Lodz se prépare pour 2024, joue Hollywood et transforme ses usines en lieux de vie

Evasion, Voyages

Lodz se prépare pour 2024, joue Hollywood et transforme ses usines en lieux de vie

1615

Après avoir nous avoir fait découvrir Poznan, c’est à Lodz que nous a emmené Elzbieta Janik. Le beau temps étant au rendez-vous, c’est sous le soleil que nous avons débarqué. Pour ce premier contact avec la ville, direction Le Centre des sciences et de la technologie. Puis, nous avons visité la nouvelle gare et bien d’autres endroits où il fait bon se promener. Suivez-vous dans cette belle ville de Lodz qui vaut d’être découverte.

Avant de vous entrainer dans les rues de Lodz, une peu d’histoire s’impose. Lodz est la troisième plus grande ville de Pologne. La première étant Varsovie et la seconde Cracovie. Impossible de comprendre ce que Lodz est devenue aujourd’hui sans évoquer son passé. Celle que l’on surnomme la Manchester polonaise s’est épanouie avec l’industrialisation de la fin du XIXème et du début du XXème siècle. Le travail fournit par des Juifs, des Allemands, des Russes et des Polonais en on fait le principal centre textile d’Europe. Sinistrée au XXème siècle, la ville aux quatre cultures s’est reconvertie en concentrant ses efforts sur les aspects sociaux et culturels. La rénovation de son patrimoine est une vraie réussite. Sa candidature a été proposée par la Pologne pour l’Exposition de 2022 autour du thème « ville réinventée ».

Centre de technologie de Lodz

Une imposante cheminée pour le centre des sciences et de la technologie de Lodz ©Gaëlle Alban

Centre des sciences et de la technologie de Lodz

Centre des sciences et de la technologie de Lodz

Centre des sciences et de la technologie de Lodz ©Gaëlle Alban

Quand on le voit de loin, on est interpellé par le subtile mélange d’ancien et de moderne. Majestueux, il trône sur une place et capte le regard. Impossible de le manquer. Une fois arrivé devant, on remarque que des machines ont été installées. Elles sont imposantes et décoratives. Dans le hall, une maquette permet de voir l’ensemble des bâtiments. La visite des lieux se veut ludique et instructive. Progressivement, nous apprenons tout de cette ancienne usine de chauffage dont l’importance fut non négligeable à son époque. Bien que ne servant plus, l’avoir transformée en musée est une excellente idée. Les jeunes peuvent apprendre ce qui s’y est passé depuis sa construction jusqu’à la cessation de son activité.

machines et les jeux de couleurs

La salle des machines avec les jeux de couleurs ©Gaëlle Alban

Une idée de génie

Des animations facilitent la compréhension de son fonctionnement. Notamment dans la salle des machines où les jeux de couleurs sont superbes à regarder. En même temps que les couleurs changent, une voix explique aux visiteurs leur fonctionnement. Un moment passionnant qui vaut d’être vécu.

Infos pratiques

Ce musée est situé dans l’ancienne centrale thermoélectrique historique de Lodz. Il s’agit de l’un des meilleurs exemples de réaménagement post-industriel du pays. Ce Centre (Centrum Nauki i Techniki) s’avère être le plus grand musée de son genre en Pologne. Il dispose de 18 000 m² d’espace d’exposition incluant l’ancienne salle des machines, la chaufferie et la chambre des pompes. Vous y trouverez également l’entrepôt frigorifique et de commutation. Le musée est installé dans la partie ouest de la centrale thermoélectrique EC1. L’équipement d’origine a été combiné avec diverses installations interactives et multimédias. De ce fait, il bénéficie d’un aspect moderne et d’une expérience de visite multi-sensorielle. À l’intérieur de l’EC1 se trouve le Planétarium le plus moderne de Pologne. Il est même certifié par l’Organisation Polonaise du Tourisme.

