Découverte du Mont-Saint-Michel et de sa baie

Evasion, Idées Week-End, Voyages

Découverte du Mont-Saint-Michel et de sa baie

74

La particularité du Mont-Saint Michel réside sur son emplacement. En effet, il trône fièrement sur un îlot rocheux. La magnifique baie qui l’entoure ajoute à la magie du lieux. Ses marées, les plus grandes d’Europe, sont réputées dans le monde entier. Lové entre Normandie et Bretagne, le Mont-Saint-Michel est tout simplement somptueux. Ce monumental édifice de l’architecture religieuse a été initié par Aubert, l’évêque d’Avranches. L’histoire veut qu’il ait édifié ce majestueux édifice sur un sanctuaire nommé le Mont-Tombe en 708. Le Mont et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Pourquoi avoir choisi cet endroit pour y construire une abbaye ? Hervé Bierjon, directeur de l’Office du Tourisme Mont-Saint-Michel-Normandie nous a fourni toutes les explications. Ce choix fut déterminé par l’environnement maritime. Avec Hervé Bierjon, découvrons l’histoire passionnante du Mont-Saint Michel.

Le Mont-Saint-Michel - vu depuis la passerelle d'accès

Le Mont-Saint-Michel vu du ciel avec ses jardins

Le Mont-Saint-Michel vu du ciel avec ses jardins©OT Mt St Michel/Jim Prod

La naissance du Mont-Saint-Michel

Archange Gabriel - c'est lui qui a demandé la construction de l'Abbaye du Mont-Saint-Michel

©Pixabay

Un rêve comme point de départ

Au Moyen-Âge, le rocher granitique du Mont Saint-Michel se nommait Mont Tombe. En l’an 708, l’archange Michel apparaît en songe à saint Aubert, évêque d’Avranches. Il lui demande de construire un sanctuaire en son nom. En 966, une communauté de Bénédictins s’établit et fait bâtir une première église. À la même époque, un bourg commence à se développer en contrebas pour accueillir les premiers pèlerins. Leur nombre est si important, que l’église devient vite trop petite. Les bâtisseurs du XIe siècle accomplissent une prouesse architecturale en construisant quatre cryptes autour de la pointe du rocher. Ensuite, sur ces dernières, ils bâtissent  une église abbatiale. Au XIIIe siècle, le roi de France Philippe Auguste fait une donation aux moines après à la conquête de la Normandie. Elle permet de réaliser l’ensemble gothique qui comprend deux bâtiments de trois étages, couronnés par le cloître et le réfectoire des moines.

Des remparts pour protéger le Mont-Saint-Michel

Des remparts pour protéger le Mont-Saint-Michel

Une adorable petite chapelle au pied des remparts

Une adorable petite chapelle au pied des remparts

Un besoin de protection

La guerre de Cent ans (1337-1453) rend nécessaire la protection du Mont Saint-Michel. Pour ce faire, un ensemble de constructions militaires lui permet de résister à un siège de presque 30 ans. L’îlot de Tombelaine, situé à 3 km, devenu une place forte anglaise, a conservé des ruines de cette époque. Pendant le siège anglais, le choeur roman de l’église abbatiale s’est effondré et a été remplacé par l’actuel chœur gothique flamboyant à la fin de la guerre.

L'abbaye devient une prison pendant la Révolution Française.

L’abbaye devient une prison

Lors de la Révolution française, les moines sont obligés de quitter l’abbaye. Elle devient une prison d’Etat. 14 000 prisonniers seront enfermés dans cette abbaye devenue la « Bastille des Mers ». Les marées et les sables mouvants rendent impossible toute évasion. Les familles des prisonniers y sont devenus les seuls visiteurs. Heureusement, en 1863, grâce aux écrivains et artistes romantiques, cette prison ferme. En 1864, le Service des Monuments Historiques restaure l’édifice et l’ouvre au public. Pour que les touristes puissent accéder au Mont-Saint-Michel, une digue-route est construite en 1879. Entre 1901 et 1938, un tramway à vapeur relie la ville de Pontorson au Mont-Saint-Michel.

