août 3, 2018 11:59

Publié par Gaelle Alban

Ville de Poznan

Compte tenu de mes origines polonaises de par mon père biologique, j’étais ravie de découvrir ce Pays. Première étape, Poznan… puis Lodz et Varsovie…. Ce voyage de presse étant “Culturel”, nous avons visité de nombreux musées et lieux incontournables. Je vais donc commencer par vous parler de Poznan puis je consacrerai un article à chacune des autres villes. Berceau de l’Etat polonais, Poznan abrite des personnes ayant un grand sens des affaires. Les traditions marchandes bourgeoises y sont bien ancrées tout comme les traditions musicales et la culture. Suivez-moi dans cette ville le temps d’une visite….

Poznan est la capital de la région de la Grande-Pologne “Wielkopolska”. Située à mi-chemin entre Varsovie et Berlin, depuis plusieurs siècles, elle jouit d’une situation stratégique qui lui confère une importance non négligeable. Poznan et sa vieille ville ont été merveilleusement bien restaurées suite aux destructions subies pendant la Seconde Guerre mondiale. L’immense place du quartier historique, appelée Stary Rynek, est considérée comme l’une des plus belles places d’Europe. Aux alentours, vous trouverez de nombreuses activités et des restaurants. Ce quartier est très animé la nuit.

Basilique-archicathédrale Saint-Pierre-et-Paul

iL s’agit de la plus ancienne Basilique de Pologne. C’est dans cette Basilique que fut célébré le baptême de la Pologne et que fut instauré le premier évêché. Elle abrite les tombeaux des Rois de Pologne de la dynastie des Piast. Elle est également le siège de l’archidiocèse métropolitain de Poznan.

Poznan

Poznan : le royaume des étudiants, de la science et de la culture

Le pont de Poznan

A Poznan, il a toujours été accordé une place importante à l’éducation et à la science. D’ailleurs, la première école supérieure de cette ville (Académie Lubranski) fut fondée en 1518. Actuellement, Poznan compte plus de vingt écoles supérieures où déambulent plus de 140 000 étudiants. Le Centre Scientifique de l’Académie Polonaise des Sciences, la Société de Poznan des Amis de la Science ainsi que de nombreuses sociétés, associations et unions encouragent le progrès scientifique. Les théâtres, la philharmonie, les galeries et de nombreuses institutions offrent un panel de manifestations apte à satisfaire tous les goûts. Côté musique et danse, la ville organise le malta festival poznan, le Concours International de Violon Henryk Wieniawski ainsi que le Festival et les Atelier de Danse moderne.

Archicathédrale de Poznan

Une île marquée par la religion

Détail de la Cathédrale

La ville est traversée par la Warta, un affluent de l’Oder, qui s’étend sur 808 km et par la Cybina qui se jette dans la Warta après un périple de 43 km. La Warta coupe la ville en deux. Ce qui a créé l’île de Ostrów Tumski devenue le quartier historique de Poznan. Ce lieu de pèlerinage des chrétiens polonais a même eu droit à la visite de Jean Paul II… C’est en son coeur que se dresse la basilique-archicathédrale Saint-Pierre-et-Paul construite en 968. Elle fut détruite, reconstruite et rénovée à plusieurs reprises au fil des siècles et principalement après la deuxième guerre mondiale.

Détail de la Cathédrale

Un polyptyque à cinq volets datant de 1512. Les femmes y sont prédominantes. On y voit la Sainte Vierge entourée de 14 saintes, dont Santa Barbara et Sainte Catherine.

Actuellement, elle est ornée de magnifiques vitraux et a été reconstruite presque à l’identique (70%). Les pierres et les briques récupérées des ruines de l’archicathédrale ont été utilisées lors de sa reconstruction. Certains disent que les restaurateurs l’ont “regothisée”. Dans cette archicathédrale sont inhumés Mieszko Ier, Boleslas Ier, Mieszko II, Casimir Ier le Restaurateur, Ladislas Odonic, Przemysl Ier, Boleslas le Pieux et Przemysl II.

