Une exposition sur Mickael Jackson, source d’inspiration, au Grand Palais

A la une, Expositions

Une exposition sur Mickael Jackson, source d’inspiration, au Grand Palais

222

Comment Mickael Jackson, le roi de la pop, star mondiale de la planète musique, a-t-il inspiré les autres artistes ? Qu’ils soient photographes, peintres, sculpteurs, vidéastes ou chorégraphes, beaucoup ont été marqués par l’artiste. C’est ce que nous montre “Mickael Jackson : On the Wall”, l’exposition que l’on peut découvrir au Grand Palais jusqu’au 14 février 2019. 

Michael Jackson est sans doute l’une des personnalités culturelles les plus influentes du XXe siècle, une référence dans l’univers de la musique. Mais pas que… car il est également associé à celui de la danse, de la mode, des vidéoclips. Son impact sur l’art contemporain est important et jamais une exposition comme celle-ci ne lui avait été consacrée.

Exposition Mickael Jackson

Un héritage impressionnant

Dix ans après sa mort, l’héritage du chanteur est toujours aussi vivant. Ses ventes de disques continuent d’augmenter : elles dépassent aujourd’hui le milliard d’exemplaires… Ses vidéos sont toujours autant visionnées et ses nombreux fans ne cessent de l’admirer. Son influence et sa célébrité ne se sont pas arrêtées. Comme les questions qu’il a soulevées lors de sa carrière, tel que l’identité, la question raciale et la célébrité.

Mickael Jackson est une des personnalités les plus représentées dans les arts visuels. Tous les artistes, à leur façon, sont tombés sous le charme de sa silhouette mythique et de son talent hors pair. Ils s’en sont inspirés, ont utilisé son image, avec inspiration… parmi eux : Andy Warhol, David LaChapelle, Keith Haring, Kehinde Wiley, Appau Junior Boakye-Yiadom, Mark Ryden… et beaucoup d’autres.

“Mickael Jackson” vu par Andy Warhol, en 1984.

“Mickael Jackson” vu par Andy Warhol, en 1984. Il fut le premier artiste à représenter le chanteur pour la couverture d’un magazine. Il a réalisé ce portrait pour le magazine Time.

Des artistes inspirés

Keith Haring réalisa cet acrylique “sans titre” sur textile en 1984.

Keith Haring réalisa cet acrylique “sans titre” sur textile en 1984.

Au fil de l’exposition, le visiteur découvre des œuvres étonnantes mais aussi des vidéos. Quarante artistes présentent des œuvres issues de leurs collections privées ou publiques du monde entier ainsi que des œuvres créées spécialement pour l’exposition. Nos coups de cœur.

Mickael Jackson, un roi à cheval pour Kehinde Wiley

Une immense toile d’un des maîtres européens du portrait, Kehinde Wiley, nous accueille à notre arrivée. On y découvre Mickael Jackson sur un cheval. Un portrait commandé par le chanteur, empruntant à plusieurs œuvres classiques de l’histoire de l’art. “Portrait équestre du Roi Philippe II (Mickael Jackson)” à la mode de Pierre-Paul Rubens, n’était pas terminé lorsque l’artiste est mort. Kehinde Wiley prit néanmoins la décision de le terminer en hommage au chanteur disparu.

Equestrian Portrait of King Philip II (Mickael jackson), réalisé en 2010 par Kehinde Wiley.

Equestrian Portrait of King Philip II (Mickael jackson), réalisé en 2010 par Kehinde Wiley.

Une position iconique vue par Appau Junior Boakye-Yiadom

Un peu plus loin, nous tombons sur une œuvre de l’artiste britannique Appau Junior Boakye-Yiadom : “P.Y.T.”. The freeze est une sculpture-installation qui se compose d’un ensemble de ballons soulevant une paire de mocassins. Il s’agit de la pose emblématique de Mickael Jackson. Une position iconique dans laquelle le chanteur se tient en équilibre sur la pointe des orteils. « The freeze, est un instant suspendu qui me fascine », explique l’artiste britannique. Les ballons sont remplacés régulièrement au fur et à mesure qu’ils se dégonflent. « Pour faire écho au travail et aux efforts constants de celui qui cherche à entretenir l’image qu’attend de lui le public.

“P.Y.T.” The freeze réalisé en 2009 par Appau Junior Boakye-Yiadom. “Ballons en latex, rubans et mocassins”.

“P.Y.T.” The freeze réalisé en 2009 par Appau Junior Boakye-Yiadom. “Ballons en latex, rubans et mocassins”.

Étonnant “King of Pop” de Mark Ryden

“King of Pop” de Mark Ryden, sans doute le plus photographié par les visiteurs.

“King of Pop” de Mark Ryden, sans doute le plus photographié par les visiteurs.

Dans un cadre de style rococo, le maître du Kitch, Mark Ryden, réalise une toile totalement surréaliste, “King of Pop”. Il y mêle l’esthétique des peintres du XVIIIe et XIXe siècle, à un surréalisme étonnant aux couleurs de kawaii japonais et de pop culture venue tout droit des États-Unis. Cette œuvre représente le chanteur qui a une partie du visage dissimulée derrière un masque. Son regard se porte par-dessus l’entrée d’un parc de loisirs. L’artiste puise ses sources dans le clip réalisé pour le single “Leave me Alone”, le cirque Barnum. Mais aussi des Icônes de l’histoire de l’art comme “Le jardin des délices” de Jérôme Bosh, ou le “Napoléon 1er sur le trône impérial” peint par Ingres.

Cette installation murale est composée de masques distribués lors du concert de Mickael Jackson à Bucarest en 1992.