Une des soeurs des Fraternités Monastique de Jérusalem assurent une présence spirituelle dans cette sublime abbaye.

Une des soeurs des Fraternités Monastique de Jérusalem assurent une présence spirituelle dans cette sublime abbaye.

Le Mont-Saint-Michel

Depuis 2001, les frères et soeurs des Fraternités Monastique de Jérusalem assurent une présence spirituelle dans cette sublime abbaye. Ce sont eux qui accueillent les pèlerins et les visiteurs du monde entier. Entre 2006 et 2015, un chantier titanesque a permis de modifier l’accès au site. En effet, il a fallu faire face à l’ensablement progressif de la baie et préserver le caractère maritime du Mont Saint-Michel. Les parkings ont été réaménagés sur le continent. L’ancienne digue-route a été détruite au profit d’un pont-passerelle. Un barrage a été construit sur le Couesnon pour repousser les sédiments.

La baie du Mont-Saint-Michel se mérite en arrivant par la passerelle.

Le pont-passerelle

Baie du Mont-Saint-Michel

Baie du Mont-Saint-Michel

Baie du Mont-Saint-Michel

La magnifique baie du Mont-Saint-Michel

Départ des touristes pour la traversée de la baie

De nombreux touristes effectuent des promenades dans la Baie accompagnés d'un guide...

Retour des touristes à la tombée de la nuit.

Quelque soit le côté du Mont que vous regardiez, vous verrez des marcheurs traverser la baie.

La baie du Mont-Saint-Michel et ses marées

Située entre Granville et Cancale, la baie du Mont-Saint-Michel a les plus grandes marées d’Europe. Comme celles du monde entier, les marées de la baie du Mont-Saint-Michel sont principalement dues à l’attraction de la Lune sur la masse d’eau océanique. Elles sont de grandes amplitude. Le marnage moyen y est de 10 mètres*. C’est l’une des valeurs les plus importantes en Europe occidentale**. Elle classe la baie parmi celles dites macrotidales. Cette variation de l’amplitude des marées fait que le Mont-Saint-Michel n’est entouré d’eau que lors des marées hautes à fort coefficient. Sur les cartes littorales, il est situé entre 10,8 et 12,3 mètres au-dessus du zéro hydrographique.

*avec des maxima théoriques possibles à plus de 14 mètres.
**le marnage maximum dans le monde se situe dans la baie de Fundy, au Canada. Il peut atteindre plus de 16 mètres.
Le Mont-Saint-Michel - à marée basse

Le Mont-Saint-Michel à marée basse©Pixabay

Le Mont-Saint-Michel à marée haute

Le Mont-Saint-Michel à marée haute©Pixabay

La baie du Mont-Saint-Michel et ses dangers

Les sables mouvants

Ce phénomène se produit à marée basse, surtout en période de vives-eaux. Lorsqu’une personne marche sur un banc de sable gorgé d’eau en profondeur*, le sol paraît élastique. Si vous tapez dessus avec vos pieds, vous vous enfoncez doucement dans le sable. Votre corps prend la place de l’eau qui est évacuée. Le danger survient lorsque le sable est vidé de son eau car il devient sec. Vous ne pouvez plus bouger. Bien qu’impressionnants et célèbres, les sables mouvants** ne sont pas le plus grand danger de la baie. En effet, il suffira de vous allonger sur le sable pour répartir la masse de votre corps sur une plus grande surface. Ensuite, remuez doucement les pieds pour vous dégager. Le vrai risque réside dans le fait de vous faire prendre au moment où la marée arrive.

* comme un chenal abandonné récemment comblé.
** ce phénomène de thixotropie
Partir en début d'après-midi ne pose pas de problème au niveau de la marée

Partir en début d’après-midi ne pose pas de problème au niveau de la marée

En fin d'après-midi quand le jour décline, il faut faire vite pour ne pas se faire piéger par la marée.

En fin d’après-midi, il faut faire vite pour ne pas se faire piéger par la marée.