Détail de la Cathédrale

Dans les chapelles latérales, on peut voir des tombeaux et des dalles de tombes en bronze de l’époque gothique et du début de la Renaissance installées sur des piliers et sur les murs. Comme il n’y a pas de plaque pour les identifier, on ignore de qui il s’agit.

Détail de la Cathédrale

Jean-Paul II a visité l’archicathédrale et sa crypte en 1983. Sur une plaque honorant sa mémoire est gravée “Mon cri sera le cri de toute la patrie”… phrase qu’il a prononcée lors de sa venue en Pologne.

Détail de la Cathédrale

La chaire baroque date de 1720.

La crypte aussi vaut le détour

Plans de la Cathédrale

Cette crypte contient des vestiges archéologiques qui datent de l’an 966. Vous y découvrirez l’histoire de cette archicathédrale, celle du premier évêque Jordan et celle du premier roi de Pologne décédé en 1025… trois mois après avoir été sacré roi.. un règne hyper court… Sont expliqué la construction de cette archicathédrale et sa transformation en cathédrale gothique en 1450.

vestiges de constructions préromanes et romanes

Dans cette crypte, nous pourrez admirer des vestiges de constructions préromanes et romanes de cette archicathédrale. On y trouve aussi un font baptismal qui aurait servi lors du baptême du premier souverain polonais.

Une légende qui perdure

Les boucs de l'hôtel de ville

A midi, comme les habitants de la ville et les touristes, nous nous sommes rendus devant l’hôtel de ville pour assister aux douze coups de cornes que se donnent deux boucs en étain. D’après la légende, le jeune apprenti cuisinier chargé de surveiller la cuisson des plats destinés au festin royal se serait endormi. A son réveil, il constata qu’ils étaient carbonisés. Paniqué à l’idée qu’il n’y ait rien à manger lors du festin, il alla dérober deux boucs dans la prairie située près de l’hotel de ville. Mais, une fois arrivés près des cuisines, les deux boucs se seraient sauvé et auraient grimpé en haut de la tour de l’édifice. Une fois parvenus au sommet de l’hôtel de ville, ils auraient commencé à se battre devant la fenêtre. Les invités du roi ayant trouvé le spectacle fort divertissant et le roi lui-même s’étant amusé en le regardant, il aurait pardonné au jeune cuisinier ses maladresses.  Depuis, les deux boucs sont devenus le symbole de la ville.

Un monument splendide

Cet hôtel de ville, de style renaissance, est agrémenté d’une façade frontale imposante, prolongée par une loggia de trois étages qui se termine par un haut mur de l’attique couronné de trois tours. Sa construction fut achevée en l’an 1300, et son aspect actuel remonte au XVIème siècle. C’est l’artiste italien Giovanni Battista di Quadro qui en est le concepteur. Il est devenu le siège du Musée d’histoire de la ville de Poznan. Une exposition permanente retrace la période allant du Xème siècle jusqu’à celle de l’entre deux guerres.

Les boucs de l'hôtel de ville

Poznan : une ville attractive où il fait bon se promener

Poznan place du marché

Si vous allez à Poznan et dans la vieille ville, ne manquez pas de visiter le Collège des Jésuites, actuelle mairie de Poznan. Faites un détour pour admirer l’église paroissiale Saint Stanislas qui est une des plus belles églises baroques de Pologne. L’ancien château Impérial et la bibliothèque Raczynski avec sa colonnade néo-classique valent d’être vus. Des restaurants, boutiques, musées et autres lieux rendront votre séjour très agréable.

Une restauration réussie

La place du vieux marché, de forme carrée avec des pavés a été presque entièrement détruite en 1945. Restaurée depuis, elle a fière allure avec ses belles maisons aux façades peintes. Sur un des cotés, se dressent d’anciennes maisons des marchands avec leurs arcades. C’est le troisième plus grand marché de Pologne et l’un des plus importants d’Europe. Dès que les beaux jours arrivent, des terrasses comportant d’imposants parasols sont installées sur toute la place. Magnifique, le beffroi de l’hôtel de ville Ratusz qui fait partie des plus remarquables de Pologne. Attractive, la fontaine de Mars qui est le lieu de rendez-vous des habitants de Poznan.

