Picasso immortalisé par Willy Rizzo dans son studio parisien

A la une, Expositions

Picasso immortalisé par Willy Rizzo dans son studio parisien

66

Picasso dans l’oeil de Willy Rizzo : une exposition à ne pas manquer au mois d’octobre. Quand Willy Rizzo photographie Picasso, il plonge dans son intimité. Le photographe ne capture pas seulement Picasso l’artiste mais aussi l’homme dans sa manière d’être. Picasso est déjà devenu une légende mais Willy Rizzo va le sublimer.

Willy Rizzo livre ses photographies inédites et inattendues de Picasso. On le découvre plus intime, entre l’homme et l’artiste. Dans chacune des photographies, on devine une histoire, une information.

Picasso vu par Willy Rizzo

Pablo Picasso -Villa La Californie, Cannes - 1950

Pablo Picasso -Villa La Californie, Cannes – 1950

Willy Rizzo se rend à plusieurs reprises à Vallauris dans l’atelier de Picasso. Il va également le voir dans sa villa La Californie à Cannes. Lors d’une visite de sa maison, Willy Rizzo dit : « Son regard, son fameux regard ne me lâche pas.“. Le problème avec cette maison, explique l’artiste ne consiste pas à la décorer mais à la re-décorer. Dans “l’oeil de Willy Rizzo” portraitiste et photoreporter, nous découvrons le peintre en famille et détendu. Il nous le montre également travaillant dans son atelier. L’artiste dessine sur le sable un portrait qu’une vague va effacer… De purs instants de poésie. Willy Rizzo avait une grande faiblesse : un goût pour le beau qui s’insinuait partout.

De multiples expositions

Picasso dessine sur le sable un portrait qu’une vague va effacer

Picasso dessine sur le sable un portrait qu’une vague va effacer

Depuis plus de 50 ans, les photographies et le design de Willy Rizzo sont exposés dans le monde. Des galeries et musées prestigieux de Paris, Londres, New York, Milan et Monaco lui déroule le tapis rouge. En 2009, il installe son Studio de design et de photographie en plein coeur de Saint-Germain-des-Prés.

Willy Rizzo innove avec Picasso

Picasso dessine sur une ardoise.

Le photographe prenait beaucoup de photos de Pablo Picasso qui se ressemblaient.  Pour innover, il a eu l’idée de le faire dessiner sur des ardoises, des grandes ardoises d’école. Avec de la craie. Picasso trouve l’idée intéressant et Willy lui apporte une douzaine d’ardoises. Le maître dessine à la craie sur les douze ardoises et les lui donne. « C’était très joli et nous avons eu des dialogues assez marrants. » remarque Willy.

La grande déception

Picasso à Vallauris

Picasso à Vallauris

A son grand étonnement, Picasso les essuie. La chèvre, la colombe, les bonnes femmes nues… disparaissent. « Je ne peux pas laisser ça, mon agent va me tuer.” s’exclame Picasso. Willy lui répond : “Laissez-m’en une au moins.” Mais Picasso efface tout. Willy est effondré car pendant vingt minutes, il s’est cru milliardaire. « Ça fait un drôle d’effet, surtout que j’avais à peu près 20 ans. » Aujourd’hui ne restent que des photographies de ces tableaux éphémères. Une quarantaine de tirages argentiques couleur et noir et blanc sont présentés à la vente dans son Studio. Nombre d’entre eux sont exposés pour la première fois.

Vernissage le 18 octobre 2018
Exposition du 19 octobre 2018 au 12 janvier 2019

Studio Willy Rizzo – 12 rue de Verneuil – 75007 Paris – 01 42 86 07 31 www.willyrizzo.com
Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 11h à 18h30

Les commentaires ne sont pas disponibles!