Féérie de Noël en Bohème 1/2

Evasion, Voyages

Féérie de Noël en Bohème 1/2

375

De Prague aux petites villes, les célébrations de la Nativité sont préparées avec minutie en République tchèque. Et quand la neige s’invite, la magie du Noël Tchèque est encore plus éclatante.

De mémoire d’habitants,  on n’avait pas vu ça depuis des dizaines d’années. En ce début décembre, la République tchèque avec ses voisins allemand et autrichien, ont été recouverts en quelques heures d’un épais manteau neigeux. Si en Bavière, Munich a été paralysé par la neige*, rien de tel en Tchéquie même si quelques difficultés de circulation ont pu être enregistrées. Au contraire, ce manteau neigeux a apporté une incroyable magie de Noël. Un Noël de carte postale comme on se les imagine. Du blanc, du beau. Un vrai Noël tchèque. 

*aéroport, gare ferroviaire et  autoroutes ont été fermés.
L’ensemble de la Tchéquie a été recouvert d’un épais manteau neigeux à l’occasion des fêtes de fin d’année.

L’ensemble de la Tchéquie a été recouvert d’un épais manteau neigeux à l’occasion des fêtes de fin d’année.

L’ensemble de la Tchéquie a été recouvert d’un épais manteau neigeux à l’occasion des fêtes de fin d’année. (photos 191 et 192)

L’héritage de l’Empire austro-hongrois

Il faut dire que la République tchèque se prête particulièrement bien à cette magie de Noël. Par son architecture, tout d’abord, héritée de l’Empire austro-hongrois et, avant, du Saint-Empire romain-germanique. Une architecture typique de l’Europe centrale, faite de châteaux moyenâgeux, de palais Renaissance, d’arcades permettant aux passants de marcher à l’abri des éléments, d’églises aux clochers bulbés, de couvents, de cathédrales, de statues, de « colonnes de la peste » érigée sous l’impératrice Marie-Thérèse,  tous plus beaux les uns que les autres. L’héritage de la période communiste (« socialiste », corrigent les Tchèques), a fort heureusement quasiment disparu du paysage. 

Un joli petit marché de Noël au pied de la tour de guet de l'ancien hôtel de ville. (photo 162) La cathédrale Saint-Guy vue depuis le pont Charles

Un joli petit marché de Noël au pied de la tour de guet de l’ancien hôtel de ville. La cathédrale Saint-Guy vue depuis le pont Charles

Noël Tchèque à Prague, sur une place hors du commun

Outre l’architecture, ce sont les marchés typiques du Noël tchèque qui donnent à la Tchéquie*cette atmosphère si particulière durant la période des fêtes. Et des marchés, il y en a partout. A Prague, tout d’abord, sur la célèbre place Venceslas, du nom de Venceslas 1er de Bohème. Ce saint patron du pays dont la statue équestre se dresse en dessous du célèbre, magnifique et imposant Musée national. C’est au pied de cette statue que l’étudiant Jan Palach s’est immolé en 1969 pour protester contre l’invasion de son pays par l’armée soviétique.  

*on peut également appeler le pays de cette manière.
Le marché de Noël que la place Venceslas devant le musée national à Prague.

Le marché de Noël que la place Venceslas devant le musée national à Prague.

Luxe et rencontres

Depuis, le temps a passé. Et avec la fin du régime socialiste en 1989, cette gigantesque place de plus de 40 000 m² a retrouvé la vocation qu’elle avait durant la Première République tchécoslovaque (1918-1938). Elle est un lieu de luxe*, de commerce**et de rencontres**. C’est donc là, sur ces « Champs Elysées » tchèques fréquenté été comme hiver par des hordes de touristes venus de tous les continents, qu’un gigantesque marché de Noël est organisé dès la fin novembre.

*les immeubles qui la bordent en témoignent.
** les meilleures enseignes y ont pignon sur rue.
***jusqu’à 4 heures du matin avec la fermeture des discothèques.

Comme un souvenir d’enfance

Les stands de la place Venceslas se comptent par dizaines. Ils sont fréquentés par une foule familiale et de touristes venus du monde entier. On trouve de tout sur ces stands. Des décorations de Noël importés de Chine. Celles de facture locale qui sont magnifiques. Des crèches en bois sculptés, des chaussettes de laine, des écharpes, des bonnets, des jouets tricotés mains. On  croise même un ferronnier forgeant des objets sous les yeux des passants. 