La fontaine de Mars

Poznan : ses musées et son centre commercial

Musée de l’Insurrection de Wielkopolska  1918-1919

Musée de l'Insurrection de Wielkopolska

Le musée est situé à Odwach, sur la place du vieux marché. C’est un bâtiment de 1787, l’un des monuments les plus remarquables de l’architecture polonaise. Il a été construit à l’initiative du général star de la Grande-Pologne de l’époque, Kazimierz Raczyński.

Musée de l'Insurrection de Wielkopolska

L’exposition permanente de ce musée est consacrée à l’histoire du soulèvement de Grande Pologne de 1918 à 1919. Dans ce musée vous découvrirez la tradition indépendantiste de Grande Pologne qui commence dans la première moitié du XIXème siècle avec un passage par le soulèvement de Grande Pologne et qui se termine à la fin de l’entre deux guerres. Dans les différentes pièces de ce musée sont exposées des objets relatifs à cette période : souvenirs historiques, équipements militaires, gravures, tableaux, documents, publications, presse, photographies et photos de film. Une évocation émouvante et passionnante de cette période. Le musée dispose également d’une importante bibliothèque comportant des milliers de publications relatives à l’histoire de la Grande Pologne et de la Pologne depuis le XIXème siècle jusqu’à l’époque contemporaine.

Musée des Arts Décoratifs

Musée des Arts Décoratifs

Le siège du musée se situe dans l’ancien château ducal de Poznan. Il fut construit en 1249. A partir du XIVème siècles, le palais est devenu la demeure du régent royal – le staroste général de la Grande Pologne. Depuis le XVIème siècle, il est le siège du greffe et du tribunal municipal. Les archives comportent la documentation relative aux transactions de terres effectuées par la noblesse locale. Elle détient aussi les inventaires posthumes des nobles, les résolutions et les protestations des diétines et des congrès. C’est au XVIIIème siècl qu’il est devenu le musée que l’on connait aujourd’hui.

Musée des Arts Décoratifs

La collection permanente se tient dans six salles au rez-de-chaussée et au premier étage. Dans les caves, deux salles sont dévolues aux collections temporaires. Le musée présente des meubles, des tissus décoratifs, de la précieuse vaisselle d’argent, de la porcelaine, de la faïence. On peut également y admirer de la vaisselle en zinc, diverses décorations provenant de châteaux, de palais ou de temples, des vieilles horloges et l’arme de parade. En général, les objets exposés viennent de l’Europe, mais il y a aussi des produits chinois ou japonais.

Le Stary Browar

Le Stary Browar

Ce centre commercial et artistique est un complexe original installé dans une ancienne brasserie du XIXe siècle. Plus de 200 boutiques, 30 restaurants et cafés, un théâtre, une salle de concert, des salles d’exposition, un cinéma, un hôtel et un parc le composent. 

Le Stary Browar

Construit en 1844, le bâtiment abritait la brasserie Huggerów, qui produisit de la bière jusqu’en 1980. L’édifice actuel a d’ailleurs conservé des éléments de la vieille brasserie. C’est Grazyna Kulczyk qui a réhabilité ce bel espace pour en faire un centre commercial où s’entremêlent l’architecture ancienne et moderne. Cette polonaise fut la femme la plus riche de Pologne jusqu’en 2015. Elle a revendu ce bel endroit et vit en Suisse. En le concevant, elle tenait absolument à ce que les gens qui y viennent prennent le temps de contempler l’art et réfléchir. Elle a conservé beaucoup d’éléments d’origine dont la cheminée qui date de 1840. Pas de musique dans ce centre commercial. Sa seconde préoccupation résidait dans le fait que les commerces du Stary Browar ne fassent pas de tort à ceux situés en périphérie. Pari réussi. 