Les chenaux à marée basse et le risque d’encerclement

Dans les chenaux à marée basse, les courants peuvent atteindre 8 km/h, soit 2,2 m/s). Il est facile de perdre l’équilibre en regardant le courant. Vous pouvez vous retrouver en danger, même dans quelques centimètres d’eau. D’autre part, la marée monte en une dizaine de km/h. Il est fréquent que des touristes se fassent piéger sur un blanc de sable sans voir que la marée les encercle. C’est pourquoi des sauveteurs en hélicoptère patrouillent dans la baie. Pour vous promener dans la baie sans risque et de manière ludique et instructive, il est fortement recommandé de faire appel à un guide duement accrédité.

Il faut passer trois portes pour pénétrer dans le village du Mont-Saint-Michel

Il faut passer trois portes pour pénétrer dans le village du Mont-Saint-Michel

Il faut passer trois portes pour pénétrer dans le village du Mont-Saint-Michel

La découverte du Mont-Saint-Michel

C’est avec beaucoup de joie et d’émotion que j’ai découvert le Mont-Saint-Michel. Bien évidemment, comme beaucoup de personnes, j’avais vu des reportages à la télévision. Mais, quand je me suis retrouvé face à cet édifice alors que nous marchions sur la passerelle d’accès, la dimension était toute autre. A la magie des lieux, s’est ajoutée la visite guidée avec Hervé Bierjon dont la connaissance des lieux était vraiment impressionnante. Grâce à lui, j’ai pu découvrir le Mont, ses ruelles, les petits jardins et l’abbaye d’une manière vivante et passionnante. Ecouter l’histoire de la création et de l’évolution du Mont par une personne qui les maitrises à la perfection rend la visite fascinante.

Un petit escalier pour traverser un côté du Village

Un petit escalier pour traverser un côté du Village

Les toits de maisons du village du Mont-Saint-Michel

Les toits de maisons du village du Mont-Saint-Michel

Promenade sur les remparts du Mont-Saint-Michel

Promenade sur les remparts du Mont-Saint-Michel

Rue principale du Village et le chemin sur les remparts.

Rue principale du Village et le chemin sur les remparts.

Les touristes repassent par les trois portes pour quitter le Mont-Saint-Michel

Les touristes repassent par les trois portes pour quitter le Mont-Saint-Michel

L’arrivée par la grande porte

Pour pénétrer dans le coeurs du village, il faut passer trois portes successives. Hervé m’a appris que la première s’appelle La Porte de l’Avancée. Charretière et piétonne, elle mène à la cour du même nom, qui abrite l’ancien Corps de Garde des Bourgeois (XVIe siècle). Ensuite, il faut passer la Porte du Boulevard. Après l’avoir franchie, on se trouve face au pont-levis, nommé Porte du Roy. Ici commence la Grande Rue qui monte à l’abbaye en traversant le village. La rue a conservé ses boutiques et enseignes médiévale. Il y a beaucoup de monde et une queue impressionnante devant la Mère Poulard. Nous avons croisé le passage du pont-levis qui conduit au chemin des remparts. En haut du village, l’église Saint-Pierre, la Maison du Pèlerin et le parvis de la Croix de Jérusalem témoignent de l’activité spirituelle passée et actuelle du lieu.

Eglise Paroissiale

L’église paroissiale, petit édifice du XVe et XVIe siècles est dédiée à Saint-Pierre, patron des pêcheurs et détenteur pour les catholiques des clés du paradis. Les pèlerins y passent symboliquement avant d’atteindre l’abbaye, image du paradis sur terre. La statue de Jeanne d’Arc trônant à l’entrée rend hommage à l’Archange, qui la guida durant la guerre de Cent Ans. Le cimetière du village, situé juste à côté de l’église, abrite notamment la tombe des époux Poulard. Depuis 1886, l’église paroissiale est le lieu de dévotion officiel à saint Michel, et des offices y sont célébrés régulièrement. 