La salle des machines avec les jeux de couleurs

La salle des machines avec les jeux de couleurs ©Gaëlle Alban

L’exposition est divisée en trois parties :

Le bel escalier du centre

Le magnifique escalier d’origine du Centre ©Gaëlle Alban

Première partie

Centre de technologie de Lodz : la maquette

Maquette du Centre de technologie ©Gaëlle Alban

Elle concerne la production d’électricité. Vous suivrez un itinéraire qui traverse des intérieurs de centrales électriques préservés. Le poste de commutation, la salle des machines, la chaufferie et la tour de refroidissement vous attendent. Les équipements d’usine originaux dotés de gadgets multimédias écrans de projection vous captiveront. Pendant le parcours, vous apprendrez l’histoire du traitement de l’énergie et de l’extraction du charbon aux centrales nucléaires.

Seconde partie

La deuxième partie de cette exposition est consacrée au développement de la civilisation. Vous pourrez regarder le fonctionnement d’une centrale éolienne, la climatisation ou le décollage d’un avion.

Troisième partie

Celle-ci se concentre sur les micro et macrophénomènes comme la physique des particules. Mais aussi sur les expériences chimiques et les processus se déroulant dans l’espace. Chaque itinéraire a son propre récit et une histoire à raconter. Pour cette raison, ses créateurs les ont appelés «traces», à prendre avec un guide.

Lindsay Nguyen, stagiaire au centre nous parle de son expérience

Lindsay Nguyen

Lindsay Nguyen ©Gaëlle Alban

Lors de la découverte de ce centre, j’étais vraiment étonnée par la taille des bâtiments. L’extérieur est imposant et l’architecture est incroyable, elle mélange l’ancien et le moderne, ce qui n’est pas commun. Le centre dispose d’une parfaite localisation car il se situe « dans la nouvelle ville de Lodz ». Il faut savoir que ce quartier représente pour  l’avenir pour les habitants de Lodz. Ce centre montre l’intérêt de la ville pour l’évolution et le développement du tourisme. Il invite les citoyens à apprendre davantage sur la science, tout en expliquant l’histoire de la ville. Pour profiter de ce lieu riche culturellement, je conseillerais aux Français d’y passer une journée.

Les points forts du centre

Ses points forts résident au niveau de son rayonnement dans le pays. Il s’agit du plus grand centre scientifique de Pologne. Les interactions avec les visiteurs sont fabuleuses. De plus, il est synonyme de divertissement puisque des festivals s’y déroulent. A mon avis, ce centre s’adresse aux adultes, aux ados et aux enfants. Les activités proposées permettent aux enfants d’apprendre tout en s’amusant. Il plait à tout le monde car c’est un endroit interactif.

Le rôle de Lindsay

Durant ce stage effectué à l’office de tourisme de Lodz, j’étais en charge d’accueillir les touristes français et journalistes. Je devais également créer de la documentation en français car l’office n’en avait pas.

La Gare ultramoderne de Lodz

La Gare ultramoderne de Lodz

La Gare ultramoderne de Lodz ©Gaëlle Alban

Elle fut construite pour accueillir les visiteurs de l’exposition universelle spécialisée de 2022. Cette gare doit constituer le nouveau coeur de cette ville en pleine mutation. Lodz, ville de monoculture textile, avait connu une descente aux enfers après la chute du communisme et la fermeture de dizaines d’usines. Au début des années 1990 le chômage dépassait 20 % de la population et la ville commençait à se vider. En 2016, elle comptait 696.000 habitants contre 854.000 en 1988. Maintenant, Lodz veut tourner la page et aborder un nouveau chapitre comme celui de « La Ville réinventé » choisi pour l’exposition de 2022 qu’elle rêve d’organiser. Malheureusement, Lodz n’a pas été sélectionnée pour cet événement. En revanche, la ville va accueillir une manifestation thématique : Horticultural Expo 2024.

La Gare ultramoderne de Lodz

La façade de l’ancienne gare a été conservée. Elle se marie parfaitement avec la construction futuriste de la nouvelle gare. ©Gaëlle Alban

Ecole du Cinéma et de la télévision

Ecole du Cinéma et de la télévision

Photos d’artistes et salle de répétition. ©Gaëlle Alban

Dès l’entrée, ce sont les portraits des grands noms de l’école que l’on aperçoit. Roman Polański, Andrzej Wajda, Krzysztof Kieślowski, illustrent cet ancien bâtiment où se déroulait les cours. Devenu le rectorat, il étonne par son atmosphère. Sur les marches en bois qui mènent au premier étage, les noms de ces célébrités sont gravés. Au sein de cette mythique école du cinéma, la sélection est rude. Il vaut mieux être doué pour l’intégrer. Au-delà du talent purement cinématographique, avoir de la personnalité est indispensable.