Cette installation murale est composée de masques distribués lors du concert de Mickael Jackson à Bucarest en 1992. Masques juxtaposés à des photographies de visages trouvés dans la presse roumaine de l’époque. Œuvre réalisée par Dan Mihaltianu “Les derniers jours de Mickael Jackson à Bucarest”.

Représentation religieuse de David LaChapelle

L’Américain David Lachapelle a conçu plusieurs clichés de grande taille qu’il a réalisés en réaction à la mort du chanteur en 2009. Il emprunte des images religieuses pour dépeindre Mickael Jackson comme un martyr des temps modernes. « Le monde entier l’adorait, dit-il, puis il en est devenu la risée… Ces images représentent son essence profonde, le vrai Mickael. Je ne prétends pas en faire une figure religieuse ou un saint, mais pour moi, il était l’être se rapprochant le plus de cet être angélique extraordinaire qui se trouve parmi nous… et nous avons choisi de le persécuter et de le crucifier. » David LaChapelle est un photographe. Il réalise également des documentaires et des vidéos musicales. Il a travaillé avec Andy Wharhol à ses débuts et élaboré une œuvre combinant esthétique hyperréaliste et message social.

 “An illuminating Path”, de David LaChapelle, “L’archangel Michael

“An illuminating Path”, de David LaChapelle, “L’archangel Michael : And no Message could have been any vlearer”, “American Jesus” et “For You’re Alway In My Heart” – 2009.

Un Moonwalk revu par une trentaine d’interprètes sous l’objectif de Jérôme Bel

Il faut prendre le temps de s’installer devant les écrans pour regarder les images. Vous sourirez devant le Moonwalk de Jérôme Bel. Un peu plus de 6 minutes pour voir une trentaine d’interprètes, amateurs et professionnels, qui traversent l’écran successivement. Ils exécutent à leur manière, le mouvement rendu célèbre par Mickael Jackson. Comment un pas de danse aussi spécifique et singulier que le Moonwalk peut-il être incorporé par le plus grand nombre ? Vous le découvrirez avec intérêt. Jérôme Bel est un danseur et chorégraphe français.

Une trentaine de danseurs du Moonwalk traversent l’écran successivement de Jérôme Bel…

Une trentaine de danseurs du Moonwalk traversent l’écran successivement de Jérôme Bel…

Danse pop-classique de Raphaëlle Delaunay et Jacques Gamblin

La chorégraphe-danseuse Raphaëlle Delaunay et l’acteur-réalisateur Jacques Gamblin, se sont associés pour concevoir une vidéo, “Via”. Elle met en scène l’influence de l’œuvre de Mickael Jackson caractérisée par sa versatilité, sa précision et sa dimension populaire. La danseuse articule des mouvements façonnés par Mickael Jackson à une technique de danse classique. Elle mêle ces gestes légendaires à une œuvre de musique baroque, “La Marche pour la cérémonie des Turcs”, de Lully. Tournée à Saint-Nazaire, cette vidéo de 3’19” est captivante.

La danseuse Raphaëlle Delaunay sous l’œil de Jacques Gamblin.

La danseuse Raphaëlle Delaunay sous l’œil de Jacques Gamblin.

Quand les fans chantent Mickael Jackson, un portrait signé Candice Breitz

Autre point d’orgue de cette exposition (il y en a beaucoup !), l‘installation vidéo de Candice Breitz. Installez-vous et arrêtez-vous. Cela dure 16 minutes, mais c’est magnifique. Sur 16 écrans, en même temps vous y découvrirez un groupe de fans européens de Mickael Jackson qui recréent, à leur façon, l’album Thriller, sorti en 1982. Les fans ont été recrutés sur petites annonces avec comme critère : s’identifier comme fan passionné et sincère de l’artiste. Tous les sélectionnés se sont vus proposer d’enregistrer la totalité de l’album dans un studio professionnel de Berlin. Ils ont choisi eux-mêmes leur tenue, leur mise en scène. Les enregistrements ont été ensuite regroupés pour une version a cappella de l’album. Cette installation vidéo à 16 canaux “King (un Portrait of Mickael Jackson)” réalisée par Candice Breitz (Afrique du Sud) en 2005 est à voir absolument.

On peut être fan de Mickael Jackson et savoir chanter et danser, comme lui… ou presque ! Un superbe portrait de Candice Breitz

On peut être fan de Mickael Jackson et savoir chanter et danser, comme lui… ou presque ! Un superbe portrait de Candice Breitz

Pour en savoir Plus

Cette “Veste de dîner” de Mickael Jackson a été conçue par Michael Lee Bush

Cette “Veste de dîner” de Mickael Jackson a été conçue par Michael Lee Bush, qui a travaillé avec l’artiste tout au long de sa carrière. Le chanteur lui avait demandé de concevoir un vêtement à partir de couverts…

– L’exposition vient de la National Portrait Gallery de Londres. Elle est présentée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.
– Commissaire : Dr Nicholas Cullinan, directeur de la National Portrait Gallery, Londres, avec Lucy Dahlsen, commissaire associée.
– Commissaire pour l’exposition au Grand Palais : Vanessa Desclaux.
– Scénographie : agence Clémence Farrell.
– Ouverture : du jeudi au lundi, de 10 h à 20 h, le mercredi de 10 h à 22 h. Fermeture le mardi.
– Tarif : 12 €. Gratuit pour les moins de 16 ans. 9 € pour les 16-25 ans.

121 œuvres sont présentées dans cette exposition qui se termine le 14 février 2019.

121 œuvres sont présentées dans cette exposition qui se termine le 14 février 2019.

https://www.grandpalais.fr/fr

© Photos Caroline Paux

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniorshttps://dynamic-seniors.eu/noel-univers-feerique-cheverny/

Les commentaires ne sont pas disponibles!