Le lac de Constance entre terre et eau, traditions et activités durables 

Evasion, Voyages

Le lac de Constance entre terre et eau, traditions et activités durables 

139

Situé dans les contreforts des Alpes, le lac de Constance se partage entre l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche. Il est le 3e plus grand lac d’Europe centrale (536 km2). Sur ses eaux claires et tout autour, la vie frétille. Une dizaine d’îles y flottent et de très jolies cités s’accrochent à ses rives. Pour les Allemands le lac de Constance, c’est le grand sud, « la poêle à frire » ! Cette région, la plus chaude d’Allemagne, jouit en effet d’un micro-climat prospère aux vignes et aux vergers qui y abondent. Un climat idéal aussi pour réchauffer le grand monstre bleu et offrir des baignades entre 20 et 25 degrés jusqu’à la fin de l’été.

Nous sillonnerons le lac de Constance en bateau, de petite ville en petite île, pour vous en faire découvrir certaines activités traditionnelles ou respectueuses de l’environnement telles la pêche, la production de vin bio et la construction de bateaux électriques.

Constance- Ferme ancienne entourée de cultures

Ferme ancienne entourée de cultures

Constance, une ville de caractère

Du fait de sa situation sur le lac de Constance, cette cité fut toujours très commerçante comme en témoignent ses rues pleines de boutiques où les Suisses aiment venir faire leurs achats. A ses heures, la ville sut se montrer maligne. Proche de Kreuzlingen, elle échappa pendant la 2e guerre mondiale aux bombardements américains en laissant, comme sa voisine suisse (et donc neutre) les lumières allumées à l’heure du couvre-feu. Elle a pu ainsi conserver son joli patrimoine ancien. 

« Provoc » et pourtant si calme…

Constance, enfin, sait jouer les insolentes. Depuis 1993, elle a pour emblème la sculpture Imperia de Peter Lenk, une courtisane dénudée brandissant les petites figures du pape Martin V et de l’empereur Sigismond, nus ! Un hommage décalé au Concile de Constance et à la corruption des autorités de l’époque. Du même artiste on trouvera aussi une fontaine, sur une avenue, avec un couple nu et caricatural affalé dans un bassin. Un érotisme satirique jamais vu ailleurs dans l’espace publique ! Pourtant, de la cité lacustre qui a exclu les voitures de son centre historique, émane un certain calme. Il faut se promener dans ses ruelles et sur ses places, magnifiquement sauvegardées. Flâner sur sa promenade, au port, où vous pourrez marcher jusqu’en Suisse. Pousser aussi la porte des églises, de la cathédrale et jeter un coup à l’imposant bâtiment du Conseil.

Constance - Vue du port de Constance avec la statue d’Imperia et au fond, le bâtiment du Conseil

Vue du port de Constance avec la statue d’Imperia et au fond, le bâtiment du Conseil

Constance - Rue du centre

Rue du centre (Constance)

Constance - la place

Place (Constance)

Constance - Eglise et ruelle

Eglise et ruelle (Constance)

Constance - Le vieux centre

Le vieux centre (Constance)

Constance - Fontaine du sculpteur Peter Lenk

Fontaine du sculpteur Peter Lenk (Constance)

A la découverte de la pêche traditionnelle

Direction maintenant les bords du lac de Constance ! Paul et Angela Katterloher nous attendent avec leur pêche du matin. L’un part en mer une heure avant le lever du soleil (c’est possible de l’accompagner). L’autre prépare des spécialités originales tel le poisson fumé, cru ou fermenté (vraiment délicieux) qu’elle vend sur place ou propose à la dégustation. Un métier dur que peu de personnes pratiquent. Il y a dix ans, le lac de Constance comptait 100 pêcheurs. Aujourd’hui il en reste 40. Pourtant les poissons ne manquent pas, de la carpe à la brème en passant par la chevesne, la tanche, le gardon ou le brochet. Encore faut-il savoir les préparer telle la tanche et ses multiples os, très appréciée des asiatiques, que l’on a appris, ici, à découper tout récemment. Même pour la carpe « il faut en avoir préparé 200 pour y arriver ! » témoigne Paul.
www.derfischkoenig.com 

