La Thiérache, une terre paysanne et gourmande au surprenant patrimoine

Evasion, Idées Week-End

La Thiérache, une terre paysanne et gourmande au surprenant patrimoine

1005

En ce mois de mars qui n’attend que le printemps, pourquoi ne pas faire une petite pause en Thiérache ? Situé aux portes de la Belgique et du massif ardennais, ce territoire très vert est un havre de paix, propice au ressourcement. Essentiellement rural il est le grand royaume du bocage, des haies et des prairies où travaillent de nombreux petits fermiers et producteurs. Quant à son patrimoine, il est très riche aussi, se découvrant au gré des villages, fermes  et églises fortifiées -une autre spécificité de la région. 

Alors, que l’on préfère le vélo électrique ou la 2CV, le maroilles ou les vieilles briques, lançons-nous dans cet océan de verdure. De très belles découvertes nous y attendent, y compris côté papilles. Les Hauts-de-France n’ont-ils pas été choisis comme « Région européenne de la Gastronomie» pour 2023 ? La Thiérache, on s’y lâche !

Parfondeval, un village classé parmi les « Plus beaux villages de France »

Parfondeval, un village classé parmi les « Plus beaux villages de France »

2CV sur les routes de Thiérache

2CV sur les routes de Thiérache

Entre Scandibérique et petites routes de campagne

Si vous venez de la ville, enfourchez un vélo des Copains d’Thiérache, à Guise, puis direction la Scandibérique ! Vous ne regretterez pas ce grand bol d’air. Ce tronçon français de l’EuroVelo 3 court chez nous sur 1700 km.  Démarrant en Norvège pour aboutir à Saint-Jacques de Compostelle, il passe en Thiérache et offre toutes sortes de points d’intérêt le long du parcours : anciennes gares réhabilitées, petits producteurs, églises fortifiées sans oublier le fameux Familistère de Guise (voir notre article précédent, lien en bas de page). Nous l’avons testé sur 35 km de Guise à Marly-Gomont : fabuleux !

Du deux roues au quatre roues…

Au tour de la 2CV m maintenant de montrer ce qu’elle sait faire… En fait, c’est un grand bol de nostalgie qui nous attend. Toute une matinée dans celle qui fut notre première voiture… et on voit la vie autrement. A la kool ! Tout en admirant le paysage, on s’amuse du nom des villages : Chameau, la Nigaudière, Quiquengrogne… On apprend aussi que la dernière 2CV, fabriquée en 1991, fut rachetée par le président de Citroën. Depuis, seules les pièces détachées sont produites. La « deudeuche », c’est du recyclage. Dans l’air du temps, en somme !
https://www.facebook.com/copainsthierache/?locale=fr_FR
https://www.retroscapade.com/ 

Thiérache - Vélos des Copains d’Thiérache à Guise

Vélos des Copains d’Thiérache à Guise

Thiérache - Scandibérique : passage en forêt

Scandibérique : passage en forêt

Thiérache - Eglise fortifiée de Beaurain

Eglise fortifiée de Beaurain

Thiérache - Ancienne gare réaménagée en habitation (Jardin d’Hélène, Proisy)

Ancienne gare réaménagée en habitation (Jardin d’Hélène, Proisy)

Une « deudeuche » en Thiérache…

Une « deudeuche » en Thiérache…

Eglises fortifiées de Thiérache : kesako ?

Réparties sur l’ensemble du territoire, cette soixantaine d’églises en brique sont uniques en Europe. Elles répondent au besoin qu’ont eu les habitants de se défendre dans cette région assez plate, facile à attaquer. Aux XVIe et XVIIe siècles, les guerres étaient incessantes.  Donjons, tours, échauguettes et meurtrières furent donc ajoutées aux églises d’origine les transformant en véritable sentinelles de brique au redoutable système défensif. Certaines se visitent telle Notre-Dame de Plomion, rouverte le 25 juin dernier grâce à la mission Bern.

Thiérache - Notre-Dame de Plomion

Notre-Dame de Plomion

L’entrée de Notre-Dame de Plomion et, à droite, son horloge à poids et sa charpente

L’entrée de Notre-Dame de Plomion et, à droite, son horloge à poids et sa charpente

Thiérache - Notre-Dame de Plomion

Notre-Dame de Plomion

De Plomion à Parfondeval

De Notre-Dame de Plomion, impressionnant monument du XIe siècle, fortifié au XVIe, il faut surtout  voir la tour Nord. Y logent sa magnifique charpente, différents espaces et son horloge à poids qui commandait la sonnerie des trois cloches. Baptisées Marie-Louise, Alexandrine-Marie-Paule et Cécile-Jeanne-Augustine, celles-ci rythmaient la vie quotidienne des habitants et donnaient aussi l’alerte. L’église fortifiée de Parfondeval, quant à elle, dévoile à l’étage sa salle de refuge qui abritait la population tandis que les animaux vivaient en bas, dans la nef. Cette dernière, en brique apparente, est aujourd’hui particulièrement harmonieuse et chaleureuse. A l’image du village dans son ensemble, classé parmi les « Plus beaux villages de France ». On ne peut que tomber sous le charme de ces maisons en brique rouge et torchis, aux jolis toits en ardoise !
https://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/nos-villages/parfondeval/