Le Stary Browar

Les 100 000 m² qui composent le Stary Browar sont divisés de manière égale entre les espaces consacrés aux boutiques et ceux dédiés à l’art. Il est également facile de repérer des éléments de l’ancienne brasserie. Pour la pause détente, il faut aller dans le parc du centre, où des chaises sont à votre disposition. Des cours gratuits de fitness sont également proposés, ainsi que du tai-chi et du yoga. Dans l’immense espace de restauration, vous pourrez savourer la cuisine polonaise et la cuisine chinoise. Vous trouverez également plus d’une dizaine de cafés dans le reste du complexe. Le centre commercial et artistique Stary Browar se situe à près de 750 mètres au sud de Rynek (place du vieux marché). Le centre est ouvert tous les jours.

Porte de Poznan

Centre Interactif

À côté de la cathédrale, se tient le Centre Interactif de l’Histoire de Ostrów Tumski appelé Porta Posnania. L’exposition et les actions variées qui s’y déroulent évoquent le souvenir du pays et permettent de redécouvrir la signification de la partie la plus ancienne de Poznan pour l’identité polonaise. Ce musée atypique a obtenu un label «must see». Une mise en scène axée sur l’électronique permet de se propulser dans le passé pour découvrir l’histoire de la Pologne. Le bâtiment est un cube pointu hyper moderne situé sur la rive orientale de la rivière Warta. C’est par un pont couvert et en verre que l’on accède au musée. L’audioguide qui vous est remis vous informe de tout ce qui est exposé car il se cale selon l’endroit où vous trouvez. L’utilisation des nouvelles technologies rend cette visite attractive. Ce qui est bien, c’est qu’il y a un itinéraire spécifiquement dédié aux enfants et une chambre comportant des objets adaptés à leur âge.

Musée de Croissant

Fabrication des croissants

Le croissant de Poznan fait partie du patrimoine culturel, aussi surprenant que cela puisse paraître. Il est même reconnu par l’Union Européenne comme un indicateur géographique protégé. Ce qui signifie qu’il fait partie des nombreux trésors nationaux et qu’il ne peut être cuit que dans le district de Wielkopolska. La recette reste secrète. L’histoire de ce croissant date de 1891 mais elle comporte deux versions.

Deux versions sympathiques

La première version veut que John Lewicki, un jeune prêtre de l’église Saint-Martin de Poznan, ait déposé auprès de sa congrégation un document visant à trouver le moyen d’inciter les habitants à devenir charitables envers les pauvres en hiver. Après qu’il ait fait son sermon dans l’Eglise, un jeune pâtissier a vu un cheval perdre son fer. Cela lui a donné l’idée de fabriquer des  croissants en forme de fer à cheval pour les distribuer aux pauvres.  Il a rempli les croissants avec de la pâte d’amande et des graines de pavot. Au fil du temps, cet événement caritatif a pris de l’ampleur et est devenu une institution dans la ville. Depuis, tous les ans, le 11 novembre, 700 000 croissants sont consommés lors du défilé annuel de la Saint Martin.

Fabrication des croissants

La seconde version dit qu’en 1891, un jour avant la célébration de l’église de leur patron, un boulanger Walenty écoutait un sermon relatif à St Martin. Inspiré par l’histoire de ce Saint, il a ressenti le besoin d’apporter à quelqu’un la même joie que Saint Martin aux sans-abri. Comme il ne savait pas comment s’y prendre,  Il a prié le Saint pour qu’il l’aide. La nuit précédant la célébration de l’église, Walenty entendit un cheval s’approcher de sa maison. Intrigué, il sortit pour voir qui venait. Il vit un chevalier sur un beau cheval. Ce dernier lui a souri et a disparu. Sur le sol, il y avait un fer à cheval. Étonné, Walenty l’a traité comme un signe du destin. Il passa le reste de la nuit à cuire des petits gâteaux en forme de fers à cheval, farcis de raisins secs et de garniture aux graines de pavot. Le jour suivant, il donna tous les gâteaux aux pauvres qui n’avaient pas les moyens de célébrer la fête de Saint Martin avec les riches.