Paul Katterloher en train de découper une carpe (Lac de Constance)

Paul Katterloher en train de découper une carpe (Lac de Constance)

La pêche du jour (Lac de Constance)

La pêche du jour (Lac de Constance)

Angela Katterloher avec ses assiettes de dégustation (Lac de Constance)

Angela Katterloher avec ses assiettes de dégustation (Lac de Constance)

Produits à la vente et petit plat de dégustation

Produits à la vente et petit plat de dégustation

Friedrichshafen, reine de la technologie

Environ une demie-heure de ferry et nous voici à Friedrichshafen. Dès l’arrivée sur le quai la ville donne le ton, affichant l’architecture très moderne du musée Zeppelin (célèbre marque allemande de dirigeables). Elle compte aussi le musée Dornier dédié à l’aérospatiale et à l’aéronavale.

Artémis ou l’ange salvateur du lac de Constance

A Friedrichshafen, nous avons rencontré Christoph Witte, ingénieur à la tête d’un projet très enthousiasmant : la construction du premier bateau électrique du lac de Constance. Nous l’avons vu en chantier, dans son hangar, deux mois et demi avant son inauguration le 17 juillet dernier. Entièrement en aluminium et armé de 60 panneaux solaires, ce catamaran a une capacité de 300 personnes. Et se déplaçant à la vitesse de 15km/h, il est complètement silencieux et n’émet pas de vibration. Artémis fera désormais la navette, en 15 minutes, entre la rive nord du lac et l’île de Mainau. D’ici 2035, les 16 navires de la flotte du lac de Constance devraient naviguer sans carburant, faisant du site une région modèle pour la neutralité carbone du transport de passagers.

Constance - Arrivée à Friedrichshafen avec l’imposante silhouette blanche du musée Zeppelin

Arrivée à Friedrichshafen avec l’imposante silhouette blanche du musée Zeppelin

Le catamaran Artémis dans son hangar

Le catamaran Artémis dans son hangar

Christoph Witte et, à droite, le chantier du bateau Artémis

Christoph Witte et, à droite, le chantier du bateau Artémis

Lindau, petite île bavaroise du lac de Constance

Une heure de bateau bien agréable à observer les flots et les bords du lac, et nous voici à Lindau.  Avec ses maisons toutes simples, sa bonne humeur et ses vues omniprésentes sur le grand bleu, l’île incite à la nonchalance. Voire au farniente. On s’y sent tout de suite chez soi, en vacances… Baladez-vous au hasard de ses ruelles ou sur sa promenade, prenez un verre en terrasse face à son grand lion et à son vieux phare. Et surtout, n’oubliez pas de jeter un coup d’oeil à son ancien hôtel de ville du XVe siècle. Ses façades avant et arrière, entièrement couvertes de peintures, nous rappellent qu’ici, on est en Bavière !

A bord du bateau, en direction de Lindau

A bord du bateau, en direction de Lindau

Une des haltes avant d’arriver à Lindau

Une des haltes avant d’arriver à Lindau

Constance - L’entrée du port (Lindau)

L’entrée du port (Lindau)

Constance - Rue de Lindau

Rue de Lindau

Constance - Maison à pignon (Lindau)

Maison à pignon (Lindau)

La promenade du port avec un zeppelin dans le ciel (Lindau)

La promenade du port avec un zeppelin dans le ciel (Lindau)

L’ancien hôtel de ville à la façade peinte (Lindau)

L’ancien hôtel de ville à la façade peinte (Lindau)

A la rencontre d’une vigneronne engagée

Une petite pause verte et gourmande ? On pourra la faire chez Teresa Deufel, jeune vigneronne qui après des études d’oenologie, a repris l’exploitation de son père, à Lindau, en 2009. Avant, ici, on faisait du Pinot noir de façon traditionnelle. Maintenant c’est tout bio ! Quatre ou cinq hectares seulement auxquels s’ajoutent 16 hectares de vergers : pommes cerises et petites pêches. Dans cette exploitation à la mesure de l’île, Teresa produit 12000 bouteilles de vin par an, surtout du blanc. De délicieux Muscatella et Muscaris. Elle peut en offrir à la dégustation, de même que du vin pétillant, avec de belles  assiettes de fromage, de charcuterie et de crudités.
https://www.teresadeufel.de/ 