A boire et à manger

On y mange et on y boit aussi beaucoup. Ici, on vend des saucisses grillées sur la flamme. Ailleurs, des plats roboratifs brûlant qui réchauffent le corps et les mains. Egalement des langos, une sorte de galette cuite dans l’huile et vendue sur ce marché de Noël tchèque avec de l’ail, du ketchup et du fromage. On en trouve également avec du chocolat, du fromage et du jambon. Côté sucré, les douceurs de manquent pas. A commencer par les célèbres Trdelnik vendus 90 couronnes (4,10 €), un célèbre gâteau à la broche. Préferez le sucré plutôt que celui fourré à la glace ou trempé dans du chocolat.  Sur la place Venceslas, on  boit aussi beaucoup, notamment de  la bière locale et du vin chaud aux épices et à l’orange (moravsky svarak) rouge, blanc ou rosé.

Du patin à glace

On peut également y faire du patin à glace ou juste se promener pour admirer des gigantesques sapins couverts de lumières et énorme crèche. Le Noël tchèque n’a pas gommé le sens premier de la Nativité pour le remplacer par une fête commerciale. Loin s’en faut. Pour s’en convaincre, il ne faut pas aller bien loin. A quelques centaines de mètres seulement de la place Venceslas. Là, juste au pied de la tour de l’ancien hôtel de ville (70 mètres de haut), un autre marché propose ses stands multiples, ses décorations du Noël tchèque et ses crèches. Mais les plus beaux, les plus authentiques se découvrent dans les petites villes plus tranquilles de Bohème.  

Noël en Tchèque - Une vue de Prague couverte de neige.

Une vue de Prague couverte de neige.

Le plus beau des marchés du Noël tchèque

Comme à Ceské Budejovice. La place centrale entourée d’arcades est dominée par un magnifique hôtel de ville. Cette petite ville de Bohème orientale de 94 000 habitants a donné naissance à la bière Budweiser*. Elle est le cadre d’un sublime marché de Noël. Sur les côtés des allées recouvertes de neige se dresse une multitude de petits stands. Ici ne se vendent que des produits locaux et particulièrement des crèches en bois sculptés par les artisans de la région. Une tour de bois domine la place permettant d’embrasser d’un seul coup d’œil la patinoire où glissent enfants et adultes. Une scène accueille des concerts durant toute la période de l’Avent. On y voit aussi une roue tout en lumière, un manège pour enfants, une crèche géante et des sapin de Noël gigantesques.

*Budweis est le nom allemand de la ville.
Le marché de Noël de Ceske Budejovice avec sa « lady » devant la patinoire éphémère et son joueur d'orgue de barbarie

Le marché de Noël de Ceske Budejovice avec sa « lady » devant la patinoire éphémère et son joueur d’orgue de barbarie.

La neige est recouvert le joli petit marché de Noël de Ceske Budejovice d’un épais manteau.

La neige est recouvert le joli petit marché de Noël de Ceske Budejovice d’un épais manteau.

Vues du marché de Noël de Ceske Budejovice

Vues du marché de Noël de Ceske Budejovice

Un hydromel nommé « medovina »

Parmi les stands de bonnets et d’écharpes, d’alcools, dont la medovina, une sorte d’hydromel au goût de miel épicé, de fromages ou de pâtisseries et autres biscuits de Noël, se trouve un étonnant marchand de… poissons. En fait, rien de surprenant ici. Déguster une carpe, déguster de délicieux petits gâteaux sont deux traditions vivaces du Noël tchèque.

Noël Tchèque - La crèche du marché de Noël de Ceske Budejovice.

La crèche du marché de Noël de Ceske Budejovice.

L’extraordinaire crèche de Tomas Kryza

A une quarantaine de kilomètre de Ceské Budejovice, se trouve une autre petite ville : Jindrichuv Hradec. Petite, certes, mais qui abrite dans son musée… la plus grande crèche mécanisée du monde, selon le livre Guiness des records. Ses dimensions sont impressionnantes : 16 mètres de long et 2 mètres de haut pour une surface totale de 60 m². La crèche est divisée en trois tableaux majeurs : au centre, la Nativité, à gauche des scènes bibliques, à droite des scènes de la vie en Bohème. Il a fallu soixante ans à son créateur Tomas Kryza, né en 1838, pour réaliser son œuvre. 