Ecole du Cinéma et de la télévision

Léon Schiller, le fondateur de l’Ecole et marches de l’escalier avec les noms des cinéastes. ©Gaëlle Alban

Le musée de la cinématographie

Le musée de la cinématographie

©Gaëlle Alban

A proximité de cette école du cinéma, se trouve le musée de la cinématographie. Dans la cour, d’adorables petits chats sculptés nous accueillent. Cet endroit possède sa propre petite salle de cinéma. Un néon en annonce l’entrée. On peut y voir des films indépendants et classiques. A l’entrée, une statue imposante représente « L’homme de marbre d’Andrzej Wajda ». Nous avons pu voir de nombreuses caméras et machines cinématographiques en tout genre. Innatendu, le musée se situe dans le palais de Karol Scheibler, surnommé “le roi du coton”. Etonnant, le Fotoplastikon dont il ne reste que quatre originaux de l’industrie Fullman à travers le monde. Un objet rare qui permet de faire défiler les images en trois dimensions, tel un ancêtre du cinéma. Dans la cours, des objets insolites servent de décors et ajoutent au charme de cet endroit.

Le musée de la cinématographie

Magnifique meuble en bois vernis et chaudières du palais de Karol Scheibler. ©Gaëlle Alban

L’homme de marbre d’Andrzej Wajda

L’homme de marbre d’Andrzej Wajda et des affiches de film. ©Gaëlle Alban

Restaurant OFF Piotrkowska

Restaurant OFF Piotrkowska

©Gaëlle Alban

OFF Piotrkowska est l’ancienne usine de coton de Franciszek Ramisch, construite en 1879. Il s’agit aujourd’hui d’un endroit très tendance qui regroupe des studios de mode, de design et d’architecture. Il abrite aussi des ateliers d’artistes, des magasins avec divers produits d’alimentation bio. Vous y trouverez également des endroits branchés, des cafés, des restaurants et des clubs de musique. Ce bel endroit s’étends sur 1,3 hectare. Le quartier OFF donne sur la rue Piotrkowska, rue principale de Lodz. Ici, les installations anciennes n’ont pas été rénovées. Résultat, le cachet authentique de ce patrimoine industriel a été conservé malgré la réhabilitation.

Quartier Piotrkowska

Quartier Piotrkowska ©Gaëlle Alban

Convivialité et gastronomie

Des festivals et événements trendy y sont organisés Le midi nous avons déjeuné au restaurant OFF Piotrkaxaka. La cuisine est succulente et les prix très abordables. Une fois notre déjeuner terminé, nous sommes allés dans les boutiques alentours. Puis le guide nous a emmené dans une petite rue où les maisons sont recouvertes de glaces. Surprenant mais très beau à voir. Une idée originale qui a permis de réhabiliter des vieilles maisons et les rendre attrayantes.

Lodz Palais Poznanski

Palais Poznanski ©Gaëlle Alban

Le Palais Poznanski

 Palais Poznanski

©Gaëlle Alban

A Łódź, plus de deux-cent palais se partagent la ville. Ils furent construits par les familles des riches propriétaires de fabriques. Maintenant, ils abritent les sièges des principaux services, institutions et musées. Le palais d’Izrael Poznański est la plus vaste résidence d’un industriel polonais. L’extérieur évoque une architecture française traditionnelle. En revanche,  l’intérieur cumule divers styles architecturaux. Par le guide, nous avons appris que ce monsieur aurait dit à son architecte : “J’ai assez d’argent pour pour tous les styles”. Il ne vit pas le résultat de son « oeuvre ». En effet, il mourut en 1902, deux ans avant la fin de la construction de son palais. Les différentes pièces de ce palais sont richement décorées et meublées. Diverses célébrités liées à la ville y sont mises en valeur. Arthur Rubinstein qui vécu douze ans dans les lieux, l’écrivain Władysław Reymont et le poète Julian Tuwim.

