Découvrez les vins d’été du Sud-Ouest pour rafraîchir votre palais aux beaux jours

Gastronomie, Vins et Spiritueux

Découvrez les vins d’été du Sud-Ouest pour rafraîchir votre palais aux beaux jours

796

Avant de vous faire découvrir les vins d’été du Sud-Ouest, je vais vous conter l’histoire de lieux et vins chargé d’histoire. La Gascogne va ouvrir la marche, suivie du Roussillon, puis des Costières de Nîmes et Grignai-Les-adhémar pour terminer avec le Cru Tavel.

La Gascogne compte 200 caves et domaines de l’IGP Côtes de Gascogne. Dans ce pays béni des dieux, les vignerons créent des vins qui reflètent leur joie de vivre. Majoritairement blancs, mais aussi rouges et rosés, les vins y ont la saveur du fruit et celle d’une terre millénaire. Gourmands, frais et légers, ils s’imposent comme de parfaits ambassadeurs de l’art de vivre gascon. 

Paysage de Ramouzens

Paysage de Ramouzens

En Gascogne : le climat se prête aux vins

Carte de Gascogne

Les vignes sont situées entre l’océan Atlantique, les Pyrénées et la Garonne. Ce climat de transition et la richesse des sols y favorisent les vins vifs et fruités. Les influences océaniques, continentales et méditerranéennes se croisent merveilleusement. Les températures sont clémentes, avec des hivers doux et des étés chauds mais des nuits fraîches. Juste ce qu’il faut de soleil, de pluie et de fraîcheur pour laisser le raisin mûrir tout en préservant les arômes du fruit. Les « thiols »*  vont donner ses parfums au vin une fois transformés par les levures au cours de la fermentation. Ils développent et libérent les notes d’agrumes et de fruits exotiques qui font la caractéristique des cépages locaux.

*composés inodores dans les raisins de colombard et de mansengs

Les vignerons gascons veulent ce qu’il y a de mieux pour leur vignoble.

Verres de vin de Gascogne

Côté vignes, les vendanges nocturnes profitent des températures basses de la nuit et du petit matin pour préserver les arômes. Ce qui permet de débuter le process de vinification à des températures optimales. Côté caves, les chais ont fait l’objet d’investissements considérables. Des pressoirs pneumatiques de toute dernière génération permettent dorénavant une macération pelliculaire de plusieurs heures pour extraire les précieux thiols. Les cuves en inox favorisent des vinifications et des élevages tout en douceur. Les jus de goutte, de première et seconde presses, fermentent séparément à une température de 12 à 17°C durant vingt jours environ. L’élevage sur lies fines apporte gras et complexité aux vins jusqu’à la mise en bouteille. Cette dernière ne se fait qu’au fur et à mesure des besoins pour éviter que leurs remarquables propriétés organoleptiques ne s’altèrent.

En Roussillon : le soleil brille

Vignes du Roussillon

Dans cette région, les étés sont chauds et l’automne et l’hiver doux. On compte pas moins de 2350 heures d’ensellement moyen soit 316 jours/an en Roussillon. Sur le plan géologique, cette région se présente comme un amphithéâtre dominé par des hauteurs parfois difficiles à franchir. Ces hauteurs le séparent des provinces voisines. Le Roussilon est une zone tourmentée ayant subit de profonds bouleversements aux périodes tertiaire et quaternaire. Le Roussillon rassemble les conditions optimales pour cultiver de nombreuses variétés de raisins. Il semblerait qu’il s’agisse d’un des endroits  du monde où se trouvent le plus de vieilles vignes.

Vin du Roussillon

Les Costières de Nîmes : 2000 ans d’histoire

Vignoble David Z

Vignoble David Z

Des origines gallo-romaines au temps des abbayes Cinq siècles avant notre ère, les Grecs mettent au point l’art de cultiver la vigne dans la région. Un peu plus tard, les Romains assurent son essor. Des amphores produites près de Beaucaire ont été retrouvées jusqu’en Italie, attestant du dynamisme du commerce des vins de la province de la Narbonnaise, qui s’étendait du Rhône jusqu’aux Pyrénées. À partir du VIIIe siècle, les moines, bénédictins puis cisterciens, assurent la relève, préservent le savoir-faire vigneron et développent de vastes vignobles autour des abbayes. Celle de Saint-Gilles, haut lieu religieux du Moyen Âge, fournit en vins les papes alors installés en Avignon.