Ingrédients qui entre dans la composition des croissants

Ces croissants sont différents des nôtres. Ils sont pliés plusieurs fois en forme de fer à cheval. Chaque pli est rempli avec de la pâte fabriquée avec des graines de pavot à laquelle on ajoute des noix, des raisins secs, des amandes, du sucre et du beurre. Une fois qu’ils sont cuits, on les recouvre d’un glaçage sur lequel on saupoudre des noix et du sucre. Selon la loi, chaque croissant doit peser entre 150 et 205 grammes. Le Musée du croissant est situé à proximité de la place du marché.  Le spectacle donné pour faire découvrir ce croissant est amusant et on prend plaisir à le vivre. Un diplôme est remis à la fin de la démonstration.

Centre de la Culture Zamek

Centre Culturel Zamek

Ouvert en juin 2002, il se situe dans l’ancien Château Impérial, actuel Centre de Culture “Zamek“. Cet imposant édifice, ancienne résidence de l’empereur d’Allemagne, fut construit entre 1904 et 1910 selon le projet de Franz Schwechten. L’empereur Wilhelm y séjourna à deux reprises, une première fois en 1910 lors de l’inauguration de la résidence, et la seconde en 1913. Le Musée expose des matériaux liés directement aux événements du mois de juin 1956 à Poznan. Sa collection se compose des photos et des souvenirs des participants et des victimes des événements de juin 1956 à Poznan.

Un emplacement royal

Ce centre est installé dans le château de l’empereur Guillaume II. Érigé dans les années 1905-1910, dans la période de l’entre-deux guerres, le bâtiment était une résidence des présidents polonais ainsi que la maison de l’Université de Poznan. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut transformé en résidence d’Adolf Hitler. Après la guerre, il devint le siège de la municipalité de Poznan. Plus tard , ce château a été affecté aux fonctions culturelles. Elles durent depuis plus de 40 ans. Très dynamique, ce centre est un des plus grands établissements de ce genre en Pologne.

Des événements annuels

Tout au long de l’année, le Zamek  organise plusieurs centaines d’événements : concerts, expositions, spectacles de théâtre et de danse, projections de films, ateliers et conférences. Leurs grands projets comprennent : le festival Ethno Port, le festival international du film « Off Cinéma « , le festival  » Poznań des Poètes « , la Biennale Médiations, une plateforme polonaise de danse, l’organisation du jour de la rue Saint Martin… L’éducation artistique au Zamek implique une activité constante de studios d’une part, et de l’autre, un certain nombre d’événements (conférences, réunions) qui ouvre le lieux à différents publics et qui rend le Zamek familier à leurs yeux.

Dans un prochain article, je vous ferai découvrir Lodz et dans un troisième : Varsovie.

Office National Polonais du Tourisme
10, rue Saint-Augustin
75002 PARIS
01 42 44 19 00
www.pologne.travel

Copyright : Gaëlle Alban

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/parc-des-oiseaux-villars-les-dombes/

Classés dans :

SUR LE MEME THEME

Table de noël au Château de Cheverny

dimanche, décembre 9, 2018

Univers féérique au Château de Cheverny pour Noël

Pour Noël, les châteaux, les villes, les chaumières et les maisons se parent de leurs plus belles décorations. Cheverny n’échappe pas à cette tendance. Cette année, le Marquis et la Marquise de Vibraye ont imaginé deux jardins de Noël et des décorations festives originales dans le château. Accompagnée par Caroline Paux (photographe), j’ai pu découvrir […]

En savoir plus

Sur le sentier des lanternes

samedi, décembre 8, 2018

Un château, des jardins, des jouets d’antan…

Cette année, le château de Vaux-le-Vicomte, offre pour la treizième année, un joli conte de Noël. Sur tout le domaine, les jouets sont à l’honneur. Les cours, communs, jardins et bien sûr le château se transforment en un monde merveilleux. Une parenthèse enchantée pour petits et grands, qui aura lieu jusqu’au 6 janvier 2019.

En savoir plus

Place Antonin Poncet

jeudi, décembre 6, 2018

Du 6 au 9 décembre, ouvrez grands vos yeux…

Du 6 au 9 décembre, plus de 80 créations lumineuses vont animer Lyon, lors de la Fête des Lumières. Cette ville-lumière qui célèbre cette année les 20 ans de son inscription au Patrimoine Mondial de l’UNESCO n’en finit pas de nous émerveiller. Ouvrez grands vos yeux…

En savoir plus