La Manufaktura

La Manufaktura de Lodz

La Manufaktura de Lodz. ©Gaëlle Alban

Ce centre où se côtoient commerces, lieux de culture, services et divertissements, est situé au nord du centre-ville. Font aussi partie de ce lieu, le musée d’art MS2, des restaurants, des bars, plus de 250 magasins, un cinéma, un théâtre et l’hôtel Andels. Il s’agit d’une des plus grandes réalisation d’Europe avec ses 28 hectares de divertissements. La place centrale de 3 hectares devient patinoire en hiver et une plage urbaine avec beach-volley en été. Comme le soleil était de la partie, il y avait un monde fou et une ambiance très agréable. Les magasins regorgent de produits et vous n’aurez que l’embarras du choix. Impossible de s’ennuyer dans un tel endroit tant il y a voir et à faire. Personnellement, je vous conseille d’y aller.

La Manufaktura de Lodz et l'hôtel Andels.

La Manufaktura de Lodz et l’hôtel Andels. Hall d’entrée et petit coin buvette pour les clients. ©Gaëlle Alban

A savoir :

Avant, il s’agissait du complexe d’usines d’Israel Poznanski. Il était tellement immense et complet que les ouvriers ne le quittaient jamais, même pour leurs maigres loisirs. Cet endroit est magnifique et nous avons pris du plaisir à y déambuler.

Musée d’Art et ms2

Lodz musée d'Art et ms2

©Gaëlle Alban

Le musée d’art MS2* possède l’une des plus riches collections d’art européen des XXème et XXIème siècles. Notamment une vaste collection contemporaine, enrichie par les donations du groupe a.r. dirigé par Władysław Strzemiński et Katarzyna Kobro. La collection permanente, intitulée Atlas de la modernité, présente des artistes internationaux comme Andy Warhol ou Pablo Picasso.
*Muzeum Sztuki soit Musée d’Art

Hôtel Andel’s et dîner

Hôtel Andels : hall d'entrée et ma chambre.

Hôtel Andels : hall d’entrée et ma chambre. ©Gaëlle Alban

Derrière les briques rouge de la Manufaktura, l’hôtel Andel’s n’a rien d’un vieil hôtel délabré par le temps. Le hall, gigantesque, annonce déjà la couleur. Les 277 chambres sont modernes et confortables. La piscine est magnifique. Cet espace entièrement vitré offre une vue panoramique sur la ville.  La terrasse est super agréable et le petit-déjeuner sublime.

Hôtel Andels : la terrasse

Terrasse de l’hôtel et un des comptoir du petit déjeuner. ©Gaëlle Alban

La rue Piot Piotrkowska

La rue Piot Piotrkowska

©Office National Polonais du Tourisme

Cette artère principale du centre ville est agrémenté par des boutiques, des pubs et des festivités. Chaque année, au mois de mai, les arrières-cours abritent  le festival des Quatre Cultures. Cet événement propose des représentations qui mettent en valeur les cultures juive, polonaise, allemande et russe. Le surnom d’Hollywood polonais est en partie dû à l’allée des stars où les étoiles parsèment le bitume. Cette rue est l’axe autour duquel se concentre toujours la vie de la ville. L’Allée des Étoiles du cinéma se situe devant l’Hôtel Grand, le cinéma Polonia et « la banquette ». Cette statue unique en son genre est celle du poète Julian Tuwim. On y roule à bicyclette, le seul moyen de transport admis. Les nombreuses activités en plein air, happenings et tournois qui s’y déroulent sont prisées par les polonais.

La rue Piot Piotrkowska

©Office National Polonais du Tourisme

Office National Polonais du Tourisme
10, rue Saint-Augustin
75002 PARIS
01 42 44 19 00
https://www.pologne.travel/fr-be

Copyright : Gaëlle Alban
Crédit Photos : Office National Polonais du Tourisme (Allée des Etoiles du cinéma).

A lire sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/poznan-tradition-et-modernite/

 

Les commentaires ne sont pas disponibles!