Grandeur et décadence

Vin Costière de Nîmes

Au XVIIe siècle, le sud de la France connaît un essor grandissant grâce au boom des moyens de communication. La construction du canal du Midi permet d’accroître le commerce avec l’Atlantique et les négociants bordelais où les vins de la région sont vendus en masse. L’arrivée du chemin de fer et de l’ère industrielle accélère ce développement économique. Pendant la seconde moitié du XIXe siècle, le vin devient ainsi une boisson de table. Mais la crise du phylloxéra, repéré pour la première fois dans le Gard en 1864, décime le vignoble français. La vigne quitte les coteaux au profit des plaines riches et des cépages peu qualitatifs. La production augmente au détriment de la qualité. Une situation qui aboutira aux graves manifestations de 1907 s’opposant vivement à la fraude. Elles auront des conséquences politiques nationales et conduiront, trente ans plus tard, à la création des appellations d’origine contrôlée (AOC).

Vers l’A.O.C Costières de Nîmes

Vin Costière de Nîmes

Après la Seconde Guerre mondiale, l’État entend restructurer la viticulture et l’engager sur la voie de la modernité et de la qualité. Haut fonctionnaire et président de la Compagnie nationale d’aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc, Philippe Lamour, par ailleurs propriétaire d’un domaine dans le Gard, bâtit un réseau de canaux permettant l’irrigation du midi. Parallèlement, il met en place, pour le sud de la France, le système des Vins délimités de qualité supérieure (VDQS) pour favoriser le respect des terroirs (le vignoble des Costières du Gard est reconnu en VDQS dès 1950). Il participe aussi au choix d’un nouvel encépagement et à la modernisation des caves de la région. Des efforts récompensés. En 1986, le vignoble local acquiert le statut d’AOC. Depuis, l’engouement suscité par ses vins, en fait une valeur montante de la Vallée du Rhône.

Grignan-les-Adhémar et la marquise de Sévigné

Château Bizard

Château Bizard

Lové au coeur de la Vallée du Rhône sur sa rive gauche, le vignoble de Grignan-les-Adhémar s’étend sur 1 800 hectares en Drôme provençale. Il s’épanouit dans un pays de cocagne, où la vigne alterne entre champs de lavande, chênes truffiers, plantes aromatiques et oliviers. Les vins sont élégants et gourmands. Le plus souvent élaborés en rouge, ils déclinent la panoplie des épices et des fruits rouges ou noirs jusqu’à faire apparaître des saveurs plus complexes de poivre, de violette et de truffe, propres aux vins de garde. Les blancs et les rosés, frais, fruités et élégants, jouent la séduction.

Le jardin secret de la Drôme provençale

Vin de Grignan-les-Adhémar

Situé au coeur de la Vallée du Rhône, le vignoble de Grignan-les-Adhémar se fond dans un décor romanesque. Embrassant les collines, la vigne se mêle à la lavande et aux chêne s truffiers tandis que la nature côtoie des cités historiques, parfois coiffées de majestueu x châteaux de cape et d’épée. La petite ville de Grignan est depuis plus de trois cents ans liée à la figure de la marquise de Sévigné, qui venait y visiter sa fille, devenue comtesse de Grignan après son mariage avec François Adhémar de Monteil. Tombée sous le charme de la cité, elle s’y installa à partir de 1694 et y vécut jusqu’à sa mort en 1696 avant d’être inhumée en la collégiale Saint-Sauveur.

La Garde-Adhémar : une lignée seigneuriale

Grignan-les-Adhémar

Édifié sur une crête, le village est un nid perché sur la Vallée du Rhône. Droit devant lui se dresse la cité de Grignan, l’autre poumon du vignoble. Ils ont en commun l’appartenance à la famille des Adhémar, par ailleurs seigneurs de Montélimar du XIIe au XVe siècle. La célébrité de cette maison et l’étendue de ses domaines lui conféraient un des premiers rangs dans la noblesse provençale. Pauline de Grignan, marquise de Simiane et petite-fille de la marquise de Sévigné, résida en son château détruit à la Révolution française. C’est elle qui est à l’origine de la publication officielle des lettres de sa grand-mère au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, amateurs de belles pierres et d’adresses intimistes en font un lieu de villégiature choisi.

Tavel : le vignoble aux trois terroirs

Vignoble de Tavel

Le vignoble de Tavel, pendant occidental de Châteauneuf-du-Pape, compte parmi les grands terroirs du sud de la Vallée du Rhône. Situé sur la rive droite du fleuve, il offre sur un petit millier d’hectares seulement trois terroirs distincts et complémentaires. Au nord du village de Tavel, le grand plateau de Vallongue abrite un terroir de galets roulés  charriés par le Rhône. Ces derniers confèrent au vin structure et rondeur ainsi que sa couleur caractéristique, à la fois brillante et intense. Plus au sud, le terroir de sable et de cailloutis de la zone d’Olivet donne des jus qui charment par l’élégance des arômes. Le terroir des Lauzes , parsemé de pierres blanches, est soumis à des rendements faibles. En revanche, les concentrations sont exceptionnelles. Elles apportent une fraîcheur et persistance aromatique aux vins.

