chorizo). Sympathique et vraiment délicieux !
http://www.espezia.es 

Cristina et Josefina.

Cristina et Josefina.

Restaurant Relais & Châteaux Atrio **Michelin, à Caceres : Superbe expérience que ce déjeuner à la table de José et Tono, couple aussi talentueux qu’accueillant. Cave exceptionnelle (40 000 bouteilles), plats inspirés: feuilleté de taro, brioche au calamar, masque de porc (à base de langoustine), la cerise qui n’est pas cerise… Le tout accompagné de musique et d’art contemporains. Sublime…

José et Tono devant une toile de Saura.et Crevettes marinées et crême aigre

José et Tono devant une toile de Saura.et Crevettes marinées et crême aigre

Pour toutes les informations

www.turismoextremadura.com
https://www.spain.info
https://uniquespain.travel 

 Copyright : Valérie Collet

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/patrimoine-naturel-estremadure/

Les commentaires ne sont pas disponibles!