Varsovie : une ville polonaise qui oscille entre tradition et modernité

Evasion, Voyages

Varsovie : une ville polonaise qui oscille entre tradition et modernité

198

Varsovie est une ville quelque peu méconnue des Français. Trop souvent, nous lui préférons Cracovie. Or, Varsovie est la capitale de la Pologne. Ce pays est génial car tout est hyper moderne, propre, les centres commerciaux sont magnifiques et les cinémas futuristes. Visite guidée des endroits où nous sommes allés lors du voyage de presse.

Un peu d’histoire

Musée Nationale de Varsovie

Musée National

La vieille ville de Varsovie fut complètement détruite en 1944. Grâce à l’acharnement des habitants, elle a été reconstruite à l’identique. Ils ont utilisé les plans urbains historiques et les paysages urbains de Canaletto. Ces derniers avaient immortalisé la ville de Varsovie au 18ème siècle. Pour eux, reconstruire leur ville équivalait à reconstruire le pays. Leurs efforts furent récompensés lors de l’inscription de la vieille ville (Stare Miasto) au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sur la place du marché, se trouvent deux rues principales parallèles et quelques rues transversales. Elle est entourée de remparts qui n’existaient plus en 1945. Ils ont été reconstitués tel qu’ils étaient au XIXe siècle.

Vieille ville détruite

Photo datant de la destruction

Une prouesse architecturale

Ville détruite

Ruines de la ville

Cette reconstitution est exceptionnelle. Elle restitue la quasi-totalité d’une séquence de l’histoire, allant du 13ème au 18ème siècle. Grâce à elle, les Polonais et leur culture n’ont pas disparu. Une partie des constructions plus modernes (notamment art nouveau) n’ont pas été conservées. Des canalisations ont été ajoutées. Ce qui donne un mix entre le passé et la modernité de l’époque.

Le château Royal

Le château Royal

Où se situe cette vieille ville

La vieille ville (Stare Miasto) s’étend sur un plateau dominant la Vistule. Elle se situe entre la nouvelle ville* et le quartier de Powisle. Pour y accéder depuis les abords du fleuve, il suffit d’emprunter un Escalator de l’époque communiste. Il vous emmène sur la place du château. Les immeubles de la vieille ville offrent de nombreux détails comme des bas-reliefs et des fresques. Tout rappelle le temps où la ville était une des perles architecturales du pays et la capitale cosmopolite.
*Nowe Miasto et ancien quartier juif de Muranow – Srodmiescie Nord.

Vieille ville

Les Varsoviens la boudent

Ils y viennent peu à cause des restaurants qui proposent de la cuisine traditionnelle. Les boutiques de souvenirs destinés aux touristes leur déplaisent. L’éloignement du centre-ville et la surpopulation touristique font partie de la désaffection des Varsoviens pour cet endroit. Paradoxalement, la Vieille Ville reste le premier quartier qu’un varsovien va montrer à un visiteur étranger de passage.

Vieille ville détails

Les monuments à voir dans la vieille ville

La Place Zamkowy* est le point de rendez-vous le plus populaire de la vieille ville. La colonne du Roi se trouve sur la place du Château Royal qui surplombe la Vistule. Ne manquez pas la Cathédrale de Saint Jean Baptiste lovée au coeur de la vieille ville. Allez flâner sur le Rynek**qui n’a subi aucune modification depuis la construction de cette ville. Les remparts de briques rouges possèdent une terrasse panoramique avec un point de vue superbe sur le fleuve. En allant vers le nord, vous traverserez les Remparts par le Barbakan. C’est le passage obligé pour arriver dans la nouvelle Ville de Varsovie.
*où se trouve la Colonne du Roi Sigismond.
**place du marché.

Les ramparts

Les ramparts

A voir dans la nouvelle ville de Varsovie

Le musée de Katyn

Objets du musée de Katyn

Le Katyn Museum se trouve dans la partie sud de la Citadelle de Varsovie*. Il est constitué de trois bâtiments historiques. Les douves ont été transformées en un parc symbolisant la Forêt de Katyn. Ce musée est dédié aux victimes du massacre de Katyn en 1940. Il concerne également ceux qui ont cherché à leur rendre justice et à divulguer le nom des responsables de ce massacre. Il est présenté dans le contexte historique et politique européen mais également mondial. Un prisme plus personnel concerne les officiers et leurs familles …
*créée par Nicolas 1er entre 1832 et 1836 suite à l’insurrection de Novembre.