Porte d'entrée de l'église St Pierre

Porte d’entrée de l’église St Pierre

Intérieur de l'Eglise St Pierre

Intérieur de l’Eglise St Pierre

Eglise St Pierre : La vierge Marie

Eglise St Pierre : La vierge Marie

Magnifique hôtel de l'Eglise

Le parvis de la Croix de Jérusalem

Le parvis de la Croix de Jérusalem

Les moutons de la Baie

©Pixabay

La gastronomie fait partie du Mont

La gastronomie locale contribue à la renommée du Mont Saint-Michel. Emblématique, les omelettes de la mère Poulard. En 1873, Annette et Victor Poulard ouvrent une auberge située à l’emplacement actuel du bureau de poste et d’informations touristiques. Lors de l’ouverture, ils proposent un plat simple et consistant pour revigorer les pèlerins après leur éprouvant voyage. Il s’agit de la fameuse omelette soufflée cuite au feu de bois. En 1888 ils s’installent dans l’établissement actuel. Chaque jour, les omelettiers font la démonstration de la préparation de la recette originale. Autre spécialité bien connue des gourmets, l’agneau de prés-salés. Les herbus périodiquement recouverts par la mer donnent à sa chair une texture suave et tendre, au gras peu abondant. Les fruits de mer de la Baie comme les moules et les huîtres, complètent l’offre gastronomique locale.

Gigot d'agneau de Pré salé

Gigot d’agneau de Pré salé

Omelette du Mont-Saint-Michel soufflée

Omelette du Mont-Saint-Michel soufflée

Une savoureuse crème caramel

Une savoureuse crème caramel

Hôtel restaurant Du Guesclin

Cet hôtel restaurant est situé à l’intérieur des murs du Mont-Saint-Michel, la « Merveille de l’Occident ». Vous le trouverez entre la Rue Principale et le Chemin de Ronde des Remparts à 100 mètres de la grande porte d’entrée du Mont. Je n’ai pas testé les chambres, en revanche j’y ai dîné avec Hervé Bierjon et une autre personne. Le dîner fut succulent. Avec Hervé, j’ai opté pour un Gigot d’agneau de Pré salé pour le plat principal. A tomber tellement il était bon. L’autre personne a choisi l’Omelette du Mont-Saint-Michel soufflée. Je peux vous certifier qu’elle vaut largement celle de la mère Poulard. Ce restaurant vaut d’être connu. Le menu est varié et tous les plats sont d’une qualité remarquable. Je vous conseille le Menu Du Guesclin qui comporte 5 entrées au choix, 4 plats au choix, 5 desserts plus formages normands pour le prix de 36,50€.

Infos pratiques

Hôtel Du Guesclin
50170 Le Mont-Saint-Michel
02 33 60 14 10
hotel.duguesclin@wanadoo.fr
www.hotelduguesclin.com

Des animations à ne pas manquer

Au Moyen Âge le village comportait 400 habitants. Plus d’un millier de personnes y vivaient pendant la période carcérale de l’abbaye. Depuis des générations, une poignée de familles anime la vie de ce village médiéval protégé par ses remparts. Le Mont Saint-Michel accueille près de 2,5 millions de visiteurs et pèlerins venant du monde entier chaque année. Chaque soir, à la tombée de la nuit,  le Mont Saint-Michel s’éclaire. L’abbaye se pare de lumières l’été lors des Spectacles Nocturnes de l’Abbaye. Depuis la Guerre de Cent Ans, l’édification de remparts a donné au Mont Saint-Michel sa réputation de forteresse imprenable. Sept tours communiquent entre elles par un chemin de ronde ouvert au public. La Tour du Nord (XIIIe siècle) est un excellent point d’observation du mascaret. Les remparts permettent également de rejoindre l’abbaye.