Bas et collants le jour, crèche la nuit

Pour cela, cet autodidacte qui le jour fabriquait des bas et des collants, a travaillé toutes les nuits depuis l’âge de 17 ans pour façonner avec un mélange de plâtre, de farine, de sciure et de colle forte chacun des 1390 personnages, dont 133 bougent, qui composent sa crèche. Donnée en 1938 par son fils au musée de la ville, elle a été exposée à Montréal en 1967. Electrifié et mécanisée en 1968, la crèche de Tomas Kryza a été complètement restaurée il y a sept ans. Elle attire aujourd’hui pas moins de 70 000 visiteurs par an. Lorsqu’on a la chance de la voir, on comprend pourquoi. Elle est devenue aujourd’hui un des incontournables du Noël tchèque.

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

Suite crèche Tomas Kryza

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

Cette crèche est vraiment impressionnante

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

La minutie des personnages est fabuleuse.

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

Le soucis du détail est omniprésent.

Noël Tchèque - La crèche animée réalisée par Tomas Kryza. Soixante ans de travail !

Les personnages sont tellement parfait qu’on les dirait vivants.

Une tradition vieille de cinq siècles

La crèche sans pareilles de Tomas Kryza s’inscrit dans la tradition de fabrication des crèches qui remonte au XVIe siècle en Tchéquie. Car des crèches, en bois, en papier, en céramique, en pain d’épices, on en trouve partout au moment de Noël. Sur les marchés de Noël tchèques, bien sûr, mais aussi dans les musées, dans les églises, sur les places publiques, dans les vitrines de magasins. Partout, des expositions leur sont consacrées. A Prague, c’est à la chapelle de Bethléem, connue pour avoir abrité les prêches de Jan Hus contre la pratique des indulgences au XVe siècle, qu’il faut se rendre pour découvrir une exposition de crèches sur le thème du verre (« L’an prochain, ce sera sur le thème du chocolat », précise son initiateur Blahoslav Lukavec).

Blahoslav Lukavec, l'initiateur de l'exposition de la chapelle Bethléem à Prague et une scène de la Nativité très touchante.

Blahoslav Lukavec, l’initiateur de l’exposition de la chapelle Bethléem à Prague et une scène de la Nativité très touchante.

180 retenues sur 240 présentées

Au total, au terme d’un mois de préparation, 180 crèches sont présentées sur les 240 examinées par un comité de sélection. Outre celles en verre, on peut en découvrir en pâte à pain, en bois, en laine, en carton, en plâtre, etc. Toutes sont volontairement récentes et témoignent de l’attachement des Tchèques à cette tradition que l’empereur Joseph II, le frère de la reine Marie-Antoinette, a échoué  à faire disparaître au XVIIIe siècle. Cette exposition, qui a célébré ses trente ans cette année, fermera ses portes le 6 janvier. 

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Dans cette jolie crèche le rose domine.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Une crèche enfantine pleine de charme.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Une crèche tout en sobriété.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Originale et insolite cette crème faite de poupées de chiffon.

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

La vie en bleu

Une des crèches exposées à Jindrichuv Hradec.

Des personnages naïfs et émouvants.

Petits et grands maintiennent la tradition du Noël tchèque

Autre exposition, celle qu’abrite un ancien édifice religieux de Jindrichuv Hradec. Là, ce sont les écoles maternelles, primaires et secondaires de la ville qui ont été invitées à présenter leur crèche. Les visiteurs sont appelés à désigner celle qu’ils ont trouvé la plus réussie. Une mission impossible tellement elles sont différentes et touchantes de foi. Mais ainsi est la Tchéquie. Dans ce pays où la tradition religieuse est mineure, contrairement à la Pologne et à la Slovaquie voisines, Noël est toujours célébré en grande pompe. Pour le plus grand bonheur des petits mais aussi des grands qui circulent, émerveillés, et en des dépits du froid et de la neige épaisse qui colle aux pieds, sur les marchés de Noël tchèques, allant de stands en stands, mais aussi d’exposition de crèches en exposition de crèches. Le Noël tchèque est un vrai Noël de carte postale.

Ambassade de la République Tchèque en France : https://www.mzv.cz/paris
Office National Tchèque de Tourisme  https://www.visitczechia.com/fr-FR

Photos : Frédéric Cheutin

A lire aussi sur le Site Dynamic Seniors : https://dynamic-seniors.eu/noel-a-cracovie-marches-creches-traditions/

Les commentaires ne sont pas disponibles!