Thiérache - Grange et église de Parfondeval

Grange et église de Parfondeval

Thiérache - Maisons (Parfondeval)

Maisons (Parfondeval)

Maison et porche de l’église de Parfondeval

Maison et porche de l’église de Parfondeval

Thiérache -La nef de l’église de Parfondeval

La nef de l’église de Parfondeval

Autel de l’église de Parfondeval

Autel de l’église de Parfondeval

Les petits producteurs, forces vives de la Thiérache

Ils sont jeunes, talentueux et ils y croient ! C’est ce qui resort de toutes ces rencontres sympathiques et stimulantes. Le premier, Vincent Moray, créée ses vins d’apéritif, comme on réalise un tableau : avec goût et nuance. Aidé par sa femme et son fils, il a fondé la Belle Jeanne, il y a un an, à Malzy. Une fabrique de vins festifs, riches en arômes et pauvres en degrés d’alcool (13 degrés maximum). Mirabelles, noix, feuilles de laurier, fleurs d’aubépine, de lilas, de sureau, de pommiers… Tout vient de ses cueillettes dans la nature, en particulier de fleurs sauvages mises à macérer dans différents vins. Le savoir-faire fait le reste, déjà récompensé par plusieurs médailles. On a goûté, on adore !
https://www.labellejeanne.fr/  

Vincent Moray et ses vins d’apéritif

Vincent Moray et ses vins d’apéritif

Du maroilles aux Folie Douce…

Deuxième rencontre : Jason Labois et sa fromagerie Lait 2 fermes, créée en 2018 à partir de l’exploitation familiale. Sa spécialité ? Le maroilles, ce fromage si puant mais si bon, dont la demande a explosé depuis le film Bienvenue chez les Ch’tis. On pourra en observer la fabrication à travers des baies vitrées. Une opération assez compliquée, sachant qu’il doit être affiné 35 jours minimum et être « entre coulant et crémeux »… Enfin le Clos de la Fontaine Hugo nous attend à Rozoy-sur-Serre : une des dernières fabriques de cidre en Thiérache. Clair et rafraichissant, ce dernier, de qualité « bio » (sans le label), est très différents des cidres normands ou bretons. Il est produit en assemblant quatre variétés de pommes. On achètera aussi sur place de délicieux et bien nommés apéritifs aux fruits rouges (Folie Douce). Entre Harmonie et Forêt, Vieux Garçon et Demoiselle, mon coeur balance…
https://www.lait-2-fermes.fr/
https://www.bienvenue-a-la-ferme.com/hautsdefrance/aisne/rozoy-sur-serre/ferme/clos-de-la-fontaine-hugo/425026 

Jason Labois et ses maroilles en préparation (Fromagerie Lait 2 fermes)

Jason Labois et ses maroilles en préparation (Fromagerie Lait 2 fermes)

Thiérache - Le Clos de la Fontaine Hugo : pommiers attendant le printemps…

Le Clos de la Fontaine Hugo : pommiers attendant le printemps…

Thiérache - Grégoire Le Roux et sa cidrerie (Clos de la Fontaine Hugo)

Grégoire Le Roux et sa cidrerie (Clos de la Fontaine Hugo)

Thiérache - La cidrerie et ses machines de triage et de lavage des pommes

La cidrerie et ses machines de triage et de lavage des pommes

Plus d’infos sur la Thiérache

Y aller 

De Paris-Gare du Nord, prendre le train jusqu’à Laon (1h30)

Y dormir

Logis Hotel la Paix, au Nouvion en Thiérache
Chambres confortables, accueil chaleureux. Offre aussi un très bon restaurant, idéal pour le soir.
https://www.logishotels.com/fr/hotel/logis-hotel-la-paix-2308 

Chambre et à droite, dos de truite saumonée comme une choucroute, crème au cidre (Logis Hôtel la Paix)

Chambre et à droite, dos de truite saumonée comme une choucroute, crème au cidre (Logis Hôtel la Paix)

Se régaler

La Taverne du Château, à Guise
Cuisine traditionnelle inventive avec produits du potager. Y avons gouté la salade de pâtes aux légumes (bien moutardée) et un très fondant tajine colombo-paprika, à base de rutabaga, navets, carottes, raisins, abricots et noisettes. Divin.
https://www.taverne-chateau-guise.fr/

Relais de la Chouette, à Parfondeval
Cuisine traditionnelle avec plats régionaux, notamment au maroilles (flamiche, poulet…). Très bon.
https://www.lerelaisdelachouette.fr/ 

Tajine (Taverne du château) et à droite, poulet au maroilles (Relais de la Chouette)

Tajine (Taverne du château) et à droite, poulet au maroilles (Relais de la Chouette)

La Thiérache et l’Oise

La Thiérache et l’Oise

Pour tous les renseignements

https://www.tourisme-thierache.fr/
https://www.jaimelaisne.com/ 

Photos : Valérie Collet sauf la photo de une et la dernière (©Sylvain Prémont)

Pour compléter cet article, lire aussi sur le site Dynamic Seniors :
https://dynamic-seniors.eu/saint-quentin-art-deco-familistere-guise/
https://dynamic-seniors.eu/laonnois-aisne-cote-nature-vieilles-pierres/ 

Les commentaires ne sont pas disponibles!