De ravissants petits jardins se trouvent à l'arrière des maisons

Jardin de l’Abbaye

Jardin extérieur de l'Abbaye

Jardin extérieur de l’Abbaye

Jardin intérieur du Cloître

Cloître

Les chats sont les bienvenus dans les jardins du Mont

Les chats sont les bienvenus dans les jardins du Mont

Des petits jardins adorables

Hervé Bierjon nous a fait découvrir de ravissants petits jardins cachés derrière les maisons. Certains contiennent des Jardins des rhododendrons, hortensias et massifs qui fleurissent en toute saison. La majorité de ces jardins dominent la baie. Calme et sérénité sont de mise sur le Mont Saint-Michel. Une petite merveille qu’il ne faut pas manquer : Le jardin médiéval du cloître. Ce jardin médiéval a été recréé en 1966 par frère Bruno de Senneville, moine bénédictin féru de botanique. Il est centré par un motif de buis rectangulaire bordé de treize rosiers de Damas. Les carrés de plantes médicinales, d’herbes aromatiques et de fleurs symbolisent les besoins quotidiens des moines au Moyen Âge. Les angles sont marqués par des cinéraires maritimes. Au centre des motifs en buis, ce trouvaient des monstres, des diables qui signifiaient qu’au milieu de toute merveille le mal est tout de même présent.

Une baie vitrée permet d'avoir un point de vue magnifique sur la baie

Une baie vitrée permet d’avoir un point de vue magnifique sur la baie

La nuit tombe et le ciel se couvre de nuages

La lune fait son apparition, le ciel devient rouge et la mer noire

Une structure bien pensée

Belvédères successifs, les jardins Nord offrent des points de vue exceptionnels sur la Baie du Mont-Saint-Michel. En les traversant, en y flânant, en vous y arrêtant, vous pourrez constater l’unicité de ce paysage. Vous y verrez des entrelacs de sable, d’eau, de ciel, territoire de méandres inconstants et de couleurs changeantes. Ce paysage change selon le mouvement des marées et cette lumière si particulière des côtes de la Manche. A l’inverse du jardin du cloître, fermé, tourné vers le ciel et propice à l’introspection, les jardins Nord sont ouverts, vers le grand paysage, le rivage et le lointain. Le parcours est segmenté suivant cinq entités paysagères, ayant chacune sa propre identité. Il suit le parcours actuellement existant, du jardin nord au front nord en passant par la terrasse aux canons.

Suspendue entre ciel, mer et terre, ce joyau du gothique normand est véritable prouesse technique.

Une mouette pose pour la postérité

Une mouette pose pour la postérité

Une mouette pose pour la postérité

L’Abbaye du Mont-Saint-Michel

Suspendue entre ciel, mer et terre, ce joyau du gothique normand est véritable prouesse technique. La longue histoire du Mont-Saint-Michel commence en 708 quand l’évêque Aubert fait élever sur le Mont-Tombe un premier sanctuaire en l’honneur de l’Archange. Puis, en 966, des bénédictins s’y installent à la demande du duc de Normandie, Richard Ier. Les moines qui sont sous l’autorité de l’abbé, respectent la règle de saint Benoît. Très vite, l’abbaye devient un lieu de pèlerinage majeur de l’Occident chrétien. Il devient également  l’un des centres de la culture médiévale où furent produits, conservés et étudiés un grand nombre de manuscrits. Pour cette raison, le Mont-Saint-Michel fut surnommé la « Cité des livres ». A la fois carrefour politique et intellectuel, l’abbaye fut au fil des siècles visitée par un grand nombre de pèlerins, dont plusieurs rois de France et d’Angleterre.

Un monte charge ingénieux pour l'époque de la construction

Un monte charge ingénieux pour l’époque de la construction

Une architecture particulière

Ce monument millénaire possède une diversité de formes architecturales. En effet, sa construction a commencé au Xe siècle et s’est poursuivie jusqu’aux restaurations du XIXe siècle. Le contexte historique, politique et économique durant tout le Moyen Âge a eu un incidence importante sur l’ouverture des chantiers et les moyens mis en œuvre. Au cours des siècles, au gré des incendies, effondrements, reconstructions, changements de fonction, ou de restitutions, l’abbaye s’est transformée. L’église abbatiale, bâtie au sommet du Mont, à 80 mètres d’altitude, repose sur une plateforme longue de 80 mètres, constituée de quatre cryptes adossées à la pointe du rocher.