Un massacre abominable

Objets du musée de Katyn

Vous y découvrez l’exécution d’environ 25 700 prisonniers polonais. Ces derniers, en 1941, étaient détenus par l’armée soviétique sous les ordres de Staline. Cette armée devait casser l’Etat Polonais en exécutant les officiers et les cadres de la nation*. Plus de 20 000 officiers militaires Polonais et fonctionnaires de l’Etat furent brutalement massacrés par le NKVD**. Cinq arcades comportent 15 plaques en verre sur lesquelles figurent les noms des officiers massacrés. Elles commémorent aussi 21 768 victimes
*officiers, médecins, ingénieurs, professeurs, policiers...hostiles à l’idéologie communiste, qui avaient été faits prisonniers lors de l’invasion.
**la police politique de l’URSS.

Un témoignage bouleversant

Objets du musée de Katyn

Lors de notre visite, Mr Slawomir Fratczak nous a expliqué que ce musée est « la preuve d’un crime et que la plaie est toujours béante pour les Polonais« . Si vous venez à Varsovie, il faut absolument le visiter. L’entrée est gratuite. Il détaille de manière précise l’enchainement des événements qui sont la cause d’un tel massacre. Il met également en avant le post-karyn concernant les familles qui ont cherché à connaître la vérité sur ce massacre. 30 000 objets ont été retrouvés dans les fosses de Katyn. 20 000 ont été remis au Musée par les familles des soldats exécutés. Ces dons ont permis d’enrichir la collection du musée. Tous les objets exposés témoignent de la barbarie russe. Le Musée de Katyn a remporté plusieurs prix pour la qualité de son travail.

Une négation choquante

Objets du musée de Katyn

L’Union soviétique a nié être à l’origine de ces crimes, rendant l’Allemagne nazie responsable. Ce n’est qu’en 1992 que Boris Eltsine reconnut enfin le massacre de Katyn. Cette reconnaissance, les polonais la doivent à Lech Walesa, Président de la Pologne et héros national du Solidarnosc. Autre point choquant, le fait que les alliés n’aient pas démenti la version russe jusqu’en 1952. Plusieurs familles des victimes ont été persécutées, arrêtées puis déportées en Sibérie. Le prêtre Niedzielak fut la dernière victime de la répression. Il a été assassinée en 1989.

Musée de Katyn

Section du Musée de l’Armée Polonaise
Citadelle de Varsovie
Rue 13, Dyminska ( entrée côté rue Jean Jezioranski)
01-783 Varsovie

Site officiel : muzeumkatynskie.pl

Le musée Chopin

Musée Chopin

Ce musée est dédié au célèbre pianiste et compositeur polonais. C’est dans le Palais Ostrogski, petit joyaux baroque-classique perché au-dessus des berges de la Vistule, que se situe ce musée. Il date des années 1930, époque où l’Institut Chopin commence à racheter et collecter tout ce qui pouvait appartenir au célèbre compositeur. Les collections ont survécu à la guerre (y compris son masque mortuaire). Le musée détient la plus importante collection d’objets relatifs à Chopin.

Un agencement parfait

Musée Chopin

J’ai tout de suite aimé l’ambiance qui se dégage dans ce musée. La lumière et ses effet sont doux et stimulants à la fois. L’exposition se déroule sur 4 étages, sous sol compris. Ce qui étonne, c’est la partie multimédia dont la technicité fait preuve d’une simplicité enfantine. Vous choisissez une table avec un livre dédié à un thème. Vous mettez un casque sur vos oreilles et vous feuillettez le livre. A chaque fois que vous tournez une page, la musique se met à jouer. Les pages du livre sont blanches. Une projection détecte l’endroit où votre doigt se pose… ce lien permet le fonctionnement du livre.

Vous pouvez suivre Frédéric Chopin dans Varsovie

Un banc musical

Un banc musical

14 bancs musicaux, consacrés à l’artiste, sont répartis dans des endroits liés à sa vie. Chaque banc comporte quelques lignes explicatives, ainsi qu’un schéma qui situe le lieu. Ces «bancs Chopin» sont répartis tous les 100 mètres, dans la partie dite ancienne de la ville. Vous pouvez vous y asseoir et écouter quelques mesures d’un morceau de Chopin. Avec un téléphone mobile équipé du Wi-Fi, il est même possible de télécharger un guide audio. Ce guide vous apprendra quelques anecdotes liées à l’emplacement, au morceau joué et à la ville.