Champ de vigne bio (Teresa Deufel, Lindau)

Champ de vigne bio (Teresa Deufel, Lindau)

Produits à la vente devant la maison de Teresa et à droite, jeune fille servant des rafraichissements (Teresa Deufel, Lindau)

Produits à la vente devant la maison de Teresa et à droite, jeune fille servant des rafraichissements (Teresa Deufel, Lindau)

Charcuterie et fromages offerts à la dégustation. A droite, les vins bio Teresa Deufel

Charcuterie et fromages offerts à la dégustation. A droite, les vins bio Teresa Deufel

Plus d’infos

Se rendre sur le lac de Constance

De Paris, prendre un vol jusqu’à Zurich (par Air France par exemple, durée 1h15). Puis, à l’aéroport,  prendre un train interrégional jusqu’à Constance (environ 1h15 de trajet).
www.airfrance.fr
Possibilité d’y aller en train (plus écologique) avec le TGV Lyria. De Paris à Zurich (4 heures). Puis train interrégional Zurich-Constance : 1h30 (changement à Weinfelden.

Se loger à Constance

Hotel Graf Zeppelin
Joli bâtiment reconstruit au début du XX siècle dans un style historique. Accueil sympa, bon petit déjeuner, chambres sobres et confortables.
https://www.hotel-graf-zeppelin.de/de/ 

L’hôtel Graf Zeppelin

L’hôtel Graf Zeppelin

Se restaurer et goûter les produits locaux

Restaurant Konzil Konstanz à Constance
Sur le port, il offre une cuisine classique dans un beau décor avec vue sur le lac. Viandes, poissons du lac, fruits de mer, goulache…
https://fr.restaurantguru.com/Konzil-Konstanz 

Restaurant Onu à Lindau 
Dans un bâtiment contemporain, avec une grande terrasse au bord de l’eau. Poissons, viandes, produits locaux et de saison bien préparés.
https://www.inselhalle-lindau.de/restaurant-onu/ 

Poissons du lac des restaurants Onu (Lindau) et Konzil Konstanz (Constance)

Poissons du lac des restaurants Onu (Lindau) et Konzil Konstanz (Constance)

Ferme fruitière Steffelin à Markdorf (près d’Ittendorf)
En plus d’une visite guidée de son exploitation (7000 hectares de pommiers) et de sa distillerie, Christoph Steffelin propose aussi ses produits et ses alcools (brandies, liqueurs ou gins) dans une boutique-restaurant. On y dégustera notamment la délicieuse flammekueche de sa femme ou des gâteaux aux pommes faits maison.
https://www.steffelin.de/ 

Christoph Steffelin et sa femme. A gauche, alcools médaillés de la maison

Christoph Steffelin et sa femme. A gauche, alcools médaillés de la maison

Distillerie Senft à Salem-Rickenbach
Dégustation de Whisky et surtout de gin, devant les alambics de distillation avec toutes les explications de Silke Senft, la fille de la maison devenue sommelière.
https://www.senft-destillerie.de/ 

Alambic de distillation et bouteilles de Gin (Senft)

Alambic de distillation et bouteilles de Gin (Senft)

Zeppelin passant derrière le vieux phare de Lindau

Zeppelin passant derrière le vieux phare de Lindau

Coucher de soleil sur le lac de Constance

Coucher de soleil sur le lac de Constance

Pour tous les renseignements

L’Office national allemand du tourisme
https://www.germany.travel/fr/home.html
L’Office de tourisme du lac de Constance
https://www.bodensee.eu/fr 

Photos: Valérie Collet

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/le-grand-pic-saint-loup-patrimoine-gastronomie-nature/

Les commentaires ne sont pas disponibles!