Escalier qui monte vers l'abbaye et la flèche en or qui trône sur le clocher

Escalier qui monte vers l’abbaye et la flèche en or qui trône sur le clocher

Bel hôtel situé sous l'abbaye du temps de sa construction

Bel hôtel situé sous l’abbaye du temps de sa construction

A savoir

Les bâtiments défient les lois de l’équilibre. Ils s’enroulent autour de la pointe du rocher. Ils montrent les connaissances techniques de l’architecture religieuse médiévale, de l’époque carolingienne jusqu’au gothique flamboyant. Au sommet, l’église abbatiale repose sur des cryptes construites à même le rocher. À côté de l’église et des monastères romans élevés entre le Xe et le XIIe siècle, les moines et leurs bâtisseurs ont édifié au début du XIIIe siècle un chef-d’oeuvre de l’architecture gothique normande, la Merveille. Elle est composée de deux bâtiments sur trois niveaux. Son cloître, suspendu entre ciel et terre, mêle harmonieusement granit de Chausey, pierre de Caen et marbre anglais de Purbeck. Le bâtiment de la Merveille est souvent évoqué comme le fleuron de l’architecture de l’abbaye. Ce chef d’œuvre de l’art gothique normand est le témoin de la maîtrise architecturale des bâtisseurs du XIIIe siècle.

Abbaye : un des anciens hôtel situé sur l'abbaye et détails de la structure

Abbaye : un des anciens hôtel situé sur l’abbaye et détails de la structure

Le coeur de l'abbaye et une des nombreuses sculptures sur ses murs.

Le coeur de l’abbaye et une des nombreuses sculptures sur ses murs.

Une forteresse bien pensée

Situé entre la Normandie et la Bretagne, le Mont-Saint-Michel est un lieu de passage et une forteresse du duché de Normandie. À compter du XIVe siècle, les conflits successifs de la guerre de Cent-Ans, opposant France et Angleterre, imposent l’édification de puissantes fortifications. Le Mont est défendu par des chevaliers fidèles au roi de France. Protégé par une muraille flanquée de plusieurs tours de défense, il a résisteé aux assauts de l’armée anglaise pendant près de 30 ans.

Des salles magnifiques et deux immenses cheminées

Des salles magnifiques et deux immenses cheminées

Quand le choeur s’effondre

En 1421, aux pires heures du siège, le chœur roman de l’église s’effondre. Il sera reconstruit un siècle plus tard avec l’élan de l’art gothique flamboyant. Au XVIIe et XVIIIe siècle, le Mont, déserté par ses abbés commendataires, perd de son importance sur le plan militaire et religieux. En 1622, la réforme de la congrégation de Saint-Maur installe de nouveaux religieux dans l’abbaye. Ils vont réaménager le lieu et tenter de relancer la vie monastique et les pèlerinages. Ces moines doivent par ailleurs faire face à l’arrivée de prisonniers écroués par lettres de cachet dans une abbaye devenue aussi la « Bastille des mers ».

Des remparts, la vue sur la baie est splendide.

Des remparts, la vue sur la baie est splendide.

Vue sur les Prés Salés

Vue sur les Prés Salés

Suspendue entre ciel, mer et terre, ce joyau du gothique normand est véritable prouesse technique.

Une abbaye qui vaut d’être visitée

Elle est ouverte au public toute l’année et gérée par le Centre des monuments nationaux. Le circuit de visite permet de découvrir l’ensemble des espaces dédiés à la vie quotidienne (réfectoire, cloître, scriptorium), à la vie religieuse (église abbatiale, chapelles, cryptes) et à l’accueil des pèlerins (aumônerie, salle des hôtes).

Les touristes attendent la montée des eaux car c'est la Grande Marée

Les touristes attendent la montée des eaux car c’est la Grande Marée

Les touristes attendent la montée des eaux car c'est la Grande Marée

La mer a envahie le Mont

La mer a envahie le Mont

Le Mont est encerclé par la mer

Le Mont est encerclé par la mer. Nous avons les pieds dans l’eau tellement elle monte haut. Elle recouvre une partie du Pont-Passerelle.