Son savoir faire historique

Vignoble de Tavel

Le cahier des charges de l’AOC Tavel est le garant du respect de l’identité des vins de Tavel. Il reconnaît neuf cépages, à la fois rouges et blancs, qui sont les cépages emblématiques de Tavel. Sept sont dits principaux (grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, clairette, bourboulenc et piquepoul). Deux sont accessoires (calitor et carignan). La proportion d’un cépage principal ne peut excéder 60 % et celle d’un cépage accessoire 10 %. Il précise également qu’il n’y a de vins de Tavel que des vins rosés, « non comme une réponse à l’évolution récente des marchés ou des usages de consommation mais bien comme une identité originelle ». L’appellation est l’une des deux seules en France, avec l’AOC Rosé des Riceys, à ne produire que des vins rosés. Le profil chromatique brillant et intense des vins de Tavel est défini dans le cahier des charges de l’appellation, fixant une intensité colorante entre 0,5 et 3.

Les vins d’été à mettre sur votre table

Vin de Gascogne

Domaine de Magnaut : Pur Colombard

Domaine de Magnaut

Côte de Gascogne Blanc2018
Couleur : jaune pâle.
Nez : Aromatique, expressif, arômes de fruits exotiques, de litchi et de pamplemousses.
Bouche : Vive, notes d’agrumes et de pamplemousse. Souple et légèrement minérale avec un corps puissant doublé d’une longue persistance.
Une étoile au Guide Hachette des Vins en 2018.

wwwdomainedemagnaut.com

Vin du Roussillon

Le Pot IGP Côtes catalanes Rosé 2018 

Le Pot IGP Côtes catalanes Rosé 2018 

Terroir : Les Hautes Terrasses: Terrasses de Galets Roulés au sol argileux. Les Terres Rouges: Côteaux Argilo Calcaire en moyenne altitude. Les Arènes: Terrasses Sablo Limoneuses de basse altitude, terres profondes. Les Terres Vertes: Plateau de basse altitude, constitué de limons et de calcaires.
Dégustation : Frais et finement fruité, ce rosé offre des arômes délicats de groseille et de framboise. Une belle intensité et une belle amplitude aromatique de fruits frais seront au rendez-vous dans ce rosé.

 www.dom-brial.com

Vin Costière de Nîmes

Cuvée Caractère Rosé 2018 – AOP

Cuvée Caractère Rosé 2018 - AOP

Vinification : – pressurage direct avec pressoir horizontal à cage bois
– débourbage à froid
– fermentation de 15 jours en cuve inox avec maitrise des températures à 18°
Le mot de l’Oenologue : Un rosé expressif, équilibré. Nez charmant sur la gelée de groseille, le poivre blanc. Le déroulement en bouche est rafraichissant, tonique avec de la rondeur et du gras.

Vin Grignan-les-Adhémar

Rosé d’Archas AOP

Rosé d'Archas AOP

Robe pâle, couleur pétale de rose aux reflets corail. Aromatique riche aux odeurs de groseille, d’agrumes avec des notes de rose séchée. Intense, gras, ample avec une finesse minérale. Idéal pour l’apéritif sur des brochettes de langoustine, une anchoïade, une entrée froide, des tartines de rillettes du Man, une pissaladière…

www.grignan-adhemar-vin.fr

Vin de Tavel

Domaine Amido

Domaine Amido

Vinification : par macération pendant 72 heures ou pressurage direct en fonction des cépages. Débourbage mécanique et fermentation sous contrôle des températures. Assemblage des cépages post-fermentaire.
Boisson : Robe rubis accentuée de reflets violets. Arômes de fraises et de framboises fraiches. Bouche généreuse avec une finale de fruits intense. Vin d’assiette bien équilibré.
Degré : 13,5% Vol.
Servir entre 12° et 14°
A boire dans les deux ans

www.vin-tavel.com

Copyright : Verre_rouge@JeanGiralt.
Crédit Photos : Domaine de Magnaut – Dom Brial – Costières de Nîmes- Maison d’arches – Domaine Amido

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/jura-vignobles-vins-appellations/

Les commentaires ne sont pas disponibles!