Statue de Chopin

Statue de Chopin

Des concerts sous la Statue de Chopin

Les bancs du parc

Dans le Parc Lazienki*se trouve une des plus grandes et des plus célèbres statues de Chopin. Elle fut créée par Wacław Szymanowski pour célébrer le centième anniversaire de la naissance de Chopin. Le 31 mai 1940, ce fut l’un des premiers monuments à être détruit par les nazis. Heureusement, elle fut reconstituée après la guerre sur la base d’un modèle en plâtre et de la tête originale, retrouvée dans les ruines d’une usine de Wroclaw. En 1958, elle fut replacée sur le socle préservé. Chaque dimanche, de mi-mai à fin septembre, se déroulent des récitals de grands pianistes. Les touristes et les habitants de Varsovie*** écoutent ces concerts avec une grande émotion.
*au cœur de splendides jardins du XVIIIème siècle.
***assis sur les bancs ou étendus sur l’herbe, autour de la pièce d’eau.

Les Jardins Royaux de Lazienki

Château et parc

Avec ses 173 ha, ce parc est le plus grand de Varsovie. Il est niché dans le quartier des ambassades, le long de Aleje Ujazdowskie*. Inutile de partir loin quand la nature est à portée de mains. Il doit sa splendeur à Stanisław Auguste Poniatowski qui voulait en faire sa résidence d’été. Il eut recours aux meilleurs architectes, peintres et sculpteurs royaux pour sa réalisation. L’italo-polonais, Domenico Merlini, fut chargé de dessiner le château. Jan Chrystian Kamsetzer s’est occupé de décoration intérieure. Jan Chrystian Schuch a supervisé les jardins. Un vaste parc et un palais virent le jour. D’autres travaux continueront à embellir ce magnifique endroit.
*Ancienne Route Royale, reliant le Château Royal et la résidence de Wilanow.

Une visite étonnante

Un paon

Dispersés dans le parc, vous pourrez observer successivement le Théâtre romain, la Maison Blanche, le Palais Myślewicki et l’Ancienne Orangerie. Super le jardin botanique avec son arboretum, sa roseraie et ses nombreuses plantes médicinale. Des pièces architecturales sont disséminées en son sein. Vous serez charmé par les petites clairières et lesplans d’eau plus ou moins grands.Les enfants peuvent s’amuser et nourrir poissons et canards. Des magnifiques paons font la roue pour vous séduire.

A visiter aussi à Varsovie

Le Musée des Juifs Polonais Polin

Musée des Juifs Polonais Polin

Situé dans le quartier Muranow, au centre de l’ancien quartier juif, il retrace mille ans d’histoire des juifs polonais. Ce rectangle ouvert de panneaux de verre, respecte la hauteur des immeubles de style années 1950. La façade s’ouvre en forme d’arche comme un pont symbolique entre les deux cultures. Une fracture divise le bâtiment en deux. Elle évoque la perte irréparable des 3,3 millions de juifs polonais que comptait le pays en 1939. Une passerelle vous engage à déambuler dans des sentiers historiques.

Site internet : www.polin.pl

Le Musée de l’Insurrection de Varsovie

Musée de l'Insurrection

C’est dans le quartier de Wola* que vous trouverez ce musée. Il s’agit d’un des musées les plus intéressant de Varsovie. Sa muséographie multimédia en fait un des lieux incontournables d’une visite dans la capitale. 3000 m2 sont consacrés à une collection de 800 objets et de plus de 1500 photos, videos et sons. L’insurrection de Varsovie est l’une des batailles urbaines les plus meurtrières de la seconde guerre mondiale. Elle a durée du premier août 1944 jusqu’au 2 octobre de la même année. 200 000 habitants, majoritairement des civils, y ont perdu la vie. Lors de cette bataille, Varsovie fut transformée en champs de ruine. Le musée de l’insurrection** retrace cette histoire et indirectement l’histoire de l’occupation et de la résistance polonaise.
*Srodmiescie nord
**Ne pas confondre avec l’insurrection du ghetto de Varsovie qui eu lieu en 1943.

Site officiel : http://www.1944.pl

Copyright : Gaëlle Alban

Office National Polonais du Tourisme

10, rue Saint-Augustin
75002 PARIS
01 42 44 19 00

www.pologne.travel

Les commentaires ne sont pas disponibles!