Les choix de visites proposés

Le monument continue de rayonner au XXIe siècle par sa programmation culturelle variée : en plus des visites classiques et thématiques, il propose des concerts, des expositions, des spectacles contemporains… Vous pourrez passer une semaine sur le Mont et cette abbaye sans vous lasser tellement il y a de choses à faire et à voir. Les toits du choeur vous attendent avec la visite « Dans le ciel de l’archange ». Vous venez en famille, choisissez la « Visite famille ». Vous aimez les sensations fortes et vous êtes passionnés par l’histoire, allez voir les cachots et l’abbaye prison avec la visite « La Bastille des mers et ses cachots ».

Le Mont-Saint-Michel

Infos pratiques

Centre des Monuments Nationaux
Abbaye du Mont-Saint-Michel
50170 Le Mont-Saint-Michel
Tel. 02 33 89 80 00
http://www.abbaye-mont-saint-michel.fr

Office du Tourisme du Mont-Saint-Michel et de Normandie
Grande Rue
50170 Le Mont-Saint-Michel
Tél. +33 (0)2 33 60 14 30
https://www.ot-montsaintmichel.com/je-decouvre/visiter-le-mont-saint-michel/

Best Western Hotel Montgomery - la chambre que j'ai occupée. C'est la seule qui soit d'époque. Les autres sont modernes.

Best Western Hotel Montgomery – la chambre que j’ai occupée. C’est la seule qui soit d’époque. Les autres sont modernes.

Pour séjourner près du Mont-Saint-Michel

Si vous voulez passer un long Week-end ou plus pour visiter le Mont et son abbaye, vous pouvez faire une halte à Pontorson. Cette ville est attrayante et je vous y conseille le Best Western Hotel Montgomery. Le cadre y est romantique avec une chambre d’époque que j’ai beaucoup appréciée. Chacune des chambres dispose d’une salle de bain privative avec sèche-cheveux, d’un WC séparé, d’une literie de qualité supérieure, d’une télévision satellite à écran plat, d’un coffre-fort, d’un téléphone direct et de l’Internet haut-débit gratuit.. Le petit déjeuner est très sympa. Pour garer votre voiture, l’hôtel dispose d’un parking. Situé à dix minutes du Mont Saint-Michel, cet hôtel vous accueillera pour un séjour dépaysant et relaxant. Il s’agit d’une demeure de caractère qui fut l’ancien logis des comtes de Montgomery. Le cadre est exceptionnel et vous pourrez partir à la découverte des environs.

A savoir

Installé dans un manoir construit en 1526, le Best Western Hotel Montgomery vous séduira par sa décoration raffinée chargée d’histoire. Vous pourrez également découvrir les villes de Dinard, Saint-Malo et Cancale situées à moins de 30 minutes en voiture.

Coordonnées

Hôtel Montgomery
13, rue Couesnon
50170 Pontorson
02 33 60 00 09
info@hotel-montgomery.com
https://www.hotel-montgomery.com

Monsieur Hervé Bierjon

Monsieur Hervé Bierjon

Remerciements

Je tiens à remercier Monsieur Hervé Bierjon*pour son professionnalisme, sa gentillesse et sa disponibilité. Grâce à lui, j’ai pu effectuer une visite fabuleuse du Mont et de l’abbaye car il connaît tellement bien les lieux que l’écouter nous en parler fut un réel plaisir. Il m’a également permis d’assister à la Grande Marée qui est vraiment impressionnante et superbe à voir. Une visite qui vaut la peine d’être vécue. Le Mont est une merveille qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie… et plus si cela s’avère possible.

*Directeur de l’Office de Tourisme du Mont Saint-Michel et de Normandie.

Photos de Gaëlle Alban
Photo d’ouverture de l’article (Slider du Site), Office du tourisme du Mont-Saint-Michel et photo montrant le Mont vu du ciel avec ses jardins – OTMSMN Jim Prod

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/alesia-escapade-historique-pour-adultes-et-enfants/

Les commentaires ne sont pas disponibles!